vendredi 22 octobre 2021

Whistling Straits : mi-ange, mi-démon

© David Cannon - Getty Images

C’est un paysage à couper le souffle sur les rives du lac Michigan qu’a dessiné Pete Dye en 1998. Whistling Straits est situé dans le Wisconsin au nord des États-Unis, en bordure de l’un des cinq Grands Lacs américains. Avec ses faux airs de Links irlandais aux multiples dénivellations, ce tracé contient pas moins de mille bunkers alternant trous (très) difficiles et trous de « récupération ». Passage en revue du décor de la Ryder Cup 2021.

Le texte de présentation des trous s’appuie sur la traduction des vidéos associées.

#1 – Outward Bounds  – Par 4 -333 mètres

Un léger dogleg de droite à gauche qui sera joué très souvent vent de face. Comme sur tout le parcours, les mises en jeu qui ne trouveront pas le fairway rendent très compliquées les opportunités de birdies (Par4). La grande majorité des joueurs utilisera le driver au départ pour se laisser un petit coup de wedge derrière.

La stat : 64% des joueurs/doubles qui gagnent le 1er trou remportent le match.

#2 – Cross Country – Par5 – 542 mètres

Vrai trou à birdie – minimum – qui sera évidemment à l’avantage des longs frappeurs, d’autant que le vent souffle souvent dans le dos. Le « pot bunker» au milieu du fairway avant le green est le gros piège à éviter.

La stat : 71% des joueurs/doubles qui sont 2Up après 2 trous remportent le match.

#3 – O’ Man – Par3 – 166 mètres

Un green qui semble surplomber le lac depuis le tee de départ légèrement surélevé. Une énorme surface de putting où le Par sera un très bon score.

La stat : 6.4% des joueurs ressortent avec 3 putts. Le taux le plus élevé des 18 greens.

#4 – Glory – Par4 – 447 mètres

Première grosse difficulté du parcours avec un léger dogleg gauche. Les plus longs drivers pourront profiter de la dénivellation au niveau du rétrécissement du fairway pour faire rouler leur balle 40m de plus. Être sur la droite du fairway pour attaquer le green est un avantage.

#5 – Snake – Par5 – 551 mètres

Second Par5 de l’aller avec un long fairway qui se contorsionne entre deux pièces d’eau. Les longs frappeurs (350+ yards avec le vent avec) pourront littéralement couper ce « serpent » en deux en survolant l’eau (voir vidéo 37-40 sec) et jouer un petit club en second coup. Eagle en perspective !

La stat : seulement 9% des joueurs ayant manqué le fairway ont pu attaquer le green en deux.

#6 – Gremlin’s Ear – Par4 – 325 mètres

Lors de l’édition 2015 du PGA Championship qui s’est jouée sur ce parcours, 2 joueurs sur 5 ont attaqué le green. Toutefois le «bunker de la mort» qui s’encastre dans le green en son milieu ruinera toute chance de birdie pour ceux qui s’y trouveront.

La stat : moins de 2% des joueurs ont touché le green lors des éditions 2010 et 2015 du PGA Championship.

#7 – Shipwreck – Par3 – 202 mètres

Un trou qui demande de survoler l’eau pendant plus de 150m. Toucher le green sera encore un peu plus la clé qu’ailleurs pour s’assurer le Par.

La stat : 36% des Par3 sont gagnés avec le Par

#8 – On The Rocks – Par4 – 464 mètres

Un tee shot totalement en aveugle auquel il faudra ajouter la difficulté liée au vent de face ou dans le dos selon les jours. Le Par sera souvent suffisant pour être assuré de ne pas perdre le trou.

La stat : Moins de 9% des joueurs ont fait birdie ou mieux lors des PGA Championship 2010 et 2015.

#9 – Down And Dirty – Par4 – 408 mètres

Une bonne chance de birdie pour conclure l’aller avec un fairway en contrebas de l’aire de départ et un vent fréquemment dans le dos. L’approche sera décisive avec un green étroit et complexe pour faire mieux que le Par.

La stat : 52% des joueurs qui ont manqué le green en sont ressortis avec le Par avec approche-putt.

#10 – Voyageur – Par4 – 330 mètres

Un Par4 drive-able et à défaut un coup de wedge en second coup pour s’offrir une nouvelle chance de birdie. Le pot bunker à 200m sera bien évidemment à éviter.

La stat : lors des PGA Championship 2010 et 2015, aucun drive n’avait réussi à trouver le green

#11 – Sand Box – Par4 – 475 mètres

Un Par4 de « fou » qui se joue habituellement en Par5. Même pour ceux qui trouveront le fairway sur leur mise en jeu, le bas du drapeau ne sera quasiment pas visible. La partie droite de la piste est la moins risquée.

La stat : le joueur qui manque le fairway perd 0,6 coup en moyenne sur celui qui est dans l’allée.

#12 – Pop Up – Par3 – 131 mètres

Le plus court des Par3 où manquer le green sera immédiatement sanctionné. Juger parfaitement le vent sera déterminant. L’entrée du green est la stratégie la plus sage.

La stat : il y a eu 6 trous en un dans l’histoire de la Ryder Cup. Par 2 fois, deux dans la même édition (1995 et 2006).

#13 – Cliff Hanger – Par4 – 369 mètres

Pour peu que le vent soit favorable et la chance de son côté pour un long frappeur audacieux c’est encore un Par4 qui peut être touché avec un excellent drive. On verra toutefois plus souvent un bois de parcours pour démarrer ce léger gauche droite.

La stat : le trou parmi les Par4 et Par5 de ce tracé où le driver a été le moins utilisé lors du PGA Championship 2015

#14 – Widow’s Watch – Par4 – 362 mètres

Quatrième Par4 où le driver pourra être joué pour attaquer le green, bien que ce dernier soit masqué depuis le départ. Mais pour les joueurs qui le joueront classiquement, l’approche sera aussi un coup quasi en aveugle. Ceux qui trouveront le rough lors de la mise en jeu ne pourront espérer guère mieux que le Par en moyenne.

La stat : 2,88 coups en moyenne depuis le fairway ont été joués pour terminer le trou lors de l’édition 2015 du PGA Championship.

#15 – Grand Stand – Par4 – 474 mètres

Tout simplement le trou le plus dur du parcours avec un Par4 « sans fin ». Toucher le fairway n’en restera pas moins essentiel qu’elle que soit la longueur de sa mise en jeu.

La stat : 11% des matches se sont terminés au 15 depuis l’édition 2002.

#16 – Endless Bite – Par5 – 505 mètres

Troisième et dernier Par5 de ce Par71 de Whistling Straits. Atteignable en deux pour la grande majorité des joueurs qui trouveront le fairway, le green semble toutefois posé au bord du précipice et donc non sans risques.

La stat : un total de 20 eagles a été réalisé sur ce trou lors des PGA Championship 2010 et 2015 cumulés.

#17 – Pinched Nerve – Par3 – 204 mètres

A l’image du parcours, un trou magnifique dans le design mais qui présente un sacré challenge. Selon la position du drapeau, cela peut représenter 225m et parfois vent de face !

La stat : Depuis 2002, en Ryder Cup, sur les Par3 de plus de 200 yards, les USA en ont gagné 116 contre 97 pour l’Europe.

#18 – Dyeabolical – Par4 – 471 mètres

Pour les matches qui y arriveront, c’est un green immense et diabolique qui accueillera les joueurs. Cette fois encore, toucher le fairway sera quasi indispensable pour réussir la meilleure approche et ne pas perdre ce dernier trou.

La stat : en 2015, à peine 2 drives sur 3 ont terminé sur le fairway.

Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est expert en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Pauline Roussin-Bouchard, objectif LPGA

Professionnelle depuis le mois d'août et déjà vainqueur, Pauline Roussin-Bouchard entame son marathon pour l'obtention d'une carte sur le LPGA.

Ligue Unibet LPBB 2021 : résultats Andalucia Masters

Les résultats de la Ligue Unibet LPBB à l'issue de l'Andalucia Masters remporté par l'Anglais Matt Fitzpatrick.

Le LET débarque à New-York

La troisième épreuve des Aramco Team Series se déroule du côté de New York du 14 au 16 octobre 2021.

Ligue Unibet LPBB 2021 : résultats Open de Espana

Les résultats de la Ligue Unibet LPBB à l'issue de l'Open de Espana remporté par Rafa Cabrera-Bello.