vendredi 24 septembre 2021

Echanges avec Paul Barjon, leader du PGA Tour Canada

Interview réalisée le 8 septembre 2019

À l’occasion du Mackenzie Investments Open (5-8 septembre 2019) qui se déroulait sur le parcours de l’Elm Ridge Country Club à Montréal, LPBB a eu la chance de suivre et d’échanger avec le Français numéro un à l’ordre du mérite du PGA Tour canadien. Paul a terminé le tournoi finalement T18 et quelques uns de ses adversaires sont revenus à sa hauteur au général. La victoire à l’ordre du mérite se décidera lors du Canada Life Championship ce week-end (12-15 septembre), ultime tournoi de la saison. 

Mackenzie Tour - PGA Tour Canada

Tout d’abord Paul, bravo pour ta saison exceptionnelle !

Merci (sourires)

Vendredi, à trois trous de la fin tu es hors-champ pour le week-end, et puis ça passe de justesse…

Oui, c’était une partie bizarre. En fait, ça a été vraiment à l’arrache et j’ai tout donné pour ne rien regretter. Je savais en partant le matin que le cut serait à -3 ou -4 et qu’il fallait que je score pour être présent ce weekend (Paul était -2 après le 1er tour – ndlr). En finissant ma partie, le site PGA indiquait -2 pour le cut. Je me suis dit que j’avais mes chances à -3.

Sur le 7 (parti du 10), tu signes un birdie pour passer -3 total et puis tu termines sur deux épisodes assez improbables ! 

Oui, mon coup qui finit contre la racine au 8… La balle ne pouvait pas finir plus sous la racine que ça, non ? (rires). Du coup, je n’ai pas d’autre option que dropper et prendre un point de pénalité. 

(Derrière, Paul sortira approche/putt pour sauver la normale sur ce par 5 avec un putt en descente monstrueux – ndlr).

Et sur le 9 ? 

Ma mise en jeu est un peu lâchée à droite et je me retrouve à nouveau avec une racine devant la balle !  Cette fois-ci ma balle est jouable mais avec les branches et la pièce d’eau devant, je choisis de me recentrer… et là, la balle heurte la racine, grimpe dans les airs, touche les branches et retombe 5 mètres plus loin…. Je veux dire, si la balle touche pas les branches elle va droit dans l’eau ?! Donc, finalement je m’en sors pas trop mal ! (sourire)

Derrière, Paul (en 3 sur le green) rentrera encore un roulé de 5m pour sauver la normale !!!

Paul Barjon - Mackenzie Investments Open 2019

Revenons à cette grosse dernière journée pour finir sur un 64 (meilleur pointage de la dernière ronde) le tournoi avec un score cumulé de -14. Comment tu résumes ta semaine, ici à Montréal ?

Après les deux premiers tours où j’ai pas mal bataillé, je me suis dit qu’il fallait faire un gros week-end pour prendre un maximum de points avant la finale. J’ai réglé mes attaques de green samedi déjà, où mon jeu globalement était plus en place et puis j’ai eu un bon sentiment ce matin ! Je savais que les putts allaient finir par tomber. C’est ce que j’ai réussi aujourd’hui où tout a fonctionné et le birdie dès le premier trou a bien lancé ma journée. Sinon, mon jeu long a été solide toute la semaine et c’est toujours mieux sur ce genre de parcours bordé d’arbres. 

Carte de score - Paul Barjon

Même en cas de victoire de Pendrith ce soir (le canadien n’avait pas fini au moment de l’entrevue et a finalement remporté le tournoi en -28), tu es assuré d’arriver meneur à l’ordre du mérite pour la finale. Comment tu te sens avant d’aborder la dernière étape de la saison ? 

Confiant… Comme je te disais, mon jeu est en place. Maintenant, avec Taylor (Pendrith) qui est déjà passé 2e je crois, ça relance tout pour la finale. On est 4 à pouvoir remporter le titre en cas de victoire. 

Paul Barjon - ClubsTu as effectué un changement de clubs cette année, en choisissant les Apex MB de Callaway pour remplacer tes MM PROTO de chez Nike. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Disons qu’ils arrivaient pas mal en fin de vie ! (rires). Après j’ai eu l’occasion de jouer la première version des Apex (sorti en 2014 – ndlr) et ce sont des clubs que j’avais bien aimé donc ça a simplifié mon choix (Paul joue les MB 2018 – ndlr). J’ai essayé les Srixon (Z745) que j’ai bien aimés aussi. Mais je préfère le look des Callaway.

 

Paul, merci beaucoup pour ta disponibilité et bonne chance pour la finale !

Merci Cyril.


Pour suivre l’actualité (avec l’accent !) des joueurs français au Canada, rendez-vous sur Twitter avec le compte à suivre de la Team LPBB : @leguerncyril ! 😉


 

Cyril
PGA Fantasy Golf & Français d'Amérique sur le Korn Ferry Tour (entre autres) Cyril est installé au Canada depuis 2010 où il passe trop de temps en tant que chargé de projets pour un compagnie de genie-conseils à Montréal. Pis quand il reste du temps, il est notamment commissionnaire de la ligue de La Petite Balle Blanche sur le fantasy golf du PGA tour qu'il anime sur Twitter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Les USA tapent du poing d’entrée

Les USA ont dominé la session des foursomes en remportant trois matches sur quatre. La session des 4 balles. à venir est déjà crucial pour l'Europe.

Ryder Cup : Place aux premiers Foursomes !

De la logique, de l'espéré et de l'inattendu dans ces premiers matchs de la compétition.

Whistling Straits : mi-ange, mi-démon

Avec des faux airs de Links irlandais, Whistling Straits en bordure du lac Michigan sera l’hôte de la 43e Ryder Cup. Un parcours aussi splendide que redoutable.

Retour aux affaires courantes

Avec le Ladies Open de France sur le LET et le Cambia Portland Classic sur le LPGA, les proettes entament la dernière ligne droite de leur saison.