Jamais sur le PGA Tour, l’Europe n’est arrivée à Augusta début avril aussi conquérante. Forte de 4 victoires sur le premier trimestre (13 tournois), les européens ont même remporté 3 des 5 derniers tournois en terres américaines. Dans le même temps, rarement autant de favoris à la veste verte n’ont gagné dans les semaines précédant le premier Majeur de l’année.

La cerise sur le gâteau de cette 82ème édition ? Lors de ses dernières sorties, Tiger Woods a affiché un niveau de jeu qui le portait en haut du leaderboard jusqu’au dimanche. En attendant la « finale » au Golf National, américains comme européens sont fin prêts pour disputer cette 1ère manche sur les écrins de verdure de l’état de Géorgie. 12 joueurs, 6 « matches » pour un état des lieux des prétendants à la veste verte.

Les chefs de file: Woods vs McIlroy

Sans aucun doute, le patron des lieux. Le champion aux 4 vestes verte (1997, 2001, 2002 et 2005) en est à sa 21ème participation depuis 1995 et il n’a manqué le cut qu’une seule fois, en 1996 alors qu’il était encore amateur. Il a terminé seulement 3 fois en dehors du Top20 (2 en tant que professionnel) et a enregistré 7 Top5 en plus de ses victoires. Lors de sa dernière fois en 2015, avec un dos en compote, il était arrivé à Augusta avec un cut manqué au Phoenix Open signant notamment une carte de 82 et un abandon après 11 trous au Farmers Insurance Open la semaine suivante, 2 mois avant le Masters. Il terminera pourtant le Majeur T17 en ayant été dans le Top5 après 54 trous.
L’Augusta National est son jardin, et cette année, il se présente complètement rétabli physiquement avec des places de 12è, 2ème ex-aequo et 5ème ex-aequo lors de ses 3 dernières sorties. S’il y doit y avoir un 15ème Majeur dans la carrière du Tigre, Augusta représente au moins 50% de ses chances parmi les 4 tournois du Grand Chelem.

>> Lire aussi Tiger, retour gagnant pour le golf

11_Rory McIlroy_APInvÀ première vue, le match peut paraître déséquilibré vu que le Masters est le seul majeur manquant du nord-irlandais, la faute à sa déroute sur les derniers 9 trous en 2011. Mais avec 4 tournois du Grand Chelem en poche, McIlroy est le plus « capé » des européens quand on parle de titres. Rory, c’est aussi 14 victoires sur le PGA Tour depuis 2010, seul Dustin Johnson a fait mieux (15). Son succès au Arnold Palmer Invitational a été une véritable démonstration: 1er au Strokes Gained Putting, 1er distance au drive, 1er proximité du trou et 1er scrambling. Une performance jamais réalisée par aucun joueur depuis la création de ces statistiques en 2004. S’il n’a encore jamais gagné à Augusta, il reste le seul joueur à avoir terminé dans le Top10 lors des 4 dernières éditions.

Woods 1UP – McIlroy
Malgré le peu de compétitions, Augusta reste le terrain de jeu de Tiger et Rory n’a peut-être pas encore chassé les démons du passé

Les artistes: Mickelson vs Rose

Le gaucher américain vient de remonter dans les sondages après son titre du WGC à Mexico qui a mis fin à quasi 5 ans de disette. Phil a endossé 3 fois la veste verte (2004, 2006 et 2010) et, après Tiger, il est le joueur qui a le plus souvent été leader ou co-leader du tournoi depuis 1997 avec 20 fois. Actuellement 3ème de la FedEx Cup, il pointe à la seconde place du Strokes Gained Putting et du SG total. Depuis 2000, il n’a jamais fait plus de 2 saisons consécutives sans faire au moins un Top3, ce qui n’était ni le cas en 2016 (cut), ni en 2017 (T22).

Justin Rose est sans doute le joueur le plus performant à Augusta sans y avoir gagné. 1er en % des greens en régulation ces 5 dernières années, il détient également le meilleur score sur les Par4 pendant ce même intervalle de temps. Le meilleur total cumulé de coups sous le Par depuis 2011 (-28) et le joueur qui a fait le plus de birdies/eagles à Augusta depuis 2012. L’anglais a signé 13 Top10 lors de ses 16 dernières participations dans un rendez-vous mondial dont, au Masters T2 en 2015, T10 en 2016 et défait en playoffs l’an dernier.

Mickelson – 1 UP Rose
Avantage pour l’anglais lié à la constance des dernières années dans tous les grands rendez-vous.

Les show-men: Watson vs Poulter

L’autre gaucher de la bannière étoilée s’est déjà illustré 2 fois dans ce Majeur en remportant les Masters 2012 et 2014. Il remonte Magnolia Lane cette semaine avec 2 victoires en poche dans ce début d’année (Genesis Open et le WGC Dell Match Play). En 2017, Bubba avait manqué 7 cuts et abandonné 1 fois, soit l’équivalent de la période 2014-2016. Encore 117ème mondial mi-février, il est à nouveau dans le Top20 (19ème) début avril après 2 ses titres sur les 4 derniers tournois joués. Avant sa 2ème veste verte en 2014, il avait aussi gagné sur le parcours du Riviera CC (Genesis Open, ex Northern Trust Open) et terminé T2 du Cadillac Championship. Il va jouer son 10ème Masters et peut devenir le 9ème joueur de l’histoire à décrocher 3 titres à Augusta.

13_Ian Poulter_Houston OpenOui, Ian Poulter n’a jamais gagné de Majeurs mais ce qu’il vient de réussir pour se qualifier in-extremis à Augusta où la victoire au Houston Open était impérative est tout de même impressionnant ! La semaine précédente, il termine T5 de l’épreuve WGC au Texas. Certes la formule du Match Play est ce qui lui convient le mieux, et son titre à Houston en avait la couleur dans son duel face à Beau Hossler, son partenaire du jour. Toutefois, en 11 participations au Masters, l’anglais n’a manqué qu’un cut (2015) et terminé 7 fois dans le Top25 dont 3 Top10. 15ème sur le PGA des greens touchés en régulation, et avec un putter chaud bouillant comme ses 2 dernières semaines, ce serait surprenant qu’il ne fasse pas une belle semaine.

Watson 3&2 – Poulter
A moins d’être dans le coup à 3 coups de la fin du tournoi pour l’anglais, 
l’américain a retrouvé la maîtrise de son jeu et celui de sa balle (Merci Titleist!) lui permettant de dominer assez facilement.

Les canonniers: Johnson vs Rahm

Le numéro 1 mondial depuis 60 semaines consécutives a une revanche à prendre sur le Masters. Arrivé en hyper favori l’an dernier après ses 3 victoires en 5 semaines entre février et mars 2017, il avait dû déclarer forfait après une chute dans l’escalier en amont du tournoi. Certes, il n’a pas été aussi dominateur dans ce début 2018 (1 titre « seulement » début janvier au Sentry Tournament of Champions et 2 places de 2ème ex-aequos) mais il reste leader du SG total avec une 1ère place au SG Off-the-tee et 4ème du Tee-au-green. T6 en 2015 et T4 en 2016, DJ n’a pourtant signé que 4 cartes sous les 70 en 26 tours joués à Augusta.

Jon Rahm-DDF Irish Open 2017

S’il ne veut pas se voir coller l’étiquette de « meilleur joueur du monde hors majeur« , l’espagnol Jon Rahm va devoir faire justifier son statut de n°3 mondial lors des grands rendez-vous de la saison. Pas une seule fois dans le Top20 lors des 4 Majeurs de 2017, il a terminé T27 au Masters l’an dernier. Il a le jeu pour réussir et ses statistiques de début de saison plaident ensuite a faveur: 2ème du SG Off-the-tee derrière DJ, alors que 4 des 6 derniers vainqueurs à Augusta étaient soit 1er, soit 2ème de cette même statistique. Il a gagné le Career Builder Challenge en Janvier et se place 2ème en moyenne de birdies (4.93 par tour) sur le circuit américain en 2018.

Johnson 2&1 – Rahm
La meilleure maitrise du parcours pour le n°1 mondial et des mises en jeu plus efficaces lui donnent l’avantage sur l’espagnol, pour cette année encore…

Les discrets: Thomas vs Casey

Justin Thomas-FedEx Cup 2017

Le dernier vainqueur en date d’un majeur (PGA Championship 2017) a gagné 6 titres en depuis janvier l’année dernière et mène déjà la FedEx Cup 2018, dont il est le tenant du titre, en ayant joué 4 tournois de moins que Kizzire le second. Justin Thomas ne jouera que son 3ème Masters, terminant T39 en 2016 et T22 en 2017, il peut compter sur son long jeu (6ème du SG Tee-to-green) et sa capacité à signer des cartes très basses qui lui offrent la 2ème marche du classement du score moyen (68.81). Il n’a toutefois pas encore joué une seule fois sous les 70 à Augusta en 8 tours.

Paul Casey-Valspar ChampionshipLe 3ème meilleur scoreur par rapport au Par derrière Spieth et Rose sur les 5 dernières années arrive pour la 1ère fois depuis 2009 auréolé d’une victoire avant le Masters (il avait terminé T20). L’anglais a signé au moins un Top10 dans chaque Majeur et, au Masters, il fait preuve d’une belle régularité (T6, T4 et 6). Sa victoire au Valspar Championship conclue sur une carte de 65 a tout pour le mettre en confiance sur ce parcours de l’Augusta National dont il a pris la mesure (3ème des greeens touchés en régulation sur les 5 dernières années).

Thomas – 2&1 Casey
Un peu partout ailleurs, l’américain prendrait le dessus mais à Augusta sur les 8 derniers tours joués, l’anglais est -5 et Justin +12.

Les derniers vainqueurs : Spieth vs Garcia

Jordan_Spieth_Victoire Masters-1995L’homme des Majeurs dont on peut dire facilement que le Masters est son préféré. 4 participations et des résultats sans appel : T2 en 2014, 1er, T2 et T11 en 2017. Il co-détient avec Tiger Woods (1997) le record du tournoi avec un total de -18 lors de sa victoire en 2015 en ayant été le seul à atteindre -19. Sur 16 tours joués à Augusta, il a été leader ou co-leader pour la moitié d’entre eux. Un début d’année sans titre mais il a affiché une belle dynamique au récent Houston Open en terminant T3 avec 21 birdies et 1 eagle sur la semaine. A 24 ans, il compte 11 victoires professionnelles dont 3 Majeurs et même si certains évoqueront ses statistiques peu performantes au putting, elles n’étaient guère meilleures lorsqu’il a gagné sa première veste verte. Première oui, car il en gagnera forcément d’autres.

Plus que sa 20ème participation au Masters, Sergio Garcia va surtout fêter sa 1ère fois en tant que tenant du titre d’un Majeur. Celui qui avait échoué 73 fois dans un tournoi du Grand Chelem a mis fin l’an dernier à cette série « maudite ». Le plus beau des joueurs au mental le plus défaillant a brisé le sort au terme d’un duel épique face à son partenaire de Ryder Cup, Justin Rose. L’espagnol a gagné 2 fois depuis, la 1ère chez lui à Valderrama fin octobre puis le Singapour Open fin janvier 2018 sur l’Asian Tour. Il est aussi 1er au classement du SG tee-to-green sur le PGA Tour. Alors la veste verte sur les épaules et sa petite Azalea (oui comme les fleurs de l’Augusta National) née le mois dernier dans le coeur, qui sait s’il ne sera pas capable d’imiter le seul européen auteur d’un doublé au Masters (Nick Faldo en 1990 et 1991) ?

Spieth – 1Up Garcia
Le mental et la confiance sur le retour de l’Augusta National dans un dernier tour notamment sont désormais à l’avantage de l’espagnol.

Et vous ? Plutôt américain ou européen pour cette 82ème édition? A moins que vous ne penchiez pour un Jason Day, un Louis Oosthuizen ou un Hideki Matsuyama ?! 😉

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.