La séance de « rattrapage » hebdomadaire à retrouver chaque lundi pendant l’été pour un tour de l’actualité du week-end écoulé.

Sur les greens de l’European Tour

  • Quelle démonstration de Jon Rahm! Un total de -24 (avec un bogey de relâchement sur le 18) pour remporter son 1er titre sur le circuit européen avec 6 coups d’avance. L’espagnol signe 65-67-67-65 avec 7 bogeys au total sur la semaine mais aussi 4 eagles. Sa force? En dehors de son physique de « bûcheron-maçon-videur » –image empruntée, merci Fabien 😉 -, c’est sa capacité à toucher le green quel que soit l’endroit où sa balle repose. Puissant mais pas toujours droit (51,8% de fairways touchés), il réussit pourtant à frôler les 82% de greens en régulation!

  • Âgé de 22 ans seulement, le surnommé « Rahmbo » est passé professionnel il y a un an après l’US Open 2016. Membre temporaire du PGA Tour, il amasse suffisamment de points sur les dernières semaines de la saison 2016 pour gagner sa carte de membre du PGA Tour en 2017. La 1ère victoire arrive au Farmers Insurance Open au début de cette année, suivie notamment d’un Top3 au WGC Mexico et d’une défaite 1Dn face à Dustin Johnson en finale du WGC Match Play.
  • Jon Rahm (et avance vite!) pointe désormais au 8ème rang mondial -285ème il y a 1 an)- et à la 3ème place de la race To Dubaï derrière le leader Tommy Fleetwood et son compatriote Sergio Garcia.
  • Un début de polémique est née autour de sa balle mal repositionnée sur le green mais aucun intérêt à l’entretenir ici tant il n’y aurait eu aucune incidence sur le résultat, seulement sur le score final de l’espagnol.
  • Les tricolores, Benjamin Hébert et Julien Quesne (T8 tous les 2), nous ont bien fait plaisir cette semaine avec leur participation active dans l’animation du tournoi. Un dimanche en demi-teinte (auquel n’a vraiment échappé que Rahm parmi les joueurs des dernières parties) est largement compensé par une forme retrouvée des 2 joueurs.

Sur les greens du PGA Tour

  • Xander Schauffele décroche son 1er titre au Greenbrier Classic avec la manière sur un ultime birdie au 18 pour gagner d’1 coup sur son compatriote Robert Streb. Parti avec 3 coups de retard le dimanche matin derrière le colombien Munoz, leader depuis le 1er tour, il signe une carte de 67 (-3) pour porter son total à 14 sous le Par, score que ne pourront égaler les joueurs de la dernière partie (Streb et Munoz)
  • Le rookie de 23 ans qui avait fait parler de lui lors du dernier US Open (T5) prouve que ce n’était pas qu’un coup d’éclat « accidentel » et remonte ainsi dans le Top30 (T27) de la FedEx Cup. Il s’offre également un ticket pour The Open pour jouer le second Majeur de sa carrière au Royal Birkdale.

Sur les greens du LPGA

  • Encore une nouvelle vainqueur sur le circuit avec le titre de Katherine Kirk au Thornberry Creek LPGA Classic avec 1 coup sur la sud africaine Asleigh Buhai et 2 sur la coréenne Ses Young Kim.
  • L’australienne avait pris la tête du tournoi à l’issue du 2ème tour après une carte de 63 (-9) puis conservée après un 65 dans le Moving Day. Au départ dimanche, Kirk possède 4 coups d’avance sur Buhai sa partenaire du jour. 17 trous plus tard, l’écart n’est plus que de 1 coup en faveur de l’australienne qui se met à l’abri après un ultime putt sur le 18.

  • Originaire de Brisbane, Katherine Kirk a fêté ses 35 ans en février dernier faisant d’elle, selon ses propos, sans doute l’une des 15 plus âgées sur le circuit féminin. Son 3ème titre sur le PGA s’est fait attendre puisque sa dernière victoire remonte au Navistar LPGA Classic en octobre 2010! Cette même année, elle avait terminé 2ème du British Open derrière la taïwanaise Yani Tseng, Katherine s’appelait encore Hull, avant son mariage avec Monsieur Kirk (pas plus capitaine que vous et moi!)
  • Karine Icher est la meilleure française (T20). Joanna Klatten termine T63 signant une carte de 65 le samedi et 76 le dimanche #oups. Ni Delacour, ni Herbin et ni Dreher n’avaient passé le cut.

Sur les greens du LET

  • Aussi incroyable que cela puisse paraître, il y avait un tournoi ce week-end. Le 1er depuis le 20 avril dernier (va gagner ta vie avec un tel calendrier^^) avait donc lieu en Thaïlande puisqu’on parle… du circuit européen féminin.
  • Et la surprise a été aussi totale que locale avec la victoire de la thaïlandaise Atthaya Thitikul qui remporte le European Thailand Championship (??? bis), premier du nom, devant la mexicaine Ana Menendez et l’australienne Whitney Hillier.
  • L’adolescente de 14 ans sans complexe, et avec toutes ses bagues, devient s’il vous plait la plus jeune vainqueur de l’histoire du LET d’abord et de tous les circuits majeurs professionnels confondus. Présente grâce à une invitation d’un sponsor, Thitikul termine à -5, en étant la seule joueuse du champ à jouer 3 fois sous le Par les 3 premiers jours. Sa dernière carte de 72 lui permet de garder 2 coups au moins sur ses poursuivantes.

  • Du fait du statut amateur de Thitikul, Ana Menendez est une Poulidor heureuse puisqu’elle empoche le chèque de 45.000€ auquel la vainqueur du jour n’a pas droit.
  • Camille Chevalier est la meilleure tricolore de la semaine (T17/+4). Valentine Derrey, Agathe Sauzon et Sophie Gicquel-Bettan avaient passé le cut.

Au club-house

  • 1 fois tous les 5 jours, Donald Trump est sur les greens. C’est ce qui ressort d’une étude (le gars a, lui aussi, son tracker personnel j’imagine) qui fait état que l’homme a passé 22% de son temps au golf depuis le début de son mandat. Trump, une présidence au 4/5eme!
  • Jim Bones, l’ex-caddie de Phil Mickelson après 25 ans de tandem, se reconvertit en Thomas Levet pour NBC et Golf Channel en tant que commentateur sur les parcours pendant les tournois. Il débutera lors du prochain The Open.

  • En cette année de Solheim Cup, Louise Solheim s’est éteinte à l’âge de 99 ans. Elle était femme de Karsten Solheim (décédé en février 2000), le fondateur de PING et de la compétition qui porte son nom.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here