Poussé par la St-Valentin (ou pas), je me suis amusé à rêver de quelques paires européennes et américaines mixtes dans une nouvelle compétition qui opposerait les USA à l’Europe. Dans la foulée de la Ryder Cup et à 7 mois de la prochaine Solheim Cup à Gleneagles, voici la présentation des 2 équipes de 12 joueurs qui réunissent 6 Hommes et 6 femmes de chaque côté. Allez, place à la “Rydheim” Cup version 2019, pour laquelle il est d’ailleurs presque surprenant que cela ne soit pas encore sorti des cartons des instances officielles ! Les sponsors sont évidemment les bienvenus 😉

Dans le coin rouge : les USA

Pour cette 1re opposition mixte, les USA sont emmenés par le duo Davis Love III / Juli Inkster. Si l’américain était le capitaine lors du “désastre” de Medinah, il est aussi celui qui a permis aux USA de renouer avec le succès en 2016. Après les victoires de 2015 et 2017 en Solheim Cup, sa compatriote Juli Inkster a été renouvelée une 3e fois consécutive pour encadrer les USA à Gleneagles.

Justin Thomas / Marina Alex

Le #4 mondial a honoré sa 1re sélection en Ryder Cup en étant le plus brillant des américains au Golf National. En dehors de son statut mondial, il offre surtout des garanties sur ses capacités à être un bon coéquipier. L’une des meilleures américaines en 2018 (6 Top5), Marina Alex a d’ailleurs remporté son 1er titre sur le LPGA en septembre dernier alors qu’elle jouait sa 5e saison pleine. A 28 ans, encore jamais sélectionnée en équipe des USA, Marina est un métronome sur les fairways touchés (plus de 82%).

Dustin Johnson / Lexi Thompson

On peut forcément se poser la question de la pertinence de DJ dans une équipe tant, à l’instar d’un Tiger, il ne semble vraiment rayonner qu’en solo mais comment se passer du #3 mondial  dans son équipe ?! On utilisera l’adage “qui se ressemble, s’assemble” pour l’associer à Lexi. La Floridienne de 23 ans est puissante comme lui et gagne elle aussi au moins une fois par an. Meilleure américaine l’an dernier des greens touchés en régulation (2e du général), on attend d’elle (aussi) qu’elle gagne un 2nd majeur après le Kraft Nabisco en 2014.

Phil Mickelson / Jessica Korda

A 48 ans, Phil Mickelson retrouve une seconde jeunesse. Deux titres en moins d’un an et une victoire de prestige face à Woods, son meilleur ennemi dans un match exhibition à 9 M$. Pas toujours à son aise en Ryder Cup, ses 12 participations depuis 1995 apporteront toutefois l’expérience indispensable aux USA en général et à son duo en particulier. Associé à l’ainée des soeurs Korda qui avait manqué la dernière Solheim Cup pour cause de blessure, Jessica est un modèle de régularité sur le parcours, en étant parmi les meilleures sur le LPGA dans tous les secteurs de jeu. Avec 5 titres professionnels sur le LPGA, elle a enregistré au minimum un Top8 dans chacun des 5 Majeurs.

Jordan Spieth / Nelly Korda

Deux symboles de la nouvelle génération américaine et deux surdoués. A 25 ans, Jordan a déjà gagné 3 majeurs sur 4 et même s’il a été un peu plus à la peine en 2018, il n’en reste pas moins une valeur sûre pour les USA lors des compétitions par équipes. Une association avec la star montante américaine Nelly Korda, 20 ans, qui a remporté son 1er titre LPGA en octobre dernier est forcément des plus intéressantes. Nelly avait passé le cut de l’US Open en 2013 alors qu’elle n’avait que 14 ans et devrait rapidement mettre son nom – et son prénom – au palmarès d’un Majeur.

Brooks Koepka / Michelle Wie

C’est un peu le feu et la glace ! Wie a 6 mois de plus que son compatriote, et pourtant Brooks cirait encore les bancs du lycée quand Michelle passait professionnelle à 16 ans. L’américaine remportait son 1er Majeur, et seul à ce jour, avec l’US Open en 2014, quand Koepka démarrait lui sa 1re saison sur l’European Tour. Les trajectoires sont désormais quelque peu inversées depuis mais l’impassible #2 mondial formerait un puissant duo avec sa bouillonnante voisine (ils habitent tous les 2 Jupiter en Floride) qui compte déjà 3 victoires sur 5 sélections en Solheim Cup.

Rickie Fowler / Cristie Kerr

Le meilleur joueur à n’avoir pas (encore) gagné de majeurs collectionne au moins un Top3 dans chacun des rendez-vous du Grand Chelem. Son 5e titre acquis au Phoenix Open en début de mois en fait un des joueurs en forme de l’équipe. Pour l’accompagner, l’alter ego féminin de Lefty. Cristie Kerr et ses 9 sélections en Solheim Cup (38 matches, 18 victoires et 6 nuls) est une “machine” à putter. On se souvient en 2017 qu’elle avait été un des piliers de la victoire américaine, notamment dans ses matches de double avec Lexi en Solheim Cup.

Dans le coin bleu : l’Europe

Emmenés par le duo José Maria Olazabal – Dame Laura Davies, l’Europe a fière allure. L’Espagnol a représenté 7 fois le Vieux Continent en tant que joueur et 1 fois en tant que capitaine en 2012 lors de la Ryder Cup. A ses côtés, aussi incroyable que cela puisse paraître, Dame Laura Davies qui a joué les 12 premières éditions de Solheim Cup (1990-2011) n’a encore jamais encadré l’Europe.

Justin Rose / Madeleine Sagstrom

C’est sans doute une envie d’accorder au #1 mondial une préférence pour des partenaires suédois lors de ses matches de double 😉 Si Sagström a connu des lendemains un peu plus compliqués après sa saison 2016 prometteuse sur le Symetra Tour (3 victoires et 11 Top10 en 14 tournois joués), une association avec le métronome anglais lui permettra de franchir un cap. L’anglais pourra, lui, profiter de jouer avec l’européenne la plus longue du circuit américain au driving en 2018 (269 yards en moyenne).

Ian Poulter / Melissa Reid

La similarité entre les deux anglais dans leur attitude est étonnante lorsqu’ils jouent pour l’Europe. Certes Mel n’a pas les résultats de son compatriote dans ces confrontations (1 victoire et 2 défaites) face aux USA mais elle est, comme Poulter, un maillon fort pour le moral de son équipe en toute situation. Ian “the Postman” Poulter, lui, n’a perdu qu’une seule confrontation face aux américains (2008) et affiche, avec Harley Hull, le meilleur pourcentage de victoires de l’équipe (68,2%).

Ciganda/Reid – Solheim Cup 2017

Francesco Molinari / Charley Hull

Frankie fait donc des infidélités à Tommy ! Si l’italien, joueur de l’année 2018 et héros de l’Albatros, n’a pas encore vraiment démarré son année (1 seul tournoi à ce jour), on attend de lui d’emmener ses partenaires sur la route du succès dans ce premier rendez-vous de la Rydheim Cup. À 22 ans, Charley Hull a déjà représenté 3 fois l’Europe en Solheim Cup dont lors de l’édition 2013 qui a vu l’Europe gagner aux Etats-Unis pour la 1re fois de l’histoire. En 2018, sur le LPGA, Hull a passé le cut 22 fois sur 24 et signé 6 Top10 dont 3 en Majeurs.

Sergio Garcia / Carlota Ciganda

Désormais le joueur européen recordman du nombre de points (25,5) gagnés pour son équipe en 9 sélections, Sergio Garcia aura la charge d’être le relai des capitaines sur le parcours et de transmettre sa longue expérience à sa compatriote. Carlota Ciganda n’est pas nouvelle dans ces matches par équipes avec 3 sélections en Solheim Cup mais aussi 4 sélection en Junior Ryder Cup et Solheim Cup. L’une des joueuses les plus longues du LPGA vient de réaliser sa meilleure saison sur le circuit américain avec 9 Top10 en 25 tournois joués.

Tommy Fleetwood / Céline Boutier

L’Anglais n’a pas réussi la passe de 3 titres consécutifs à Abu-Dhabi en début d’année et même si il n’a pas gagné de tournoi depuis plus d’un an, ses résultats dans la foulée de la Ryder Cup (4 Top10 sur les 5 derniers tournois de la saison 2018) justifient largement sa sélection. Il aura la tâche d’accompagner la rookie Céline Boutier. La Française poursuit la longue tradition d’une tricolore en équipe européenne (seules les éditions 1992, 1994 et 2011 se sont jouées sans Française dans l’équipe de Solheim Cup). Céline qui vient de gagner son 1er titre sur le LPGA et son 3e chez les professionnels alors qu’elle débute sa 3e saison.

Rory McIlroy / Georgia Hall

Dernier duo et pas le moindre. On le sait, le nord-irlandais a dit vouloir mettre toutes les chances de son côté en évoluant sur le PGA Tour qui accueille les meilleurs joueurs du monde chaque semaine. Pour l’instant 2 tournois en 2019 et 2 Top5 ! En Ryder Cup, il n’a perdu que lors de l’édition 2016 sur un total de 5 sélections depuis 2010. A ses côtés, Georgia Hall vainqueur du British Open l’an dernier et succédant à Karen Stupples dernier anglaise titrée en Grand Chelem. En 2017 lors de la dernière Solheim Cup, elle avait été la seule européenne à être alignée dans les 5 sessions.

Allez, j’en termine avec ce petit délire en proposant que cette 1re édition se joue sur le magnifique parcours de l’Evian Golf Resort qui accueille notamment chaque année l’Evian Championship, lundi des 5 Majeurs de la saison féminine. 😉

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.