Ryder Cup 2021 : Stricker’s twelve

Crédit Photo : @GOLFTV - Twitter

Pour la première fois de l’histoire, le capitaine de l’équipe des USA avait six choix à sa disposition pour compléter sa sélection en vue de la Ryder Cup (Whistling Straits, 24-26 septembre). Steve Stricker a fait en majorité des choix attendus, la seule (petite) surprise est l’absence de Patrick «Cap’tain America» Reed.

De 1979 à 1987, les 12 Américains étaient sélectionnés sur la seule base de leurs résultats et de leur classement par points cumulés lors des mois précédents. Après la première victoire de l’Europe en 1985 et le match nul aux US qui avait permis aux Européens de conserver le trophée, le process de sélection américain a inclus les choix du capitaine.

Jusqu’alors, ces fameux « picks » avait oscillé entre deux ou quatre selon les éditions. Avec la pandémie de 2020 qui a impacté fortement l’organisation des tournois et des participations, le process avait été revu pour permettre alors six choix au capitaine.

Quatre de ses choix ont retenu logiquement les 4 premiers non qualifiés du classement par points : Tony Finau (7e), Xander Schauffele (8e), Jordan Spieth (9e) et Harris English (10e). Des choix incontestables au vu de leur saison 2021.

Tony Finau a enfin renoué avec le succès en remportant la première épreuve des playoffs, le Northern Trust Open. L’Américain avait également ramené 2 points en 3 matches au Golf National, en étant l’un des quatre joueurs de l’équipe à gagner son simple (vs. Fleetwood).

Malgré son statut de rookie en Ryder Cup, le premier champion olympique américain de golf, Xander Schauffele, est une recrue évidente. On est presque surpris de voir qu’il n’a pas gagné sur le PGA Tour depuis 2019 tant il est présent en haut du leaderboard quasiment chaque semaine où il joue (16 Top25 sur ses 22 derniers tournois). Il était de l’équipe américaine lors de la Presidents Cup 2019 (3V, 2D).

Pour Jordan Spieth, c’est à la fois un homme en forme et un maillon fort des USA en compétition par équipes que Stricker a choisi. Vainqueur du Valero Texas Open 2021, il termine T3 au Masters et 2e à The Open. L’un des meilleurs pourcentages de points gagnés dans les compétitions par équipes.

Passé professionnel en 2012, Harris English fera aussi ses débuts en Ryder Cup. Il réalise sa meilleure saison sur le PGA Tour avec deux victoires cette année :  Tournament of Champions et Travelers Championship. A 32 ans, English n’avait représenté les USA qu’à une seule reprise lors de la Walker Cup en 2011 lorsqu’il était encore amateur (2V en simples et 2D en Foursomes).

Le cinquième joueur non qualifié au classement par points était Patrick Reed. Son absence est un peu surprenante compte tenu de sa plus-value en Ryder Cup pour les Américains. Depuis 2017, Reed n’a perdu que 3 de ses 12 matches joués. Toutefois, le Texan est tombé sévèrement malade avant le début des playoffs, touché par une double pneumonie. Reed est revenu pour le Tour Championship mais il a semblé encore juste physiquement.

Les deux derniers choix de Stricker se sont portés sur Berger et Scheffler.

Daniel Berger est le suivant au classement après Reed et a gagné le AT&T Pebble Beach en février. T7 à l’US Open et T8 à The Open, le Floridien va goûter à la Ryder Cup pour la première fois. Il a connu une sélection en Presidents Cup (2017) avec 2V, 1D.

Scottie Scheffler était juste derrière Webb Simpson au classement par points mais ce dernier paye certainement son absence au Tour Championship. Avec pas moins de 8 Top10 cette année dont 3 lors des Majeurs, Scheffler sera un rookie de plus dans l’équipe américaine. Il avait également fait ses preuves en Match Play en atteignant la finale du WGC, battu par Billy Horschel.

Déjà qualifiés automatiquement, Collin Morikawa (1er du classement par points) et Patrick Cantlay (6e sur le fil grâce à ses deux victoires en playoffs de la FedEx Cup) feront aussi leurs débuts en Ryder Cup. Avec 4 rookies en plus parmi ses picks, Steve Stricker devra donc composer avec la moitié de sa sélection comme débutante.

Ils seront donc encadrés par Jordan Spieth (4e sélection), Tony Finau (2e) ainsi que les qualifiés automatiques Justin Thomas (2e sélection), Dustin Johnson (5e), Brooks Koepka (3e) et Bryson DeChambeau (2e).

 

 

Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est expert en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.