Le LET trouve son second souffle

LET 2022, Magical Kenya Open
08/02/2022. Ladies European Tour 2022. Magical Kenya Ladies Open, Vipingo Ridge PGA Boabab Course, Vipingo Ridge Mombassa, Kenya. February 10-13 2022. A view of the 9th hole. Credit: Tristan Jones/LET

C’est le dernier des circuits élite à démarrer une nouvelle saison. Certes le Ladies European Tour (LET) correspond à la première division européenne mais, à l’instar de son homologue masculin, ce circuit a plutôt des airs de seconde division mondiale derrière les puissants tours américains. Pourtant après une période difficile, le LET retrouve peu à peu des couleurs. Plus d’argent, plus de tournois et un vivier de talents internationaux.

Avec 31 tournois et un prize money total de 24,5 millions € en 2022, le LET atteint des sommets qui semblaient inaccessibles il y a encore peu. En 2018, le circuit comptait 15 tournois seulement. L’année suivante, le total d’épreuves sur la saison était passé à 20 pour une dotation globale de 13,5 millions €. La barre des 20 millions $ a été franchie en 2021 avec 23 tournois au calendrier.

Certains pensent sans doute que c’est un effet « Grand Chelem » où les dotations sont à la hausse, tel l’US Open qui propose une somme record de 10 millions $ en 2022. Mais peu savent sans doute que le calendrier du LET n’incluent que deux majeurs sur les cinq de la saison féminine. Le trio américain composé du nouvellement nommé Chevron Championship, du KPMG PGA Championship et de l’US Open n’est pas co-sanctionné par le LET.

Toutefois, le rapprochement du LET et du LPGA opéré en 2019 continue de porter ses fruits en attirant de nouveaux sponsors et de nouvelles destinations. On citera les arrivées, depuis cet accord, de Aramco – encore et toujours l’Arabie Saoudite – qui sponsorise 5 épreuves en 2022 à travers le monde, de Big Green Egg pour un tournoi aux Pays-Bas, ou encore de Volvo qui s’associe au tournoi mixte lancé par Stenson et Sörenstam en Suède.

C’est aussi le Belgian Open qui fait son retour pour la première fois depuis 1995, l’Australie absente du calendrier en 2021 accueillera deux tournois, Madrid dont la dernière visite remonte à 2009 ou encore l’Irlande natale de Leona Maguire, 10 ans après la dernière édition du Ladies Irish Open. Le premier rendez-vous de l’année est aussi un retour avec le Magical Kenya Open cette semaine (10-13 février) qui avait été le tournoi de clôture de la saison 2019.

Cette 44e saison du LET s’annonce donc sous les meilleurs auspices où ses membres visiteront pas moins de 21 pays dans l’année dont trois étapes en France. Cette dimension internationale se traduit aussi chez les joueuses : 13 nationalités différentes ont été sacrées dans les épreuves individuelles en 2021. A titre de comparaison, il n’y en a eu que 11 sur le LPGA avec plus de tournois.

En 2021, la Thaïlandaise Atthaya Thitikul a remporté l’ordre du mérite devant la Slovène Pia Babnik et l’Australienne Stephanie Kyriacou, trois joueuses de moins de 21 ans de trois continents différents.

Trois golfeuses qui ne sont que la partie émergée de l’iceberg représentant les talents qui évoluent sur ce circuit. Même si aucune passerelle directe n’existe entre le LET et le LPGA, les joueuses s’aguerrissent suffisamment sur le tour européen pour prétendre à rejoindre le circuit mondial ensuite. Pour ne citer qu’elles, 4 des 5 premières de la saison dernière du LET ont gagné un droit de jeu sur le LPGA via les Qualifying School en fin d’année : Thitikul, Kyriacou, Nuutinen et Cowan (Babnik ne les a pas tentées – ndlr).

Parmi celles qui arpenteront aussi le LET en 2022, la liste des potentielles championnes de demain est longue : l’Argentine Magdalena Simmermacher, l’Indienne Dishka Dagar, les Suédoises Stark, Grant et Engstrom, l’Anglaise Lily May Humphreys, l’Allemande Esther Henseleit, l’Espagnole Nuria Iturrioz auxquelles on ne manquera pas d’ajouter les tricolores Agathe Laisné et Lucie Malchirand.

Le contingent français aura encore fière allure en 2022. En plus des deux sus-nommées, on sera curieux de la première saison de Charlotte Liautier, de suivre les progressions de Anne-Charlotte Mora, Anais Meyssonnier et Emma Grechi, tout en espérant quelques performances des joueuses confirmées telles Manon Gidali, Agathe Sauzon ou encore Camille Chevalier.

C’est donc une longue et riche saison qui attend les membres du LET en 2022 et cela commence ce jeudi 10 février sur le parcours kenyan de Vipingo Ridge.

Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est expert en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.