La 148e édition de The Open Championship boucle cette semaine la saison des Majeurs (18-21 juillet). The Open 2019 revient sur les terres du Royal Portrush Golf Club en Irlande du Nord pour la seconde fois après l’édition de 1951. Francesco Molinari, vainqueur l’an dernier à Carnoustie, défendra son titre face à 14 anciens vainqueurs du tournoi et 141 autres prétendants dont 4 tricolores.

1Les 4 essentiels de The Open 2019

Un parcours “créé” pour le Majeur

Le parcours inaugural du Royal Portrush a ouvert en 1888 et proposait 9 trous seulement avant d’offrir 9 trous supplémentaires l’année suivante. The Open 2019 se déroule en majorité sur le parcours du “Dunluce Links” créé par Harry Colt en 1929. Toutefois, deux trous de l’autre parcours du club, le Valley Links, ont été retenus pour être les trous 7 et 8 de cet Open au profit des trous 17 et 18 du Dunluce Links qui accueillent les tentes d’hospitalité, faute de place.

Les joueurs disputent le tournoi sur un Par71 de 7344 yards avec 3 Par-5 (trous 2, 7 et 12), 4 Par-3 (trous 3, 6, 13 et 16) et 11 Par-4 dont le plus long sera le trou 4 (482 yards) et le plus court le 5 (374 yards).

Seconde exception

En 1951, Le Royal Portrush a donc accueilli la 80e édition du tournoi. Jusqu’ici toujours joué en Angleterre ou en Ecosse, The Open se déroulait pour la première fois dans un autre pays. L’Irlande du Nord s’offre une seconde réception du seul Majeur masculin joué en Europe contre 96 éditions en Ecosse et 50 en Angleterre.

Les victoires des Nord-irlandais Darren Clarke et Rory McIlroy dans ce Majeur, respectivement, en 2011 et 2014 ainsi que celle de leur compatriote Graeme McDowell lors de l’US Open 2010 ont grandement favorisé le retour de The Open Championship dans leur pays.

La précédente à Portrush

En 1951, 98 joueurs ont disputé les 2 premiers tours avant que le cut fixé à +10 n’en retiennent seulement 46. Les 2 derniers tours se sont déroulés le même jour (18 trous le matin et 18 l’après-midi). L’Anglais Max Faulkner, leader à l’issue du 2nd tour, a terminé avec un total de 285 (-3) pour remporter l’épreuve 2 coups devant l’Argentin Antonio Cerda, les 2 hommes étant d’ailleurs les seuls sous le Par total. Faulkner a remporté le seul Majeur de sa carrière ainsi que la somme rondelette de 300£.

Très peu d’Américains étaient d’ailleurs présents lors de cette édition 1951 car le PGA Championship de cette même année organisé à Oakmont (Pennsylvanie, USA) s’est terminé la veille du 1er tour de The Open.


Lire/Relire
Découvrez le Royal Portrush avec Guillaume de la Team LPBB

Les chiffres de l’édition 2019

  • Les 156 joueurs partent tous du trou n°1 par groupes de 3 à partir de 7h35, heure française, lors des 2 premiers tours.
  • Cut : Top70 et ex-aequos
  • Playoff : sur 3 trous, en score cumulé
  • Record des scores les plus bas : total de 264 coups et 20 sous le Par pour Henrik Stenson en 2016

2Les 4 (grands) favoris de The Open 2019

L’an dernier, à Carnoustie (Ecosse), l’Italien Francesco Molinari est devenu le 11e joueur différent à remporter le majeur britannique sur les 11 dernières éditions (2008-2018). Avec 156 joueurs au départ, n’en retenir que 4 est assurément osé tant la liste pourrait en comporter facilement une 20aine au total.

Rory McIlroy

5 ans désormais que le Nord-Irlandais n’a plus gagné un titre du Grand Chelem. En 2014, Rory avait fait passer son compteur de victoires en Majeurs de 2 à 4 en remportant The Open en juillet et le PGA Championship en août. Depuis, le n°3 mondial a remporté 10 titres par ailleurs, dont le Players et le RBC Canadian Open cette saison, mais son dernier succès sur le sol européen remonte déjà à 2016, au K Club en Irlande, justement.

Brooks Koepka

Le n°1 mondial a gagné le PGA Championship et terminé 2nd du Masters et de l’US Open cette saison. Avec 4 titres du Grand Chelem à son actif sur les 9 derniers joués, et même s’il a fini T39 l’an dernier à Carnoustie, l’Américain reste un joueur “hors normes” dès que pointe un rendez-vous majeur. Son meilleur résultat dans ce tournoi date de 2017 avec une 6e place ex-aequo à 8 coups au final de Jordan Spieth, vainqueur au Royal Birkdale (Angleterre). Koepka était l’un des co-leaders à l’issue du 1er tour après une carte de 65.

Justin Rose

L’ex-n°1 mondial de la fin d’année dernière est tombé à la 4e place avec seulement une victoire au compteur en 2019 (Farmers Insurance Open en janvier). L’Anglais arrive en Irlande du Nord sans avoir joué en compétition depuis l’US Open où il a terminé 3e ex-aequo alors qu’il jouait en dernière partie avec le futur vainqueur Gary Woodland. En 2018, après avoir franchi le cut de justesse, Rose avait été le meilleur joueur du week-end pour se classer finalement second, à 2 coups de Molinari.

Tiger Woods

Plus la peine de revenir sur l’incroyable retour de Tiger parmi les joueurs de premier plan, son classement mondial (n°5) parle de lui-même. Vainqueur du Masters en Avril, Woods n’a disputé que 3 tournois ensuite – dont 2 Majeurs – et seulement 10 tours après son cut raté au PGA Championship. L’homme aux 15 Majeurs a soulevé la Claret Jug lors des éditions de 2000, 2005 et 2006.

3Les 4 mousquetaires

A une unité du record de la plus forte présence française dans le champ de départ (5 joueurs en 2015), la France sera représentée par Alexander Levy, Romain Langasque, Mike Lorenzo-Vera et Benjamin Hébert, tout dernier qualifié malgré sa défaite in-extremis en playoff de l’Open d’Écosse le week-end dernier.

Levy, qualifié grâce à une place dans le Top30 final de la Race to Dubaï en 2018, reste sur 8 cuts consécutifs manqués dans un tournoi sur 4 tours en stroke play. En 2019, il n’a franchi le cut que lors de l’Abu Dhabi Championship mi-janvier puis le Saudi International deux semaines plus tard, ainsi qu’au Belgian Open début juin. El Toro n’est évidemment pas en confiance même si il a signé 2 de ses deux meilleures cartes de la saison (71-68) en Écosse.

Langasque, MLV sont les tricolores en forme du moment et les meilleures chances pour les bleus de faire un résultat. Romain a signé 2 Top3 sur ses 5 derniers tournois et va jouer son 2nd Open Championship après celui de 2015 (T65) alors qu’il était encore amateur. Même nombre de participations au compteur pour Mike dans l’épreuve européenne du Grand Chelem (T62 en 2017). Le basque qui a terminé 2 fois second ces 4 derniers mois arrive au Royal Portrush avec un total de -29 sur ces 12 derniers tours joués dont 6 cartes consécutives sous les 70.

La réaction d’Hébert est une vraie inconnue après avoir laissé échapper une victoire qui lui tendait les bras à Aberdeen dans son playoff face à l’Autrichien Wiesberger. Benjamin a déclaré ne pas avoir de regrets à l’issue du tournoi mais ce n’est pas pour autant évident qu’il se remette immédiatement de cette douche écossaise. 9e au classement de la Race to Dubaï, il jouera, lui aussi, son second Open Championship après l’édition 2008 (cut manqué).

4En 4e vitesse !

Une météo de circonstances

Des fans par milliers attendus

Les tee-times (+1h pour la France)

  • 6h57 pour Levy
  • 7h19 pour Langasque
  • 8h03 pour MLV
  • 10h53 pour Hébert

Les horaires de diffusion TV

Sur notre page habituelle évidemment ! 😉

Souscription Gratuite
Pour rester informé gratuitement de l’actualité du golf, pour découvrir le golf autrement ou encore pour rejoindre une communauté de passionnés, abonnez-vous 😉

En cliquant sur le bouton "Je m'abonne", vous acceptez de recevoir nos newsletters (4 par mois maximum) avec les articles récemment publiés.

1 commentaire

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.