lundi 10 mai 2021

Player Impact program, le jackpot de 40 millions $ pour les stars du PGA Tour

Non, la FedEx Cup n’est pas devenue encore plus lucrative. Le bonus actuel de 60 millions $ pour les 30 premiers à l’issue du Tour Championship devrait rester inchangé. Néanmoins, le PGA Tour va pomper dans ses réserves – apparemment inépuisables – un petit pactole de 40 millions de $ en créant le Player Impact Program.

Echanges de bons procédés

L’information a été rapportée par le média américain GolfWeek et confirmée depuis par le PGA Tour : les stars qui contribueront le plus à accroître l’image et la notoriété du PGA Tour  seront récompensés chaque année.

Ainsi le Top10 de ce classement appelé “Player Impact Program” se partagerait la somme rondelette de 40 millions $ dont le premier en toucherait un chèque de 8. Rien que ça !

Dans un premier temps, la performance sportive (place finale FedEx Cup) faisait partie de la liste des critères permettant de déterminer le classement. Toutefois, le PGA Tour aurait ensuite retirée cette donnée dans leurs futurs calculs.

Alors selon quels éléments ce classement serait-il défini ?

  1. Leur popularité d’après les recherches dans Google
  2. Leur côte Nielsen, un système américain qui évalue un joueur selon la couverture médiatique (nombre de minutes dans les médias) qu’il offre à ses sponsors
  3. Leur indice Q défini par l’attachement et l’intérêt portés au joueur en tant que “marque”
  4. Leur indice MVPIndex correspondant à leur valeur lié à l’engagement sur les réseaux sociaux
  5. Leurs mentions Meltwater, c’est-à-dire la fréquence avec laquelle le joueur est cité dans un éventail déterminé de plateformes médias (non LPBB n’en fait pas partie 😉 )

C’est donc avec un suspense relativement insoutenable que le grand gagnant de ce bonus de 40 millions $ s’appellera Tiger Woods encore pour quelques années… Boutade exceptée, Golfweek rapporte qu’une simulation a été réalisée sur la saison 2019, et le podium aurait été le suivant : Tiger Woods devant  Rory McIlroy et Brooks Koepka.

Certes ce trio s’est illustré sportivement au cours de l’année . Tiger remporte la veste verte, Rory la FedEx Cup et Brooks conserve le trophée du PGA Champ ou signant un Top5 dans les trous autres majeurs.

Pour les suivants, l’absence de critères sportifs en arrange bien certains. Phil Mickelson aurait fini à la 4e place devant Rickie Fowler suivis de Jordan Spieth, Dustin Johnson, Justin Thomas, Justin Rose et Adam Scott.

Player Impact Program, le revers de la médaille

Ce Player Impact Program ne va évidemment pas s’en faire grincer les dents des joueurs les moins “starisés”. Un tel système revient quasiment à favoriser, chaque année, le même noyau dur d’une quinzaine de joueurs.

Un joueur du PGA Tour déclarait sous couvert d’anonymat : « La plupart des joueurs pensent qu’il s’agit d’un don d’argent pour ceux qui sont au sommet, et il est extrêmement difficile de rentrer dans cette catégorie si vous n’y êtes pas déjà. Par exemple, les mêmes personnes sont toujours à la télévision, ce sont ceux qui sont toujours sur PGA Tour Live, que le PGA Tour a sciemment choisi. De plus les meilleurs sont invariablement ceux qui comptent le plus d’adeptes sur les réseaux sociaux, et cela se traduit par plus d’argent grâce à ce plan. La pensée dominante est pourquoi ne pas faire quelque chose pour aider tous les joueurs ? La FedEx Cup s’occupe déjà du sommet. »

On pense aussi à cette alliance entre le PGA Tour et l’European Tour où ce dernier aurait été bien aidé par une telle somme pour faire vivre les joueurs de son circuit.

Le sport est passion pour les fans, le sport est business pour les protagonistes. En ces temps de pandémie mondiale, les supporters en sont pour leur compte, privés tout à tour de leurs compétitions, puis de pouvoir y assister autrement que par écran interposé. Pour les acteurs, la réflexion est à faire plus d’argent et en distribuer un peu plus… au sein de leur cercle bien fermé.

Le tennis et sa Coupe – Kosmos – Davis, le football et sa Super – JP Morgan – League, ou encore le golf et sa Premier Golf – Raine Group – League. Autant d’exemples pluri-disciplinaires qui tendent à développer l’exclusivité entre les plus nantis. Si ces projets ne voient pas tous le jour, cela n’en amène pas moins à pousser les organisations en place à aller dans le même sens.

jerry maguire GIF by Jerology

C’est bien connu, on ne prête qu’aux riches… Avec ce Player Impact program et le jackpot de 40 millions $, le PGA Tour montre que maintenant on le leur donne aussi.

Team #LPBB
Team #LPBB
Une contribution de différents spécialistes de la Team LPBB pour vous offrir infos pertinentes et actualités récentes sur le monde de la petite balle blanche.

2 Commentaires

  1. Donner toujours plus d’argent aux plus riches ne me semble pas utile ni favorable à la découverte de nouveaux talents. Parce que franchement, vous croyez que 8 millions de dollars de plus pour TW ou Rory est nécessaire pour qu’il fasse la “promotion” du PGA Tour ? Je pense que non, et qu’il vaudrait mieux qu’ils soient distribués par exemple aux plus jeunes pour leur donner une chance supplémentaire d’évoluer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Ligue Unibet LPBB 2021 : résultats Canary Islands Championship

Les résultats et le général de la Ligue Unibet LPBB qui récompense le vainqueur de la semaine du Canary Islands Championship 2021.

Inesis 900, du faire-savoir au savoir fer !

Envie d'en savoir plus sur la série combo des fers Inesis 900, les clubs dédiés aux joueurs experts ?

Avoir ou ne pas avoir d’objectifs au golf ?

Fixer un objectif n’a rien de naturel ni d’évident pour chacun et chacune d’entre nous mais il semble toujours important de savoir pour quelles raisons nous faisons les choses.

Rory McIlroy : comment rallumer la flamme ?

A 32 ans alors qu'il retombe 15e mondial, Rory McIlroy dit qu'il a besoin d'une étincelle pour retrouver ce qu'il pense avoir perdu.