C’est une question qui revient couramment dans le petit monde du golf français. Elle résonne sur un fond d’inquiétude. Y aura-t-il un joueur bleu-blanc-rouge dans l’équipe européenne de Ryder Cup 2018 ? Rien n’est moins sûr. Les Bleus vont devoir se bouger, et ce dès cette semaine à l’occasion du HNA Open de France.

Pourquoi parler de la qualification pour la Ryder Cup dès aujourd’hui ? Cela peut paraître prématuré, car les premiers points seront comptabilisés seulement le 3 septembre prochain, à l’issue du Masters de République tchèque, qui va marquer le coup d’envoi de la “Race”. Prématuré d’autant plus qu’afin de privilégier la forme du joueur et le suspense, les points seront multipliés par 1,5 sur les tournois qui se disputeront à la fin du calendrier. Autant dire qu’il faudra surtout bien jouer à partir de juin 2018 pour gagner sa place dans l’équipe.

Pourtant, d’une certaine façon, la course aux points va vraiment commencer dès ce week-end avec le HNA Open de France 2017, qui marque le grand début des nouveaux Rolex Series mis en place par le Tour Européen. Je parle surtout pour les joueurs qui sont un peu loin au classement mondial. Les joueurs français, notamment… 

Alexander Levy est actuellement 77e mondial et n°1 français. Son classement, et évidemment celui des autres “Frenchies” hors du “top 100”, ne lui permet pas de disputer à coup sûr les tournois du Grand Chelem et les championnats du monde, qui sont les épreuves les plus lucratives en terme de points. C’est un gros handicap. Car les places vont être chères et surtout réduites. Pour mémoire, un Victor Dubuisson flamboyant avait conquis le trophée en 2014 mais cela semble si loin…

Le système de qualification est assez complexe mais je vais tenter de faire simple. Il y a 12 places dans l’équipe. Quatre d’entre elles seront données sous forme de wild-card par le capitaine danois Thomas Björn, à l’issue de la clôture de la course aux points, qui interviendra sans doute à la mi-août (le calendrier 2018 n’est pas encore connu). Cette course aux points qualifiera d’abord les quatre premiers du circuit européen. Puis on prendra les quatre premiers du classement mondial. Ces huit places, en particulier les quatre attribuées grâce au cumul des points OWR, seront très, très difficiles à aller chercher pour des joueurs qui ne rentreront pas dans les champs des tournois majeurs et des World Golf Championships.

C’est donc ici que ça commence. Évidemment, une grosse “perf” cette semaine sur l’Albatros permettrait à un Français d’inscrire des points au classement mondial, mais aussi de marquer les esprits, et pourquoi pas de taper dans l’œil de Thomas Björn, dans l’optique des wild-cards. Selon moi, les chances de voir l’un de nos joueurs faire partie du “Team Europe” sont faibles. Croisons les doigts. La FFgolf, qui avait lancé une série vidéo sympa sur les ambitieux de la Génération 2018, sait que la présence d’un Français changerait beaucoup de choses dans la promotion de notre sport.

Pour mieux expliquer la difficulté qui attend nos joueurs, j’ai osé une petite projection sur les chances des meilleurs joueurs européens de figurer dans l’équipe qui va affronter les USA sur l’Albatros dans 15 mois. La concurrence, vous le constaterez, est très très forte.

99% de chance de figurer dans l’équipe

  • Rory McIlroy (Irl),
  • Sergio Garcia (Esp),
  • Henrik Stenson (Sue),
  • Justin Rose (Ang)

66% de chance

  • Thomas Pieters (Bel)
  • John Ram (Esp)

50% de chance

  • Tommy Fleetwood (Ang),
  • Alex Noren (Sue),
  • Rafa Cabrera Bello (Esp)

25% de chance

  • Francesco Molinari (Ita),
  • Paul Casey (Ang),
  • Bernd Wiesberger (Aut),
  • Martin Kaymer (All)

10% de chance

  • Tyrrel Hatton (Ang),
  • Lee Westwood (Ang),
  • Russel Knox (Eco),
  • Ross Fisher (Ang),
  • Matthew Fitzpatrick (Ang),
  • Andy Sullivan (Ang)


5% de chance

  • Victor Dubuisson (Fra),
  • Alex Levy (Fra),
  • Shane Lowry (Irl), Ian Poulter (Eng), Chris Wood (Ang), Graeme McDowell (Irl), Soren Kjeldsen (Dan), Joost Luiten (PB), Thorbjorn Olesen (Dan)

1% de chance

  • Romain Langasque (Fra),
  • Grégory Bourdy (Fra),
  • Luke Donald (Ang), Nicolas Colsaerts (Bel), Renato Paratore (Ita), Andrew Johnston (Ang), Thomas Detry (Bel)

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.