En février dernier, j’avais découvert, grâce à Michael, les Jeux Mondiaux du Sport d’Entreprise dont la 2ème édition aura lieu du 23 au 27 mai à La Baule (44). Michael en sera un acteur à 100% puisqu’il participe via son entreprise à l’épreuve de golf au programme de ces Jeux. Nous faisons le point avec lui sur sa préparation à quelques jours du début de la compétition (interview réalisée le 1er mai -ndlr).

Bonjour Michael, comment se sont passés ces 3 derniers mois?

Depuis février, j’ai suivi beaucoup de leçons individuelles concernant le petit jeu: 2 fois par semaine avec mon pro. J’ai décidé cela suite à une séance de gapping (séance pour mesurer la distance réalisée avec chaque club de son sac -ndlr) où mon pro a trouvé 2 choses à corriger dans mon swing.

Est-ce une bonne idée de changer ça à l’approche d’une compétition ?

Un grand oui ! On a corrigé le début du back swing où j’avais tendance à commencer à armer avec les poignets au lieu d’aller chercher mon arc intérieur. Défaut simple à corriger et à mettre en place et à répéter aussi bien à la maison qu’au practice, voire au bureau et bien évidemment sur le parcours.
On a traité également un deuxième défaut: en haut du back swing, j’avais tendance à exagérer la casse du poignet et de ce fait vouloir aller chercher plus loin mais du coup cela entraînait un léger changement de plan de swing.

Quelle solution ton pro t’a-t-il conseillé?

Désormais, j’arrête mon back swing au maximum de ma rotation en gardant le bras tendu et sans casser mes poignets. Le résultat est assez impressionnant, mon plan de swing est respecté et surtout j’ai un bien meilleur contact. En résumé, un « smash factor » plus élevé avec un swing plus court.

En dehors de ce travail sur ton swing, comment t’es-tu entraîné ?

J’ai fait beaucoup de séances d’entrainement dans un centre d’approche, uniquement un green (300/400m2) avec neuf départs autour dont les distances varient entre 35 et 70 mètres. C’est très ludique car tous les départs sont différents, avec des obstacles installés devant: barrières, branches d’arbres, et même un départ dans un bunker…. Bref une multitude de coup à travailler dans la même heure de practice.

Toujours avec ton pro ?

Oui, il était là. Il m’imposait notamment le club de son choix, de façon à travailler tous les coups possibles. J’ai donc fait des sessions avec utilisation du F8 jusqu’au LW pour varier les techniques et appréhender les sensations. L’effet positif est garanti car on joue beaucoup de coups d’approche différents pour une même distance avec différents clubs. Un peu casse-tête au début mais cela met en grande confiance pour le petit jeu.

Alors, côté résultats, cela donne quoi ?

Les résultats sont vraiment bons. J’ai fait une compétition au mois de mars à Montauban avec vent, pluie et parcours humide… En fait un obstacle d’eau de 18 trous (rires) ! Avec un résultat net de 40 points Stableford, mon handicap est descendu donc à 23 (24.6 en février). Ensuite le dernier week-end d’avril (raison de ma non-participation au premier trophée LPBB), j’ai joué une compétition à Albi Lasbordes. Cette fois, le temps était clément et je marque 41 points Stableford. Je suis désormais 21.

Quel est ton programme d’ici les Jeux Mondiaux?

Le putting ! Ma dernière compétition, malgré 41 points, je fais 3 croix et 5 fois 3 putts. Impossible de bien juger la vitesse des greens ce jour-là donc je vais travailler ce secteur de jeu avec au moins deux séances par semaine avant le départ sur La Baule. Par ailleurs, je ne prévois aucune compétition d’ici-là.

En sais-tu un peu plus sur le déroulement de l’épreuve lors des Jeux ?

Oui, les parcours sont tombés pour les joueurs de deuxième série? Je vais donc jouer le jeudi sur le parcours rouge du Golf International de la Baule puis le vendredi sur le parcours du golf de Guérande. Deux inconnus pour moi, comme pour la plupart des joueurs qui participeront. Et comme ces parcours sont à 750 km de mon domicile, je ne pourrais pas faire de reconnaissance avant puisque nous arriverons le mercredi en fin d’après-midi, la veille de la compétition qui débute le jeudi matin.

Du coup, tu t’organises comment ?

J’ai déjà récupéré le carnet de parcours du Golf de La Baule de façon à faire un repérage du parcours, associé au site internet Flyovergreen. Ce sera un bon moyen de repérer les plans d’eau, bunkers et autres obstacles. J’ai noté tout ça scrupuleusement sur mon carnet, en marquant précisément les zones à jouer et celles à éviter. Concernant le golf de Guérande, malheureusement, pas de carnet de parcours disponible et seulement un repérage par le biais de Flyovergreen.

As-tu travaillé le mental également ?

Je suis assez relax. Mon objectif est d’y aller pour gagner c’est sûr mais je ne me mets pas de pression car il y aura 120 personnes par série donc forcément une belle panoplie de vainqueurs potentiels. L’essentiel pour moi sera de jouer un bon golf, propre et intelligent. Ensuite les résultats seront ce qu’ils seront ! 😉
Bref l’essentiel sera de s’amuser, être entouré de gens venant des 5 continents et une ambiance que j’imagine fantastique sur place. En espérant que le soleil sera au rendez et qu’Eole restera dans son coin. 🙂

Merci Michael ! On suivra attentivement tes résultats pendant via les réseaux sociaux et on fera le bilan de ces Jeux juste après sur LPBB.
Retrouvez Michael sur Twitter (@RGTEurope).

 

Rappel

L’épreuve de golf

La compétition sera répartie en 3 séries selon le handicap et se disputeront toutes en stablebord sur 36 trous (2×18).

Les classements, et donc les médailles, seront déterminés de la façon suivante:

  • Classement général brut hommes et femmes
  • Classement général net
  • Classement par équipes (3 joueurs déterminés avant la compétition)

3 parcours ont été retenus: les parcours rouge et bleu de La Baule et le parcours de Guérande.

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.