PGA Championship 2019 : en fait, le vrai “monstre”, c’est Koepka !

Koepka toujours sur un rythme infernal en Majeurs

FARMINGDALE, NEW YORK - MAY 16: Brooks Koepka of the United States plays his shot from the tenth tee during the first round of the 2019 PGA Championship at the Bethpage Black course on May 16, 2019 in Farmingdale, New York. (Photo by Patrick Smith/Getty Images)

Le Bethpage Black était annoncé comme la grosse “bête” de cette édition du PGA Championship 2019 mais elle a trouvé à qui parler en la personne de Brooks Koepka qui signe 63 lors de son 1er tour. L’Américain, tenant du titre, prend la tête dès l’entame du tournoi et relègue la majorité des autres favoris à 6 coups ou plus. Revue de cette première journée.

Homme ou Machine ?

Brooks Koepka (-7) n’a pas commis une seule erreur en 18 trous sauf à lui reprocher de ne pas avoir converti 3 occasions de birdies sur des putts entre 2 et 3,5m. L’Américain a réalisé 25 putts (14 greens en régulation) pour signer 63 et établir un nouveau record du parcours au passage. En 107 ans dans l’histoire du Majeur, personne n’avait signé plus d’une fois une carte de 63, Koepka vient de le faire 2 fois lors de ses 4 derniers 18 trous (63 lors du 2nd tour de l’édition 2018). Et dire que sur les deux Par5 du parcours, l’Américain n’a fait que le Par…

Difficile de ne pas penser que la performance matinale du tenant du titre n’a pas eu un impact sur les autres favoris, à commencer par ses 2 partenaires pour les 2 premiers jours. Tiger Woods (+2) et Francesco Molinari (+2) n’ont pu suivre le rythme et rendaient l’un et l’autre une carte de 72. Quand Koepka débutait sa journée, au 10, avec un birdie, Molinari signait un bogey et Woods un double. Le ton était donné d’entrée et ni Tiger, ni Frankie ne reverrait au classement leur partenaire.

Il y a bien eu le sursaut du Tigre au retour avec un enchaînement birdie-birdie-par-eagle du 1 au 4 qui lui permettait de passer sous le Par (-1) mais le vainqueur du dernier Masters se montrait fébrile sur les petits putts (5 putts entre 1,5 et 3m tous manqués) et concluait son 1er tour avec 3 bogeys sur les 5 derniers trous. Woods, pourtant l’un des joueurs les plus longs du circuit, évoquait tout de même l’extrême longueur du parcours (6 821 m) : “Quand j’ai eu l’occasion de jouer des petits fers, j’ai réussi à me mettre relativement proche des drapeaux mais j’ai eu le sentiment de jouer beaucoup de fers 4 et 5, et c’est plus difficile de se mettre tout près” déclarait Tiger à l’issue de sa partie.



Mais que font les favoris ?

Si la journée de Koepka est exceptionnelle, Danny Lee (-6), second au leaderboard, a démontré aussi qu’il y avait la place pour scorer sur ce parcours. Avec 8 birdies, contre 2 bogeys, le Néo-Zélandais est rentré au club-house avec une carte de 64 et a dû s’endormir en serrant son putter contre lui ! Avec 21 putts pour seulement 10 greens en régulation, le 113e joueur mondial a tout fait tombé hier et se trouve le seul au contact de Koepka avec 3 coups d’avance sur le suivant.

Parmi les favoris, Tommy Fleetwood (-3) a été le plus solide et, à la 3e place, s’affiche sans doute comme l’un des adversaires les plus coriaces pour Koepka. On se rappelle que l’Anglais avait signé une carte de 63 le dimanche du dernier US Open pour finir sur les talons, à 1 coup, de l’Américain au final. Un peu plus loin, et à 6 coups déjà, on trouve Rickie Fowler (-1), Dustin Johnson (-1), Jordan Spieth (-1), Jason Day (-1) ou encore Phil Mickelson (-1). Si tous ont encore une chance, ils se trouvent conditionnés à un 2e tour bien meilleur que celui de Koepka, sachant que ce dernier peut jouer chaque tour sous le Par.

Une nouvelle fois, la déception vient de Rory McIlroy (+2)  qui ne signe qu’un seul birdie et ce, sur le dernier trou de la journée (#18). Sur ce parcours, il faut taper long, il faut taper droit et ensuite toucher le green (depuis le rough, seulement 15% des joueurs ont touché les greens en régulation). Le Nord-Irlandais a presque eu tout bon : 2e du champ au SG off-the-tee, 2e au GIR (15 greens touchés contre 14 pour Koepka) mais, après 18 trous et un putting inexistant, Rory pointe à 9 coups de Brooks, ayant déjà quasiment perdu le tournoi.

Le tricolore à la fête

Même si Koepka arborait un superbe polo bleu blanc rouge, c’est bien le seul tricolore du champ qui nous a offert un beau rayon de soleil hier. Mike Lorenzo-Vera (-2) a signé un 68 solide avec 4 birdies et 2 bogeys. Le Français a démarré son second PGA Championship avec un birdie au 1 en rentrant un putt de 4m. Parfaitement lancé, et malgré un 3 putts sur le Par3 du 3, MLV est resté dans sa bulle toute la partie pour s’appliquer à rester sur le fairway (9/14). Il a pu s’appuyer sur un excellent petit jeu (3/3 Sand saves notamment), putting compris (6e SG Putting) pour pointer 4e ex-aequo à 5 coups du leader. De quoi avoir le sourire !

Souscription Gratuite
Pour rester informé gratuitement de l’actualité du golf, pour découvrir le golf autrement ou encore pour rejoindre une communauté de passionnés, abonnez-vous 😉

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.