Hole-in-One, c’est le tout en un du lundi pour un tour d’horizon de l’essentiel de la semaine qui vient de se terminer et le programme de celle à venir. All the News in one post! 😉

1Thomas, Justin Thomas

En terminant 2ème du dernier tournoi de la saison, Justin Thomas s’offre le trophée de la FedEx Cup 2017 et les 10M$ qui vont avec. Une récompense « logique » au vu de la saison de ce joueur de 24 ans qui totalise pas moins de 5 victoires cette année dont 1 Majeur (PGA Championship). Il remporte donc cette saison juste devant son pote Jordan Spieth (3 victoires dont The Open), Xander Schauffele (2 titres dont le Tour Championship) et Dustin Johnson (4 victoires dont 2 WGC). Jon Rahm, 5ème est le 1er européen.

2Génération X comme Xander

23 ans, rookie sur le PGA Tour et 2 victoires cette saison pour Xander Schauffele. La première au Greenbrier Classic était passée quelque peu inaperçu de ce côté-ci de l’Atlantique car les regards étaient surtout posés sur l’Irish Open qui se déroulait la même semaine. Mais avec ce titre du Tour Championship, finale des playoffs de la FedEx Cup, le Californien ajoute son nom en haut de l’affiche de cette nouvelle génération américaine talentueuse et fait office de sérieux candidat à l’équipe des USA qui viendra en 2018 au Golf National.

3Coup double pour Lucas Bjerregaard

Avec sa victoire lors du Portugal Masters, le danois de 26 ans remporte son premier titre sur l’European Tour et, dans le même temps, il assure sa carte pour 2018, passant notamment de la 114ème place à la 47ème place de la race to Dubaï 2017.

4Dubuisson et Stalter dans le bon tempo

Les 2 tricolores terminent les mieux classés du camp français avec un Top12 (-12) du côté de Vilamoura (Portugal). Si ce résultat n’améliore guère leur classement respectif au général de la Race to Dubaï (VD: 119è, JS: 124è), on y verra des signes d’encouragements pour les semaines à venir.
Notamment, les 4 tours sous les 70 pour Victor (68-68-69-67), ce qui n’était pas arrivé depuis son dernier titre au Turkish Open 2015 et les 4 tours sous le Par à nouveau pour Joël comme la semaine précédente au KLM Open (T3).

5Munoz muy muy bien

Sur ses terres, le Guadalmina Golf Club, Azahara Munoz signe le doublé en remportant l’édition 2017 de l’Open d’Espagne après celle de 2016. C’est la 6ème victoire professionnelle dans la carrière de l’espagnole alors qu’elle fêtera ses 30 ans en novembre. La 79ème joueuses mondiale grimpe ainsi au 7ème rang de l’ordre du Mérite Européen.

6Une écossaise en Ecosse

L’équipe européenne lors de la prochaine Solheim Cup qui aura lieu sur le parcours de Gleneagles sera menée par la locale Catriona Matthew, nommée capitaine pour l’édition 2019. Alors qu’elle devait être vice-capitaine de Annika Sörenstam cette année à Des Moines, elle a finalement remplacé dans l’équipe -avec brio- Suzann Pettersen, forfait de dernière minute. Après 9 éditions en tant que joueuse, l’écossaise aura donc l’honneur d’emmener les 12 européennes à la reconquête du trophée.

7Le golf, ce sport de vieux…

Alors qu’il vient de fêter ses 60 ans le mois dernier, Bernhard Langer -vainqueur du Masters 1985 et 1993- vient d’enregistrer un 5ème succès sur le Champions Tour, le circuit PGA des plus de 50 ans. Ce titre au Pure Insurance Championship vient donc enrichir la collection de l’allemand d’un 108ème trophée chez les professionnels. Depuis 2007 qu’il officie sur le Champions Tour, il totalise 34 victoires dont 10 « Senior » Majeurs (3 en 2017).

8Vieux? Mais pas que!

Le golf est assurément un sport qui se rajeunit, en tout cas au plus haut niveau. Alors que de 2003 à 2011, on comptait 17 victoires au total acquises par des joueurs de 24 ans ou moins, cette seule année 2017 a vu pas moins de 18 titres revenir à des joueurs de cette classe d’âge!

9Nul n’est censé ignorer la règle!

Sur le Web.com Tour, Matthew Southgate a été pénalisé de 4 coups pour n’avoir pas suivi une règle qui l’aurait pourtant bien avantagée sur le moment.


Comme le montre la vidéo ci-dessus, la course de la balle de l’anglais a été déviée par une feuille soulevée suite à une bourrasque de vent. Or le règlement lui imposait de rejouer son putt en vertu de la règle 19-1, ce que le joueur ignorait.

Si une balle en mouvement d’un joueur est accidentellement déviée ou arrêtée par n’importe quel élément extérieur, il y a intervention fortuite ; il n’y a pas de pénalité et la balle doit être jouée comme elle repose (…)

À l’issue de sa partie, il a ainsi été pénalisé de 2 coups pour avoir joué sa balle depuis le mauvais endroit –il aurait dû la replacer à l’endroit initial– et 2 autres coups pour avoir signé une carte erronée…

10Le Programme de cette semaine

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here