jeudi 27 février 2020

Matthieu Pavon: "Je finissais mon seau de balles à la lumière de mon téléphone"

Entretien réalisé avec l'assistance de @StAndrews1962.

Passé professionnel fin 2013, il n’aura fallu que 5 mois avant que Matthieu Pavon ne décroche son 1er titre lors de l’Open de Rebetz sur l’Alps Tour. Son objectif de début de saison était d’accrocher le Top20, il finira 8ème en 2014. Logiquement, il aborde la saison 2015 avec l’ambition de terminer dans le Top5 pour accéder directement au Challenge Tour. Il va terminer 6ème, 4,30€ derrière le néerlandais Van Der Vaart… Matthieu va rebondir lors de la finale des cartes européennes 1 mois plus tard et obtenir le sésame qu’il convoitait en début d’année. Rencontre avec Matthieu Pavon pour La Petite Balle Blanche.

Tu es venu relativement tard au golf,  il me semble ?

J’ai pris ma première leçon à l’âge de 12 ans au golf du Médoc avec Gilles Arnaud mais c’est vrai que jusqu’à mes 14/15 ans, le golf ne m’attirait pas plus que ça. J’étais un vrai passionné de foot comme mon père (Michel Pavon, footballeur professionnel, champion de France 1999 avec les Girondins de Bordeaux -ndlr-) et je le suis d’ailleurs encore aujourd hui. Petit à petit, je me suis mis à aller au golf plus régulièrement pendant les vacances scolaires, j’ai fait quelques temps en amateur sans grand coup d’éclat. J’ai gagné quelques petits tournois, comme le Grand Prix de Bordeaux-Lac (2012 et 2013), j’ai fait 4 ou 5 compétitions à l’étranger, et je n’ai jamais joué en équipe de France car j’étais trop loin au classement national (25/28ème). Mais me voilà professionnel aujourd’hui ! 🙂

Depuis plus d’un an, tu t’entraînes avec Benoît Ducoulombier, quels sont vos axes de travail ?

Les basiques ! Grip, posture, alignement sont primordiaux aux yeux de Benoît et on travaille énormément là-dessus. On s’intéresse aux contacts et aux vols de balles car cela en dit beaucoup sur comment circule le club.

Déjà 2 victoires à ton actif avec Rebetz en 2014 et Servizitalia Open cette année, qu’en retires-tu ?

Matthieu Pavon - Servizitalia Open 2015
Servizitalia Open 2015

Avant tout de la reconnaissance pour le travail que j’ai fourni, de la confiance et du respect vis-à-vis de beaucoup de joueurs. Et puis de la joie en regard de mon petit passif de joueur amateur !

Vu que la conclusion de l’histoire sera heureuse ensuite, racontes-nous ce moment où tu apprends ta 6eme place finale (non qualificative) sur l’Alps Tour ?

Une belle claque pour moi ! Je crois d’abord rêver. C’était un scénario catastrophique avec une tempête qui vient balayer le golf pour le 3ème tour qui ne s’est donc pas joué.
Du coup, la totalité des points accordés au joueur victorieux après 2 tours seulement sur une finale où la dotation est 2 fois plus importante qu’en Italie lors de ma victoire ! J’étais en pleurs au téléphone avec ma mère, mon père et ma fiancée, les uns après les autres.

Après ca, comment abordes-tu les PQ3 ? Revanchard ou rien à perdre ?

En fait, tout part de ma conversation téléphonique avec Melissa, ma fiancée. Je venais chercher du réconfort, et je trouve alors adversité et vérité ! Elle me dit “que je l’avais cherché cette 6ème place, que j’avais fait une 2ème partie de saison qui ne valait pas mieux et que si j’étais arrivé en finale avec plus d’avance, il n’y aurait pas eu de problème. Qu’il me restait les cartes européennes et que l’Alps Tour n’était peut-être pas la bonne porte pour accéder au Challenge Tour ! “.
Des paroles très dures à entendre sur le moment mais très vraies… Alors je suis retourné sous la pluie et le vent israélien et j’ai tapé des balles avec non plus de la tristesse mais de la rage !
Quand je suis rentré chez moi, à Bordeaux après l’Israël, j’ai regardé ma mère et Mélissa et je leur ai dit qu’elle pouvait supprimer l’application Alps Tour de leur téléphone car je n’y remettrais plus les pieds !
Je me suis donc entrainé jusqu’à la nuit pendant plusieurs jours avec, comme petite anecdote, la lampe-torche de mon téléphone pour terminer les balles de mon seau.

Comment vas-tu préparer ta saison cet hiver et quels sont tes objectifs pour 2016 ?

Un peu comme les précédentes : beaucoup de sport et travailler beaucoup mes basiques, mon petit jeu. Je vais voir Benoit régulièrement et essayer d’arriver le plus en forme possible en début de saison. Mes objectifs vont être de sécuriser ma carte sur le Challenge Tour puis essayer de me qualifier pour les phases finale et le Top 45.

Le retour du golf aux JO, tu en penses quoi ?

C’est super ! J’adore les JO, c’est une compétition tellement symbolique au yeux du monde. Que rêver de mieux que voir les meilleurs golfeurs de chaque pays évoluer dans ce grand rendez-vous ?!

2018, la Ryder Cup en France : Matt Pavon sera où ?

Euh… Il sera dans les gradins pour supporter l’Europe et les joueurs Français qui y participeront. J’ai des ambitions mais je ne me voile pas la face, la Ryder Cup 2018 c’est demain et je ne me projette pas dans un plan de carrière avec une ascension aussi rapide ! 🙂

Matthieu Pavon est plutôt accroc au golf télévisuel ou pas du tout ?

Oui, j’adore regarder le golf à la TV, pas tout mais j’en regarde énormément.

Si tu n’avais pas été golfeur pro, tu aurais aimé faire quel métier ?

Footballeur professionnel comme Papa, d’ailleurs j’y joue toujours avec mes amis, mais plus sérieusement kinésithérapeute ou ostéopathe, cela m’aurait plu.

Photo en Une : ©GolfOuest

Questionnaire In/Out de La Petite Balle Blanche : un aller en 9 questions golf et un retour en 9 questions persos

  1. Ton club préféré ?
    Le driver.
  2. Le coup de golf que tu aimes le moins jouer ?
    Certainement la sortie de bunker de 40m.
  3. Le tournoi ou la compétition que tu aimerais gagner ?
    Le Masters.
  4. Le meilleur moment de ta carrière ?
    Ma 1ère victoire chez les pros, à Rebetz.
  5. Le meilleur conseil (golfique) qu’on t’ait donné ?
    Prendre une décision claire et jouer le coup à fond.
  6. Avec quel joueur aimerais-tu jouer en double dans une Rydercup ?
    Justin Rose.
  7. Si tu pouvais changer une règle au golf…
    Aucune.
  8. Le joueur (ou joueuse) préféré(e) et la question que tu aimerais lui poser ?
    Jordan Spieth. “Comment travailles-tu et visualises-tu ton putting ?”
  9. PGA National Golf Course
    PGA National (Floride, USA)

    Le Top3 des parcours que tu as joué ?
    Le PGA National, parcours du Honda Classic (PGA Tour),
    Le Golf National,
    Saint-Andrews.

  10. Ton point faible ?
    les coups entre 30 et 50m.
  11. Ton plat préféré ?
    Une tourte.
  12. Film, série ou livre préféré ?
    “RAFA”, le livre de Rafael Nadal.
  13. La pièce de ton appart/maison (ou l’endroit) que tu préfères ?
    Ma chambre et sans hésiter mon lit !
  14. Tu ne pourrais pas vivre sans… ?
    Jouer au golf.
  15. Quand tu ne joues pas, ton occupation/passe-temps favori ?
    Le foot.
  16. Le plus beau compliment que tu aies reçus ?
    Être poli et toujours voir le bon chez les gens.
  17. Tu adorerais partir en vacances avec… ?
    Ma fiancée car elle en a bien besoin !
  18. La question dont tu aimerais connaître la réponse ?
    La création de l’univers 🙂

Merci Matthieu et bonne continuation !

Newsletter gratuite

Lisez nos articles quand vous le souhaitez (4 emails par mois maximum)

Merci de cocher la case pour valider votre abonnement à la newsletter LPBB
Avatar
Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est spécialiste en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Patrick Reed sous le soleil de Mexico !

Dernier tour d'horizon de la Team pour ce final du WGC Mexico qui a sacré Patrick Reed

Justin Thomas en tête, qui pour l’arrêter ?

Ce que La Team LPBB a retenu du Moving Day du WGC Mexico où Rahm a signé un impressionnant 61 ponctué d'un trou en un

Bryson DeChambeau nouveau leader à Mexico

Ce que La Team LPBB a retenu du 2nd tour du WGC Mexico où DeChambeau, le "mad scientist", a pris la tête.

Newsletter Gratuite

Lisez nos articles quand vous le souhaitez (4 emails / mois maxi)

Merci de cocher la case pour valider votre abonnement à la newsletter LPBB

Quelle journée ! McIlroy leader, Perez dernier.

La Team LPBB revient sur quelques faits majeurs de ce 1er tour du WGC Mexico dans le Débrief Canapé.

Debrief Canapé : l’avant tournoi du WGC Mexico 2020

Le tout 1er Débrief Canapé par #LPBB avec les avis de la Team en amont du WGC Mexico 2020.