mercredi 1 avril 2020

Présentation Interactive : Nouvel Index World Handicap System

La mise en place du nouvel Index 2020 suscite de nombreuses interrogations sur son application pour chacun, nous vous proposons d'y répondre dans un webinaire organisé par la Team LPBB.

Presidents Cup 2019 : une conclusion pas si simple !

Internationaux 10 - 8 USA

Au cours de la 3e journée de cette Presidents Cup 2019, les USA ont réussi à grignoter 1 point sur leur retard. Mais, à l’image du duo Leishman/Ancer lors des foursomes de l’après-midi, les Internationaux ont fait passer le message qu’ils ne lâcheraient rien. Il ne leur manque désormais que 5.5 points pour remporter ce trophée tant convoité depuis 1998.

Un pas en avant…

Si le score est moins sévère (2.5-1.5), les Internationaux ont confirmé être bien plus à l’aise dans cette formule de “chacun sa balle” en remportant, comme jeudi, la session.

Un seul match perdu pour les joueur du capitaine Els avec le duo Li/Leishman. Il faut dire que le Chinois qui a vécu son baptême du feu en Presidents Cup n’a pas été solidement épaulé par son partenaire du jour. L’Australien, peut-être émoussé par son 3e match consécutif, n’a pas gagné un seul trou (2 pour Li). Le match s’est terminé au 16 sur le 4e birdie de Thomas (3&2) associé à Fowler.

Les rookies Ancer et Im, associés pour la 1re fois, ont poursuivi leur invincibilité personnelle (3 victoires pour le Mexicain, 2 matches gagnés et 1 nul pour le Coréen). Ils offrent le premier point de la matinée à leur équipe face à Cantlay/Schauffele (3&2).

Dans la foulée, le duo Reed/Simpson perd son 3e match de suite (quelle erreur de casting Tiger !!) avec un “Captain America” devenu “Hollow Man” (pas un seul birdie à son crédit). CT Pan et Matsuyama ont gagné leur second match ensemble de la semaine (5&3).

Deux pas en arrière !

Après 14 matches joués, les Internationaux mènent alors de 4 points (9-5)avant d’aborder les 4 derniers doubles de la compétition.

On le sait les Foursomes est la formule favorite des Américains qui dominent régulièrement ce type de session. Si le score va dans le sens de l’histoire (3-1), le scénario final des matches a sans doute créé le momentum pour les Internationaux, même si les USA ne sont plus qu’à 2 points.

Woodland comme DJ ont enfin rapporté un point complet face à Oosthuizen/Scott (2&1). Les cookies Cantlay/Schauffele associés pour la 4e fois équilibrent leur compteur de victoires/ défaites en se défaisant au 17 de Im et Smith pourtant en été 3 Up après 5 trous.

Les USA sont revenus à 2 points (9-7) avec un avantage au leaderboard sur les 2 matches restants toujours sur le parcours (Up et A/S).

L’incroyable revirement

Dans le second match de l’après-midi, le rouleau compresseur Thomas/Fowler est en marche depuis le 1er trou et avance vers une correction en passant 5 Up à mi-parcours.

Mais c’était sans compter sur Abraham Ancer sur un nuage cette semaine. Une approche au drapeau convertie en birdie par Leishman au 11 puis un putt de 3m du mexicain pour un nouveau birdie dans la foulée et revenir 3 Up. Au coude à coude jusqu’au 15 qui permet aux Américains d’être dormie.

Excès de confiance ? Soupçon de suffisance ? Toujours est-il que Fowler/Thomas se relâchent (3 bogeys pour finir) et les Internationaux s’y engouffrent pour grappiller 1/2 point inespéré une heure plus tôt.

Dans le 4e match, il y a sans doute une pointe de regret pour An qui avait le putt de la victoire au 18 après le birdie raté par Kuchar. Toutefois, son duo avec Niemann ayant été mené toute la partie jusqu’au trou 15, cela reste un nul appréciable.

Ô capitaines, pas les mêmes capitaines !

La différence entre Els pour les Internationaux et Woods pour les Américains est frappante. Tiger a semblé avoir entendu les frémissements de protestation sur les réseaux sociaux de sa double casquette peu efficace. Il est resté sur la touche pendant toute la journée. Si le score, mathématiquement, ne lui a pas donné tort (4.5 à 3.5 pour les siens), on l’a vu surtout beaucoup dans un rôle d’observateur passif, se tenant à distance de ses joueurs.

Tout l’opposé d’un Ernie Els, capitaine enthousiaste donnant l’impression d’être sur toutes les parties en même temps. Toujours au contact de ses joueurs, les encourageant, les rassurant, les conseillant ou les 3 à la fois sans doute, on ne peut dire précisément mais surtout présent ! Une attitude qui pourrait d’avérer décisive demain lors des face-à-face.

Version nouvelle du playoff Woods/Els

En 2003, les Internationaux ont une avance de 3 points (12.5-9.5) et ont besoin de 5 points pour l’emporter (34 matches au total à cette époque). Ils n’en ont marqué que 4.5 pour un score de 17 final partout. Mais, contrairement à la Ryder Cup qui se solde sur un match nul avec le trophée restant aux mains des tenants du titre, le règlement de la Presidents Cup (en 2005) stipule un playoff entre 2 joueurs en mort subite.

Woods qui a battu Els 4&3 lors des simples dans le 11e match de la  journée sont choisis par leur capitaine respectif pour disputer ce playoff. Les 2 hommes vont jouer 3 trous supplémentaires sans réussir à se départager. La nuit ayant arrêté le jeu, les capitaines Jack Nicklaus et Gary Player se sont finalement mis d’accord pour entériner le match nul et partager la coupe. Depuis, le format a changé pour être identique à la Ryder Cup.

L’avance est moindre 17 ans plus tard mais le Royal Melbourne GC espère bien évidemment être le théâtre à nouveau de la victoire de l’équipe Internationale comme en 1998. Els et ses hommes n’ont plus besoin que de 5.5 points lors des 12 simples. Lors des 4 dernières éditions, les Internationaux ont toujours marqué au moins 6 points.

Les 12 simples de la 4e et dernière journée

Woods ne peut plus se mettre sur le banc et a décidé d’ouvrir le bal pour les Américains. Opposé à Abraham Ancer qui est le joueur en forme côté International (seul invaincu de l’équipe avec CT Pan). Il aura la lourde tâche de tenter de marquer le premier point rouge. En cas de défaite, il devra se lancer dans un compliqué “faites ce que je vous ai dit, mais faites pas comme moi“.

Sauf débâcle américaine dans les matches 4 à 7, le sort de cette Presidents Cup 2019 pourrait bien se jouer sur le match Oosthuizen vs Kuchar.

(En heure française, voir horaires TV)

  1. 0h02 : Abraham Ancer vs Tiger Woods
  2. 0h16 : Hideki Matsuyama vs Tony Finau
  3. 0h24 : CT Pan vs Patrick Reed
  4. 0h35 : Haotong Li vs Dustin Johnson
  5. 0h46 : Adam Hadwin vs Bryson DeChambeau
  6. 0h57 : Sungjae Im vs Gary Woodland
  7. 1h08 : Joaquin Niemann vs Patrick Cantlay
  8. 1h19 : Adam Scott vs Xander Schauffele
  9. 1h30 Byeong Hun An vs Webb Simpson
  10. 1h41 : Cameron Smith vs Justin Thomas
  11. 1h52 : Louis Oosthuizen vs Matt Kuchar
  12. 2h03 : Marc Leishman vs Rickie Fowler

Newsletter gratuite

Lisez nos articles quand vous le souhaitez (4 emails par mois maximum)

Merci de cocher la case pour valider votre abonnement à la newsletter LPBB
Avatar
Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est spécialiste en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Chronique de Confinement – WGC Match Play – Day 4 & 5

C'est la conclusion du WGC Match Play 2020 imaginée par Julien, un final à la hauteur de l'événement !

Winter Golf en Écosse

A l’occasion d’un WE entre copains à Edimbourg dans le cadre du tournoi des 6 Nations, Anthony en a profité pour quelques parties sur des fameux parcours locaux. Une superbe invitation au voyage et au golf !

Adrien Mörk : “Les universités américaines offrent un niveau de compétition très élevé”

Adrien Mörk, ancien joueur sur les circuits européens, est arrivé aux USA en 2012. Désormais, Head Coach à Texas Christian University à Fort Worth près de Dallas, il nous explique longuement le système américain et ses forces. Un très bel entretien réalisé par Christophe.

Newsletter Gratuite

Lisez nos articles quand vous le souhaitez (4 emails / mois maxi)

Merci de cocher la case pour valider votre abonnement à la newsletter LPBB

Chronique de Confinement – WGC Match Play – Day 2 & 3

Julien, fan de golf, poursuit son débrief très personnel des matches de poules du WGC Match Play qui devait avoir lieu cette dernière semaine de mars.

Argolf, une nouvelle série de fers au programme !

Argolf sur le devant de la scène en 2020 avec de nouvelles séries de fers dans la continuité de 2019. Pierre Reyval, commercial au sein de la société bretonne nous en dit plus.