Vous êtes passionné de golf et vous aimez jouer par tous les temps ?
Si vous habitez ailleurs que dans le Sud-Est de la France, région ô combien privilégiée, qui permet de jouer quasiment toute l’année dans de bonnes conditions, vous êtes sûrement contraint de modifier un peu vos habitudes durant cette période de Novembre à Février. Voici quelques conseils « médicaux » pour bien passer l’hiver et s’affranchir autant que possible des risques de blessures.

Au practice : Privilégiez le petit jeu !

Echauffement golf contre les blessuresLe parcours de votre club préféré est impraticable, vous décidez donc d’aller taper quelques seaux au practice, histoire de ne pas trop perdre vos sensations. Bonne idée ! Mais attention : 3 sauts de balles, c’est une centaine de balles frappées en 45 à 60 minutes environ. Si on compare au nombre de coups joués sur le parcours pour un joueur moyen (disons 100 coups dont 30 à 35 concernent le jeu long) c’est 3 fois plus… et surtout dans un laps de temps beaucoup plus court.

Conséquences ? Des micro-traumatismes répétés sur vos tendons (épaule et coude), et des rotations répétées à risque pour vos lombaires et vos genoux.
Pour éviter cela, astreignez vous à un bon échauffement « à vide » de 10 minutes avant de taper vos balles, et prenez une bouteille d’eau avec vous pour vous hydrater suffisamment , même pour une petite heure.

Mon conseil  médico-technique ?

Exercez vous plutôt au petit jeu, sur le putting green et les greens d’approches, et favorisez les petits clubs plutôt que le driver sur le tapis, vous ne risquerez pas de blessure… et vous scorerez encore plus au printemps ! 😉

Sur le parcours

Les parcours sont souvent détrempés en automne-hiver et les conditions climatiques (vent, froid) sont paradoxalement aussi difficiles à encaisser pour l’organisme que les grandes chaleurs estivales, bien que nous en parlions moins. En effet, un terrain boueux et lourd va favoriser les tendinites d’Achille (les chaussures sont lourdes, le pied reste collé au sol et oblige à plus de traction sur le mollet et donc sur le tendon d’Achille).
Les souffrances lombaires sont également plus fréquentes, favorisées elles aussi par l’état du terrain, mais aussi par, l’interdiction fréquente et logique d’utiliser le chariot  qui vous oblige à porter votre sac, ce que vous faites beaucoup moins durant la belle saison.

Comment prévenir ces désagréments ?

1. S’échauffer

  • Un saut de balle avant de démarrer votre  parcours ou un échauffement à vide, consciencieux, avant de taper votre drive sur le 1er trou seront les bienvenus !
  • Trop de joueurs , à peine descendus de la voiture chauffée, se précipitent au départ sans le moindre échauffement, et tapent (au driver bien sûr) leur première balle à froid… Dommage, il faisait beau, vous jouiez bien, mais vous explosez votre carte à partir du 13 ou même la blessure : vous déclarez forfait au 9 parce que votre dos n’a pas aimé qu’on le sollicite sans le prévenir !

 2. S’hydrater

  • Quand vous préparez votre parcours en été, vous avez soigneusement prévu votre bouteille de 1,5 L dans le sac, afin de bien vous hydrater. Et en hiver ? Avouez que vous l’oubliez, ou que vous pensez moins à boire pendant la partie, car la sensation de soif est très atténuée. Pourtant, les conditions climatiques étant plus difficiles, il est très important de boire régulièrement, par petites gorgées après chaque trou, afin de prévenir les tendinites d’Achille notamment.

Bien se nourrir pour éviter la blessure3. Se nourrir 

  • Lutter contre le froid nous fait dépenser beaucoup plus de calories, il faut donc avoir ses réserves ! Ne démarrez pas votre parcours à jeun, voire après un simple café-croissant au club-house.
  • Prenez un bon repas (petit déjeuner ou déjeuner), avec féculents, sucres lents, sans trop de sucre (nous y reviendrons sur un prochain article), et de préférence terminé 2 h avant le départ… L’idéal étant 3 h, mais plus difficile à réaliser en pratique ! 🙂 afin d’éviter les coups de pompe sur le parcours.
  • Pendant la partie, nourrissez vous régulièrement, avec des fruits secs ou des barres de céréales.

En conclusion, profitez de l’hiver pour parfaire votre jeu, et soyez encore plus vigilants pour votre santé en évitant toute blessure. Le printemps de vos cartes n’en sera que meilleur ! 😉

Exercice libéral à Nantes, Pôle santé 195, 195 Route de Vannes Saint-Herblain
Exercice libéral à Nantes, Pôle santé 195, 195 Route de Vannes Saint-Herblain

Brice est diplômé en capacité de médecine et biologie du sport. DIU de traumatologie sportive. DIU de mésothérapie. Médecin du FC Nantes de 2008 à 2013, du pôle espoirs football de Nantes de 2008 à 2011, de l’USJA CARQUEFOU FOOTBALL depuis 2006 et du Volley Ball Nantes féminin depuis 2010. Issu d’une formation classique en médecine générale, l’orientation de mon activité est dorénavant tournée vers la prise en charge des sportifs, de l’amateur au professionnel, aussi bien en terme de prevention que de traitement des pathologies courantes liées à la pratique sportive. Sports pratiqués : Foot en salle, course à pied, musculation et… golf ! (index 17)

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.