Après notre présentation du parcours du Tronchet à St Malo, nous avons lancé un appel à la communauté pour participer à décrire la stratégie de votre golf préféré. Appel auquel a répondu en un temps record Maxime (Twitter : @MaximeHdx) qui nous propose le golf de Granville. Intéressé par faire de même sur un parcours que vous connaissez bien ? Vous êtes les bienvenus ! 

Maxime est classé entre 3.5 et 6 d’index depuis environ 15 ans avec un drive de 230-240m et n’a jamais joué le parcours des jaunes, mais pas de franche modification de stratégie entre noir / blanc et jaunes.

Vue des années 30 du golf de granville: le club-house de l’époque se situe au niveau du départ du 10 actuel. crédit:  http://www.golfdegranville.com

Bonne lecture et bon jeu !

Infos générales

  • Localisation : en Normandie, Manche, à 5 Km au nord de Granville (clique sur la carte pour le lien vers la carte Google)

  • ArchitecteHarry Shaplant Colt (architecte de Torrey Pines aux USA ou encore Sunningdale en Angleterre) en 1912.
  • Carte de score :
Carte de Score. crédit:  Golfy

Les points clés

  1. Éviter les bunkers de fairway
  2. Maitriser les approches roulées, l’approche-putt de l’entrée du green est souvent un bon moyen de sauver la situation
  3. Vous jouez un Links, acceptez donc les ondulations de terrains

Le parcours

Le golf de Granville est un Links pur jus, l’un des seuls de l’hexagone (le seul, dirons certains). Il est maintenant centenaire, a connu bien des évolutions, mais depuis une dizaine d’années, nombreuses petites modifications sont allées dans le sens du jeu d’un vrai Links. Le parcours a accueilli la finale de la fameuse coupe Gounouilhou (en 2012) avec la création des départ noirs, utilisés désormais lors du Grand Prix chaque année, un vrai régal !

Ici, pas d’arbres, pas d’eau, peu de hors limites en jeu. Les fairways sont jaunis l’été, sur un sous-sol sablonneux, les rendant parfois visuellement difficile à distinguer des roughs. Le terrain est constitué de dunes vallonnées : ce n’est jamais plat !

Les pentes de greens sont redoutables, les bunkers de fairway ou de green bien placés, et il faut savoir jouer avec les ondulations de terrains. Et je ne parle pas du vent, sur ce parcours en bord de mer, pouvant rendre le jeu diabolique. Pas question de penser faire des coups de wedge plein drapeau qui se stoppent en 1m.

La bonne stratégie consiste à éviter les zones dangereuses et toujours être attentif à la direction du vent, parfois difficile à visualiser sur certaines parties du parcours, en particulier le retour.

Je joue ce parcours environ 4 fois par ans depuis plus de 10 ans et je peux donc vous en livrer certains secrets. A noter qu’il existe aussi un deuxième parcours de 9 trous, que je ne connais pas.

Pour info, les distances ci-après sont données depuis les départs Blancs.

Trou N°1 – L’envol

On commence doucement par un par 5 assez court. Une occasion de par voire de birdie pour démarrer. Visuellement, il faut être plutôt sur la droite, des bunkers se cachent entre le 1 et le 9 sur la gauche. Si votre mise en jeu est longue, vous pourrez attaquer le green en 2, sur un green en cuvette, qui ramène les balles au centre. Si vous jouez en régulation, laissez votre deuxième coup à 80-100m du green sur la droite, cela ouvrira votre angle de jeu et vous évitera le bunker de gauche situé à 50m du green, une vraie plaie

Les trous 2 à 5 constituent un challenge après cette attaque facile, il faudra résister aux catastrophes pour espérer scorer.

Trou N°2 – L’aven

Par 3, le vent pousse souvent vers la droite. Il faut absolument rester sur la gauche, surtout que l’on ne voit correctement que la partie droite du green depuis le départ. A 1m à droite du green, une profonde cuvette vous prendra au piège qu’il faut éviter absolument car l’approche, surtout si le drapeau est à droite, sera injouable et vous amènera probablement au double bogey !!!!

Trou N°3 – Le plateau

Par 4 court, souvent plein vent contre. Le challenge est constitué par l’attaque de green. Au départ la seule consigne est d’éviter le petit bunker de droite bien visible. Le green est surélevé. Trop court, vous redescendez de 30m (mais sur un fairway, chip roulé possible bogey faisable). Trop long, vous descendez de 10m dans un rough pas sympathique (coup lobé très compliqué. Ca sent l’essuie-glace et le double bogey…). Mon conseil : restez sur la gauche du green, plus plat, moins bombé. Ne cherchez pas à jouer vers le drapeau s’il est à droite et trouvez le bon club….

Trou N°4 – La glinette

Un Par 4, long si vous jouez des noirs, plus abordable des blancs ou des jaunes, dogleg droit. Le problème de la mise en jeu consiste à éviter la succession de 2 ou 3 petits bunker sur la droite en essayant de couper le dog-leg, mais attention, trop long « tout droit » peut mettre en jeu un rough constitué de petits arbustes nains. L’attaque de green est compliquée par la recherche de la bonne profondeur sur un green de plus de 40m de long, à deux plateaux. Mon conseil : jouez plutôt court et tendu pour laisser rouler la balle, un chip (roulé bien sûr on est sur un Links) de l’avant du green restera plus simple que de l’arrière, avec des plateaux en descente et venant du rough.

Trou N°5 La mare

Dernier par 4 compliqué de l’aller, vent de face le plus souvent, en dogleg gauche. Encore une fois la mise en jeu doit éviter des bunkers dans l’intérieur du virage. Alignez-vous vers un buisson vert bien visible. Vous avez de la place à droite, ça rallonge le trou certes mais cela vous fait éviter les buttes pas très accueillantes à gauche.
L’attaque du green est difficile, surélevé, vent contre. Un bunker est habillement placé à 30m du green, donc choisissez de faire court de celui-ci ou bien soyez certain de passer. Le green descend de la droite vers la gauche et de l’arrière vers l’avant. Il ne faut pas louper sur la droite (les drapeaux sur la droite du green sont donc difficilement accessibles). Un chip-putt est tout à fait possible si vous avez laissé votre attaque un peu courte à gauche.

Les trous 6 à 9 constituent de vraies chances d’améliorer votre carte ou de rattraper vos erreurs du début de partie, soyez patient tout reste possible !

Trou N°6 – Le panorama

On respire ! Prenez le temps d’admirer la vue sur la manche et sur Granville, c’est la seule vue de la mer que vous aurez du parcours (des jaunes et des blancs), pourtant situé à quelques centaines de mètres de la rive.
Par 4 assez simple, avec une arrivée de drive en cuvette. Evitez à tout prix le bunker de droite, en vous appuyant sur la butte de gauche. Le green est grand mais légèrement surélevé, vérifiez vos distances, on peut facilement se faire piéger sur la profondeur.

Trou N°7 – La vallée

Un par 4 court, une vraie occasion de par/birdie. Laissez votre départ plutôt sur la droite pour éviter encore une fois des petits bunkers bien placés à gauche. Le green est très en cuvette, toutes les balles revenant au milieu de celui-ci. Le jeu consiste le plus souvent à jouer plutôt long vers le milieu du green pour faire revenir la balle au milieu de celui-ci. Attention si vous loupez le green, l’approche est délicate et vous devrez faire jouer votre imagination pour jouer avec les pentes et non pas forcément vous contenter de viser vers le trou.

Trou N°8 – La tentation

Un petit dogleg gauche avec encore une fois des bunkers dans le virage. Jouez plutôt à droite de la mire pour vous laisser moins de 100 m pour le green. Les gros frappeurs pourront jouer presque vers le green pour se laisser une trentaine de mètres. La difficulté est encore la profondeur avec 3 plateaux sur le green et un bunker à 10m de l’entrée du dance-floor. Le mieux étant de se laisser un putt en montée, donc sur le début du green

Trou N°9 – La vallée des larmes

Deuxième par 5 de l’aller, celui-ci est bien plus difficile et pratiquement inatteignable en 2, même pour les plus longs d’entre nous. Le vent pousse vers la gauche, droit vers les bunkers dans le rough entre le 9 et le 1 alors qu’une butte (fraichement installée en 2018) nous sépare du practice. Visuellement pas simple de driver, le plus facile est peut-être de jouer sur le fairway du 1 (c’est un peu limite, mais bon on a le droit…).
2 gros bunkers vous attendent à 110 m du green sur le fairway, idéal pour recevoir votre deuxième coupChoisissez d’être court (ou de passer au-dessus pour les plus longs, mais gare aux 3 bunkers espacés de quelques mètres entre 80m et 30m du green sur le bord gauche du fairway). Le hors limite est situé quelques mètres après le green et devant un bunker bien profond. Encore une fois le chip-putt de l’entrée du green est souvent jouable.

Vue du green du 9, avec le départ du 1 à gauche et le club-house au fond. crédit:  http://www.golfdegranville.com

Bon l’aller c’est fait. De l’avis de tous, c’est le plus simple. Le retour débute fort par 4 trous compliqués, une bonne carte à l’aller peut être ruinée au retour rapidement, alors méfiance !

Trou N°10 – A la granvillaise

Par 3 pas très long, mais avec un green surélevé. A droite, bunkers profonds et surtout un bosquet d’arbres. Pas si loin à gauche une cuvette très profonde, obligeant à réaliser un lob-shot très compliqué. Le green à 2 plateaux penche vers la gauche : une balle en draw tombant plein milieu du green pourrait finir dans cette fameuse cuvette. Mon conseil : prenez un club de moins, quitte à être court, car l’approche est bien plus simple. Il ne faut surtout pas être long du green ou à gauche…

Trou N°11 Le cratère

Un par 5 costaud, surtout des noirs. Le drive doit être aligné sur la mire ou légèrement à gauche. Tout droit ou un peu à droite, un petit bosquet d’arbustes est bien accueillant pour les gros frappeurs.

Le deuxième coup doit vous amener à environ 80-100 m du green, mais impérativement sur la droite du fairway afin de pouvoir attaquer le green. Celui-ci est surélevé, défendu par un bunker sur la gauche et assez long. Un coup roulé à 50m avec un fer fermé donnera souvent de meilleurs résultats qu’un demi-coup de wedge…

Vue du green du 11. crédit:  http://www.golfdegranville.com

Trou N°12 Le lointain

Par 3 de 180m défendu par plusieurs bunkers, dont un assez profond à gauche. Le green penche de gauche à droite. Le plus facile est d’imiter les joueurs locaux, en jouant court du green de 15m au milieu et en laissant rouler votre balle. Evitez absolument le bunker de gauche, la sortie-putt sera très compliquée. Gare au bogey voire au double !

Trou N°13 La route blanche

Par 4 assez long en dogleg gauche où la mise en jeu n’est pas très compliquée. Le hors limite de droite est assez loin, mais peut être en jeu, en particulier en cas de vent de mer. Le deuxième coup est beaucoup plus compliqué, souvent assez long (>>160m) : en montée et avec une butte à 10m de l’entrée du green, un green qui est en fort dévers de gauche à droite.
Il ne vaut mieux pas louper à gauche, l’approche sera difficile, mais court à droite, deux petits bunkers sont judicieusement placés. Un par est toujours un très bon score, le bogey est la règle…

Profitez du 14 pour souffler, tenez bon la carte…

Trou N°14 Le marais

Par 5 récemment remodelé pour enlever une pièce d’eau. Le hors limite de la route de droite n’est pas trop en jeu au driving mais est beaucoup plus présent au deuxième coup. Vous pouvez jouer la sécurité vers le rough de gauche. Deux problèmes : un petit pot bunker à 80m du green à gauche (coup en arrière garanti !!!), visez à droite (mais attention au HL) ou restez court. Le green est en longueur et très ondulé. Comme il est plus récent, il a tendance à être plus rapide et plus rebondissant encore que les autres

Trou N°15 – Le bocage

Par 4 long en montée et souvent joué vent de face où le départ vous oriente directement vers le rough de gauche. En fait, le hors limite et le rough de droite sont beaucoup plus à droite qu’on ne le pense du départ. Le deuxième coup doit éviter un bunker de green à gauche, assez profond où la sortie n’est pas simple : encore une fois le chip roulé – putt en restant court du green est souvent la plus simple des options.

Trou N°16 Le juge

Par 3 iconique du terrain, il ne mesure que 120m, mais le green est surélevé et ne fait que 10m de large. Attention à la direction du vent, souvent de face (vent de mer). Le drapeau ne peut être position qu’en fond du green sur la seule zone plate de celui-ci, les locaux ont tendance à chercher à taper la butte de fond de green. Préparez-vous au lobshot si vous loupez le green… Lessuie-glace est possible dans cette situation inconfortable. Si vous êtes sur le green, le birdie est à portée de putter.

Soufflez un grand coup, vous avez fait le plus dur. Les deux derniers trous vous laissent l’occasion de finir votre partie sur une bonne note !

Trou N°17 – Le tourmenté

La principale difficulté de ce trou est la mise en jeu. Les longs frappeurs pourront s’aligner sur le 135 de gauche, et couper le dogleg pour ne se laisser qu’un coup de wedge. Les joueurs plus courts devront jouer beaucoup plus à droite, afin d’éviter des bunkers, un peu cachés à gauche. Une grande butte masque également une partie du green à droite.

Trou N°18 – Le pigeonnier

Un court par 4 pour finir. Sortez votre meilleur drive pour ne pas vous mettre en jeu plusieurs petits bunkers, ce qui vous laissera un petit fer pour attaquer un green assez grand, mais à la forte pente d’arrière en avant. Un bunker situé juste dernière le green est mortel, mais plein de petits autres bunkers à droite et à gauche vous attendent….

Vue du green du 18, départ du 1 à droite, club-house dans le fond. crédit:  http://www.golfdegranville.com

Trou N°19 – le Bonus

L’Albatros, le restaurant du golf, tenu par le même chef depuis des années est accueillant et propose plein de snacks et de plats simples mais savoureux à prix abordables !

J’ai aimé

  • le parcours est exceptionnel, souvent classé parmi les meilleurs de France.
  • l’entretien est souvent très bon, l’esprit Links est incroyable : on se croirait en Écosse.
  • l’accueil toujours irréprochable.
  • le practice a été rénové en 2017 avec une zone de wedging !
  • La vidéo ci-dessous de Vincent Portier qui permet de visualiser encore mieux le golf.

J’ai moins aimé

  • le parking, proche du départ du 10, légèrement bruyant.
  • le vent pouvant rendre le terrain très difficile !

The very worst of Gugu

Jamais joué ce parcours 😉 Ouf sinon je crois que j’exploserais !

Tarifs

  • entre 55 et 75€, nombreuses réductions possibles (Golfy, Pass normandie, jeunes -21 ans, etc.) et ça les vaut largement !! (Plus d’infos ici).

A faire / visiter autour

  • Un tour à Granville et son rocher
  • Une visite des Iles Chaussey au départ de Granville (prévoyez une journée)
  • La maison d’enfance de Christian Dior, transformée en musée est à 10 min.
  • Plus haut sur la côte, Agon-Coutaiville est une station balnéaire des années 1930, elle aussi avec un golf 18 trous très sympathique et une AS très dynamique qui propose beaucoup de compétitions en simple ou en équipe durant l‘été.

Merci par avance de vos commentaires.

Souscription Gratuite
Pour rester informé gratuitement de l’actualité du golf, pour découvrir le golf autrement ou encore pour rejoindre une communauté de passionnés, abonnez-vous ! 😉

En cliquant sur le bouton "Je m'abonne", vous acceptez de recevoir nos newsletters (4 par mois maximum) avec les articles récemment publiés.

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.