Si vous voyagez, vous devez déjà connaître les articles rédigés par notre Mathieu National (bien qu’il ne le soit pas – lol) : découverte des régions, des golfs et des hébergements. Pour ma part, “Le parcours à Gugu” se veut un rendez-vous personnel qui s’intéresse aux golfs que j’ai pu jouer. 

Cet article étant une première, il me serait vraiment utile d’avoir vos commentaires (sous l’article ou via les réseaux sociaux) pour faire évoluer cette rubrique et vous la rendre aussi utile/intéressante que possible.

Pour ce lancement, je vous propose de commencer, ni plus, ni moins, par THE parcours, celui de notre Ryder Cup, l’Albatros du Golf National.Alabtros - Le Parcours à Gugu LPBB

Infos générales

  • Localisation : En Ile de France, dans les Yvelines, A 30km au Sud Ouest de Paris, 10 km de Versailles (clique sur la carte pour le lien vers la carte Google)

  • ArchitecteHubert Chesneau en 1990.
  • Carte de score : choisis ta couleur !
Albatros- Golf National - Carte de Score
une carte de score qui fait peur … près de 6000 mètres des jaunes ! Albatros- Golf National
  • Position de drapeaux : je ne sais pas pourquoi, mais je déteste la position B !
Trois zones de placement de drapeau par green

Les points clés :

  1. Le choix des boules de départ. Tu as le droit d’être un warrior et vouloir partir des noirs, mais le fairway est souvent très loin. Mon conseil quand tu joues l’Albatros : partir du repère avancé le plus proche de tes départs habituels. Tu es un homme et tu pars habituellement des jaunes : pars des bleus et tu t’amuseras bien ! (et le calcul des coups rendus est prévu même en partant des rouges).
  2. On n’oublie pas de prendre des balles, pas seulement 3 hein ?!
  3. Suivant la préparation du terrain, on reste sur les fairways

Le parcours

L’Albatros, c’est un parcours où se succèdent des trous difficiles et quelques trous un peu plus simples. Les greens sont en général très grands et si vous êtes loin des drapeaux, les 3 putts vont devenir très vite tes amis.

Un conseil de lecture de green : j’ai souvent l’impression d’avoir des micros-pentes qui sont inversées par rapport à la pente principale. Bonne lecture ! Concernant la stratégie, je vous donne les distances depuis les départs Jaunes (attention, car au Golf National, les positions des boules de départ peuvent vraiment changer).

Petit clapping de rigueur avant de commencer lorsque vous êtes sur le tee du 1. 😉
On attaque cet Albatros par 2 trous compliqués avec des greens pas très larges, de l’eau devant et des bunkers derrière. La précision sera de rigueur.

Stratégie détaillée des trous 1 et 2
Au départ du 1, jouer le centre/gauche du fairway avec zone à pénalité (l’eau) en face à 210m. Il reste 100m avec un drapeau entrée et près de 140m au fond. Analysez bien le vent qu’on sent peu depuis le fairway. et même si le green est un dôme, visez le centre du green est une excellente idée.

–Pour le 2, 120m à l’entrée. Soit précis ou soit puni. Quelque soit la position du drapeau, la aussi, joue centre du green, prends 2 putts et c’est bon.

Focus sur le 3

Le Mérantais : Par5 assez long avec un vent latéral gauche-droite, ce trou est une souffrance. D’une distance de 475 mètres, une fois la mise en jeu placée sur le fairway (car à gauche, gros rough, et à droite, du plouf), le 2e coup sera un peu compliqué avec le petit ruisseau (début à 137m de l’entrée du green, fin à 108m). Et avec un drapeau collé à droite sur le green, ce trou devient un trou à bogey ;-(.

On reprend sur le 4 qui est un trou complexe. Tenté par le Par ? Double assuré selon moi. Soyez humble. On accélère facile sur le 5 et 6 (pas d’obstacle sur ce trou) : les trous faciles du parcours  (lol).

Stratégie détaillée des trous 4, 5 et 6
–Oublie la carte de score, le 4 est un par 5. Prendre un club pour faire environ 160 à 180m. Il restera alors environ 180m entrée. Trouvez ensuite la distance au drapeau (le green fait 42m de long) et coupez la pour obtenir un 3ème coup plein pour jouer le drapeau. Perso, mon 50° plein fait environ 80m, je joue donc 120m puis 80m. Green en montée tout le long, j’vous le dis, le bogey est définitivement un bon score.

–Sur le 5, le 1er bunker a gauche est à 200m du départ (il restera alors 110m entrée avec un green de 40m). Sur ce trou, il faut vraiment être plein fairway. Plus vous serez long au départ, plus la zone de tombée sera petite. Green assez plat ou les bunkers de gauche sont accueillants et le petit rough de bord de green aussi.

–On termine cette trilogie avec le 6, un trou supposé simple aussi. Hors limite à droite et rough pénalisant à gauche, le fairway est accueillant. Comme sur le 5, plus long on est, plus petite est la zone de réception. Un départ de 180m vous laissera 100m à l’entrée (green de 46m de long). Ne vous laissez pas tromper par la petite butte devant le green qui laisse croire qu’il y a moins de distance. Et si le drapeau est au fond, jouer le milieu du green et laissez rouler la balle.

Focus sur le 7

Le Dromadaire : petit par 4 de 420 mètres avec quasiment 180 mètres mini à faire pour atteindre le fairway (souvent vent contre). L’erreur n’est pas permise à droite sous peine de gros rough ou de hors limite et, à gauche, c’est à peine mieux. Avec un drive de 230 mètres, il vous restera un petit 150 mètres entrée. Le layup est compliqué car grosse butte à 60m de l’entrée, et plus on s’approche, plus la zone de réception rapetisse. Vous me parlez d’un trou, c’est plutôt un massacre. Le bogey sera un excellent score.

On poursuit sur le 8, par 3 sympa ou être long ne coûte rien et hop l’attaque du 9 – un par 5 – pas si complexe si on est droit au moment d’attaquer le green (sinon, ça sent l’essuie glace).

Stratégie détaillée des trous 8 et 9
–Au départ du 8, bien analyser le vent. 160m à l’entrée. Pour ceux qui ne sont pas sur d’atteindre aisément le green, rester court et jouer avant la butte devrait simplifier les choses. les greens des trous 8 et 9 sont en dôme ou il est dur d’arrêter la balle. Le bogey ici sera à nouveau un très bon score (c’est dingue, j’ai l’impression de me répéter).

–Le 9 est un long par 5 avec un green diabolique. Ne pas rater à droite – sur tout le trou – est déjà une bonne idée. Pour le 2ème coup, si vous souhaitez faire de la distance, alignez vous sur la partie gauche du fairway pour vous ouvrir le green. Le coup d’approche sur le green sera déterminant. Avoir la distance sera une bonne idée, mais il faudra être droit sous peine de rouler au pied de celui-ci. Bon courage 😉

On débute le retour avec un trio de trous pas si compliqué : un 10 où si on évite l’eau puis on ajoute un club de montée, le par est jouable ; un 11 (par 3) où bien évidemment on tombe sur le bon plateau et un 12 où tu joues le bogey avec bonheur.

Stratégie détaillée des trous 10, 11 et 12
–298m au départ du 10 mais ce trou n’est pas si simple. On évite l’eau à gauche et avec un départ de 200m, il restera alors 115m entrée (green de 25m de profondeur). Une bonne analyse du vent avec l’ajout d’un club minimum pour la montée et on devrait être pas mal. Green en montée mais attention à ne pas rester court, le bunker et la pente naturelle du trou vont feront faire du backspin bien involontaire.

–Le 11 n’est pas si difficile à condition de pouvoir jouer un fer au départ. Avec un green en forte montée, il faut juste être sur le bon plateau. Si tel n’était pas le cas, préparez-vous au trois putts. Et si vous êtes sur le green en 1, passez par le départ du 12 pour poser vos affaires et prendre uniquement votre putter.

–Après le clapping du 1, moment de recueillement. Vous arrivez sur le Gugu’s Hole durant la Ryder Cup. Préparez-vous car ce trou aussi complexe à jouer. Même si le trou est court, si vous n’êtes pas plein fairway, transformez vite ce trou en par 5. 337 mètres au départ seulement, mais les bunkers de part et d’autre du fairway sont très accueillant. En faisant 200m depuis le départ, il vous restera 130m entrée. Ne regardez même pas la position du drapeau, jouer le milieu du green vous évitera les principales erreurs. Ne ratez pas sur les côtés sous peine de grosse souffrance. Vous savez quoi, le bogey est encore un bon score. 😉

Pour la fin de ce parcours, c’est une succession de trous difficiles / faciles.

Focus sur le 13

L’île aux Chênes : encore un par 4 “trop facile”. La mise en jeu n’est pas si complexe si tu es droit (lol). A droite, c’est un plouf quasi garanti. A gauche, un rough sympa est là pour vous pénaliser. Avec un drive de 200m, il vous restera 130m entrée de green. Si votre lie n’est pas top et que le layup vous tente, l’eau commence à 50m de l’entrée. Et une fois de plus, un green diabolique, un.

Ensuite, petit par 5 au trou 14, pas si compliqué sauf avec un drapeau au fond à gauche car ce n’est plus la même histoire ! Enfin, le tee de départ du 15 signe l’entrée dans le Tribunal.

Stratégie détaillée du trou 14
–437m pour un par 5 et handicap 11, vous le sentez le piège ? A l’exception des plus longs joueurs qui seraient tentés de l’attaquer en 2, pour moi, la stratégie se joue du green au tee. Pour attaquer le green sereinement, il faudra mettre votre 2ème coup sur la partie haute du fairway. Elle commence à 100m de l’entrée du green. En faisant 200m depuis le départ, il vous restera 120m à faire pour atteindre cette zone. Si vous n’avez pas la distance pour atteindre le plateau du haut, le début du rough entre les 2 plateaux est à 120m entrée. Une fois ceci fait, attention à la position de drapeau. Si elle est au fond à gauche, ne restez pas court.
Focus sur le 15

Le Juge – le trou le plus difficile de ce parcours. Juste pour info, durant la Ryder Cup, il y a eu moins de 50% de green en régulation et très très peu de birdies. Et, comme vous le savez, on n’est pas encore des joueurs de Ryder. A droite, c’est encore plouf, et, à gauche, ce n’est guère mieux. Bref, avec un drive (pour nous) plein fairway de 200m, il vous restera près de 145m entrée du green qui est en île. Pas si simple, non ? Le conseil à Gugu : layup après le virage qui se situe de 35 à 70m entrée. Le bogey sera encore un bon score sur ce trou.

Un par 3 au 16 pour la victoire (Molinari ne vous y attendra probablement pas), un par 4 (encore sans obstacle) long et terrible où vous serez fier avec un bogey puis on finit par un par 5 avec les “Bubbas” bunkers à droite et l’eau à gauche si vous aviez le malheur de ne pas être droit. Les plus longs joueront le green en 2, sinon, un layup et il vous restera une approche à faire. 2 putts pour un par mérité, c’est bon, l’Albatros est vaincu… ou pas ! 😉

Stratégie détaillée des trous 16, 17 et 18
–120m entrée, le 16 ne devrait pas être si compliqué. Et bien si, court, c’est plouf. Et trop long, c’est un putt horrible sur un green long de 35m. Il faut essayer de se mettre sur le bon plateau. Facile à écrire, à vous de le faire.

–Le 17 est un par 5. Adaptez la même stratégie que sur le 4 pour vous donner un 3ème coup plein. Green long de 25m qui de surcroît n’est pas simple. Bref, le bogey est … vous l’avez ?

–On finit par un par 5 étrange. Regardez bien la carte de score et les plaques, vous avez 2m de moins au départ des blanches comparé aux jaunes. c’est un peu le copier/coller du trou 1. A gauche c’est plouf, à droite, c’est à peine mieux. Il faut être sur le fairway. Si vous faîtes un drive de 200m, il vous restera 175m entrée. Moi c’est ma distance pour aller à l’eau 😉 Tenté par un layup ? Sachez que c’est à partir de 70m de l’entrée que le fairway s’élargit. Il vous restera alors une petite approche (qui se gratte ou se toppe pour aller à l’eau devant ou derrière) et après 2 putts, c’est un beau par, non ?

 

J’ai aimé

  • Jouer un parcours de ryder cup à un tarif encore mesuré.
  • Le jeton de practice compris dans le prix.
  • Le parcours et tout le staff du Golf National.

Je n’ai pas aimé

  • Je cherche encore !

The very worst of Gugu

On a quelque peu discuté avec Lionel pour savoir ce qu’il fallait mettre dans cette rubrique (à savoir les bons ou les mauvais coups). Vous devez en avoir probablement marre des mecs qui vous racontent leurs eagles et birdies de mytho sur tel ou tel trou. Des bons coups sur l’Albatros, j’en ai fait mais peu. Des bonnes cartes, j’en ai fait aussi mais encore moins. Alors l’Albatros, tu peux le battre mais c’est rare. Donc voici ma plus mauvaise carte – des noires – le jour où j’ai fait le Grand Défi en 2014 dans des conditions dantesques.

18 points stableford (en étant 11.6 à l’époque, j’avais 22 coups rendus).

Les qualités requises pour bien y jouer

  • L’intelligence. Vous jouez un parcours où les américains se sont ramassés à attaquer de partout. Ne faîtes pas comme eux.
  • Le putting. Des pentes de partout et des greens larges. Sur ce genre de greens, on reconnait les bons putteurs.
  • Les traits. Vous savez jouer en faisant des traits même s’ils ne sont pas très longs. Vous allez vous amuser sur ce parcours, profitez-en.
  • L’humilité. Et si tu ne l’es pas, tes balles apprendront l’humidité.

Tarifs

  • de 75€ à 112€ selon les saisons pour les tarifs Fidélity,
  • de 90€ à 149€ selon les saisons pour les licenciés.

Si vous souhaitez avoir des infos sur les tarifs Fidélity, n’hésitez pas à me contacter. Plus d’infos sur le site du Golf National.

A faire / visiter autour

  • Le chateau de Versailles n’est pas loin, profitez en.
  • Et si le coeur vous en dit, Paris et ses musées sont à portée de drive.
  • Un très très bon restaurant – au Trianon Palace – ayant accueilli l’équipe Européenne de Ryder Cup

Merci par avance de vos commentaires pour cette nouvelle rubrique !

5 commentaires

  1. Cela me donne tellement envie de le jouer! Index 15, je vais surement jouer 100-110 mais pas grave. Cela doit être beaucoup de strategie et de mental, du genre, même avec une mise en jeu plein fairway, être pret à jouer un bogey. Objectif de 2019!

  2. Merci ! Un avant goût de mon premier Albatros programmé en avril 🙂
    Nous comptons découvrir un ou deux autres parcours proches dans le week end – as tu des coups de cœur à partager ?
    Seb

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.