Tom Kim, leader de la résistance

L’objectif de 8.5 sur 12 parait – et est sans doute – hors de portée mais le monde du match-play réserve toujours ses surprises. Lors de la 3e journée, les Internationaux ont joué avec le coeur et ont remporté 5 points sur les 8 au terme de deux sessions éclaboussées par le talent de Tom Kim.

Score : USA 117 INTERNATIONAL

Ces compétitions par équipes sont toujours un régal pour peu que vous choisissiez un camp. Lorsque les joueurs se mettent en quatre pour vous offrir une parfaite combinaison de suspense et de beau jeu, les émotions sont au rendez-vous.

Vendredi, c’est le rookie Max Homa qui avait fait le show. Samedi, c’était autour du Sud-Coréen de 20 ans, Tom Kim, d’enthousiasmer les foules, y compris américaines. Personne n’accordait de chances aux Internationaux dans cette 14e édition et les deux premières journées laissaient croire que même certains joueurs de l’équipe faisaient partie de ces pessimistes.

La troisième journée était déjà décisive car les USA sur la lancée des 10 premiers matches pouvaient se mettre à un point ou deux des 15 points nécessaires pour conserver le trophée. Pour les quatre foursomes du samedi matin, les choix du capitaine Trevor Immelman de reconduire les mêmes duos que lors de la première session apparaissaient aussi peu audacieux que peu rassurants.

La défaite rapide de Conners/Im 4&3 face à Spieth/Thomas dans le premier match de la journée n’allait pas dans le bon sens mais le revirement de situation dans le match qui suivait allait sonner la charge des jaunes et noirs.

Le duo Scott/Matsuyama profitait de la montée en puissance de l’Australien pour gagner 5 trous consécutifs, du 9 au 13, et ainsi passer de 2 Down à 3 Up. Trois trous plus tard, c’était le premier match gagné des Internationaux depuis la victoire de Si Woo Kim/Cam Davis deux jours plus tôt.

Ce momentum des (gros) outsiders avait permis un peu plus tôt à Tom Kim de rentrer son putt pour eagle sur le Par4 du 11 après la mise en jeu splendide de KH Lee. Les Internationaux étaient repassés 1 Up. La paire Scheffler/Burns enregistrait alors 90 minutes plus tard sa seconde défaite (2&1) en deux matches de foursomes.

Grâce à Finau/Homa, les Américains conservaient toutefois leur avance de 6 points après le partage de la session 2-2 et pointaient à 10 points au leaderboard. Pourtant, à la fin de la journée, après la session des 4 balles, le compteur des USA n’allait afficher que 11 points au total.

Sans le talent immense du couple Thomas/Spieth, les Internationaux auraient même proposé un sans faute. Dos au mur, ils ont élevé leur niveau de jeu à l’unisson pour remporter trois matches sur quatre. Les coups de fer terminaient plus près des drapeaux et les putts finissaient enfin par trouver le trou.

Le tournant de cette 4e session est assurément ce second eagle de Tom Kim, (encore) sur le Par4 du 11. Un trou qui permettait de revenir à 1Up alors que depuis le début de la compétition, la fin du parcours sourit souvent mieux aux joueurs du reste du monde que l’aller de Quail Hollow.

Les birdies de Si Woo Kim au 13 puis au 16 confirmaient cette tendance, faisant monter l’excitation et l’espoir d’une victoire sur le fil. Tom Kim allait faire le reste. Un coup de fer 2 de 210m hallucinant sur l’attaque du green du 18 et un putt pour le birdie ont fait exploser la Team International et laisser pantois les spectateurs.

Entre temps, Sungjae Im et Sebastian Munoz avaient réalisé le match parfait ne concédant que deux trous au duo Finau/Kisner lors de leur victoire 3&2. Il restait aux deux Australiens à enfoncer le clou d’un match où ils n’avaient jamais pris le dessus depuis le départ mais sans jamais être menés plus que d’ n trou par Burns/Horschel.

Alors qu’il n’avait jamais fait mieux que le Par sur chacun des 15 premiers trous, l’eagle de Cam Davis sur le 16 pour revenir à égalité était la première étape. Le birdie du jeune Australien sur le 17 était la suivante et de nouveau un birdie sur le 18 (après un festival des 4 joueurs dans leur attaque du green) était une conclusion inespérée encore deux heures plus tôt.

La victoire 3-1 des Internationaux dans la 4e session leur offre le droit de rêver. L’énergie positive emmagasinée par les hommes d’Immelman samedi soir a des airs de Medinah en 2012. Le miracle est un évènement rare. Mais nombreux sont ceux qui l’ont déjà vu.

5e session : les simples

Avec 4 victoires pour les USA, la messe est dite. Davis Love III a mis ses quatre meilleurs joueurs de la semaine lors des 4 premiers matches. Les Internationaux ne devront pas lâcher plus d’un point sur ces rencontres.

A partir de 18h02 en heure française avec un départ toutes les 12 minutes.

 

Horaires TV

Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est expert en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.