mardi 7 décembre 2021

Signé Jon Rahm

La 13e victoire professionnelle de Jon Rahm est celle qui ouvre son compteur en Majeurs. L’Espagnol a terminé sur deux birdies pour remporter l’US Open 2021 à Torrey Pines, théâtre de son tout premier titre en 2017.

Victoire annoncée

L’annonce de son résultat positif au COVID-19 en plein Memorial Tournament début juin avait été un coup de poing en pleine face pour l’Espagnol. A la sortie du green de son 54e trou, Jon Rahm menait le tournoi avec 6 coups d’avance et se dirigeait vers un doublé dans cette épreuve. Malgré l’absence de symptômes, Rahm est contraint de se retirer du champ.

En quarantaine forcée, l’ex n°1 mondial amateur (2015) n’a certainement pu faire une préparation idéale mais s’est présenté à Torrey Pines avec la forme qui était la sienne 15 jours plus tôt. Et surtout une envie de revanche qu’il a lui même exprimée clairement sur Twitter.

Sans être aussi dominateur que sur les terres de Jack Nicklaus, Rahm reste au contact des leaders après chaque tour. A 2 coups de la tête jeudi puis vendredi, il accuse 3 coups sur le trio Hugues, Henley, Oosthuizen au départ du 4e tour. Jusqu’ici, Rahmbo a su faire tomber suffisamment de birdies (10) pour compenser ses erreurs (6 bogeys et 1 double).

6e ex-aequo à -2, Rahm n’a pourtant que 5,2% de probabilité de victoire avant de s’élancer. Après 12 trous, après avoir signé 3 birdies et un bogey, il est encore à moins de 20%. Ses chances vont augmenter progressivement au fur et à mesure que ses adversaires butent sur le tracé Torrey Pines et ses immenses greens piégeux.

Retour au sommet

Comme pour beaucoup de joueurs, sur le difficile Par4 du 17, sa mise en jeu termine dans le second bunker sur la droite du fairway à plus de 310 yards. S’il trouve le milieu du green sur son approche, c’est un putt de 8m gauche-droite qui l’attend et qu’il rentrera pour son premier birdie du retour.

Revenu à hauteur du leader Oosthuizen à -5, les statiques le créditent désormais de 65,1% de probabilité de succès. Il faut dire que l’Espagnol a jusqu’alors signé un birdie à chaque tour sur le Par5 du 18. Quelques minutes plus tard, Oosthuizen part à la faute sur ce même trou 17 en drivant trop à gauche de ce fairway étroit. Obligé de dropper, le Sud-Africain aurait pu sauver le Par sur ce putt en montée de 3m. La balle frôle le trou à droite et annihile ses dernières chances.

Car au moment où cela compte vraiment, Jon Rahm ne tremble pas et fait parler son putter pour porter le coup fatal à ses adversaires. C’est encore un putt gauche-droite, cette fois de plus de 5m, qui finit au fond du trou pour un dernier birdie et une carte de 67.

Oosthuizen avait besoin d’un eagle pour forcer le playoff. Un score réussi la veille suite à une ficelle de plus 12m. Mais avec une mise en jeu qui trouve le rough, le Sud-Africain a déjà compris qu’il va une nouvelle fois échouer d’un cheveu en Grand Chelem.

A 26 ans, pour sa 6e participation dans ce majeur, Jon Rahm devient le premier Espagnol vainqueur de l’US Open. Il met fin à la série de 6 titres remportés par les Américains et détrône Dustin Johnson de son fauteuil de n°1 mondial. C’est le 9e Majeur remporté par un joueur d’Espagne. Le premier date de 1979, The Open gagné par Seve Ballesteros, celui à qui Rahm a dédié sa victoire.

 

Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est expert en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Paul Barjon, le tricolore du PGA Tour

S’il y a bien un joueur dont la progression ne cesse de nous réjouir, c’est bien lui : Paul Barjon. Le seul et unique français sur le circuit élite mondial.

Ces nouveaux circuits dont on parle tant

Super Golf League ? Premier Golf League ? Ces possibles nouveaux circuits ont fait beaucoup de buzz en 2021. Mais que sont-ils et que ne sont-ils pas ?

Les premier.e.s de la classe

On met en avant dans ce calendrier de l'avent celles et ceux qui ont remporté le premier trophée de l'année 2021 sur les différents circuits.

Le Top tweets 2021 de Phil Mickelson

Phil Mickelson fait partie de cette poignée de joueurs qui s'amuse et nous amuse sur les réseaux sociaux. Revue de quelques tweets de Lefty en 2021.