Il faut remonter à 2005 pour trouver une européenne au palmarès du 1er Majeur de l’année. La suédoise Annika Sörenstam signait alors sa 3ème victoire en 5 éditions et le 8ème de ses 10 titres en Grand Chelem. Annika a été la dernière européenne à régulièrement s’imposer dans les tournois Majeurs, et à vrai dire elle a même été la dernière joueuse à dominer autant le golf mondial. Depuis le dernier sacre de Sörenstam à l’US Open 2006, l’Europe ne compte que 5 Majeurs répartis sur 3 joueuses: la norvégienne Suzann Pettersen (2), l’écossaise Catriona Matthew (1) et la suédoise Anna Nordqvist (2).

L’Europe reste toutefois sur une victoire avec Nordqvist vainqueur à Evian en septembre dernier. Aujourd’hui, c’est encore une suédoise qui s’illustre. Pernilla Lindberg confirme son 1er tour en étant l’une des 2 leaders du ANA Inspiration 2018 après 36 trous. La suédoise qui n’a jamais gagné ni sur le LET, ni sur le LPGA, a enchaîné un nouveau tour sans bogey (67) portant à 12 son total de birdies avant le week-end. Elle rejoignait alors Sung Hyun Park au club-house tout en haut du leaderboard à -12 (record du tournoi après 36 trous).

La coréenne a affiché un niveau de jeu comparable à celui qui lui a permis de remporter l’US Open l’an dernier. Hormis un bogey sur le 1er trou, les statistiques de Park sont impressionnantes: 80% de fairways touchés avec une moyenne de 291 yards au driving, 28 putts dans ce 2ème tour et 17 greens en régulation sur 18 ! Une carte de 64 dont le point d’orgue a été un eagle sur le Par4 du 15.

Les 2 joueuses ont creusé l’écart s’offrant 3 coups d’avance sur Jessica Korda (-9), la seule des américaines favorites au départ à tenir son rang. Mais la bonne surprise de cette 1ère moitié de tournoi venait des anglaises Charley Hull et Jodi Ewart Shadoff qui signaient respectivement 68 et 67 pour se hisser dans le Top5 au sein d’un groupe de 4 joueuses à -7. Juste derrière à -6, la suissesse Albane Valenzuela (Am.) et l’espagnole Beatriz Recari portaient même à 5 le nombre d’européennes dans le Top10, un total jamais atteint sur ces 15 dernières années dans le tournoi (NDLR – et possiblement un fait unique mais pas de statistiques disponibles sur les éditions antérieures).

Bien sûr “qui veut aller loin, ménage sa monture”. Aussi, il pourrait être prématuré d’écarter déjà les Inbee Park et In Gee Chun à -5, ou encore Lydia Ko et Lexi Thompson à -4 avant le Moving Day. Mais l’histoire parle contre ses joueuses puisque Morgan Pressel en 2006 est la seule vainqueur des années 2000 à ne pas avoir été dans le Top10 après 2 tours, en ne comptant de plus que 6 coups de retard sur la tête.

Côté tricolore, Karine Icher manquait le cut fixé à +1 d’un petit coup après une carte de 74 dans le 2ème tour. Elle ne sera pas du week-end tout comme Brittany Lincicome, Danielle Kang, Yani Tseng, Mel Reid ou encore Georgia Hall.

Les 2 co-leaders prendront leur départ à 23h01 heure française ce samedi 31 mars.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.