Ce sont quelques sueurs froides qui ont coulé dans le dos de l’équipe américaine lorsque le leaderboard était largement coloré du “jaune” des Internationaux. Mais le finish du Royal Melbourne a tourné à l’avantage des Américains qui ont évité le bouillon et se maintiennent à 3 points avant la grosse journée de samedi.

1Sur la lancée de la veille

Le duo Scott/Oosthuizen mené 2Up après 5 trous face à Kuchar/DJ est revenu à égalité à mi-parcours. Ils ont ensuite profité notamment des erreurs des Américains qui ont signé 2 bogeys consécutifs (13, 14) pour offrir le premier point de la journée (3&2) aux Internationaux.

Quelques minutes plus tard, Ancer/Leishman battaient Reed/Simpson au 16 également (3&2) pour porter le score à 6-1 ! A ce moment-là de la journée, sur les 3 matches restants, les hommes de Ernie Els pouvaient ajouter 2 points de plus.

2Tant que la ligne n’est pas franchie…

Les 3 derniers matches sont finalement allés jusqu’au trou 18. Un Par4 que les Américains ont parfaitement négocié pour y remporter 2 matches et en partager un. D’abord, le putt de 4,50m de Cantlay qui permet aux USA de marquer leur premier point de la journée alors que son duo avec Schauffele n’avait mené dans le match qu’un court instant (trous 10 et 11).

Ce fut ensuite au tour de Justin Thomas, toujours avec Woods, d’enquiller plus de 5m pour leur 6e birdie du jour et une victoire 1Up.

La déception des Internationaux vient surtout du dernier match entre Im/Smith et Woodland/Fowler. Les Américains ont été menés dès le premier trou et étaient 2Dn avec 3 trous à jouer. Birdie 16 puis birdie 17 (Par au 18) leur ont permis de revenir à hauteur et d’ajouter 1/2 point précieux.

3Des Foursomes décisifs

Avant cette session, les USA ont marqué 45 points en Foursomes depuis 1994. Les Internationaux, seulement 17. Autant dire que cette formule fait régulièrement la différence dans la victoire finale.

En fait, les Américans n’ont pas perdu une session de Foursomes depuis 2005. C’était déjà au Royal Melbourne lors de la 1re journée de cette édition (3.5-2.5). Et seulement en 1998, toujours au Royal Melbourne, les Internationaux ont remporté les 2 sessions de Foursomes leur permettant de soulever le trophée de la Presidents Cup pour l’unique fois de l’histoire.

4Une avance toujours déterminante

Dans l’histoire de la Presidents Cup et de la Ryder Cup, jamais une équipe n’a perdu après une avance de 3 points ou plus après la 1re session (Pour la Presidents Cup seule, on peut ramener cette statistique aux USA uniquement).

En 1998, les Internationaux étaient 2 points devant après la 1re session puis 4 après la seconde. Une avance de 2 points après 2 sessions à toujours été décisive pour l’équipe en tête (6 victoires américaines, 1 victoire internationale).

A noter, ce n’est que la 3e fois depuis 1994 que les USA sont menés après 2 sessions. S’ils ont perdu en 1998, ils ont renversé la situation en 2005 mais ils n’avaient qu’un point de retard (6.5-5.5) après 2 jours.

5Nouveau record en vue pour Woods

Après ces 2 victoires en 2 matches cette semaine, aux côtés de Justin Thomas, Tiger égalise le record du nombre de matches remportés en Presidents Cup détenu jusqu’alors en solo par Phil Mickelson avec 26.

Toutefois Lefty a joué toutes les Presidents Cup depuis la création jusque 2017 (12 éditions et 45 matches joués) alors que le Tigre participe en tant que joueurs pour la 9e fois avec 42 matches au compteur désormais.

62,5 points (minimum) demain…

Alors qu’il reste encore 20 matches à jouer (4 4-Balles, 4 Foursomes et 12 simples), les hommes du “reste du monde” n’ont plus besoin que de 9 points pour remporter cette Presidents Cup 2019. Depuis 2007, les Internationaux ont marqué en moyenne 6.5 lors des Simples. Ils n’ont même plus perdu cette dernière session depuis 2011.

La journée de samedi est sans doute la plus longue de la semaine puisque les 8 derniers matches de double ont lieu. D’abord la session de 4 Balles le matin puis celle des Foursomes l’après-midi. Une journée qui a toujours tourné favorablement pour les Américains depuis 2005 où cette double session a lieu le 3e jour : 6 “victoires” et 1 nul (2015).

7Les 4 Balles de la 3e journée

Les joueurs reprendront chacun leur balle pour ces 4 premiers matches du matin en Australie. Ernie Els fait entrer le Chinois Haotong Li, seul des 24 joueurs à ne pas avoir encore participé à une rencontre. Le capitaine sud-africain reconduit 2 de ses duos gagnants du 1er jour (Matsuyama/Pan et An/Scott) alors que Ancer/Im joueront ensemble pour la 1re fois

Côté USA, Woods s’équipera de son oreillette de capitaine pour cette session. Le cas Reed semble difficile à gérer car malgré 2 défaites en 2 matches avec Simpson, le duo est à nouveau reconduit. Tiger sollicite une 3e fois Schauffele/Cantlay (1V, 1D) alors que Fowler retrouvera Thomas avec qui il avait brillé lors de la précédente édition (2V, 1N). Le duo Kuchar/Finau est une première alors que les 2 hommes ont perdu leur 1er match avec leur partenaire respectif.

(En heure française, voir horaires TV)

  • 21h02 : Haotong Li / Marc Leishman vs Rickie Fowler / Justin Thomas
  • 21h16 : Abraham Ancer / Sungjae Im vs Patrick Cantlay / Xander Schauffele
  • 21h30 : CT Pan / Hideki Matsuyama vs Patrick Reed / Webb Simpson
  • 21h44 : Adam Scott / Byeong Hun An vs Tony Finau / Matt Kuchar

Session de Foursomes à suivre à partir de 2h00 du matin.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.