Formé au club d’Amnéville (Moselle), des études aux États-Unis, n°1 français amateur au printemps 2014 juste avant de passer professionnel, Joël Stalter a pris ses marques sur le Challenge Tour durant 1 saison et demi. En novembre 2015, il rate d’un cheveu la finale des cartes à cause d’un 4è tour à +1 alors qu’il était -10. Si ses premiers résultats professionnels ne sont pas encore à la hauteur de ses ambitions, il aborde 2016 avec l’objectif annoncé de monter sur le Tour Européen en fin d’année, et tant qu’à faire avec un maximum d’autres français !

Bonjour Joël, pourquoi être parti aux USA ?

Joël StalterJe voulais faire de belles études car je n’étais pas certain de passer professionnel plus tard. Jouer au golf m’a permis d’obtenir une bourse pour Berkeley (San Francisco, Californie), j’ai ainsi pu suivre à la fois des grandes études et jouer au golf à haut niveau. C’était une expérience fantastique !

Tu t’es construit un joli palmarès là-bas…

J’ai gagné 5 tournois universitaires pendant cette période. En 2014, j’ai fait partie des 10 meilleurs joueurs universitaires, “First Team All-America” et atteint la 25è place du classement mondial amateurs.

Le golf est vécu différemment outre-Atlantique ?

Clairement ! Il y beaucoup plus d’enthousiasme pour le golf, les gens sont plus nombreux à y jouer et ils adorent ça. Il y a un réel engouement pour ce sport, même au niveau des entreprises, donc plus d’argent, plus de parcours et logiquement plus de moyens pour l’entretien général. Il y a une réelle différence dans la manière de vivre ce sport là-bas en comparaison de la France, ou même l’Europe. Aux États-Unis, c’est “standard” de voir les gens se balader en ville avec une casquette Callaway ou Titleist.

Quelle perception ont-ils du golf français ? Cela va-t-il au delà de Victor Dubuisson ?

En fait, Victor a fait très fort avec sa performance au WGC en Arizona (2014) et tous les américains l’adorent depuis. Il leur a “vendu” du rêve sur le parcours et ça leur suffit. Pour le reste, les américains s’en fichent ! D’un point de vue global, Victor est le chef de file du golf tricolore et il a certainement attiré un peu plus l’attention sur nous autres golfeurs tricolores, même les universitaires comme Julien Brun ou moi. Je trouve qu’il donne une belle image du golf français au niveau mondial, et pour ça, on doit tous lui en être reconnaissants.

Le PGA Tour est-il un objectif pour Joël Stalter ?

Oui à plus long terme. Je veux jouer les Majeurs et être dans le Top50 mondial. Pour le moment, je cherche à progresser et je me concentre à développer mon niveau de jeu. Dans l’immédiat, l’objectif est déjà d’être performant sur le Challenge Tour qui reste un circuit intéressant. Sur un plan purement compétitif, c’est très dur de gagner, il y a de très bons joueurs et je pense qu’il y a de moins en moins de différences avec le Tour Européen exceptés les parcours sans doute moins sélectifs. C’est vraiment une bonne “école” et je veux terminer dans le Top15 pour accéder à la 1ère division.

Les français sont nombreux sur le Challenge Tour, ça se passe comment entre vous ?

Il y a une belle entente, on partage les chambres dans les hôtels ou les appartements, et surtout il y a beaucoup d’entraide. L’objectif est que dans les 15 qualifiés en fin de saison, il y ait le plus de français possibles !

Tu es sponsorisé par Nike, c’est pour remplacer Tiger ?

(rires) Non, c’est impossible, Tiger Woods est une légende ! Et on ne peut pas prendre la place d’une légende mais je m’assiérai volontiers à côté de lui. 🙂 Les gens de chez Nike sont venus me chercher quand j’ai terminé l’université.

En 2018, l’équipe américaine débarque au Golf National, ça réveille quoi chez toi ?

L’envie d’être dans l’équipe européenne et de leur botter les fesses ! 🙂

Photos : © Jacob Funk/J and L Photography (Une)
& Joël Stalter

Questionnaire In/Out de La Petite Balle Blanche : un aller en 9 questions golf et un retour en 9 questions persos
 

  1. Ton club préféré ?
    Le putter.
  2. Le coup de golf que tu aimes le moins jouer ?
    Aucun, j’adore chaque coup de golf.
  3. Le tournoi ou la compétition que tu aimerais gagner ?
    Le Masters.
  4. Le meilleur moment de ta carrière ?
    La victoire en 1/4 dans les phases finales du Championnat Universitaire 2012 (NCAA) au Riviera Country Club.
  5. Le meilleur conseil (golfique) qu’on t’ait donné ?
    De ne pas mettre toute son énergie sur la préparation du coup mais penser au résultat.
  6. Avec quel joueur aimerais-tu jouer en double dans une Rydercup ?
    Rory McIlroy
  7. Si tu pouvais changer une règle au golf…
    De ne pas pouvoir enlever les feuilles dans les bunkers
  8. Le joueur (ou joueuse) préféré(e) et la question que tu aimerais lui poser ?
    Rory. “Quel est ton bar préféré à Belfast ?”
  9. Le Top3 des parcours que tu as joué ?
    Cypress Point,
    San Francisco Golf Club
    Turnberry
  10. Ton point faible ?
    L’impatience
  11. Ton plat préféré ?
    Les sushis
  12. Film, série ou livre préféré ?
    “Suits”
  13. La pièce de ton appart/maison (ou l’endroit) que tu préfères ?
    Le salon
  14. Tu ne pourrais pas vivre sans… ?
    mes amis, ma famille et la musique !
  15. Quand tu ne joues pas, ton occupation/passe-temps favori ?
    Jouer de la guitare, boire du vin avec mes amis.
  16. Le plus beau compliment que tu aies reçus ?
    Que je suis travailleur et que je sais me faire mal.
  17. Tu adorerais partir en vacances avec… ?
    Ma future femme 🙂
  18. La question dont tu aimerais connaître la réponse ?
    Qui a tué JFK ! 🙂

Merci Joël et bonne continuation !

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.