Hole-in-one 2019 : les essentiels de la semaine #6

Ce qu'on retiendra du 4 au 10 février 2019

Celine Boutier - Vic Open 2019

Hole-in-One, c’est le tout en un pour un tour d’horizon de l’essentiel de la semaine qui vient de se terminer et, en conclusion, le programme de celle à venir.
All in One: All the News in One post!
😉

L’excellente nouvelle de la semaine nous est venue d’Australie dimanche matin avec la victoire de la Française Céline Boutier. Par ailleurs, pour cause de météo très (très) capricieuse, le AT&T Pebble Beach Pro-Am s’est terminé ce lundi seulement.

Une victoire attendue depuis 16 ans !

Passée pro en 2017, en seulement 2 ans, Céline Boutier fait monter son compteur à 5 titres pro en carrière. Mais que celle-là est belle et importante ! À 25 ans, la Française s’adjuge l’épreuve féminine du Vic Open en Australie qui, pour la première fois, était co-sanctionnée par le LPGA. Au coude-à-coude avec l’australienne Su Oh à -8 au départ du dernier tour, Céline restait la plus solide des deux en signant une ultime carte dans le Par quand son adversaire terminait avec un 74 (+2).

Cela fait un moment que Céline Boutier s’annonce comme le grand talent féminin du golf tricolore. Pépite ayant évolué dans sa jeunesse au Paris Country Club, elle devenait championne de France U16 (2009). Sélectionnée notamment en 2011 dans l’équipe européenne de Solheim Cup Junior, elle poursuit sa route, hors de France, à l’Université américaine Duke (Durham, Caroline du Nord) où elle remporte plusieurs titres individuels et par équipes.

Fin 2016, elle passe avec succès l’épreuve des cartes du LPGA en terminant à la 44e place synonyme de catégorie 17 et de qualification pour le Symetra Tour la saison suivante. Elle n’a pas perdu de temps en décrochant un premier titre dès le mois de Mai puis une nouvelle victoire en Septembre pour terminer 3e du général en fin de saison. Céline devenait la 1re Française depuis Perrine Delacour en 2013 à accéder au LPGA via la 2e division américaine. Quelques semaines plus tard, elle profitait d’une participation au Sanya Ladies Open en Chine sur le LET pour s’offrir son 3e succès de l’année.

En 2018, elle compensait un début de saison difficile sur le LPGA (4 cuts manqués consécutivement) par un nouveau titre sur le LET (Australian Ladies Classic). Prenant peu à peu la mesure du circuit élite américain, la Française signait quelques Top20 et devenait plus régulière au cours de l’été. Une attitude qui finissait par payer en Novembre avec une 3e place au Blue Bay LPGA.

Sacrée à nouveau meilleure joueuse de l’année lors de la 4e cérémonie des Trophées du Golf, elle confirme (encore) en Australie en devenant la 1re tricolore vainqueur sur le circuit LPGA depuis Patrica Meunier Lebouc en 2003. A moins de 2 mois du ANA Inspiration, le 1er Majeur de l’année, sur le parcours du Dinah Shore en Californie qui avait vu justement la dernière victoire française, cette victoire est vraiment de bon augure… 😉

Parmi les 7 Francaises présentes, seule Isabelle Boineau avait passé le 1er cut avec Céline après 2 tours. Toutefois la Marseillaise a échoué lors du second cut existant dans ce tournoi après 54 trous.



David fait sa loi en Australie

Après 5 saisons pleines sur le Challenge Tour, David Law décrochait enfin l’une des 15 places (14e) qualificatives pour l’élite en fin de saison dernière. Un classement acquis notamment grâce à son premier succès professionnel lors du Scottish Hydro Challenge. Une victoire à domicile pour l’Ecossais qui est ensuite allé chercher ce week-end un nouveau titre à l’autre bout du monde. Avec la manière !

L’Australien Wade Ormsby menait déjà les débats depuis un moment dans ce Vic Open 2019 lorsque Law se présentait au départ du trou 16 le dernier jour. David accusait 3 coups de retard sur le leader et enchaînait alors birdie-par-eagle sur les 3 derniers trous du tournoi pour rejoindre Ormsby à -18. L’Ecossais ne s’attendait sans doute pas à ce que l’Australien commette “l’irréparable” sur le Par3 du 17 avec un double bogey. Ormsby ne pouvait faire mieux que birdie sur le dernier Par5 et restait un coup trop court du playoff.

David Law qui jouait seulement son 18e tournoi sur l’European Tour depuis son passage professionnel en 2011 entre dans le Top20 (18e) de la Race To Dubaï. Il passe de la 376e place mondiale à une probable 210e place (classement non encore officiel).

Seulement 3 Français lors de ce rendez-vous australien. Si Saddier et Bourdy n’ont pas passé le cut, Clément Sordet à la faveur d’une excellente semaine (69-64-74-67) signe un Top10 en terminant T8 à 4 coups de Law.

Mickelson et la 50e rugissante

Lors du 1er succès de Phil Mickelson à Pebble Beach dans ce AT&T Pro-Am, la météo capricieuse avait réduit le tournoi à 54 trous et il s’était écoulé pas moins de 197 jours entre le 2e et le 3e tour !! En effet, en 1998, la pluie continue le dimanche comme le lundi avait empêché de jouer le 3e tour dans la foulée. Les joueurs n’avaient alors pu disputer que 36 trous de jeudi à samedi et, pour éviter l’annulation du tournoi (54 trous étant nécessaires pour l’officialiser), l’organisation avait choisi de repousser le 3e tour… au mois d’août, soit 6 mois plus tard.

Depuis, Phil a gagné 3 autres fois le tournoi (2005, 2007 et 2012), sur 72 trous à chaque fois. Mais cette année, la météo s’en est encore mêlée et le gaucher américain s’est senti comme un poisson dans fléau – ou sous l’eau. Quelques heures de perdues le dimanche pour cause de forte grêle ont empêché la dernière partie de terminer avant la tombée de la nuit, dimanche soir. Malgré des conditions de jeu plutôt britanniques, Paul Casey le leader dimanche matin au départ du dernier tour n’a pu conserver ses 3 coups d’avance sur Lefty.

Il faut dire que Mickelson a sorti le grand jeu dans le 4e tour, enchainant 6 birdies sur ses 16 trous joués le dimanche. L’Anglais devait, lui, se contenter de 2 birdies et 2 bogeys pour se retrouver, à son tour, à 3 coups de l’Américain avant la suspension du 4e tour.

Au retour, ce lundi, Casey démarrait sa journée directement sur le green du 16, là où il avait marqué sa balle la veille à moins d’1m du trou pour s’assurer le Par. Dès son 1er coup du jour (il avait terminé le trou 16 la veille), Phil ne laissait la place à aucun suspens en déposant sa balle à hauteur du drapeau sur le Par3 du 17. Si Casey lui répondait à merveille avec un coup quasi identique de l’autre côté du trou, son putt pour birdie passait assez nettement à côté. Un Mickelson sans pression assurait le Par pour se présenter au départ du 18 avec toujours 3 coups d’avance.
Sur ce qui sera le dernier Par5 de cette édition 2019, les 2 hommes en ressortaient l’un et l’autre avec un birdie qui consacrait le 5e succès de Phil Mickelson dans ce tournoi et sa 50e victoire chez les professionnels depuis 1992.

Pour quelques dollars de plus

C’est une dotation record qui jalonnera la saison 2019 du Symetra Tour (2e division américaine). Avec 24 rendez-vous dans la saison, le total des dotations dépassera pour la 1re fois dans l’histoire les 4 M$ (+27% par rapport à 2018). Avec au moins 6 tournois à plus de 200.000 $, le golf Outre-Atlantique est bien sur une pente ascendante tant pour les femmes que pour les hommes.

A titre de comparaison, le LET, circuit féminin élite en Europe, propose moins de 20 dates à ce jour pour les joueuses qui souhaitent évoluer sur le “Vieux Continent” avec une dotation globale, hors Majeurs, avoisinant les 5 M$ (Prize Money encore inconnu sur 2 tournois en fin d’année). Ce total tombant même à 3,5M$ si on retire le Scottish Open co-sanctionné par le LPGA.

Souscription Gratuite
Pour rester informé gratuitement de l’actualité du golf, pour découvrir le golf autrement ou encore pour rejoindre une communauté de passionnés, abonnez-vous 😉

En cliquant sur le bouton "Je m'abonne", vous acceptez de recevoir nos newsletters (4 par mois maximum) avec les articles récemment publiés.

Le programme de cette semaine

Femmes

  • LET – Pas de tournoi –
  • LPGA – 14 au 17 Février – ISPS Handa Women’s Australian Open, Grange (Australie) – 1,300 M$ – 8e édition (Jin Young Ko) – 3 Françaises

Hommes

  • EUROPEAN TOUR – 14 au 17 Février – ISPS Handa World Super 6 Perth, Lake Karrinyup CC (Perth, Australie) – 1,600 M Aus$ et 2000 points – 3e édition (Kiradech Aphibarnrat) – 3 Français
  • PGA TOUR – 14 au 17 Février – Genesis Open, Riviera CC (Californie, USA) – 7,4 M$ et 500 points FxC – 93e édition (Bubba Watson)

Retrouvez les horaires de diffusion TV sur notre page dédiée.

2 commentaires

  1. Donc là, si j’ai bien compris, Céline a 500 pts sur le LPGA…
    Je sais que ce n’est que le début de saison mais il en faut à peu près combien pour se maintenir sur le tour? Et est-ce qu’il faut être dans le top 20 ou autre du ranking LPGA à une date précise pour aller au ANA Inspiration?

    Merci

    • Bonjour Jean, merci de votre message.
      Exactement, une victoire rapporte 500 points (625 si c’est un Majeur). Pour conserver sa carte il faut terminer dans le Top80 en fin de saison. Plus on est haut dans le classement, plus on a le choix dans la liste des tournois auxquels on peut participer la saison suivante.
      En 2018, Céline a terminé 61e avec “seulement” 1 Top3 + 3Top20. Avec 500 points, elle est donc déjà quasi assuré de conserver sa carte et de participer à la finale en fin de saison (CME Tour Championship).
      Et surtout sa victoire lui donne accès automatiquement à tous les Majeurs en 2019, voire certains en 2020. 🙂

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.