jeudi 13 août 2020

Découvrez le nouvel episode du PODCAST #LPBB !

L'émission golf par la Team a été lancée le jeudi 4 juin pour vous proposer un nouveau rendez-vous à écouter 2 fois par mois : débats, invités, regards sur le golf et bonne humeur.

Essai d’analyse organisationnelle d’un sac de golf

A la rencontre des clubs de notre sac...

« 150 mètres, fer 5 » Le joueur appareille et capture le club. Il va lui faire subir la damnation. C‘est maintenant certain.  Le positionnement à l’adresse, qui succède à une routine maladroite, est pourtant assuré. Non sans mal, le coup est joué. Puis, sans un regard, un doigt supplicié par les ampoules effleurant à peine sa face pour éclaircir ses stries, il est contraint de regagner la geôle qui est la sienne. 

Et, de nouveau, le voilà malheureux, oublié, dans son étui sibyllin.

Certains chuchotent que pour avoir la main verte, pour réussir à transformer cette frêle bouture en un vigoureux rosier, il ne faut pas nécessairement s’appeler David Austin, mais il faut l’aimer. Juste l’aimer. 

Aujourd’hui, affirmons qu’une analogie golfique est possible et, à plus forte raison, qu’elle est nécessaire.

Trop de nos clubs subissent les foudres de nos contrariétés. Or, il en va de notre office que de leur témoigner nos égards, pour forger autour de ce grip trop lustré une harmonie angélique. Pourtant, Blaise Pascal tint un jour ces mots : « Les respects signifient : incommodez-vous ! ».  Alors, éloignons de nous la saugrenue idée de mettre la charrue avant les bœufs (et celles consistant à mettre toute autre chose devant des bœufs d’ailleurs…) et jurons avant-tout notre infinie considération à ces esclaves d’acier, ou -pour nos aînés- de graphite.

Et quel autre merveilleux vecteur de respect que l’appréhension de l’autre, par l’apprentissage de sa culture, de son histoire ou de sa complexité ?

Dans sa diversité, au travers de ses us et coutumes, rencontrons-les, rencontrons-nous.

Essai d’analyse organisationnelle d’un sac de golf - LPBB
© https://www.pinterest.fr/rockbottomgolf/

 

Les Clubs

Bois de Parcours

Comme le sous-entend le lieu commun : « On joue tellement bien nos bois, qu’on a du mal à en sortir ». 

Fer 1, Fer 2 & Fer 3

Recherché. Mort ou vif. Le fer 1 dans un sac, c’est comme un spectateur sobre dans le stadium du 16 au WM Phoenix Open : quasiment introuvable. D’ailleurs, Jim Murray, un critique Whisky anglo-saxon, déclarait que la seule fois où il s’était servi d’un fer 1, c’était pour tuer une araignée. 

Probablement un ami du fer 1, le Fer 2 reste lui aussi introuvable. Également efficace contre les nuisibles pour ceux qui en possède un.

Le Fer 3, sous ses airs insidieux, ne leurre personne. Soit il s’est transformé en « utility iron », soit il s’appelle dorénavant Fer 4.

Finalement comme dans Les 3 petits cochons de Walt Disney inspiré de l’oeuvre de James Halliwell, Nif-Nif & Nouf-Nouf ont été terrassés par le grand méchant loup de l’évolution, quand Naf-Naf, lui, plein de ruse, a réussi à s’en sortir sans trop de grabuge.

Vous doutiez qu’on puisse croire à une analogie entre une œuvre de littérature de jeunesse et le golf. J’en suis fort aise. Eh bien, dansez maintenant (…). 

Fer 4

Lorsqu’un chagrin d’amour nous frappe, nous nous hâtons dans les bras d’un(e) autre. Le Fer 4, c’est cette épaule douillette, cette oreille attentive, ce baume affectif qui vous fera oublier, le temps d’un instant, ces slices honteux que vous laissez échapper de votre Driver. 

Fer 5

Vous vous apprêtez à jouer votre second coup sur un Par 5 dont la distance demeure classique. Par malheur, votre étalonnage est formel : le coup à jouer pour vous est un long Fer 5 ou un ¾ d’hybride. Cependant, la maison de Monsieur Jean-Pierre qui jouxte le green, et dont les baies vitrées accueilleraient avec une joie modérée votre Pro V1 de seconde main, vous décourage d’attraper votre hybride. Ce Fer 5 sera gratté avec autant de certitudes que l’arrivée prochaine d’une victoire de Jordan Spieth à Augusta, et vous vous bloquerez le bas du dos. Le Fer 5, ennemi des joueurs et ami des kinés.

Fer 6

Il est pas spécialement utile, pas spécialement beau. Il est pas sortable, il est pathétique, il est pas terroriste, il est pas antiterroriste, il est paresseux, il est parisien, il est pas commode, pas intégriste, pas d’la région PACA. Bref, et ça j’vous l’ai pas pas déjà dit, qu’il est pas sortable. 

Fer 7

Le Fer 7, vis-à-vis du reste de la série de lames que vous avez dans le sac, c’est « Le Père Noël est une Ordure » face à tous les autres films de Noël avant les fêtes. On sait pertinemment que ces derniers existent, qu’il y en a des plutôt bons d’ailleurs mais lorsqu’il s’agit d’en choisir un pour passer le temps, c’est toujours le même qui revient. Sur le tapis de practice, c’est pareil. Si, dans le futur, vous apercevez un joueur taper un Fer 5 sur le poste jouxtant le vôtre, n’y voyez surtout pas le fantasme de l’homme mais plutôt… Comment dirais-je…? La recherche créative, le délire de l’artiste (…). Et prenez votre 7.

Fer 8

Juste après le fer 7, juste avant le fer 9. 

Fer 9

Le paradoxe du neuf et de la poule est un très ancien paradoxe : Qu’est-ce qui est apparu en premier : le neuf ou la poule ?

Si on vous répond « C’est le neuf », vous demandez « Mais qui a pondu ce neuf ? ».

Si on vous répond « C’est la poule », vous demandez « Mais cette poule sort bien d’un neuf, non ? ».

Le paradoxe vient du fait qu’aucune réponse ne paraît satisfaisante. Votre club non plus.

Pitching Wedge

– « Bonjour mademoiselle, vous savez pourquoi les morses ont des longues dents ?
–  Euh…. Non ?
– C’est pour briser la glace.

– Bonjour, moi c’est Timothée. En chantier !»

Pour éviter un tel malaise, contentez-vous de réaliser vos approches Pitching Wedge en main sur les parcours de golf. Et désinstallez Tinder. 

Gap Wedge

Le seul club à tenir son nom, non pas de son utilité réelle sur un parcours, mais à sa capacité à combler brillement le vide entre le Pitching Wedge et le Sand Wedge. Alors, tenons-le-nous pour dit, l’essentiel des drapeaux se trouvant étonnamment PILE entre le « Rahh. Je sous-estime toujours ma distance avec le PW… » et le « C’est un théorème obligatoire de gratter avec le Sand Wedge en dehors des bunkers… ? », c’est un club qui nous serait drôlement utile quand même. Si on travaillait notre petit jeu…

Sand Wedge

Quand bien même j’ai dit plus haut qu’il fallait jurer une infinie considération à nos esclaves d’acier, cela n’est pas à n’importe quel prix. Le Sand Wedge, c’est avant tout une référence à ce minéral intrusif. 

Qui voudrait quitter la douceur du gazon pour l’hostilité d’une plage ? Qui voudrait se retrouver, les pieds ensablés dans des chaussettes devenues corrosives ? Et qui veut des chouchous ? A la crêpe, à la glace, elles sont bonnes elles sont pas dégueulasses !

Les Essentiels

Le Driver

« Putt for Money, Drive for Show ». Célèbre adage, chacun sait que le Driver se destine à impressionner la galerie, attablée à boire son whisky sur la terrasse du club-house. Le Driver, c’est le spectacle, le showbiz, le Festival de Cannes. En avant-première, nous nous sommes procurés la liste des films en compétition cette année : Les drivers font du ski, Driver des sources, Le Bon, la Brute & le Driver, Le fabuleux destin d’Amélie Driver.

Le Putter

Lame ou maillet, grippé classique ou pince… Le putter demeure mystérieux, énigmatique, impénétrable, alors même qu’il est le bâton le plus utilisé du sac. Il est celui qui fait la différence entre un 109 guilleret et un 132 consternant. Faites opérer la magie et vous devenez le Jordan Spieth du sud-ouest des Yvelines. Harry Putter.

Les Extras

La Serviette

Rien à dire sur un élément dont le dessein est si flou. Exception faite cependant, en cette période post-confinement, de la nécessité absolue d’en posséder une propre. Ce dont, normalement, vous avez eu le temps de vous occuper.

Le Tee

L’utilité du tee n’est plus à démontrer. Elle permet, comme chacun sait, d’éviter de montrer les faiblesses de son niveau de jeu à quiconque n’est pas familier avec le jeu de golf. En effet, pour l’ignorant, une balle en l’air est une balle réussie. Cependant, trop peu de voix s’élèvent pour réclamer une solution diplomatique au problème majoritaire soulevé par cet objet gracieux. Comment lui empêcher, lorsque celui-ci est logé au fond de votre poche droite, de nous anéantir les terminaisons nerveuses digitales en allant le saisir ? 

Le Gant

Autrefois délaissé, le gant s’est taillé une part de lion dans la garde-robe du golfeur professionnel* et une part de -insérer un animal massif et dominant- dans le budget du golfeur du dimanche**. Point « Culture Golf » maintenant. Lorsque vous entendrez votre partenaire de jeu vous dire que « [j’] enlève mon gant avec le putter pour améliorer mes sensations sur le grip », adressez-lui un regard ombrageux et n’hésitez pas à lui rappeler que c’est un phénomène de mode que l’on doit à Arnold Palmer. Rien, dans les années 50, ne justifiait d’enlever cette seconde peau, mis à part -peut-être- le lobby des poches arrière des pantalons qui y aurait vu une occasion en or de se trouver une utilité. 

* 95% des joueurs du PGA Tour en portent un.
** Soit je fais l’acquisition d’un gant tous les 15 parcours, soit c’est pâtes au Pesto-Emmental pendant 2 semaines.

 « Donne-moi des clubs de golf, de l’air frais et une jolie partenaire, et tu peux garder les clubs et l’air frais … » – Jack Benny

Bon retour sur les fairways, ou dans les sous-bois, et replacez vos divots. 

Image à la Une : Image par Roy Sijnja de Pixabay

Newsletter gratuite

Lisez nos publications quand vous le souhaitez (4 emails / mois maxi)

Votre mail ne sera jamais communiqué à des tiers, partenaires ou non du blog.
Avatar
Julien
Béarnais reclu, installé dans un fond de vallée pyrénéenne, a longtemps simulé son swing avec un manche de balai brosse. Passe son temps à faire le policier dans son lycée et sur les fairways, traquant les chewing-gum collés sous les tables et les joueurs ne replaçant pas leurs divots.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Morikawa, le coup de maître

Un formidable coup de driver à deux mètres du drapeau a permis au jeune Collin Morikawa, 23 ans, de remporter le PGA Championship face...

Finally, la nouvelle marque de golf française lance un sac innovant

Finally est une nouvelle marque de golf dont l'ambition est d'offrir aux golfeurs une alternative aux grandes marques traditionnelles. Nous avons rencontré Julien Balas, le fondateur. Découvrez son interview en vidéo.

Le Parcours à Gugu : Le golf de Saint Germain

Gurvann a joué le Golf de Saint Germain qui, par son tracé très atypique et son parcours bientôt centenaire, vaut le détour. Nos amis britanniques l'ont d'ailleurs confirmé en le plaçant dans le top 3 des parcours à jouer durant leur séjour Ryder Cup.

Le PGA Tour tremble à nouveau

Après Nick Watney, un deuxième joueur du PGA Tour, Cameron Champ, a révélé avoir été testé positif au Coronavirus. Le calendrier prévisionnel du circuit américain est-il en danger ?

La 3e édition de la Beachcomber Golf Cup enfin déconfinée !

Après 12 semaines d’interruption due à la pandémie qui a contraint les golfs à fermer leurs portes, la Beachcomber Golf Cup repart pour une troisième édition dans une trentaine de clubs dans toute la France.