Phoenix Open: L’histoire méconnue du plus incroyable trou en un du PGA !

Un vrai tour de magie !

Il faut être venu au golf grâce à une résolution 2018 ou alors avoir enfin retrouvé la télécommande de sa télévision après plus de 10 ans pour ne pas avoir vu, ni entendu parler du Phoenix Open et de son attraction: le Par3 du trou n°16.

En effet, si le tournoi date de 1932, il doit surtout sa notoriété d’aujourd’hui à l’aménagement de tribunes le long de ce Par3. De quelques unes, il y a une trentaine d’années jusqu’à devenir une véritable enceinte de 16 000 places pour spectateurs toujours en délire et très souvent alcoolisés.

Embed from Getty ImagesIl y a eu jusqu’ici 9 “trou en un” au Phoenix Open sur ce trou. En 1988, Hal Sutton réalisait le premier de l’histoire du 16 du TPC Scottsdale. Mais c’est surtout celui de Tiger Woods au 3ème tour en 1997 qui va faire rugir les foules – et faire trembler la terre selon la légende – que tout le monde a vu au moins une fois dans sa vie…
Non? Bon alors pour vous et pour le plaisir des autres! 🙂

Saviez-vous d’ailleurs que le lendemain, pendant le 4ème tour, Steve Stricker réussissait le même exploit?! Le dernier hole-in-one à ce jour est celui de Francesco Molinari en 2015.

Trou en un historique

Mais il est une autre histoire qui mériterait tout autant de faire la une lors de chaque semaine du tournoi. Cela pourrait être le record de birdies dans un tournoi du PGA Tour par Mark Calcavecchia en 2001: 32 en 4 jours! L’américain gagne avec un total de -28 et 8 coups d’avance. Cela pourrait être aussi ce même score total de -28 égalé douze ans plus tard par Phil Mickelson lors de son 3ème succès au Phoenix Open.

Ou encore la performance d’Arnold Palmer, seul vainqueur du tournoi 3 années de suite (1961, 1962 et 1963), et ce, même si ce n’est pas un record sur le circuit.

Non, ce moment rarissime, et même unique sur le PGA Tour, est survenu en 2001, sur le Par4 du trou 17 long de 332 yards ce jour-là.
L’américain Andrew Magee, 38 ans et professionnel depuis 1984, est un driver moyen lorsqu’il s’agit de distance. Aussi lorsque vient son tour sur l’aire de départ, il ne considère en aucun cas comme un problème la présence sur le green du groupe qui le précède de ce même trou 17.

Mais, sans doute remonté après le double bogey qu’il venait de réaliser à la vue de tous dans le fameux stade du trou 16, il lâche complètement son swing. Au point que la balle roule bien plus loin qu’attendue, et ce jusqu’à atteindre le green.

Des 3 hommes de la partie encore au putting, Steve Pate le premier voit la balle arriver sur lui et l’évite de justesse. Dans la foulée, il alerte ses partenaires du jour Gary Nicklaus – le fils de Jack – et Tom Byrum. Ce dernier, trop concentré à étudier sa ligne de putt, ne prête attention au signal de Pate.

La balle de Magee va alors passer entre les jambes d’un Byrum accroupi et concentré puis toucher son putter qu’il a en main. Elle ricoche alors sur la tête du club… et parcourt les derniers 2,50m jusqu’au trou. Hole-in-One!!

Le seul trou en un sur un Par4 de l’histoire du PGA Tour. Incroyable!

Malheureusement aucune caméra n’a pu capturer ce coup de Magee aussi chanceux qu’historique. Le bon mot de cette histoire revient à, Rusty Uresti, caddie de Gary Nicklaus: “C’est bien le seul putt qu’a fait Tom (Byrum) de toute la journée!

2 commentaires

  1. Bonjour

    Merci beaucoup pour cette information.
    Juste une petite remarque : je pense qu’il s’agit d’une faute de frappe. Il s’agit de “Mark Calcavecchia” et non pas “Calvecchia”.

    Très bonne continuation
    Olivier

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here