vendredi 24 septembre 2021

Les Tops et les Grattes de l’US Open 2016

L'heure du bilan par La Petite Balle Blanche de ce 2ème Majeur de l'année

Le plus ancien tournoi Majeur sur le continent américain a soufflé ses 121 bougies. Cette 116ème édition de l’US Open a été chahutée par la météo puis par l’USGA elle-même mais offre au final un beau champion en la personne de l’américain Dustin Johnson.
Voici donc le moment du bilan par La Petite Balle Blanche avec les coups de coeur, les satisfactions, les bonnes nouvelles mais aussi les déceptions, les loupés et les déboires. Ce sont les Tops et les Grattes de l’US Open 2016 ! 😉

TOP Dustin Johnson

Dustin Johnson - US Open - 201667-69-71-69. 11 birdies, 1 double, 3 bogeys dans le jeu et 1 autre sur pénalité. Une puissance au-dessus du lot (316.75 yards en moyenne sur la semaine). Certes, il n’a pas toujours été le plus régulier dans ses mises en jeu (T18 en fairways touchés) mais cela lui permet d’être le plus performant sur les greens en régulation (76.4% en moyenne). Comme dit G-Mac : “Dustin est le meilleur athlète que j’ai rencontré, il aurait pu courir, nager, faire n’importe quel sport, un athlète !”

Le nouveau n°3 mondial a retenu les leçons du passé. Certes, il a connu un Moving Day encore une fois difficile qui laissait penser à une nouvelle chute au dernier tour. Mais, finalement sa 2ème place et son retard de 4 coups l’ont peut-être aidé dans sa stratégie en jouant comme il sait le faire : “Attaquer !”. Son frère, Austin, comme caddie désormais y est sans doute aussi pour quelque chose. Une victoire réellement méritée et conclue avec panache.


GRATTE USGA

USGA-DJ_US Open 2016Évidemment, tout en haut de la liste, la gestion catastrophique de la pénalité infligée à DJ sur cette balle qui a bougé “seule” selon le joueur, “à cause du joueur” selon les arbitres. Ce n’est pas l’interprétation de la règle par les officiels qui dérange mais la manière. Imaginez au football, un arbitre qui annonce : nous validerons, ou pas, le but seulement à la fin du match…

Quel est l’intérêt d’un arbitre qui suit la partie si la décision qu’il prend est désavouée? Si on est d’accord qu’il n’y avait pas de bon moment pour prévenir le joueur, pourquoi attendre aussi longtemps (7 trous) ? L’USGA a déclaré, vouloir attendre la fin pour entendre l’avis de Dustin… qui allait forcément être le même que celui qu’il avait donné sur le moment !! Soyons rassurés, il viennent de publier un communiqué en s’excusant pour la confusion qui en a découlé et qu’il ferait mieux la prochaine fois ! Ouf.

TOP Shane Lowry

US Open 2016 - Shane Lowry - Round3Ok, il n’a pas su gérer la pression d’une position de leader dans le sprint final. 7 bogeys et 1 birdie au dernier tour notamment en raison d’un putting peu performant (33 putts contre 27 la veille). Il enchaîne 3 putts sur les 14, 15 et 16 pour finir à 3 coups de DJ.
Mais T9 à Chambers Bay en 2015, T2 cette année, la progression est évidente et il passe de la 41ème à la 25ème place mondiale. Il co-signe la meilleure carte de la semaine avec 65 (3ème tour) et la prochaine fois qu’il aura 4 coups d’avance un dimanche en Majeur, il ne laissera sans doute pas passer l’occasion.

TOP Lee Westwood

lee_westwood_us-open_2016Cela aurait pu être sa “première fois” à lui aussi mais son dimanche a été une descente aux enfers. 6 bogeys et un double sur l’aller, 3 bogeys avant son seul birdie au 17. Une carte finale de 80 qui le fait tomber à la 18ème place ex-aequo. Mais un “Top” quand même dans ce bilan parce que l’anglais, ainsi que son caddie, ont été l’un des fervents “défenseurs” de Johnson en discutant et certifiant auprès des officiels que jamais DJ n’a touché “la” balle.
Austin Johnson, le frère, qualifiera Westwood de “classy” et le scoreur de la partie déclarera : “Aujourd’hui, j’ai acquis beaucoup de respect pour Lee Westwood“.

GRATTE Le Top10 mondial

rory-mcilroy-us-open-2016Exception faite de DJ et dans une moindre mesure de Jason Day, les grosses pointures ont raté leur tournoi. McIlroy, Fowler, Stenson et Rose ne passent pas le cut. Bubba Watson après un 69 en ouverture joue +13 sur le reste de la semaine. Danny Willett ne joue pas une seule fois sous le Par, même chose pour le tenant du titre Jordan Spieth, jamais dans le coup. Adam Scott loupe son dimanche avec sa plus mauvaise carte (74). Certes, ce qui fait la beauté de ce sport est que (presque) tout le monde a sa chance au départ d’un tournoi mais dans les grands rendez-vous, on peut attendre plus et mieux des meilleurs joueurs du monde.

TOP Grégory Bourdy

US Open 2016 - Gregory Bourdy - Round2Le français nous a régalé, offrant un 2ème tour de toute beauté (67), juste plombé par un double au 18, notamment en raison d’une balle qui se loge dans un divot compliquant le chip sur son 3ème coup. À cause des retards pris suite à la tempête du jeudi, le français enchaîne quasi immédiatement avec son 3ème tour et la carte (75) s’en ressentira comme pour beaucoup d’autres joueurs d’ailleurs. Un Top20 au final, la meilleure place à l’US Open pour un français depuis Grégory Havret (2ème en 2010) et un grand pas en avant pour la qualification aux JO !

GRATTE USGA bis

USGALeur souhait de conserver une réputation de parcours très difficile pour ce Majeur a été trop poussé à l’extrême. “Agacé” sans doute par le -7 de Shane Lowry après 54 trous, les tondeuses s’en sont donné à coeur joie (3 tontes de green) avant le dernier tour pour un Stimpmeter qui frôlait les 15 (après on s’étonne qu’une balle puisse bouger seule) et certaines positions de drapeau ont été parfois plus que limites.
Si vous y ajoutez des Par5 super longs (le puissant DJ a fait 1 birdie et 7 Pars sur la semaine, c’est dire) ou encore un Par3 de près de 300 yards le dimanche que quasi personne n’a touché. Il ne faudrait pas non plus basculer dans l’obsession qu’un US Open ne doit jamais se gagner sous le Par et alors nuire au spectacle.

TOP Jim Furyk

Jim FURYK

Le régional de l’étape, absent des fairways plusieurs mois pour une blessure au poignet, est revenu début mai au Wells Fargo Championship. À 46 ans, il signe la meilleure carte du dimanche (66) et s’offre une 2ème place ex-aequo en terminant à -1 et 3 coups du vainqueur. Sélectionné comme vice-capitaine par Davis Love III pour la prochaine Ryder Cup, Furyk vient de passer de la 50ème à la 17ème place au classement des joueurs pour la sélection de l’équipe américaine. On le retrouvera certainement à Hazeltine, plutôt comme joueur pour le coup !

TOP Les américains 

Ryder-Cup-Captain-Davis-Love-IIIDJ en tête bien sûr mais parmi les 17 joueurs qui composent le Top15, on trouve 12 américains. De quoi ravir le capitaine Davis Love III. Scott Piercy finit aux côtés de Jim Furyk. Kevin Na, le seul autre joueur avec le vainqueur à réaliser 3 tours sous le Par. Dufner, Zach Johnson, Summerhays dans le Top10. Brooks Koepka qui manque d’exploser le record d’une carte de 63 en Majeur le dimanche (-6 après 11 trous, 68 au final) et qui termine T13.
Ils ne sont que 3 européens dans ce Top15 (Lowry, Garcia et le suédois Lingmerth). Un peu à l’inverse du Masters mais dans le timing avant la Ryder Cup, il est préférable d’être en forme quand l’échéance approche.

GRATTES Les carcans et autres rigidités du golf

Junior_GolfÀ l’heure où l’on attend les JO comme le messie pour donner un coup de booster à ce sport, il serait temps de le conjuguer avec un dépoussiérage sérieux des règles du golf. À côté le hors jeu au football est un exercice de CE1 !

Si cette semaine avait été le tournoi olympique, on aurait eu un beau fiasco pour le téléspectateur lambda. Entre les 2 tours à cheval sur 3 jours, ceux qui ont joué leurs 2 premiers tours jeudi et le samedi, les autres qui ont fait 36 trous le vendredi. La pénalité qui n’en est pas une mais qui le sera peut-être et on ne le dit pas maintenant et qui le sera à la fin parce que les arbitres ont contredit 3h plus tard un autre arbitre qui avait déclaré qu’il n’y avait pas de faute… Un vrai bonheur à expliquer tout ça !
Mais au-delà de Rio 2016, ces règles tantôt absurdes, tantôt incompréhensibles, ces pénalités de tantôt 1 coup, tantôt 2 coups ne favorisent pas l’accessibilité au golf et il serait temps peut-être de commencer à faire un peu de ménage.

Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est spécialiste en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Les USA tapent du poing d’entrée

Les USA ont dominé la session des foursomes en remportant trois matches sur quatre. La session des 4 balles. à venir est déjà crucial pour l'Europe.

Ryder Cup : Place aux premiers Foursomes !

De la logique, de l'espéré et de l'inattendu dans ces premiers matchs de la compétition.

Whistling Straits : mi-ange, mi-démon

Avec des faux airs de Links irlandais, Whistling Straits en bordure du lac Michigan sera l’hôte de la 43e Ryder Cup. Un parcours aussi splendide que redoutable.

Retour aux affaires courantes

Avec le Ladies Open de France sur le LET et le Cambia Portland Classic sur le LPGA, les proettes entament la dernière ligne droite de leur saison.