Le tricolore Antoine Schwartz évoluait en 2016 sur le ProGolf Tour (PGT), circuit satellite européen, basé en Allemagne. Considéré, au même titre que l’Alps Tour, comme la 3ème division européenne il offre au Top5 en fin de saison un accès au Challenge Tour. À 27 ans, Antoine a fait mieux en remportant l’Ordre du Mérite comme un certain Martin Kaymer, 10 ans avant lui. En décembre dernier, LPBB a rencontré le joueur du RCF-La Boulie pour connaître un peu mieux le jeune parisien. Une interview réalisée par Marc.

Comment Antoine Schwartz est venu au golf?

Vers l’âge de 10/11 ans, mon père trouvait que je passais trop de temps sur les jeux vidéos alors il m’a emmené avec lui sur le parcours du Golf de Haute Auvergne près duquel nous avons une maison de famille. J’ai commencé par conduire la voiturette puis j’ai tapé mes premières balles et c’était parti!

Et tu as choisi le club de La Boulie pour démarrer?

Non, en fait j’ai débuté au Paris Country Club où je suis resté 3 ans. Ensuite mes bons résultats en amateur m’ont permis de rejoindre La Boulie (RCF). Pour moi, parisien, ce club m’a toujours fait rêver, de nombreux champions dans différentes disciplines étaient au Racing Club de France. J’y suis donc rentré vers 15 ans lorsque j’étais en Seconde..

Quel souvenir en gardes-tu?

Génial! Je côtoyais régulièrement des joueurs pros, Adrien Bernadet ou Julien Foret par exemple. En plus, le fait d’avoir beaucoup de bons joueurs autour de soi, cela crée une émulation qui vous pousse à être meilleur, pour devenir “comme eux”. La Boulie est un club qui fait beaucoup pour les jeunes et ça c’était top!

Revenons au présent et ce titre que tu viens de remporter…

En fait, cela a commencé parfaitement avec une victoire dès le 1er tournoi de la saison en Egypte. On ne peut démarrer mieux que ça! 🙂
Cela a été évidemment très bénéfique pour la suite. C’est sans aucun doute la conséquence d’une très bonne préparation hivernale à Dubaï. J’ai ensuite accumulé les bons résultats toute la saison en étant régulier à chaque tournoi (7 Top5, 1 seul cut manqué), ce qui fait que je ne me suis jamais senti réellement en danger de sortir du Top5 qualificatif.

Antoine Schwartz - Red Sea Egyptian Classic 2016
Antoine Schwartz – Red Sea Egyptian Classic 2016 – © Antoine Schwartz

Tu évoquais Dubaï pour ta préparation, pourquoi ce choix?

En étant honnête et lucide, c’est compliqué de trouver des bonnes installations et la météo qui va bien en France pendant ces mois d’hiver. J’ai la chance d’avoir de la famille qui réside à Dubaï et j’ai été conforté dans ce choix par différentes discussions avec d’autres français qui évoluent sur le circuit européen.

Donc 2017, direction le Challenge Tour…

Oui, cette accession est méritée et c’était l’un de mes 2 objectifs en début de saison 2016. L’autre était de monter sur le Tour européen via les cartes (Q School) mais je n’étais pas encore prêt.

Oui, tu es élimé au 2è tour malgré un excellent démarrage (carte de 66 le 1er jour)?

Il y avait beaucoup de fatigue en cette fin de saison. J’avais dépensé beaucoup d’énergie toute l’année sans m’accorder de vrai temps de repos. J’ai ressenti le besoin de faire un break, de me préparer à nouveau mentalement et physiquement pour une nouvelle saison et là tout semblait s’enchaîner trop vite. Je sais avoir encore des lacunes et je n’aurais pas eu toutes les armes pour évoluer parmi l’élite.

Ce sera donc l’objectif de cette année?

Oui et je reste convaincu que, pour moi, cette étape du Challenge Tour s’avère finalement nécessaire pour être prêt à jouer ensuite sur le Tour Européen. Je pense que le Challenge Tour est une superbe école qui vous impose presque de devoir gagner pour monter en fin de saison.

Avec une saison qui démarre en Mars*, tu vas avoir une longue préparation?

C’est sûr. Cela me laisse 3 mois pour travailler évidemment sur les aspects techniques mais on sait que le sport de haut niveau se joue également dans la tête. Je suis conscient d’avoir encore des lacunes sur ce plan là. Comme l’an dernier, je veux arriver totalement prêt dès le 1er tournoi. Pas question de se dire que les 2 ou 3 premiers rendez-vous seront des tournois de chauffe.

*Barclays Kenya Open du 23 au 26 mars 2017

Avec qui travailles-tu?

Mon coach golfique est Benoît Teilleria. Je suis entouré de mon préparateur physique Sébastien Du Coin et d’un kiné sur Paris. Je me prépare aussi aussi avec MB Vitality situé au centre osthéo Atman à Sophia Antipolis (Nice). J’ai un manager, Agathe Séron. Et mon caddie pour 2017 est Vincent Raimbault. Toute cette équipe de professionnels ainsi que mes parents m’aident, d’une part, à construire mon plan de carrière et, d’autre part, à être et rester performant sportivement pour la suite.

Cordon Golf Open 2016 (Challenge Tour) – © Antoine Schwartz

Côté sponsors ?

Ce sont actuellement tous des amis proches avec qui j’ai forcément des affinités particulières, bien au-delà de simples partenaires financiers. La plupart sont à mes côtés depuis le début de ma carrière professionnelle et, pour certains, même avant.

Que trouve-t-on dans le sac d’Antoine Schwartz?

Je viens de changer ma série de fers tout en restant fidèle à Taylor Made qui me fournit tous les clubs depuis 6 ans maintenant. C’est aussi un partenaire fidèle et je les remercie pour ça. Cette année, je vais utiliser les PSi. Je vais d’ailleurs aller voir Alexandre d’Incau dans le Sud de la France pour réaliser un fitting. Il s’est occupé notamment de Benjamin Hébert et de Mathieu Decottignies-Lafon. Des nouveaux bois doivent arriver mi-janvier et sans doute un changement de putter aussi.

Ce n’est pas perturbant de tout changer?

Non, en fait, je suis plutôt habitué à prendre un nouveau matériel lors de chaque début de saison, essentiellement en ce qui concerne les fers. Mais selon les nouveautés qui sortent, si je les sens bien, je préfère partir sur les derniers modèles.

Un message personnel pour conclure?

Sans être forcément original mais c’est sincère, je remercie toutes les personnes qui me soutiennent de près et de plus loin.
Je souhaite aussi bonne chance à tous les golfeurs pros qui ont un rêve, en leur disant de ne jamais le lâcher et de se donner tous les moyens pour y arriver.

Pour terminer cet entretien, Antoine a répondu au Questionnaire In/Out de La Petite Balle Blanche version 2017: 9 questions “golf” et 9 questions “perso”.

  1. Droitier ou gaucher? Droitier
  2. Pour les entraînements, practice ou parcours? Parcours
  3. Driver ou putter? Putter
  4. Coup lobé ou coup roulé? Coup lobé
  5. Masters ou The Open? hmmm… Bonne question. Le Masters
  6. JO ou Coupe du Monde? JO
  7. JD ou DJ? Jason Day
  8. McIlroy ou Stenson? Stenson
  9. European Tour ou PGA Tour? European Tour
  10. Chat ou Chien? Chat
  11. Salé ou Sucré? Sucré
  12. Vin ou Bière? Vin… Rouge!
  13. Netflix ou Cinéma? Cinéma
  14. Beatles ou Muse? Muse
  15. Tennis ou Football? Tennis
  16. SUV ou décapotable? SUV
  17. Saint-Tropez ou Saint-Malo? St-Tropez
  18. Twitter ou Facebook? Facebook

Nous remercions chaleureusement Antoine pour sa disponibilté et sa patience, tout en lui souhaitant le meilleur pour cette nouvelle saison 2017!

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.