mardi 7 décembre 2021

Avoir ou ne pas avoir d’objectifs au golf ?

Quelle que soit notre ancienneté dans ce sport, à tout âge, à tous niveaux, nous avons des rêves. Des rêves de victoire, de birdies, de trou en un, de swing maitrisé, de joueur ou de joueuse accomplie. Nous avons des rêves qui nous suivent depuis notre enfance et d’autres qui sont nés en même temps que notre nouvelle passion. Nous rêvons, nous entretenons certains espoirs, nous avons des envies, prenons des résolutions, émettons des souhaits, formulons des demandes… Mais ce jeu nous rattrape souvent et la déception ou la frustration peut nous gagner. Quelle est la clef pour passer du rêve à la réalité ? Où se trouve-t-elle ? La préparation mentale accompagne les joueurs et joueuses à se mettre en chemin sur l’accomplissement de leurs rêves. Déterminer des buts, fixer des objectifs au golf va être la clef pour se mettre sur ce chemin.

Une boussole de travail

Ici nous allons voir dans quel contexte intervient la fixation d’objectifs au golf, à quoi ils servent, comment les catégoriser, comment les définir et enfin en quoi ils aident à lutter contre la frustration.

La préparation mentale passe par l’apprentissage et l’optimisation d’habiletés mentales et cognitives, en lien avec les exigences du contexte sportif. Les habiletés mentales, répertoriées au nombre de douze, définissent notre faculté à utiliser au mieux nos ressources pour optimiser nos performances.

La fixation d’objectifs fait partie des douze habiletés mentales qui se classent de la manière suivante :

  • Les habiletés de base : la fixation d’objectifs, la confiance et l’engagement
  • Les habiletés psychosomatiques : la réaction au stress, le contrôle de la peur, la relaxation, et l’activation.
  • Les habiletés cognitives : la concentration, l’attention, la visualisation, la pratique mentale, la planification des compétitions.

Une fois défini, l’objectif devient un objet de travail, à atteindre. De quelles ressources je dispose, lesquelles dois-je acquérir ? Qu’est-ce que je dois modifier, changer, améliorer ? Cet objectif va être une boussole de travail.

Cette question n’est pas exclusive au milieu sportif, bien au contraire, et les principales recherches sur la gestion des objectifs ont été pendant très longtemps réalisées dans le monde du travail.

En 1981, Edwin Locke et Gary Latham, entre autres, mettent en lumière quatre aspects positifs à la fixation d’objectifs. Elle permet de :

  • diriger l’attention, l’intention et l’action
  • mobiliser et de réguler les efforts pour s’investir dans une tâche
  • entretenir un effort prolongé jusqu’à ce que l’objectif soit atteint
  • motiver les sujets à développer des stratégies alternatives dans l’atteinte de l’objectif

Cela permet de répondre à des questions élémentaires sur mes intentions à l’entrainement, mon but pour un 9 ou un 18 trous. Qu’est-ce que je fais aujourdhui au golf  ? Quelle est mon intention ? Quel est mon programme d’entrainement ?

Cela permet également de travailler sur la persistance, la persévérance, l’imagination et la créativité ; et la motivation dans le temps, pour aller s’entrainer en plein hiver ou conserver la patience lors des lentes parties d’été.

La fixation d’objectifs au golf est très liée à la question motivationnelle, que je ne traiterai pas ici, eu égard à l’immensité du sujet.

Un objectif, des objectifs

Les objectifs au golf sont classés en trois catégories détaillées en vidéo ci-dessous

  • les objectifs de résultats, qui sont très liés à la compétition. Je veux gagner la Coupe du Club, je veux un Top 5 aux Championnats de France, je veux telle place au mérite national. L’objectif de résultat dépend assez peu de nous. Il dépend du score des autres. Nous maîtrisons assez peu nos objectifs de résultats.
  • les objectifs de performance qui sont des indicateurs de notre niveau de jeu (pourcentage de green en régulation, de fairway touchés, nombre de putt, distance au drive, score…). Si nous ne les maitrisons pas totalement, ils dépendent en majeure partie de nous.
  • Les objectifs de processus, enfin, qui dépendent totalement de nous. Ils comprennent la routine, mais également, l’attitude, le comportement, l’alimentation. Ils dépendent à 100% de nous. 

Ces trois types d’objectifs au golf ne sont pas exclusifs, bien au contraire, car ils structurent la préparation. Il est important de savoir les distinguer pour bien analyser ses résultats. Je peux respecter mon process du début à la fin, battre mon record sur le parcours, et toutefois ne pas gagner la Coupe du Club parce que cette année-là Tiger s’était inscrit… Qu’est ce qui est important ? Gagner ou progresser ? Est-ce que je peux gagner en ne jouant pas mon meilleur golf ? 

Cette classification permet d’avoir un objectif à long terme qui peut paraitre très lointain (un résultat) et des objectifs intermédiaires qui vont permettre d’évaluer les progrès. Et d’éventuellement réviser l’objectif à long terme. 

La fixation d’objectifs au golf

Fixer un objectif n’a rien de naturel ni d’évident pour chacun et chacune d’entre nous car l’objectif répond à un certain nombre de critères. Il vient de nos rêves, de nos souhaits, de nos envies. Il va falloir le déterminer avec un préparateur mental, un coach technique ou bien soi-même, au début d’un accompagnement, au début de chaque saison pour les meilleurs amateurs, à la reprise des beaux jours pour le plus grand nombre.

D’une demande va se construire un ou des objectifs. La demande peut être explicite, dans la grande majorité des situations, mais ne l’est pas toujours. Parfois elle peut être confuse, la formulation est floue ou trop générale, ou elle peut être ambigüe. Les demandes liées au plaisir du jeu se classent dans ces catégories car elles nécessitent d’être approfondies et requestionnées.

C’est à partir de ces demandes explicites ou non que va se construire l’objectif. Il est énoncé par le joueur ou la joueuse. Il est formulé de manière affirmative et va remplir un certain nombre de conditions pour devenir cet objet de travail. Il existe des grilles couramment utilisées en entreprise qui définissent les objectifs, telles que SMART, GROW, CLEAR ou encore SPIRO (voir le détail dans cet article)

Je donne une liste un peu personnelle non hiérarchisée :

  • Il dépend de soi (un objectif de résultat sera tranché en objectifs intermédiaires de processus)
  • Il doit être challengeant (doit présenter un défi pas trop élevé au risque de décourager, ni trop faible pour risquer la démotivation)
  • Il doit avoir du sens et être cohérent avec ses valeurs
  • Il doit être atteignable, planifié dans le temps et mesurable pour évaluer s’il est atteint ou pas. 

Il n’y a pas de petits ou de grands objectifs. Il y a des objectifs à atteindre avec ses ressources et ses limites. Ils peuvent concerner un coup (spécial), un trou (particulier), une partie (à enjeu), une semaine (particulière), une saison (décisive), une année (charnière) ou bien encore une (belle) carrière.

Avoir des objectifs ou pas, telle est la question

Mais à quoi servent vraiment les objectifs au golf ? A quoi cela sert-il d’en fixer ? Pourquoi en avoir plutôt que ne pas en avoir ?

Selon moi, le principal et premier intérêt de se fixer des objectifs, quel que soit son niveau, est d’éviter la frustration et la déception. Il va tout simplement permettre d’objectiver un entrainement ou une partie. Le débriefing s’appuiera sur des faits, et non sur des ressentis « j’ai très mal joué aujourd’hui » ou sur des opinions « les greens ne roulent pas du tout, c’est une catastrophe ».

Un débriefing réalisé en fonction des objectifs de départ marquera les progrès ou les régressions, les victoires sur soi-même. Et donnera une autre perspective pour la suite, d’autres pistes de travail pour maintenir ce niveau de satisfaction ou pour corriger les erreurs repérées.

Si la question semblait vite répondue à la lecture du titre (avoir ou ne pas avoir d’objectifs ?), il me semble toujours important de savoir pour quelles raisons nous faisons les choses. Cela permet de donner du sens à ses actions. Ce sens, synonyme de cohérence ou bien synonyme de direction est apportée par la fixation d’objectif.

Des douze habiletés mentales, c’est le premier travail à effectuer parce qu’il détermine les besoins techniques, stratégiques, mentaux et physiques à mobiliser ou à acquérir.

Et vous, en avez-vous déjà ? Sinon, vous fixer régulièrement des objectifs au golf atteignables, contrôlables et mesurables, vous pensez que c’est jouable ? 

“Savoir, penser, rêver. Tout est là.” Victor Hugo


Note LPBB : Pour poursuivre la réflexion, écouter le podcast spécial « mental » réalisé avec Olivier Peron et Pierre-Henri Philippe

Le mental : objectifs, process et routine

Olivier Peronhttp://www.opcoaching.fr
Coach professionnel, Formateur. Accompagne les évolutions et transitions personnelles, sportives et professionnelles depuis 20 ans Une devise : les temps sont ce que nous en faisons. A appris à jouer au golf en 2010. 35 compétitions à son actif. Index à ce jour : 26,2. Top 100 du ranking communal (70ème).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Paul Barjon, le tricolore du PGA Tour

S’il y a bien un joueur dont la progression ne cesse de nous réjouir, c’est bien lui : Paul Barjon. Le seul et unique français sur le circuit élite mondial.

Ces nouveaux circuits dont on parle tant

Super Golf League ? Premier Golf League ? Ces possibles nouveaux circuits ont fait beaucoup de buzz en 2021. Mais que sont-ils et que ne sont-ils pas ?

Les premier.e.s de la classe

On met en avant dans ce calendrier de l'avent celles et ceux qui ont remporté le premier trophée de l'année 2021 sur les différents circuits.

Le Top tweets 2021 de Phil Mickelson

Phil Mickelson fait partie de cette poignée de joueurs qui s'amuse et nous amuse sur les réseaux sociaux. Revue de quelques tweets de Lefty en 2021.