Feud or Fraud, la série – saison 3

Starring Brooks Koepka & Bryson DeChambeau (et invités very special)

Alors que c’est sur le bord de l’hystérie collective que nous avons laissé nos deux héros à la fin de la saison 2 (si vous avez manqué la première dose, c’est ici), depuis c’est l’encéphalogramme plat entre Brooks et Bryson.

Ça ne se bouscule pas vraiment aux urgences et pas de quoi ruer dans les brancards. Le conflit est latent et l’on attend… attend – Ad libitum. Soudain, par une belle journée de mai, l’ambiance paix et amour explose. Sortez l’assistance respiratoire!

SAISON 3 (2021)

«Part. 1 – La fuite»

Pour ce lancement de saison, c’est à nouveau Brooks qui obtient la primeur. Nous sommes en Caroline du sud sur la charmante île de Kiawah – lieu privilégié des quinquas, de préférence gauchers – pour le 103e Championnat de la PGA. La deuxième ronde vient de se terminer et Koepka est en entrevue avec Todd Lewis de Golf Channel.

– extrait –
Brooks: «Je n’ai pas bien putté mais je ne pense pas que beaucoup de gars vont bien putter avec ce vent, c’est vraiment difficile. Je ne sais pas ce que les joueurs ont dit, mais je les ai trouvés parfois difficiles à lire…»

Bryson DeChambeau et Tim Tucker passent en arrière-plan, en chemin vers le recording, et Bryson dit quelque chose d’inaudible à son cadet. BK est visiblement dérangé (Parental Advisory Explıcıt Content).

– extrait –
Brooks: «fuck…j’ai perdu le fil de mes pensées… j’ai entendu assez de conneries …fucking christ.»

Cet épisode bat tous les records d’écoute, il est crédité de 97% sur Rotten Tomatoes et 9.4/10 sur IMDb!

«Part. 2 – La suite»

L’audience se demande toujours ce qui a bien pu pousser Brooks à une telle réaction dans l’épisode précédent. En coulisse, les spéculations vont bon train. Le son des spikes sur le chemin? Élément de réponse…

– extrait –
Bryson: « Vous savez que vous pouvez réparer les marques de pointes maintenant. » suivi d’un emoji bonhomme sourire.

C’est alors que surgit une version bien différente*

– extrait –
Bryson: «T’as juste à commencer sur la bonne ligne.»
La saga brûlante continue !!
*Cette dernière semble la plus plausible mais ne sera jamais confirmée par la production.

«Le grand frère»

C’est la semaine du Memorial Tournament. Alors que nous sommes encore bouleversé par les récents événements, l’on apprend que pour la 4e édition de The Match, Bryson DeChambeau sera associé à Aaron Rodgers (joueur des Packers de Green Bay dans le championnat de la NFL – ndlr) alors que Phil Mickelson. quinqua gaucher, fera équipe avec Tom «TB12» Brady (joueur le plus titré de l’histoire de la NFL – ndlr).
La rencontre est cédulée le 6 juillet dans l’État du Montana.
Lorsque la nouvelle sort au grand jour, Brooks qui n’est même pas sur la liste des invités, en à gros sur le cœur et paraît très inquiet pour son ami millionnaire.

– extrait –
Brooks: «Sorry bro @AaronRodgers12.»

«Brooksy»

Dans cet épisode, le décor est de nouveau planté sur le domaine de Jack Nicklaus. Bryson n’a pas dutou – dutou apprécié l’élan de camaraderie plutôt intrusif de la part de Brooks et le lui fait savoir. Alors que ce dernier n’est même pas sur la liste des invités du Memorial, il n’hésite pas à divulguer un document très embarrassant.

Brooks laisse à nouveau parler son grand cœur et dans un élan de générosité, tend la main à tous les bannis de Muirfield Village. HOLD MY BEER baby!

«Growing the game»

C’est le désordre le plus total et la tournure des événements est telle que l’on se questionne dans les plus hautes sphères à propos de l’intégrité et de la respectabilité des uns et des autres, envers le jeu. BK est catégorique.

– extrait –
Brooks: «Je suis d’accord avec tout ce que je fais. Je ne vis pas vraiment avec des regrets. Ce n’est pas le genre de truc qui m’agace. Tous ceux avec qui j’ai pu en parler disent, ce qui est fait est fait et qu’il faut avancer. Je pense que c’est bon pour le jeu. Je le pense vraiment. Le fait que le golf fasse l’actualité non-stop depuis maintenant deux semaines, je pense que c’est une bonne chose. Ça fait grandir le jeu.»

«Steve strikes back ou la riposte du capitaine»

État des lieux du capitaine à une quarantaine de jours de la Ryder Cup qui se tiendra dans l’État du Wisconsin, « Home Sweet Home » de Mr September (ndlr : en raison de ses succès à la FedEx Cup de 2007, année de création, à 2013: 2 – 14 – 3 – 7 – 18 – 20 – 3).

– extrait –
Steve: «Ouais, ça ne rend pas mon travail plus facile, vous savez ? Je n’ai parlé à aucun des deux mais je vais devoir à un certain point. On va voir comment cela évolue maintenant. J’espère qu’ils pourront mettre de côté leur différend pendant la semaine et agir en grands garçons pour l’équipe.»

Strick sait qu’il aura besoin de tous ses hommes pour en venir à bout d’une équipe européenne qui n’a perdu qu’une seule fois depuis 2010.

– extrait –
Steve: «Évidemment, je ne les ferais probablement pas jouer ensemble, mais pour l’ambiance dans le vestiaire, vous voulez que chacun soit concerné. Vous ne pouvez pas avoir un joueur ou plusieurs qui cause du trouble aux autres.»

«La rumeur»

Nous sommes à San Diego, Californie, à quelques jours du 121e US Open. Brad Faxon annonce que le USGA veux mettre Brooks et Bryson ensemble pour les deux premières rondes mais que ce dernier a décliné la proposition. Les deux joueurs affirment qu’aucune tentative d’obtenir un grouping n’a eu lieu.

– extrait –
Brooks: «Ça m’est égal. Je me fous de savoir avec qui je vais être associé. Ça n’a aucune importance et fait zéro différence pour moi. Je suis ici pour essayer de jouer mon propre jeu.»
Pour ne rien manquer de cet épisode 7, il fallait poursuivre après le générique de fin, jusqu’à la scène cachée. Le rideau tombe…La rumeur s’avère fausse.

«Lévitation»

Dans ce chapitre, l’on retrouve Todd Lewis aux côtés de Brooks Koepka. Là encore, le décor est idyllique, la température clémente et l’on distingue Bryson qui passe en arrière-plan, mais cette fois-ci, il remarque la caméra. VIDEOBOMB baby!

– extrait –
Bryson: «Les gens ont cru que j’avais fait quelque chose au PGA Championship. Je ne faisais rien. Aujourd’hui, j’ai vu une opportunité et j’en ai fait quelque chose de drôle.»

«Respect» (prononcez R.E.S.P.E.C.T comme l’actrice Aretha Franklin)

Mercredi, semaine du Travelers Championship dans le Connecticut. Plus de deux ans après le lancement de la série et difficile de ne pas se demander si Brooks et Bryson se souviennent qui a lancé les hostilités. Aka Chuck Norris, lui, se souvient.

– extrait –
Brooks: « Je pense que c’était plutôt intéressant quand il est allé parler à Ricky pour lui dire que si j’avais quelque chose à dire, que je lui dise en face. Je pense que c’était pas mal étrange. Genre, viens pas me le dire en face mais à mon cadet. Quand nous avons eu cette conversation nous avions convenu d’une chose et par la suite, il est revenu dessus. Alors, vous savez, si vous revenez sur votre parole je n’ai pas beaucoup de respect pour vous.»

Le torchon brûle et l’on a de plus en plus de mal à imaginer ces deux-là en séjour à Whistling Straits. Et si l’on avait atteint le point de rupture?

«Le divorce»

Nous sommes à la veille de la première ronde du Rocket Mortgage Classic et la querelle semble s’être dissipée, lorsque soudain c’est la rupture qu’on pressentait !
Bryson et son cadet attitré, Tim Tucker, se séparent. C’est l’incompréhension la plus totale. Pourquoi eux? Kocéça?
Brooks, dans un énième élan intrusif de camaraderie, adresse un message plein d’amour. ROCKET baby!

«Les Grands Hommes»

The Open, dernier majeur de la saison. Nous marchons sur les terres de Dickens, Darwin et Churchill dans le Comté de Kent. En conférence de presse d’avant tournoi, on est plutôt les deux pieds dans la marde.

– extrait –
Brooks: «Nous nous étions mis d’accord sur quelque chose et il est revenu sur sa parole. Nous avions convenu qu’on se laisserait tranquille après cette histoire de jeu lent. Genre mort dans l’œuf, personne ne mentionne le nom de l’autre et on lâche l’affaire. Ensuite, il a décidé de parler de moi et balancer des trucs pendant un Fortnite Twitch stream*, alors maintenant c’est jeu équitable.»

Bryson: «C’est peut être de ma faute. Je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé, parce que nous n’avons pas réellement eu d’échanges virulents jusqu’à présent, alors c’est comme – pourquoi maintenant ?»

* Brooks fait référence ici au premier épisode de la saison 2, «Abdos».

«Cobra Royal ou Calimero 2»

L’action se déroule toujours dans le sud-est de l’Angleterre. La première ronde est maintenant terminée au Royal St-George. Bryson vient de signer un 71 (+1) et, passablement bougon, il se lance alors dans une explication interminable sur les lacunes perçues avec ses clubs pour ponctuer avec une déclaration venimeuse.
La réponse de l’équipementier ? Elle vient de Ben Schomin et pas par quatre chemins. Plus tard dans la soirée, Bryson formulera des excuses.

– extrait –
Bryson: «The driver sucks*.»
*en v.o dans le texte

Ben: «C’est juste vraiment, vraiment douloureux quand il balance des trucs aussi stupides.»

Bryson: «J’ai merdé aujourd’hui, pas mon équipement.»

On kiffe le retour masterclass du malheureux petit poussin noir anthropomorphe (cf. saison 1).

«Royal St-Brooks»

Dans cet épisode, on retrouve le Brooks que l’on aime tant. Celui de «Kickin’ arse» (saison 1) et «6 pack» (saison 2). Taquin, chamailleur, et prêt à piler sur le corps de quiconque osera lui barrer le chemin. Alors, après le 2e tour de ce 149e British Open, le mâle Alpha nous gratifie de l’une de ses répliques dont lui seul à le secret.

– extrait –
Brooks: “J’ai super bien drivé la balle…. j’adore mon driver.

«Steve strikes again ou le retour du capitaine»

État des lieux à une trentaine de jours de la Ryder Cup qui se tiendra dans l’État du Wisconsin. Brooks et Bryson semblent avoir réglé leurs affaires sul bord de l’oreiller.

– extrait –
Steve: «Ils m’ont assuré que l’équipe, le pays et tout ce qui encadre l’événement est leur top priorité (…) Ils m’ont dit que ce ne serait pas un problème et je les crois. Je leur fais confiance. »

L’épisode terminé, c’est le cœur joyeux et rempli de réconfort que l’on quitte nos deux compères. La hache de guerre est enterrée et l’équipe part en mission…

«Hug à Whistling Straits»

Fin septembre, et l’événement que la planète golf attend depuis trois ans. Le casting est grandiose. Weisberger, English… toutes les stars sont au rendez-vous pour cette 43e édition.

Dans le camp USA, l’ambiance est bonne. Brooks et Bryson dînent ensemble – 2 fois même! – et sans chicane. Bryson parle même ’’d’un truc le fun’’ qui s’en vient bientôt. CAN’T WAIT!
Nos deux compères, en route vers un moment historique, nous offrent un récital de haute volée. Dans le jeu mais aussi hors jeu et jamais hors champ. Le champagne coule à flots lorsque l’on apprend de la bouche du capitaine que finalement nos deux héros ont demandé à être associés. WTF?!?

– extrait –
Steve: «Je ne pouvais pas vous le dire. En fait, Brooks et Bryson voulaient jouer ensemble. Voilà à quel point l’union était sacrée. Cela démontre énormément de choses à propos de cette équipe.»

La fin est gravée en lettre d’or 19.9 carats dans le Grand Livre de la Ryder Cup.

Définitivement la scène la plus LOVE de la série, EVER. Un moment historique glamour de ouf! On ne va pas se mentir, on a versé une larme …

«4 et 3»

Il aura fallu attendre 3 saisons et 23 épisodes pour vivre ce moment.

Enfin, la confrontation dont tout le monde rêvait. Le combat final – L’ultimate fight comme disent les français. Le Capitol One’s The Match s’installe sur le tracé de Wynn Golf Club à Las Vegas pour 12 trous, en formule match-play. Pour commenter la game, la prod’ fait appel à deux monstres du sport: Phil Mickelson et Charles Barkley. Micro ouvert pour Brooks et Bryson pendant la partie.
Vous vouliez de l’action, en v’là! TRASH TALK baby!

– extrait –
Brooks: «Jouer 12 trous c’est bien. Je veux dire c’est mieux que jouer 18 avec Bryson. Moins je passe de temps avec lui, mieux j’me porte. (…) Je ne dirais pas que c’est une grande rivalité entre nous. J’veux dire quand vous avez 4 majeurs à 1 et que le 1 était pendant la covid et que je n’ai pas joué ? Alors, je ne sais pas trop de quel genre de rivalité on parle. Quand vous n’avez gagné qu’un seul majeur et que je suis là, ça devient peut être plus crédible. (…) Sachez que ça va être totalement différent d’un tournoi habituel. Il devra se méfier sur le parcours et avec le micro.»

Bryson: «Personnellement, j’ai appris qu’il est un peu moins doux que je pensais. C’est lui qui a joué les durs en premier mais quand j’ai riposté, il y a eu des réponses assez uniques venant de lui. De celles que je n’attendais pas. (…) C’est répugnant la façon dont le mec à essayer de me mettre à terre. Il n’y a aucune raison pour faire ça dans notre sport. (…) Il a sauté sur la moindre occasion pour me ridiculiser. Pour quelle raison, je ne sais pas. Peut-être parce qu’il est jaloux et qu’il veut une part de l’argent du PIP. C’est probablement une des raisons, parce que tout est parti de là.(…) Il essaie de s’en sortir en utilisant les médias sociaux, et bien non, on va régler ça sur le parcours.»

Résultat des courses? Bryson ne remporte pas le moindre trous dans ce combat qui se conclut à la 9e reprise – 4 et 3. GAME OVER!

Le mot de la fin est pour le vainqueur.

– extrait –
Brooks: «C’est un peu comme mon majeur maintenant. Je ne vais pas mentir. Je voulais lui mettre une branlée.»

Ah et puis, pour l’accolade touchante de la Ryder Cup? Réponse à l’unisson de Brooks & Brooksy: «Forcée.» OUCH …

Chicane Entertainment nous a délivré une saison 3 de toute beauté. Nos deux héros se sont rendu coup pour coup tout au long de ces 16 épisodes de grande envergure. Le suspens était total mais Chuck y gagne toujours à la fin héhé.

À l’heure où nous imprimons, nous ne savons toujours pas si la production lancera une 4e saison. On est sul bord de lancer une pétition…

Allez, Bonne Année la Gang!

La suite et fin de cette série avec la saison 3 à paraître dès le dimanche 2 janvier 2022. Histoire de bien starter l’année la Gang!

Un gros merci à Jessica Marksbury de GOLF.com pour la chronologie des événements et à Lio de laisser libre cours à ma folie passagère.

Cyril
Cyril
PGA Fantasy Golf & suivi des Français d'Amérique sur les circuits outre-Atlantique Cyril est installé au Canada depuis 2010 où il passe trop de temps en tant que chargé de projets pour un compagnie de genie-conseils à Montréal. Pis quand il reste du temps, il est notamment commissionnaire de la ligue de La Petite Balle Blanche sur le fantasy golf du PGA tour qu'il anime sur Twitter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

PODCAST Bilan 2022 « spécial Noël »

Au menu du dernier épisode de 2022 : bilan de l'année, l'équipe des USA pour Rome et la liste des cadeaux des chroniqueurs.

PODCAST #Juniors : Mon Aventure Golf

Dans ce 7e épisode de notre podcast version Juniors, nous accueillons Ilan Sebillot et Nathan Legendre, deux jeunes amateurs qui ont le projet de passer professionnel.

Victor Perez sélectionné pour la Hero Cup

Les joueurs de la première Hero Cup ont été annoncés et Victor Perez est retenu par le capitaine Francesco Molinari.

La saison LPGA 2023 est connue

On connaît désormais le calendrier de la saison du LPGA 2023 que l'on peut qualifier de "toujours plus" et c'est tant mieux pour ces championnes !