Hole-in-One, c’est le tout en un du lundi pour un tour d’horizon de l’essentiel de la semaine qui vient de se terminer et, en conclusion, le programme de celle à venir.
All in One: All the News in One post!
😉

1Li se paie McIlroy !

En commençant sa dernière journée par un bogey, Haotong Li perdait d’entrée de jeu son avance d’un coup sur son partenaire du jour Rory McIlroy. Les leaders ne se lâchaient pas sur le reste de l’aller, où chaque birdie répondait à un birdie et chaque par à un par. Mais sur le 10, Rory faisait la différence avec un nouveau birdie alors que Li signait un second bogey. 2 coups d’avance et 8 trous à jouer semblait ouvrir une voie royale pour McIlroy qui n’avait commis aucune erreur sur le retour lors des 3 tours précédents. Mais une surprenante gestion du trou 16 – pourquoi un tel second coup plutôt qu’un recentrage? -, alors que Li était revenu à sa hauteur après 2 birdies (trous 13 et 15), se concluait par un bogey pour le nord-irlandais. Solide jusqu’au bout, Haotong Li ajoutait 2 birdies au 17 et au 18 pour remporter l’Omega Dubaï Désert Classic 2018 avec un score record historique de -23. Après le Volvo China Open 2016, c’est le second titre du chinois sur le Tour Européen qui remonte ainsi à la 2ème place de la Race to Dubaï, derrière Fleetwood et devant McIlroy.

2Levy a la pêche !

Auteur d’une très belle semaine (67-67-65-70), El Toro a terminé seul 4ème cette semaine, à 4 coups du vainqueur. Il s’est offert notamment un superbe trou en un sur le 4 lors du Moving Day suivie d’une série de 5 birdies de suite du 9 au 13 que 2 bogeys aux 15 et 16 viendront gâcher, l’empêchant alors de jouer en dernière partie le dimanche. Levy a déclaré « être très satisfait de la qualité de son jeu, ce qui est de bon augure pour le suite de la saison« . 7ème à Abu Dhabi il y a 8 jours, 4ème à Dubaï donc, on espère encore mieux en Malaisie cette semaine.
Le tricolore pointe à la 9ème place de la Race to Dubaï. En l’absence toujours inexpliquée de Dubuisson, Alex représente, semaine après semaine, la meilleure chance pour un français d’intégrer l’équipe européenne de Ryder Cup.

3Day au bout de la nuit

A San Diego, dans le money time, ils étaient encore 4 à pouvoir prétendre à la succession de Jon Rahm au palmarès du Farmers Insurance Open. Jason Day, Alex Noren, Ryan Palmer et JB Holmes. Ces 3 derniers étaient dans la même dernière partie alors que Day jouait juste devant. Après 18 trous, seul l’australien rendait une carte sous le Par (70/-2) à la faveur de 4 birdies sur l’aller pour rentrer à -10 au club-house. Même score pour Noren qui perdait un coup au total sur le Par dans cette dernière journée (73/+1) alors que Palmer grâce à un ultime birdie au 18 (72/E) rejoignait les 2 hommes aussi à 10 sous le Par. JB Holmes échouait d’un coup malgré, lui aussi, un birdie au 18 (72/E).
La victoire allait se décider donc dans un duel à 3. Palmer était rapidement éliminé dès le 1er trou supplémentaire (Par pour l’américain contre birdies pour Day et Noren). 4 trous plus tard, les 2 joueurs étaient toujours à égalité et la nuit imposait alors de poursuivre le playoff le lundi matin.
Day et Noren redémarraient à 10h locales sur le trou 18. Moins long au drive, le suédois tapait le premier et voyait sa balle toucher le green… pour retomber dans la pièce d’eau devant. Day jouait la sécurité, prenait le green en 3 de ce Par5 qui conclut le parcours Sud de Torrey Pines et posait sa balle au drapeau pour un birdie donné.
Après une année 2017 compliquée, l’australien renoue enfin avec la victoire dont la dernière remontait au Players 2016. Quasiment 1 an après sa dernière semaine comme n°1 mondial, Jason Day remonte pour passer du 14ème au 10ème rang du classement OWGR.

4Le résultat pour Tiger mais pas (vraiment) la manière

Les bookmakers à Las Vegas le voyaient stoppé par le cut lors de son tournoi de rentrée à Torrey Pines. Grâce à un putting de feu et un mental toujours aussi solide, Tiger réalisait 4 birdies (et un bogey) sur ses derniers 9 trous du vendredi et réussissait à être présent de justesse pour le week-end.
Des cartes de 70 lors du Moving Day et 72 le dimanche lui permettent de terminer à une presque inattendue 23ème place ex-aequo. Et cela malgré un driving plutôt chaotique où il ne touche que 3 fairways sur 14 lors de 3 tours sur 4! Mais on retiendra volontiers que son corps tient bon, qu’à défaut de taper droit, il tape encore fort et qu’il ne termine qu’à 7 coups sur 72 trous du vainqueur, sans aucun rythme de la compétition (il faut remonter à 2015 pour le voir enchaîner 2 tournois en moins d’un mois).

5Lincicome, 3 petits tours et puis gagne

C’était la reprise sur le LPGA et le Pure Silk Bahamas a lancé la saison 2018 en subissant dans le même temps les caprices d’Eole. Des vents à plus de 80 km/h qui ont réduit le tournoi à 54 trous. Lorsque l’accalmie était de retour, la tenante du titre, Brittany Lincicome, a fait chauffer son putter et s’est offert 6 birdies sur les 11 derniers trous pour une carte finale de 66 (-12 total). L’américaine remporte la victoire avec 2 coups d’avance sur Wei-Ling Hsu (Taïpei). C’est le 8ème titre de Brittany Lincicome sur le circuit majeur américain.
Côté tricolores, on attendait particulièrement les débuts de Céline Boutier mais un premier tour en 82 (+9) ont anéanti ses chances d’entrée, et ce malgré un bon 2ème tour (72/-1). Seule Karine Icher a passé le cut et termine T71 (+7).

6Et là, un tour de trop !

Sur l’Asian Tour, Lionel Weber, le pensionnaire tricolore du circuit depuis 2013 est passé près de son 1er titre… s’il n’y avait eu que 54 trous au Myanmar Open. Une dernière journée catastrophique avec notamment un quadruple sur le 13 alors qu’il était déjà +2 pour la journée ont définitivement anéanti ses chances. Avec un total de 77 dans ce dernier tour, il termine 21ème ex-aequo à 9 coups de l’américain Peterson qui prend la tête de l’Ordre du Mérite après 2 tournois cette saison. Weber est, lui, 31ème.

7L’étiquette en pleine figure

Cela s’est passé sur le Web.com tour, la 2ème division américaine. Rhein Gibson part à l’eau sur son 2ème coup au trou 18 lors du dernier tour. Alors à 1 coup du leader, il pouvait le rejoindre grâce à un birdie. La mésaventure commence réellement lorsque son caddie, Brandon Davis, ramasse la balle (dans l’eau et injouable) avant que son joueur n’ait pris le drop. Un juge – un peu trop zélé si vous voulez mon avis – considère alors que la balle a été déplacée et applique un coup de pénalité (Règle 18-2). Résultat Gibson termine le tournoi à la 3ème place au lieu de second ex-aequo. Il perd 12.000 $ et, moins classe, ses nerfs par la même occasion, envoyant son couvre-putter à la tête du caddie et le virant à la fin du tournoi. Un geste qui aurait dû lui coûter bien plus qu’une pénalité ! Les excuses de Gibson arriveront quelques heures plus tard sans pour autant que le caddie soit « réintégré ».

8Des tenues déjà sélectionnées

Ryder Cup USA a profité du rendez-vous annuel du PGA Merchandise Show à Orlando pour dévoiler les tenues de l’équipe américaine en septembre prochain. Dans la veine de 2014 et 2016, Polo Ralph Lauren continue avec des ensembles aux couleurs du drapeau américain et à dominante « bleu navy ». Sans contestation, depuis que le designer américain est l’équipementier officiel des USA, ces derniers mènent aux points côté élégance. On attend tout de même avec impatience les tenues européennes alors que va se jouer une édition dans une des plus grandes capitales de la mode!

Souscription Gratuite
Pour rester informé gratuitement de l’actualité du golf, pour suivre les préparatifs de la Ryder Cup 2018 ou encore pour lire ce que vous ne voyez pas ailleurs, abonnez-vous ! (4 newsletters par mois maximum).

Désabonnement quand vous le souhaitez.

En cliquant sur le bouton "Je m'abonne", vous acceptez de recevoir nos newsletters (4 par mois maximum) avec les articles récemment publiés.

9Le programme de cette semaine

Femmes

  • LET – 1er au 4 février – OATES VIC OPEN, Barwon Heads – AUSTRALIE (6 françaises)
  • LPGA – Pas de tournoi

Hommes 

Image à la Une: © Flickr.com

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.