Patrick « Patty Ice » Cantlay

Calendrier de l’avent version #LPBB : un article par jour écrit par un membre de la Team pour revenir sur un des moments forts, drôles, surprenants de cette année 2021.

S’il est solidement installé dans le Top20 mondial depuis la fin de l’année 2018, ce joueur américain a toutefois donné l’impression d’éclore réellement à la face du monde en 2021. Et pour cause quatre de ses six victoires sur le PGA Tour ont eu lieu les 10 derniers mois d eta saison 2021, avec en cerise plus grosse que le gâteau le titre de vainqueur de la FedEx Cup. Retour sur la saison exceptionnelle de Patrick Cantlay.

Le garçon a beau être originaire de Californie, Orange County en bordure du Pacifique, Patrick Cantlay ne fait pas de vagues. Une attitude extrêmement placide sur les parcours qui lui a parfois collé une étiquette de joueur ennuyeux : « Si je pensais qu’avoir des hauts et des bas pouvaient m’aider à me mieux jouer, je le ferai, mais je préfère rester concentré et être dans le moment« , déclarait-il dans une interview à CNN.

Son visage impassible lors du final bouillant du BMW Championship face à Bryson DeChambeau en playoff lui vaut le surnom de « Patty Ice ». Il faut dire que sa prestation sur les greens du Caves Valley Golf Club pour remporter l’avant-dernière manche des playoffs de la FedEx Cup reste un des grands moments de golf de 2021.

A 29 ans, Cantlay atteint enfin les sommets qui lui étaient promis au sortir de sa carrière amateur qui l’avait vue être n°1 mondial pendant un total de 55 semaines dont 54 consécutives. A l’US Open 2011, il terminait meilleur amateur (T21) et récidivait au Masters 2012 (T47) juste avant de passer professionnel.

Il va jouer une quinzaine de tournois sur le PGA Tour avant de se blesser gravement (fracture de fatigue vertèbre L5 – ndlr) et ne plus jouer un seul tournoi de golf pendant 3 ans. En février 2016, il perdait son meilleur ami dans un accident de voiture.

Ce fut un long parcours pour revenir à son meilleur niveau mais force est de constater le jeu phénoménal de l’Américain. Sur la dernière saison écoulée, il a participé à 24 tournois et a manqué 5 cuts. Sur les 19 autres tournois, il a signé 17 Top25 dont 4 victoires, une fois 2e et une fois 3e.

S’il fallait « minimiser » sa performance, on pointerait du doigt ses résultats en Majeurs où il a manqué le cut au Masters comme à The Open, sans faire mieux que T15 à l’US Open et T23 au PGA Championship.

Cela ne l’a pas empêché d’être élu par ses pairs « joueur de l’année » sur le PGA Tour, après avoir résisté au retour de Jon Rahm lors du Tour Championship. Parti avec le score du leader à -10 lors de la finale de la saison, il terminait à -21 et devançait d’un coup l’Espagnol.

Fin septembre, Cantlay participait à sa première Ryder Cup et en terminait invaincu. Grâce à 3.5 points en 4 matches, il obtenait le meilleur total de points côté USA avec Collin Morikawa.

En comptant le bonus FedEx Cup de 15 millions $, Patrick Cantlay a gagné plus de 22,5 millions $. A n’en pas douter, cela a certainement laissé Patty Ice de marbre.

Lio

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.