lundi 21 septembre 2020

US Open 2015 : place à l’imagination !

Trophy US OpenL’US Open, 115ème du nom, sera lancé ce jeudi 18 juin 2015, à 7h00, heure de la côte Ouest des États-Unis, soit 16h00 en France. Avec des prévisions idéales : ciel bleu, une température aux alentours de 18°C et la quasi absence de vent, les 52 groupes de 3 joueurs prendront le départ des trous 1 ou 10 du parcours de Chambers Bay. Ce dernier suscite d’ailleurs de nombreuses réactions des joueurs et des médias depuis quelques mois, alternant sans demi-mesure entre les “On adore” et “On déteste“.

En effet, le links de Chambers Bay est plus proche d’un parcours du British Open, voire de l’USPGA Championship, que celui habituellement proposé lors d’un US Open. Cette année, aucun arbre en jeu, l’absence du “classique” rough épais qui jouxte immédiatement le fairway et des greens aux multiples pentes qui imposeront parfois de viser plusieurs mètres à côté du drapeau pour espérer voir sa balle finir proche du trou. Un mot ressort particulièrement, et peut-être encore plus que nulle part ailleurs jusqu’ici : “Imagination” ! Il faudra savoir sortir d’une stratégie classique et faire preuve de créativité pour tenter de vaincre Chambers Bay. Petit jeu et putting seront alors des atouts essentiels pour soulever le trophée dimanche, ou lundi en cas de playoff.

Enfin le 1er US Open de Phil Mickelson ?

Phil MICKELSON - US Open

1999, 2002, 2004, 2006, 2009 et 2013… Jamais un joueur n’a été aussi souvent proche de la victoire à l’US Open sans parvenir à décrocher le titre. Six fois second, Phil Mickelson a perdu le seul Majeur qui manque à son palmarès pour 1 à 3 coups maximum.
En résumant cette édition à venir à un triptyque “Links-Créativité-Petit Jeu”, le gaucher américain, vainqueur de The Open en 2013 est forcément un incontournable. Si vous y ajoutez que Lefty sort d’un Top3 le week-end dernier au Fedex St. Jude Classic en co-signant la meilleure carte du dernier tour (65), il est à n’en pas douter à même de décrocher le précieux sésame… Et s’il ne l’emportait pas cette année, souhaitons lui respectueusement de finir ailleurs que sur la 2ème marche du podium ! 🙂

Du côté des créatifs

Si le futur vainqueur possède la faculté de sortir des coups “incroyables” dans les situations difficiles, quelques noms reviennent naturellement : Bubba Watson, Victor Dubuisson et Justin Rose.

Le premier n’a pas joué depuis The Players (T42) et son dernier coup d’éclat remonte à début Mars avec un Top3 au Cadillac Championship. L’US Open ne lui réussit pas particulièrement (1 Top5 en 2007) et il n’est pas plus à l’aise avec les links des British (au mieux T23 en 2012). Cité en tant que joueur créatif, il serait surprenant de le voir bien placé à l’arrivée.

Victor Dubuisson… Oui, le français a le jeu pour réussir une belle performance à Chambers Bay. 9è au dernier British puis 7è à l’USPGA, il saurait s’adapter à ce parcours de l’US Open 2015. Mais Dubush reste aussi Victor et sa saison en demi-teinte ne joue pas en sa faveur. Absent du Nordea Masters début juin pour maladie, le flou réside autour de sa préparation en amont de ce Majeur et sachant qu’il n’est toujours pas arrivé à ce jour (mardi) sur place, cela reste plus un choix du coeur que de raison. Mais un choix quand même ! 😉

L’anglais Justin Rose, vainqueur de l’US Open 2013, est en forme. 1 victoire et 2 secondes places lors de ses 6 derniers tournois. Précis sur ses longs fers, il est parmi les meilleurs autour du green. Classé 4ème au putting des greens touchés en régulation, il est même 2è en moyenne de birdie par tour sur le PGA. Un prétendant à la victoire sans hésitation.

Les afficionados des Links

Irish Open 2015En tête de liste, Rory McIlroy évidemment. Il a certainement profité de 2 semaines sans compétition pour recharger les batteries qui sont apparues bien à plat lors de ces 2 derniers tournois en Europe (Cuts manqués). S’il venait à gagner le 2ème US Open de sa carrière, après 2011, il serait détenteur de 3 des 4 trophées du Grand Chelem. Le n°1 mondial se dit confiant lors de sa conférence de presse d’avant tournoi. Ça tombe bien, j’ai aussi confiance ! 🙂

Dans la série “toujours placé, jamais gagnant”, Rickie Fowler en a terminé au moins avec les tournois du circuit américain grâce à sa magnifique victoire au Players. Il lui reste maintenant à s’attaquer à celle des Majeurs. 2è en 2014 lors de l’US Open et ensuite lors de son homologue britannique, Rickie répond toujours présent lors des Majeurs.

Dans un registre quasi identique, l’espagnol Sergio Garcia. S’il n’a que 4 Top10 à l’US Open dont le dernier en 2011 (T7), il en compte 8 au British Open depuis 2001 et il finit 2ème ex-aequo avec Fowler l’année dernière au Royal Liverpool. Il ne peut pas ne pas gagner un Majeur dans sa carrière… Hein ?!

Des américains à domicile

Des joueurs de la bannière étoilée, il en est au moins deux qui ont déjà joué Chambers Bay lors de l’US Amateur en 2010 : Jordan et Patrick, les 2 rookies de la dernière Ryder Cup.

Jordan-Spieth_Masters 2015Jordan Spieth n’en gardera pas forcément un bon souvenir puisqu’il avait scoré 83 le 2è jour des qualifications entraînant son élimination. Mais en 5 ans, le jeune texan a “quelque peu” amélioré son jeu, son mental et, comme de plus, il fait équipe avec un caddie, Michael Greller, qui connaît parfaitement les lieux pour y avoir travaillé quelques mois avant leur rencontre. Une dernière chose, Spieth a remporté le Masters cette année ! 😉

Son compatriote, Patrick Reed s’en était mieux sorti en 2010 avec notamment un 68 lors du premier tour de poules avant de terminer à la 17è place dans la formule Match Play qui s’en est suivie. Pour étoffer ce choix, Reed est, lui aussi, un formidable joueur autour du green et actuellement 1er sur le PGA Tour à la moyenne globale au putting.

Enfin, Brendon Todd sera l’outsider de la semaine. Cet américain de bientôt 30 ans, 48ème joueur mondial, a gagné un seul tournoi sur le PGA Tour (HP Byron Nelson en 2014) mais il sait être inventif et possède l’un des meilleurs petit jeu du circuit américain autour du green et depuis les bunkers, ainsi qu’un bon putting. De quoi en faire un client surprise !

Les choix de l’US Open 2015

5* : Mickelson, McIlroy
4* : Spieth, Rose
3* : Fowler, Garcia
2* : Reed
1* : Dubuisson, Todd

Quelques départs pour la 1ère journée :

  • 7:33   Mickelson | B. Watson | Cabrera
  • 7:33* Woodland | Dubuisson | Senden
  • 7:55*  Siem | Lévy | Harman
  • 8:17*  D. Johnson | A. Scott | Garcia
  • 8:28* Kaymer | Yang (a) | McIlroy
  • 8:39* Reed | Kirk | Donaldson
  • 14:06* Todd | Grace | Jaidee
  • 14:17  Spieth | Day | Rose
  • 14:28 Woods | Fowler | Oosthuizen

* : depuis le trou 10
(a) : amateur

Avatar
Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est spécialiste en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

US Open 2020 : le bulletin du 3e tour

Le Moving Day a parlé et les professeurs se sont réunis pour les notes du 3e tour

US Open 2020 : le bulletin du 2nd tour

36 trous joués, le cut est tombé et le conseil de classe aussi !

US Open 2020 : le bulletin du 1er tour

Avant d'attaquer le vendredi, petit conseil de classe de la première journée.

NEWSLETTER

[mc4wp_form id=”11508″]

US Open 2020 : vivement que ça commence !

Le Winged Foot GC nécessite de savoir driver long et droit, d'avoir un jeu de fers de haute précision, un petit jeu exceptionnel et un putting de grande qualité. Rien que ça !

Le Top9 des actus de la semaine 38

Oui bien sûr, il y a l'US Open 2020 cette semaine mais pas seulement !