Pendant ce mois de décembre, vous l’avez compris, qui dit vendredi, dit entraînement et conseils techniques !
Logo_PlayingGolfNicolas Allain, coach PlayingGolf, vous présente aujourd’hui un exercice pour gagner de la distance sur vos frappes de balles… Ne me dîtes pas que cette idée ne vous plaît pas ! 🙂

Le mot du coach

Nicolas Allain - PlayingGolf
Salut les PlayingGolfers… Et les lecteurs de la Petite Balle Blanche ! 

S’il y a bien quelque chose qui fascine les amateurs de tout horizon, c’est la distance à laquelle les joueurs actuels tapent leur drive. En effet, s’il y a encore une quinzaine d’années, les drives à plus de 300 mètres n’étaient pas légions, ils sont désormais la norme sur les circuits professionnels de tout niveau… Et même, grâce aux avancées technologiques dans le domaine du matériel et des outils de mesure, certains bons amateurs de club peuvent aussi réaliser de telles prouesses. Alors la question est simple : comment font-ils!?

Il faut savoir qu’il existe plusieurs facteurs contribuant à la longueur de balle, et pour en nommer quelques-uns, on pourrait citer :

  • la précision du point de contact : si la balle est très décentrée, on ne lui transmet pas d’énergie. Apprendre à centrer la balle de mieux en mieux vous fera donc gagner en distance,
  • Trackman - Article PlayingGolf - Drivez plus loinl’angle d’attaque de votre driver : à vitesse égale, les données d’outils tel le trackman montrent en effet que en passant d’un angle de 5° descendant à 5° remontant vous fera gagner une vingtaine de mètres,
  • le chemin de club : en règle générale, en passant d’un chemin de club exterieur/interieur (slice) à un chemin de club intérieur/exterieur (draw) vous gagnerait aussi beaucoup de distance,
  • la vitesse : plus on va vite, plus on va loin ! Nous allons y revenir dans cette vidéo du jour.

John Jacobs disait qu’un bon swing de golf était la synchronisation du mouvement du club et du mouvement du corps. Si les trois premiers éléments de longueur de balle dont nous venons de parler (précision, angel, chemin) dépendent de notre point de vue chez PlayingGolf en grande partie du club, la vitesse, selon nous, dépend en grande partie du mouvement du corps, et particulièrement du bas du corps.
Rory en est l’exemple parfait : plus les hanches tournent vite, plus l’on pourra donner de vitesse à notre tête de club. Plus le bas du corps est actif, plus le haut sera relaché et pourra alors créer retard et vitesse de tête de club, plutôt que de se contracter et ralentir l’ensemble.
Un peu ce qui se passe quand on veut faire un ricochet : vous avez déjà essayé de faire un ricochet en étant “flat foot”? 

Alors avant de travailler ce mouvement du bas du corps (rendez-vous la semaine prochaine! 😉 ), le but est de vous mettre dans les meilleures dispositions possibles.
Allez stop à la lecture et “écoutons” Bubba Watson… Un joueur plus que crédible quand il faut parler de distance ! 🙂

Bon entrainement et drivez plus loin !

La Vidéo PlayingGolf

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.