lundi 1 juin 2020

Chronique de Confinement – WGC Match Play – Day 4 & 5

Par Julien, contributeur externe

Julien nous livre sa conclusion du WGC Dell Match Play 2020 (celui qui n’a pas eu lieu donc) avec les matches du week-end et le nom du vainqueur !

Day 4 – Samedi – Huitièmes de finale

Dans une ambiance de Ryder, Thomas prouve que ses capacités de golfeur trouvent un écho particulier en match-play, et dispose de Poulter. L’anglais, un peu perdu en zone mixte, déclare: “Ce n’est qu’un point, j’ai confiance en mes coéquipiers pour réparer mon erreur”. Error 404.

Il existe une multitude de raisons de ne pas porter Patrick Reed dans son cœur. A l’évidence, parfois sa malhonn- négligence- n’a d’égale que son talent. Bien sûr notre sport reste empreint d’histoire(s) et de traditions, c’est en partie ce qui en fait sa beauté. On en vient quand même à se poser la question du pull à capuche et de la casquette portée “backwards” sur les fairways, on reste cependant fermement opposé au port du Jean’s, mais le texan vient de montrer au monde entier le fléau n°1 des comportements rencontrés durant une partie.

Sur le tee du 15, Fleetwood est tendu. 4up avant le 13, l’homme de Southport voit le Texan revenir sur lui, étant dorénavant 2 down. Plantant son tee et y posant sa balle dessus dans la précipitation, il ne remarque pas le chancellement de la structure, et assiste, impuissant à la chute de sa balle alors qu’il est à l’adresse. Patrick, en ce samedi radieux d’un mois de mars aux allures d’été, commet alors l’irréparable et glisse à Fleetwood “Ca fait 1”. Bagarre générale et interruption de la partie. Pour avoir été l’instigateur du pugilat, l’Anglais est disqualifié, Reed en quart de finale.

Adam Scott élimine Tiger en se basant sur un putting solide. Quel ironie qu’un joueur aussi beau que l’australien trouve en un domaine aussi robotique que sa mécanique sur les greens les raisons de sa domination…

Day 4 – Samedi – Quart de finale

Simpson s’écroule sur les trois derniers trous et laisse McIlroy filer vers les demi-finales. Sa mésaventure a au moins le mérite de nous rappeler un trait d’esprit de John Daly: “Si les écossais savaient boire un peu plus vite, le golf se jouerait sur 14 trous, et j’aurais 76 majeurs”. Si les nord-irlandais jouaient moins bien au golf, Webb se serait qualifié, aussi.

Embed from Getty Images

John Daly, c’est Rickie Fowler qui a mal tourné en fait.

A ce propos, pourquoi diable, durant les années 90-2000, les joueurs allaient-ils voir leur équipementier respectif en leur disant “J’aime bien ce style de polo, je fais du L, donc met-le moi trois tailles au-dessus”. Respirabilité, confort, prise au vent? 

Im met fin aux espoirs de Scott, dans une atmosphère “entre chien et loup”, après 5 trous de playoffs. Im entraîne au bout de la nuit (…).

Day 5 – Dimanche – Demi-finales

McIlroy – Schauffele et Rahm – Im. Les matchs de ce dimanche matin sont tout aussi alléchants qu’un commentaire de Max Homa sur le swing de monsieur Michel, index 23 au golf de Chiberta. Ou sur le mien, d’ailleurs.

Les jeunes prennent le pas sur les plus jeunes encore” relate la diffusion américaine évitant par-là de devoir dire que ce sont les européens qui accèdent à la finale de ce WGC Match Play. Ne vous en faites pas, amis d’outre Atlantique; à l’indiscible nul n’est tenu !

Day 5 – Dimanche – Finale

C’est avec un plaisir non-dissimulé que nous regardons ce public américain assister à cette finale estampillée vieux continent. Les supporters venus du pays de l’oncle Sam suivent avec attention la partie, quand les fans européens passent leur après-midi à chercher Paul Azinger pour quelques autographes. 

Sur le plan sportif, l’Espagnol prend le dessus sur le Nord-Irlandais. Rory est encore placé, et Rahm-ène la coupe à la maison.

Embed from Getty Images

“Casse la démarche”

Cette chronique contient un nombre non-négligeable de délicieux jeux de mots -n’est-ce pas-, veuillez en excuser la rédaction. Veuillez également excuser cette dernière d’avoir pris à partie tout un panel d’acteurs du golf. Mais quand on aime, on charrie. Et on aime les joueurs (tous, même PR), on aime ceux qui parlent des joueurs (encore désolé M. Xanthopoulos et David) et on aime par-dessus tout la petite balle blanche.

@adopteundivot vous remercie d’avoir pris le temps de le perdre en ces temps très spéciaux, et espère vous avoir fait passer quelques bons moments quand même.

Prenez soin de vous, #restezchezvous, #golfezchezvous. 

Newsletter gratuite

Lisez nos articles quand vous le souhaitez (4 emails par mois maximum)

Merci de cocher la case pour valider votre abonnement à la newsletter LPBB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Arnaud Maurin, clubmaker et fitteur, rejoint LPBB

Arnaud est clubmaker et fitteur et rejoint LPBB pour partager ses connaissances et son savoir-faire avec tous les amateurs de matériel. Interview.

Essai d’analyse organisationnelle d’un sac de golf

Trop de nos clubs subissent les foudres de nos contrariétés. Or, il en va de notre office que de leur témoigner nos égards, pour forger autour de ce grip trop lustré une harmonie angélique. Dans sa diversité, au travers de ses us et coutumes, rencontrons-les, rencontrons-nous.

iGolf.one : votre analyse de swing à la demande !

Un article en 2 temps où Charles Auberger a d'abord interrogé Pierre Girard, fondateur de iGolf.one, pour présenter l'application, son fonctionnement et ses objectifs avant ensuite de tester l'application.

Ryder Cup 2020 : pourquoi même confinée, elle doit se jouer !

Parmi les rendez-vous de cette année, dans un calendrier totalement bouleversé, la Ryder Cup à Whistling Straits pourrait tout de même avoir lieu... sans supporters. Une décision qui aurait finalement des atouts intéressants.

Café LPBB #5 : spécial rencontres avec des directeurs de golf

Dans cet épisode n°5, après plus de 6 semaines de confinement et avec une sortie du tunnel qui semble se rapprocher, nous avons convié 4 directeurs de golf pour nous raconter comment ils gèrent cette crise et ce qu'ils imaginent du retour des golfeurs sur leur parcours.