Cliquez pour accéder directement à une édition particulière :

MASTERS 2014 MASTERS 2013 MASTERS 2012 MASTERS 2011
MASTERS 2010 MASTERS 2009 MASTERS 2008 MASTERS 2007
MASTERS 2006 MASTERS 2005 MASTERS 2004 MASTERS 2003
MASTERS 2002 MASTERS 2001 MASTERS 2000

78è Masters Augusta du 10 au 13 avril 2014

– 97 joueurs au départ, 51 joueurs passent le cut fixé à +4
– 1.620.000$ au vainqueur, 9.000.000$ de dotation

Dans une édition marquée par l’absence de Tiger Woods, Bubba Watson fait parler son driver et empoche un 2ème titre en 3 ans avec 3 coups d’avance sur Jordan Spieth et Jonas Blixt.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2014 - Bubba Watson
Bubba Watson – Masters 2014

Par une météo idéale, Bill Haas réalise le meilleur 1er tour avec une carte de 68. Il est suivi à 1 coup par le tenant du titre, Adam Scott, le vainqueur 2012, Bubba Watson, et Louis Oosthuizen, qui avait perdu lors du playoff contre ce même Watson.

Le jour du cut va faire tomber de nombreux anciens vainqueurs du Masters parmi lesquels Mickelson, Schwartzel, Zach Johnson, Cabrera ou encore Immelman. Ce sera le cas également du seul tricolore présent Victor Dubuisson. Bubba Watson avec 5 birdies du 12 au 16 prend la tête du tournoi à -7 et 3 coups sur l’australien John Senden. Suit à -3 un groupe de 4 joueurs : Björn, Blixt, Spieth et Scott.

Jordan Spieth, avec une carte de 70 comme la veille, profite du Moving Day pour rejoindre Bubba Watson (74) à -5 qui, malgré un eagle au 2, fait 5 bogeys. Les écarts se sont réduits et 13 joueurs se tiennent en 4 coups dont Blixt, Kuchar à -4, Fowler, Jimenez à -3 pour les plus proches.

Le jeune Jordan Spieth dont c’est la 1ère participation au Masters va prendre la tête sur un birdie dès le 2ème trou et la porter jusqu’à 2 coups après 7 trous grâce à 3 autres birdies contre 2 pour son partenaire du dimanche. Alors que Spieth s’emballe, Watson s’appuie sur son expérience et à la fin de l’aller, Bubba a renversé la vapeur grâce à 2 birdies contre 2 bogeys pour le texan. Ce dernier ne reviendra pas, incapable de mettre un birdie sur le retour. Watson en fera un sur le 13 et contrôle jusqu’au 18 pour remporter son 2ème Masters.

Bubba Watson finit à -8 (69-68-74-69) et réalise 1 eagle, 15 birdies, 47 Pars et 9 bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Le passage aura été fatal à Spieth. Alors qu’il n’est plus qu’à un coup suite à un bogey de Watson au 10, les 2 hommes se neutralisent avec un Par sur le 11. Mais sur le célèbre “Golden Bell”, le plus petit des Par3 du parcours, Spieth envoie son départ dans l’eau qui coule devant le green. Il réussit tout de même à faire bogey. Watson va alors assommer le parcours, et son partenaire, sur le départ du trou 13 ! Un drive monumental de 366 yards qui va réduire à néant le dogleg gauche et permettre au futur vainqueur de faire un birdie pour porter son avance à 3 coups, de manière définitive.

Anecdotes du Masters 2014 :
  • Jonas Blixt termine à égalité avec Spieth à la 2ème place en étant le seul joueur du champ à réaliser 4 tours sous le Par : 70-71-71-71. Le suédois et l’américain participaient à leur 1er Masters.
  • Avec un money prize record porté à 9 millions $, Bubba Watson a empoché plus de 3.000.000 $ de gains avec ses seuls 2 titres. Un peu plus de 279.000$, c’est le total de Arnold Palmer en 50 participations et 4 victoires…
  • Sur les 12 dernières éditions de 2003 à 2014, 6 fois le titre est revenu à un joueur gaucher. Il n’y en a eu aucun avant 2003.

Haut de page

77è Masters Augusta du 11 au 14 avril 2013

– 93 joueurs au départ, 61 joueurs passent le cut fixé à +4
– 1.440.000$ au vainqueur, 8.000.000$ de dotation

Au terme d’un duel de l’hémisphère Sud, Adam Scott devient le premier australien vainqueur du Masters face à l’argentin Angel Cabrera en playoff.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2013 - Adam Scott
Adam Scott – Masters 2013

Le premier jour, c’est pourtant un autre australien qui fait parler de lui, Marc Leishman auteur d’un 66 prend la tête à égalité avec l’espagnol Sergio Garcia. Dustin Johnson, seul 3ème est à 1 coup avant le 1er groupe de chasse de 6 joueurs à -4. Adam Scott signe une carte de 69 qui le place à 3 coups dans le Top10.

Le vendredi, un australien chasse l’autre et la carte de 68 de Jason Day lui permet de devenir leader à -6,  Leishman (73) et Garcia (76) ne confirmant pas leur bon départ. Angel Cabrera pointe à la 4ème place avec Furyk et Snedeker alors que Scott reste toujours à 3 coups après son 72 où il a rattrapé ses 3 bogeys consécutifs de l’aller.

Le Moving Day permet à Cabrera et Snedeker de prendre le contrôle du tournoi à -7 juste devant les 3 australiens : Scott (-6), Day et Leishman (-5). Kuchar suit à -4 alors que Woods avec 70-73-70 se retrouve seulement à 4 coups des leaders.

Sous un dimanche froid et pluvieux, Jason Day débute avec un birdie et un eagle sur les 2 premiers trous pour se placer en tête avec Cabrera et Snedeker. Mais l’américain va rapidement perdre pied avec 2 bogeys au 4 et au 5. L’argentin se retrouve alors seul leader à mi-parcours à -9 avec 2 coups sur Snedeker et 3 coups sur Scott et Day. 6 trous plus tard, Day est le nouveau leader du tournoi à -9 avec 1 coup sur son compatriote et 2 sur Cabrera (bogey 10, bogey 13). Les 3 derniers trous sont fatals au plus jeune qui enchaîne 2 bogeys quand Cabrera et Scott concluent tous 2 sur un birdie au 18 pour terminer à -9.

Comme depuis 2004, le trou 18 est le premier trou du playoff. Scott comme Cabrera se retrouvent au bord du green après leur 2ème coup. Cabrera frôle le birdie sur son chip mais les 2 hommes feront finalement le Par.
Au départ du 10, Angel Cabrera a forcément en tête que 4 ans plus tôt ce trou lui a permis de l’emporter en playoff face à Kenny Perry. Mais Augusta est emplie d’histoires qui ne se répètent pas. Les 2 joueurs sont à plus de 4m du trou sur le green. Cabrera putte le 1er… et rate, l’australien avec son long putter ne laisse pas l’occasion filer de remporter son 1er Majeur.

Adam Scott finit à -9 (69-72-69-69) et réalise 15 Birdies, 51 Pars et 6 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Le fameux enchaînement 11-12-13 n’aura vu personne gagner ou perdre le Masters de cette année là, il a juste permis de resserrer les positions. Scott et Day avec tous 2 un birdie sur le 13 ressortent de l’Amen Corner à -7 quand Cabrera dans la partie qui suit fera bogey sur ce trou pour, lui aussi, se retrouver à -7.

Anecdotes du Masters 2013 :
  • Le chinois Tianlang Guan devient à 14 ans le plus jeune participant du Masters. Il sera le seul des amateurs à passer le cut et finira à la 58ème place (+12).
  • Adam Scott joue avec le fameux “belly putter” qui sera sous peu interdit. Après Keegan Bradley à l’USPGA 2011, Webb Simpson à l’US Open 2012 et Ernie Els au British Open 2012, c’est le 4ème Majeur qui revient à un joueur utilisant un long putter.
  • L’Australie avait jusqu’à ce jour remporté 15 Majeurs (5è nation derrière les USA, l’Écosse, l’Angleterre et l’Afrique du Sud) mais aucun Masters : 3 US Open, 8 The Open et 4 USPGA

Haut de page

76è Masters Augusta du 5 au 8 avril 2012

– 95 joueurs au départ, 63 joueurs passent le cut fixé à +5
– 1.440.000$ au vainqueur, 8.000.000$ de dotation

Sur un coup de recovery extraordinaire en playoff, Bubba Watson remporte son 1er Masters lors de sa 3ème participation face au sud-africain Louis Oosthuizen.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2012 - Bubba Watson
Bubba Watson – Masters 2012

Comme souvent, Lee Westwood réussit une bonne entame de tournoi et prend la tête le 1er jour grâce à une carte de 67. Le suédois Peter Hanson et Louis Oosthuizen sont à 1 coup. Bubba Watson avec 5 autres joueurs sont à 2 coups.

Le vendredi, seuls 5 joueurs rendent une carte sous les 70 dont Fred Couples (67) qui se retrouve co-leader avec son compatriote Jason Dufner à -5. Westwood joue 73 et fait partie du groupe des poursuivants à -4 qui compte également Watson, Garcia, McIlroy et Oosthuizen.

Au soir de la 3ème journée, Hanson réalise la meilleure opération avec 65, devenant seul leader à -9. Phil Mickelson, 2ème à -8, signe une carte de 66 avec 6 birdies sur le seul retour. Oosthuizen (-7) et Watson (-6) suivent au classement et joueront ensemble en avant-dernière partie.

Oosthuizen prend la tête (-10) dès le trou n°2 grâce à un albatros sur ce Par5. Il restera seul leader jusqu’au trou 16 et le birdie de Bubba Watson, son 4ème consécutif. Les 2 hommes terminent à -10 alors que Mickelson et Hanson ne peuvent faire mieux que -8.

Sur le 1er trou de playoff, trou 18, Watson et Oosthuizen manquent tous les 2 leur opportunité de birdie et se rendent au 10. Si les 2 drives sont égarés sur la droite du fairway, c’est surtout celui de l’américain qui est le plus mal placé. Entre les arbres et la tour télé, Bubba ne peut atteindre le green sans faire un coup qui tourne à 90° sur la droite… Le gaucher sort un coup magique, inspiré des Mickelson et Ballesteros, pour toucher le green et mettre sa balle à 3m du drapeau ! Oosthuizen court de green sur son 2ème coup manquera le putt pour le Par après son approche. Avec 2 putts pour gagner, Bubba Watson ne manque pas l’occasion d’ajouter son nom au palmarès du tournoi.

Bubba Watson finit à -10 (69-71-70-68) et réalise 19 Birdies, 44 Pars et 9 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Avant le passage, les 4 hommes des 2 dernières parties se tiennent en 2 coups : Oosthuizen (-8), Watson et Hanson (-7° et Mickelson (-6). Le sud-africain va creuser l’écart après ces 3 trous grâce à un enchaînement Par-Par-Birdie qui lui offre 2 coups sur Bubba Watson (Par-Bogey-Birdie) et Mickelson (Par-Par-Birdie), et 3 sur Hanson (Par-Bogey-Par). Une avance qui ne sera pas suffisante pour éviter le retour de Bubba auteur de 3 autres birdies dans le final conter 1 seul pour Louis.

Anecdotes du Masters 2012 :
  • Tiger Woods finit à égalité avec Rory McIlroy à la 40è place, soit le plus mauvais classement de l’américain au Masters.
  • Le japonais Matsuyama toujours amateur et auteur d’un -1 au total l’année dernière finit cette année à +8, 1 coup derrière l’amateur américain Patrick Cantlay mais 10 coups de mieux que le 3è amateur à avoir passé le cut, Kelly Kraft qui finit dernier à +18.
  • Il faut désormais remonter à 1999 pour trouver la victoire d’un européen avec l’espagnol José Maria Olazabal.

Haut de page

75è Masters Augusta du 7 au 10 avril 2011

– 99 joueurs au départ, 49 joueurs passent le cut fixé à +1
– 1.440.000$ au vainqueur, 8.000.000$ de dotation

Pour célébrer le 50ème anniversaire de la 1ère victoire d’un non américain au Masters, Gary Player en 1961, le symbole est parfait : Charl Schwartzel, sud-africain également, remporte son 1er Majeur à 27 ans.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2011 - Charl Schwartzel
Charl Schwartzel – Masters 2011

Rory McIlroy confirme sa montée en puissance dans l’élite mondiale, il signe une carte de 65, 7 birdies et aucun bogey, pour prendre la tête au soir du 1er tour. L’espagnol Alvaro Quiros partage le leadership à -7. Les sud-coréens Choi et Yang suivent à -5. Charl Schwartzel est dans un groupe des 7 joueurs à -3.

McIlroy reste leader (-10) le vendredi soir avec une carte de 69. L’australien Jason Day dont c’est la 1ère apparition au Masters signe un 64 avec 8 birdies pour se positionner à 2 coups de Rory. Tiger Woods remonte en 3è position (-7) grâce à un 66 alors que Schwartzel, avec 71, recule au classement (-4).

Le jeune nord-irlandais doit se contenter d’une carte de 70 lors du Moving Day mais cela reste suffisant pour conserver confortablement la tête (-12) avec 4 coups sur Cabrera, Choi, Day et Schwartzel, auteur d’un 68.

Dans un dimanche qui semblait promis à McIlroy, celui-ci s’écroule complètement sur les premiers trous du retour et rend une carte de 80 pour finir en 15è position. Cette dernière journée a vu 8 joueurs différents prendre ou partager la tête du tournoi. Le mot de la fin revient à Charl qui conclut son tournoi sur 4 birdies consécutifs et l’emporte avec 2 coups d’avance sur les australiens Scott et Day. Après Player et Immelman, il devient le 3ème sud-africain à endosser la veste verte.

Charl Schwartzel finit à -14 (69-71-68-66) et réalise 2 eagles, 17 birdies, 46 Pars et 7 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Schwartzel n’a pas gagné le tournoi lors du passage de l’Amen Corner mais McIlroy l’a perdu à cet endroit. Rory encore leader après les 9 premiers trous (-11) vient de perdre 3 coups sur le 10. Déstabilisé, il enchaîne bogey au 11 puis double au 12. A -5 alors que les leaders sont à -10, il sait qu’il vient de perdre le tournoi. Le sud-africain assure le Par sur les 3 trous et se détachera dans le final grâce à ses 4 birdies du 15 au 18.

Anecdotes du Masters 2011 :
  • Lors du 1er tour, le suédois Henrik Stenson joue 8 sur le Par3 du 4, un quintuple bogey synonyme de “record” sur ce trou dans l’histoire du Masters.
  • Pour la 1ère fois dans l’histoire du Masters, aucun américain n’est dans le Top3 (seulement 3 dans le Top10), et pour la 1ère fois depuis 1994, aucun américain ne détient au moins l’un des 4 majeurs.
  • Le japonais Hideki Matsuyama, vainqueur de l’Asian Amateur Championship, termine à -1 établissant un nouveau record au Masters pour un amateur.

Haut de page

74è Masters Augusta du 8 au 11 avril 2010

– 96 joueurs au départ, 48 joueurs passent le cut fixé à +3
– 1.350.000$ au vainqueur, 7.500.000$ de dotation

3 ans après son 2ème Masters, Phil Mickelson gagne le tournoi avec le score le plus bas depuis celui de Woods en 2001. C’est le 4ème Majeur du gaucher américain.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2010 - Phil Mickelson
Phil Mickelson – Masters 2010

Bien que Woods signe pour la 1ère fois au Masters une carte sous les 70 (68) le premier jour, il n’est que 7ème ex-aequo à la fin de la journée dominée par Fred Couples (66). À 1 coup du leader, les sud-coréens Choi et Yang, l’anglais Westwood ainsi que les 2 américains Watson (âgé de 60 ans) et Mickelson.

Le vendredi soir, les 2 anglais, Lee Westwood et Ian Poulter, grâce à 2 cartes respectives de 69 et 68 sont co-leaders à -8. À 2 coups, le groupe de chasse comprend entre autres Woods et Mickelson qui s’est contenté d’un 71. Le tenant du titre Angel Cabrera passe de justesse pour le week-end avec +3, la limite fixée pour le cut.

Poulter, comme en 2008, fait un mauvais 3ème tour (74) tandis que son compatriote Westwood confirme (68), restant ainsi leader (-12) avec un coup d’avance sur le gaucher américain. Mickelson signe une carte de 67 en enchaînant eagle-eagle-birdie du 13 au 15. Woods et Choi sont 3èmes à -8.

Alors que Westwood alterne les bogeys (3) et les birdies (2) sur l’aller, Mickelson est le plus solide avec 8 Pars et 1 birdie (trou 8) pour prendre seul la tête à -12. L’américain réalise 4 birdies sur le retour contre 2 seulement pour l’anglais. Mickelson remporte son 3è Masters avec 3 coups d’avance sur Westwood. Grâce à une carte de 65, le jeune Anthony Kim (24 ans) ravit la 3ème place à Woods.

Phil Mickelson finit à 16 et réalise 3 Eagles, 16 Birdies, 47 Pars et 6 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Après 10 trous, Mickelson est leader à -12, Westwood est à -11 et Woods dans la partie de devant à -9. Le leader sera le plus performant dans cet enchaînement avec un premier birdie sur le Par3 du 12 suivi d’un autre sur le 13. Ce dernier fait parti des moments forts de l’histoire du Masters en raison d’un 2ème coup exceptionnel joué entre les arbres pour toucher le green en 2 (190m avec un fer6). L’américain ressort de l’Amen Corner en ayant accentué son avance d’un coup sur Westwood qui fait aussi birdie sur le 13.

Anecdotes du Masters 2010 :
  • Tiger Woods et KJ Choi ont joué ensemble pendant les 4 tours et terminent tous les 2 à la 4ème place du tournoi.
  • Mickelson rejoint Sam Snead, Jimmy Demaret, Gary Player et Nick Faldo au palmarès des triples vainqueurs du Masters.
  • C’est le 3ème Top3 de Lee Westwood sur les 3 derniers Majeurs (T3 à l’USPGA et au British Open en 2009).

Haut de page

73è Masters Augusta du 9 au 12 avril 2009

– 96 joueurs au départ, 50 joueurs passent le cut fixé à +1
– 1.350.000$ au vainqueur, 7.500.000$ de dotation

L’argentin Angel Cabrera devient le 1er joueur d’Amérique du Sud à remporter le Masters, le 2ème Majeur de sa carrière après l’US Open en 2007. Lors d’une “mort subite” à 3, Cabrera l’emporte au 2ème trou du playoff.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2009 - Angel Cabrera
Angel Cabrera – Masters 2009

L’américain Chad Campbell a commencé son Masters par 5 birdies consécutifs lui permettant d’être leader (-7) au soit de la 1ère journée avec 1 coup sur Furyk et Mahan. Cabrera avec 6 birdies et 2 bogeys se trouve parmi un groupe de 8 joueurs à -4.

Le vendredi, l’argentin signe à nouveau une carte de 68 qui le place seul 3ème derrière le duo américain Campbell et Kenny Perry. Leur compatriote Anthony Kim établit un nouveau record avec 11 birdies lors de ce 2ème tour… pour 2 bogeys et 1 double, soit 65.

Lors du Moving Day, Cabrera joue pour la 3ème fois sous les 70 (69) et prend le leadership à -11 en compagnie de Perry. Un double bogey de Campbell au 16 le fait reculer à la 3ème place à 2 coups. Dans le “Top10” du samedi soir, les seuls européens sont représentés par Westwood et Poulter à -4.

Les 2 hommes de la dernière partie du dimanche, Cabrera et Perry, ne peuvent se départager et terminent avec une carte de 71. Perry était pourtant à -14 au 16 (Cabrera à -12) mais enchaîne 2 bogeys sur les 2 derniers trous. Grâce à son 69 réalisé quelques minutes plus tôt, Campbell est également à -12 et les 3 hommes doivent se lancer dans un playoff.

Cela commence sur le 18. Le drive de Cabrera se retrouve derrière un arbre et l’argentin en touche un autre sur son 2ème coup mais il réussit à sauver le Par, tout comme Perry. Campbell avec un bogey est éliminé. Sur le 10, trou suivant du playoff, il suffit d’un Par à Cabrera pour remporter la victoire lors du 1er playoff de sa carrière.

Angel Cabrera finit à -12 (68-68-69-71) et réalise 20 birdies, 44 Pars et 8 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Au départ du 11, Perry est seul leader à -11 avec 2 coups d’avance sur son partenaire du jour, Cabrera, et 1 coup sur Campbell dans la partie de devant. Ce dernier va faire bogey sur ce trou et Perry y fera birdie portant son avance à 3 coups. Campbell se rattrape avec 2 birdies sur les 12 et 13, Cabrera fera également birdie sur le Par5 du 13. Statu quo après les 3 trous de l’Amen Corner, Perry (-12) avec 1 coup sur Campbell et 2 sur Cabrera.

Anecdotes du Masters 2009 :
  • C’est le 52ème et dernier Masters de Gary Player qui jouera 78 et 83 lors des 2 premiers, et ultimes, tours.
  • Lors du 4ème tour, Phil Mickelson, qui jouait avec Tiger Woods, réalise 6 birdies sur l’aller et signe 30, égalisant le record du score le plus bas sur 9 trous au Masters.
  • 41 ans plus tôt, lors du Masters 1968, l’argentin Roberto De Vicenzo aurait dû jouer également un playoff pour la victoire finale mais a finalement été pénalisé pour avoir signé une carte de score incorrecte.

Haut de page

72è Masters Augusta du 10 au 13 avril 2008

– 94 joueurs au départ, 45 joueurs passent le cut fixé à +3
– 1.350.000$ au vainqueur, 7.500.000$ de dotation

Le sud-africain Trevor Immelman remporte la veste verte de cette 72ème édition après avoir mené le tournoi depuis le 1er jour et avec 3 coups d’avance sur son second, Tiger Woods.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2008 - Trevor Immelman
Trevor Immelman – Masters 2008

Trevor Immelman rend une carte de 68, sans bogey, le jeudi pour être co-leader avec Justin Rose, une nouvelle fois en haut du tableau après le 1er tour. Les américains Bateman et Snedeker, en compagnie de West wood sont à 1 coup. Dans le groupe de 5 joueurs à 2 coups, le tenant du titre Johnson et Ian Poulter auteur d’un trou-en-un sur le 16.

Immelman signe à nouveau un 68 pour se retrouver seul leader après 2 tours (-8). Snedeker est à 1 coup, Poulter, Mickelson et l’américain Steve Flesch sont à -5. Fred Couples manquera le cut d’un coup mettant fin à une série record de 23 cuts consécutifs franchis.

Nouvelle carte sous les 70 pour Trevor (69) qui mène avec une avance de 2 coups sur Snedeker (-9) après le Moving Day. Flesh est à -8, l’anglais Casey à -7 et Woods à -5.

Cela fait tout juste 30 ans qu’un sud-africain n’a pas gagné le Masters (Gary Player en 1978), Trevor Immelman peut également de venir le 1er vainqueur avec 4 cartes sous les 70… Il jouera 75 ce dimanche et l’emporte tout de même avec une avance de 3 coups sur Tiger Woods. Son partenaire du week-end, Brandt Snedeker, termine à -4, ex-aequo avec Stewart Cink.

Trevor Immelman finit à -8 (68-68-69-75) et réalise au total 15 Birdies, 51 Pars, 5 Bogeys et 1 double.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Immelman a fait 2 bogeys et 1 seul birdie sur l’aller mais se présente au départ du 11 à -10 avec 4 coups sur Snedeker. Ce dernier enchaînera bogey-birdie-bogey et perdra 1 coup de plus sur le leader qui fait bogey au 12 puis birdie au 13. Le futur vainqueur pourra même se “permettre” un double bogey sur le Par3 du 16.

Anecdotes du Masters 2008 :
  • 4 mois plus tôt, Trevor Immelman était sur la table d’opération pour se faire retirer une tumeur non cancéreuse au diaphragme.
  • Gary Player bat le record qu’il détenait conjointement avec Arnold Palmer en participant à son 51ème Masters consécutifs.
  • Pour la 1ère fois, le “Par3 Contest” du mercredi est retransmis à la télévision.
  • Dans quelques mois, après une opération au genou gauche, Tiger Woods va gagner l’US Open à Torrey Pines, son 14ème Majeur… Et le dernier à ce jour.

Haut de page

71è Masters Augusta du 5 au 8 avril 2007

– 96 joueurs au départ, 60 joueurs passent le cut fixé à +8
– 1.305.000$ au vainqueur, 7.418.464$ de dotation

Lors d’une édition parmi les plus difficiles de l’histoire en raison de la météo, l’américain Zach Johnson remporte son 1er Masters, et son seul Majeur à ce jour, avec un score de 289, soit 1 au-dessus du Par total.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2007 - Zach Johnson
Zach Johnson – Masters 2007

Lors d’une première journée où les gros scores se sont enchaînés (Mickelson 76, Els 78, Ballesteros 86) l’américain Brett Wetterich et l’anglais Justin Rose s’en sortent le mieux et deviennent co-leaders (69). Zach Johnson est T5 avec 71.

Au soir du cut, ils ne sont plus que 3 à être sous le Par total : Vaughn Taylor (-1) derrière les 2 leaders Tim Clark et Brett Wetterich (-2). Zach Johnson avec Justin Rose, Jerry Kelly et Vijay Singh sont à 2 coups (E).

Avec une température moyenne autour des 5°C et un vent soufflant par rafales toute la journée, Retief Goosen réalise le seul score sous le Par (70) et une simple carte de 73 permet à l’Australien Stuart Appleby de prendre la tête du tournoi (+2) le samedi soir. Justin Rose et Tiger Woods sont en embuscade à 1 coup. Johnson avec Harrington et Taylor sont à 2 coups.

Vainqueur des 2 derniers Majeurs de la saison 2006, Woods joue en dernière partie avec Appleby et part favori pour emporter un 5ème Masters. Mais c’est finalement son compatriote Zach Johnson avec 3 birdies sur les 6 derniers trous qui l’emportera avec 2 coups d’avance sur Woods et les sud-africains Goosen et Sabbatini.

Zach Johnson finit à +1 (71-73-76-69) et réalise au total 15 Birdies, 41 Pars et 16 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Les joueurs du haut du tableau sont dans différentes parties et ils franchissent donc l’Amen Corner en décalage, sans réelle confrontation directe. Le futur vainqueur fera son 1er birdie du retour sur le Par5 du 13 pour passer +2 est devenir leader. Un peu plus tard, Woods fera un eagle sur ce même trou pour passer +3 mais terminera sa journée avec 5 Pars.

Anecdotes du Masters 2007 :
  • Zach Johnson remporte le Masters avec un score au-dessus du Par total, ce qui n’était pas arrivé depuis 1956 et la victoire de l’américain Jack Burke, Jr. pour son 1er Majeur également.
  • Il faut remonter à 1998 pour trouver un précédent vainqueur qui n’est pas issu de la dernière partie du dimanche. Mark O’Meara avait également 2 coups de retard au départ du dernier jour.
  • C’est la 1ère fois depuis 1996, alors qu’il était encore amateur, que Woods ne rend pas au Masters une seule carte sur les 4 tours en dessous du Par : 73-74-72-72.
  • Le français Julien Guerrier, grâce à son titre au British Amateur Championship en 2006, est qualifié pour cette édition. Il ne passera pas le cut avec un total de +20. Il va devenir professionnel dans la foulée.

Haut de page

70è Masters Augusta du 6 au 9 avril 2006

– 90 joueurs au départ, 47 joueurs passent le cut fixé à +4
– 1.260.000$ au vainqueur, 7.000.000$ de dotation

Phil Mickelson avait joué 46 Majeurs avant de gagner son 1er (Masters 2004). Il remporte cette année une 2ème veste verte, avec 2 coups d’avance sur le sud-africain Tim Clarke, et son 3ème Majeur sur les 9 derniers joués.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2006 - Phil Mickelson
Phil Mickelson – Masters 2006

Ils ne sont que 18 joueurs à avoir dominé le parcours de l’Augusta National en jouant moins de 72. Vijay Singh est seul leader avec une carte de 67 devant 2 américains, Rocco Mediate (-4) et Arron Oberholser (-3). Phil Mickelson fait partie du groupe des 4 joueurs à -2.

Ils ne sont que 3 à jouer sous les 70 dont l’américain Chad Campbell (67) qui mène le vendredi soir avec un score de -6. Suivent ex-aeaquo à -3 Mediate, Singh et Fred Couples. Mickelson est à -2 avec 4 autres joueurs.

Des orages viendront perturber le Moving Day qui se terminera en partie le dimanche matin. Le meilleur score du 3ème tour est signé Jim Furyk avec un 68. Une carte de 70 sera suffisante pour permettre à Mickelson de devenir leader avec un total de -4. Campbell et Couples sont à 1 coup et ils sont pas moins de 6 joueurs dont Clarke et Woods à -2.

Lefty joue en dernière partie avec Fred Couples qui le rejoint en tête du leaderboard grâce à un birdie dès le 1er trou. Les 2 co-équipiers en Ryder Cup font birdie au 7 et Phil prend l’avantage avec un nouveau birdie sur le 8. Il restera seul leader jusqu’à la fin malgré un bogey sur le 18, le seul de la journée. C’est finalement Tim Clarke grâce à une sortie de bunker rentrée directe sur le 18 qui prendra la 2ème place.

Phil Mickelson finit à -7 (70-72-70-69) et réalise au total 18 Birdies, 43 Pars et 11 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Mickelson est à -6 et Couples à -5 lorsque le duo se présente au départ du 11 où Fred fera son 1er bogey de la journée. Avec un Par sur le 12 puis un birdie sur le 13 pour les 2 hommes, Mickelson ressort de l’Amen Corner avec 2 coups d’avance qu’il portera à 4 coups 2 trous plus tard.

Anecdotes du Masters 2006 :
  • Dans son sac, le vainqueur avait 2 drivers pendant cette semaine. L’un pour jouer en fade et l’autre en draw, il terminera 1er en distance moyenne au driving sur le tournoi..
  • En amont de cette 70ème édition, 6 trous ont été modifiés rallongeant la distance totale du parcours de 155 yards.
  • Après la remise de sa veste verte par Tiger Woods, vainqueur en 2005, Phil Mickelson a demandé à l’audience de faire une prière pour Earl, le père de Tiger, en mauvaise santé et qui n’avait pu se déplacer à Augusta pour la 1ère fois depuis que son fils y joue.

Haut de page

69è Masters Augusta du 7 au 10 avril 2005

– 93 joueurs au départ, 50 joueurs passent le cut fixé à +4
– 1.260.000$ au vainqueur, 7.000.000$ de dotation

Tiger si back… Again! Un 4è Masters en moins de 10 ans pour Woods au terme d’un final époustouflant se concluant sur un playoff. L’américain rejoint ainsi Arnold Palmer et Jack Nicklaus au palmarès des joueurs ayant gagné au moins 4 fois.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2005 - Tiger Woods
Tiger Woods – Masters 2005

Avec une carte de 67, Chris Di Marco prend la tête au terme du 1er tour avec 1 coup sur Justin Rose et Vijay Singh. Phil Mickelson, le tenant du titre, est à 3 coups en 7ème position. Avec 5 bogeys pour seulement 3 birdies, Tiger Woods (74) est beaucoup plus loin.

Le Tigre se ressaisit dès le lendemain avec une carte de 66 riche de 7 birdies mais pointe à la 3ème place au soir du cut à 6 coups de Di Marco (-10), ce dernier n’a pas fait de bogey depuis son 1er trou de la veille (n°10). Le danois Thomas Bjorn est intercalé à -6 entre les 2 américains.

À cause de la pluie, le 2ème tour se termine le samedi matin et Di Marco ne pourra jouer que 9 trous de son 3ème tour samedi avant que la nuit interrompe le jeu en ajoutant 3 birdies et toujours aucun bogey mais, dans le même temps, Woods réalise 5 birdies. Le matinée du dimanche est bénéfique à Woods qui aligne 4 birdies du 10 au 13 et malgré 2 bogeys sur les 14-15 passera devant son compatriote qui débute son retour par un double et réalise 3 bogeys par la suite.

Pour le dernier tour, les 2 hommes sont en dernière partie, Tiger Woods pointe à -11 et Chris Di Marco à -8. Après 9 trous, l’écart est toujours le même (-13/-10). Il ne sera plus que de 2 coups alors qu’il reste 2 trous à jouer et la victoire semble tendre les bras à Tiger qui reste sur 2 birdies consécutifs.
Mais Woods enchaîne 2 bogeys qui vont pousser les 2 hommes en playoff sur le trou 18. Woods sera sur le green en 2 alors que Di Marco est court de green, son approche lui donne un putt quasi donné. Woods à 4,60m du trou enfile son putt avant d’enfiler sa veste verte pour la 4ème fois.

Woods finit à -12 (74-66-65-71) et réalise au total 24 Birdies, 36 Pars et 12 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Woods sort d’un bogey au 10 et aborde l’Amen Corner avec 2 coups d’avance. Un écart qui tombe à 1 coup grâce à un birdie de Di Marco sur le 11 mais effacé dès le trou suivant avec un bogey. Tiger fait le Par sur les 3 trous et attaque le final avec une avance de 2 coups.

Anecdotes du Masters 2005 :
  • Le coup mémorable de cette édition, et de l’histoire du Masters, reste le chip incroyable de Woods sur le trou 16 pour birdie lui offrant une avance de 2 coups et 2 trous à jouer, quasi victoire assurée.

  • Après l’USPGA de la saison précédente, Chris Di Marco perd un majeur pour la 2ème fois consécutivement en playoff. Il ne gagnera jamais de Majeur.
  • Lors du 1er tour, l’américain Billy Casper, âgé de 74 ans, joue son dernier Masters, il signera le plus mauvais score de l’histoire du tournoi avec une carte de 106 (+34). Celle-ci ne sera pas enregistrée officiellement suite à son abandon.

Haut de page

68è Masters Augusta du 8 au 11 avril 2004

– 93 joueurs au départ, 44 joueurs passent le cut fixé à +5
– 1.170.000$ au vainqueur, 6.000.000$ de dotation

Le 47ème fut le bon ! Le meilleur joueur de golf du monde qui n’avait jamais gagné de Majeurs a enfin débloqué son compteur lors de son 47ème départ dans un des 4 tournois du Grand Chelem. Sur un dernier putt de plus de 5m, l’américain Phil Mickelson remporte son 1er Masters devant le sud-africain Ernie Els.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2004 - Phil Mickelson
Phil Mickelson – Masters 2004

À l’issue de la 1ère journée, Justin Rose, âgé de 23 ans, a pris le meilleur départ et se retrouve leader à -5. Ses poursuivants immédiats, Di Marco et Haas, sont à 2 coups alors que Phil Mickelson accuse un retard de 5 coups sur l’anglais.

Au soir du cut, Mickelson grâce à une carte de 69 n’est plus qu’à 3 coups de Rose (-6), toujours seul en tête. Les européens trustent le “podium” après 2 tours : l’allemand Cejka et l’espagnol Olazabalpartagent la 2ème place à -4. Le tenant du titre, Mike Weir, ne fera pas partie des 44 rescapés pour le week-end.

Alors que les premiers de la veille explosent (Rose +9, Cejka +6, Olazabal +7), Phil signe à nouveau un 69, cette fois vierge de bogeys avec 3 birdies sur l’aller. Après ce Moving Day, il devient co-leader (-6) avec son compatriote Di Marco. L’anglais Paul Casey est 3ème (-4) et KJ Choi, Ernie Els et Bernhard Langer suivent à -3.

Rattrapé par son étiquette de “presque vainqueur” d’un Majeur (6 fois 2ème ou 3ème), Lefty enchaîne 3 bogeys du 3 au 6 qui effacent immédiatement son birdie du 2 pour démarrer son retour à -4. Si Di Marco (-3 au total après 9 trous), son partenaire du jour, ne fait guère mieux avec notamment un double au 6, c’est Ernie Els qui a pris la tête du tournoi (-5) grâce à un eagle au 8. Le sud-africain, 2 parties devant Mickelson, va mettre la pression sur l’américain en signant un nouvel eagle au 13 puis un birdie au 15 pour terminer à -8.
Mais Phil a décidé que “trop c’est trop” et enchaîne les birdies (5 au retour) pour rejoindre Els à -8 après le trou 16 et l’emporter sur un ultime birdie au 18 alors que le playoff tendait les bras aux 2 joueurs.

Mickelson finit à -9 (72-69-69-69) et réalise au total 16 Birdies, 50 Pars, 5 Bogeys et 1 Double.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Dans le duel à distance qui les oppose, Els comme Mickelson passeront avec succès les trous 11-12-13 de l’Augusta National. Ernie réalise un eagle sur le 13 pour sortir de l’Amen Corner à -7 quand Phil signe un birdie au 12 puis au 13 lui permettant de rester à 1 coup du sud-africain.

Anecdotes du Masters 2004 :
  • C’est la 4ème fois dans l’histoire du Masters que le vainqueur endosse la veste verte grâce à un birdie décisif sur le 18, Mark O’Meara était le précédent en 1998.
  • Pour la 14ème année consécutive, le vainqueur du Masters est un des joueurs de la dernière partie.
  • Arnold Palmer a joué son dernier Masters, il n’a pas passé le cut, c’était sa 50ème participation consécutive !

Haut de page

67è Masters Augusta du 11 au 13 avril 2003

– 93 joueurs au départ, 49 joueurs passent le cut fixé à +5
– 1.080.000$ au vainqueur, 6.000.000$ de dotation

Une édition de « premières ». En étant le premier canadien, le premier gaucher à gagner le Masters (et un majeur depuis 40 ans), Mike Weir, à 1 mois de son 33è anniversaire, entre dans l’histoire du tournoi.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2003 - Mike Weir
Mike Weir – Masters 2003

Trop de pluie pour jouer le jeudi ! La 67ème édition a démarré pour tous les joueurs le vendredi. Darren Clarke signe un 66 pour prendre la tête avec 1 coup sur Garcia et l’amateur américain Barnes. Mike Weir est à 2 coups à égalité avec Nick Price.

Le second tour se déroule sur l’après-midi du vendredi et le samedi matin, Weir avec une carte de 68 passe 1er(-6). Ils ne seront que 16 à jouer sous le Par pour ce 2è tour et ne sont même que 4 en négatif après 36 trous. Clarke joue 76 et est à 4 coups du canadien. Barnes à égalité avec Mickelson, à -1.

Lors du moving day, Mike Weir rend sa plus mauvaise carte (75) et se retrouve en seconde position (-3) derrière l’américain Maggert (-5).

La journée du dimanche voit le retour fantastique d’un autre américain, Len Mattiace, qui signe 65 et malgré un bogey sur le 18 prend la tête au club-house à -7. Weir grâce à un 68 accrochera le playoff.
Celui-ci se déroule sur le Par4 du 10. Le canadien remporte la victoire sur un Par, Mattiace ne pouvant faire mieux que bogey.

Mike Weir finit à -7 et réalise au total 16 Birdies, 47 Pars et 9 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Grâce à 2 birdies à l’aller, Weir est à -5 et Maggert, son partenaire du jour est à 1 coup, mais Mattiace, 4 parties devant eux, est le nouveau leader (-6) depuis son eagle au 13. Le canadien enchaînera Par-Par-Birdie tandis que Maggert explose avec un 8 sur le Par3. En sortant de l’Amen Corner, Weir est encore à 2 coups de Mattiace qui a fait birdie au 15 puis au 16.

Anecdotes du Masters 2003 :
  • C’est la dernière année que le playoff aura lieu sur le 10. À partir de 2004, celui ci aura lieu d’abord sur le 18 puis, si besoin, sur le 10 et alternera ensuite entre les 2 trous.
  • Le néo-zélandais Bob Charles a été le premier joueur gaucher à gagner un majeur, c’était le British Open en 1963. Weir et Charles ont joué une partie d’entraînement ensemble 2 ans avant ce Masters.
  • Il a plu pendant les 4 jours du tournoi et c’était la 1ère fois en 64 ans que le 1er tour a dû être reporté.
  • Mickelson, l’autre « Lefty », finit à 2 coups de Weir et Mattiace, seul à la 3ème place… Il devra encore patienter pour remporter son 1er majeur.

Haut de page

66è Masters Augusta du 11 au 14 avril 2002

– 89 joueurs au départ, 45 joueurs passent le cut fixé à +3
– 1.080.000$ au vainqueur, 5.600.000$ de dotation

En gagnant un 2ème Masters consécutif, Tiger Woods rejoint dans les tablettes Jack Nicklaus et Nick Faldo qui avaient également réussi ce doublé, respectivement en 1965/1966 et 1989/1990.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2002 - Tiger Woods
Tiger Woods – Masters 2002

Comme l’année précédente, Woods débute avec une carte de 70 et se classe en 7è position (avec 10 autres joueurs), à 3 coups du leader Davis Love III le premier jour. Garcia et Cabrera sont à 1 coup de la tête, Goosen, Harrington et Mickelson à 2.

Malgré un 69 le lendemain, Tiger se retrouve encore à 4 coups du leader au moment du cut en raison d’un exceptionnel Vijay Singh qui signe un 65 vierge de tout bogey, avec 5 birdies et 1 eagle.
Tiger comble son retard le samedi avec une carte de 66, le meilleur score des 45 rescapés du cut et prend la tête du leaderboard (-11) à égalité avec le sud-africain Retief Goosen.

Ce dernier va démarrer son dimanche par un bogey et Woods va enchainer birdie au 2 et au 3 pour creuser l’écart rapidement. À mi-parcours, 5 coups séparent les 2 hommes. Woods va contrôler les 9 derniers trous pour remporter une 3ème veste verte avec 3 coups d’avance sur Goosen.

Tiger Woods finit à -12 et réalise au total 19 Birdies, 46 Pars et 7 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Tout était déjà quasiment joué avant d’aborder le « White Dogwood » (trou 11), l’écart est de 5 coups entre Woods et Goosen qui feront, tous les 2, un bogey, suivi de 2 Pars, maintenant ainsi l’écart à la sortie du green de l’ « Azalea » (trou 13).

Anecdotes du Masters 2002 :
  • Avant le début de cette édition, 9 trous (1, 7, 8, 9, 10, 11, 13, 14 et 18) ont été rallongés car les organisateurs ont jugé que le parcours d’Augusta était « menacé » par les progrès technologiques du matériel permettant aux joueurs de jouer un petit club, en 2è coup, sur les longs Par4 et de toucher les Par5 en 2 trop souvent. La longueur totale est ainsi passée de 6.985 à 7270 yards (+260m).
  • Augusta autorise la couverture télévisée de l’ensemble des 18 trous le dimanche.
  • En raison du mauvais temps, 38 joueurs ont terminé le second tour le samedi matin.
  • Cumulés sur 2001 et 2002, Woods a réalisé 14 bogeys sur 8 tours, soit 144 trous, sans jamais en faire 2 consécutifs. Chacune de ses « erreurs » a été immédiatement suivie d’un Par (8 fois) ou d’un birdie (6 fois).

Haut de page

65è Masters Augusta du 5 au 8 avril 2001

– 95 joueurs au départ, 47 joueurs passent le cut fixé à +1
– 1.008.000$ au vainqueur, 5.600.000$ de dotation
Masters 2001-Tiger Woods
Tiger Woods – Masters 2001

Tiger Woods gagne son 2nd Masters et son 6ème majeur à 25 ans. Il réalise surtout ce qu’on appelera le « Tiger Slam », un grand chelem unique, en remportant les 4 Majeurs à la suite mais sur 2 années (US Open, British, USPGA en 2000 et Masters en 2001).

Le parcours du vainqueur :

Woods fait des débuts corrects avec une carte de 70 mais il est tout de même en 15è position à 5 coups de son compatriote Chris Di Marco. Une carte de 66 le vendredi le fait remonter 2ème ex-aequo avec Mickelson, à 2 coups de Di Marco.

Woods (68) prend la tête du tournoi le samedi, talonné d’un coup par Mickelson qui enchaîne une 3è carte consécutive sous les 70 (67-69-69).
Les 2 hommes seront à égalité (-11) dès le 1er trou du dimanche, Tiger faisant bogey au 1. Mais au final, le vrai challenger de Woods dans ce dernier tour, sera l’américain David Duval qui réalise 6 birdies et 2 bogeys sur l’aller, puis ajoute 2 birdies au 10 et au 15 pour revenir à égalité avec Tiger (-15). Mais un bogey sur le 16 le remet à 1 coup.
Il suffit d’un Par sur le 18 pour assurer la victoire à Woods, le « Tigre » fait birdie sur un putt de plus de 5m pour terminer avec une avance de 2 coups !

Tiger Woods finit à -16 et réalise au total 23 Birdies, 42 Pars et 7 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*) :

Grâce à son birdie sur le 10, Duval est à égalité avec Woods à -14, Mickelson est à -13. L’Amen Corner ne sera pas un tournant décisif mais Woods reprendra un coup sur ses 2 challengers grâce à 2 birdies (11, 13) pour un bogey (12). Duval fait le Par sur les 3 trous et Mickelson annule son bogey du 11 par un birdie au 13.

Anecdotes du Masters 2001 :
  • Le tenant du titre, Vijay Singh, finit à 10 coups (T18) de Woods.
  • Toujours placés mais jamais gagnants, Duval et Mickelson en sont respectivement à 25 et 35 participations en Majeurs sans victoire.
  • Woods qui avait remporté The Players 2 semaines plus tôt accumule plus de 2m$ de gains en 2 tournois consécutifs et dépasse déjà les 3m$ depuis le début de la saison.

Haut de page

64è Masters Augusta du 6 au 9 avril 2000

– 95 joueurs au départ, 57 joueurs passent le cut fixé à +4
– 828.000$ au vainqueur, 4.600.000$ de dotation

Le fidjien, Vijay Singh remporte, à 37 ans, le 2ème des 3 Majeurs de sa carrière après l’USPGA de 1998.
Avec un total de 278 (72-67-70-69), il devance de 3 coups le sud-africain Ernie Els pour gagner son seul Masters à ce jour.

Le parcours du vainqueur :
Masters 2000
Vijay Singh – Masters 2000

Après une première carte de 72 (E) qui le place à 4 coups du leader Dennis Paulson le jeudi soir, Singh revient à 1 coup de la tête le vendredi grâce à un 67. En jouant 70 le samedi, et en maîtrisant le vent très présent, il fait partie des 7 joueurs qui joueront sous le Par lors de ce 3ème tour que Singh terminera en fait seulement le dimanche matin (trous 15 à 18). Il devient alors leader du Masters (-7) avec 3 coups d’avance.
Il conserve une avance d’au moins 1 coup sur toute la journée du dimanche et conclut sa carte de 69 par un 6è birdie pour 3 bogeys.
Vijay Singh finit à -10 et réalise au total 1 Eagle (Trou 13/ Round 1), 18 Birdies, 43 Pars et 10 Bogeys.

L’Amen Corner du dimanche (*):

Amen Corner - Masters AugustaSingh (-9) se présente au départ du 11 avec 2 coups d’avance sur l’américain David Duval qui joue en dernière partie avec lui. Le fidjien trouve l’eau sur son 2ème coup mais réussit à sauver le bogey pour conserver une avance d’un point. Les 2 joueurs font le Par sur le 12 mais Singh réussira le birdie sur le Par5 du 13 alors que Duval fera bogey. Il ressort de l’Amen Corner avec 3 coups sur Duval et Els. Une avance qu’il conservera jusqu’au 18.

Anecdotes du Masters 2000
  • L’espagnol José Maria Olazabal, tenant du titre et double vainqueur du Masters, rate le cut d’un coup.
  • Padraig Harrington joue son 1er Masters et termine en 20è position à égalité avec Colin Montgomerie et le français Jean Van de Velde.
  • Jack Nicklaus, alors âgé de 60 ans, assure sa présence pour le week-end. Ce sera le dernier cut franchi en Majeur de sa carrière.
  • Tiger Woods grand favori de l’épreuve manque son 1er tour (75), lui coûtant sans doute la victoire finale (il joue -7 sur le week-end) et le Grand Chelem puisqu’il gagnera les 3 autres majeurs de l’année.

Haut de page

(*) L’Amen Corner correspond à l’enchaînement des trous 11 (Par4), 12 (Par3) et 13 (Par5), un secteur du parcours considéré comme souvent décisif dans la victoire finale.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.