J’avoue. Sur ce blog, j’ai parfois douté du réel intérêt du PGA Championship en tant que Majeur, tant ce tournoi semble à la recherche d’une identité depuis qu’il a abandonné son format de Match Play en 1958. On pouvait également lui reprocher sa place dans le calendrier et, notamment, ses « télescopages » prévus avec le retour du golf aux JO. La décision de déplacer le Majeur, à partir de 2019, en Mai (16 au 19 l’an prochain) est une excellente nouvelle, nous offrant désormais un Majeur chaque mois entre Avril et Juillet avec The Open, le plus ancien des 4, en conclusion !

En début de semaine, je suis également tombé sur un article (re)publié par Sébastien Audoux, ex-rédacteur en chef de Golf+, suggérant que l’identité du tournoi pourrait être un Majeur mobile géographiquement, ne se jouant plus seulement sur le sol américain mais dans différents pays. Se poserait sans doute la question des déplacements au sein du calendrier des membres du PGA Tour mais l’idée est vraiment intéressante.

En attendant, l’US PGA Championship fête cette semaine (9 au 12 août) sa 100e édition sur le parcours du Bellerive Country Club à Saint-Louis dans le Missouri. Un club privé qui a déjà accueilli ce Majeur en 1992, remporté par Nick Price, et l’US Open en 1965, remporté par Gary Player après playoff. Le parcours a été dessiné par Robert Trent Jones Sr. en 1960 et sera configuré en Par70 pour le tournoi (2 Par5 sur les trous 8/610 yards et 17/597 yards).

Le vainqueur du week-end-end dernier, Justin Thomas est aussi le tenant du titre et sa forme du moment lui permet d’espérer un doublé, réalisé seulement 2 fois dans l’histoire depuis que le format est passé en Stroke Play : Tiger Woods 1999-2000 et 2006-2007. Les 4 victoires du Tigre le laissent à une unité de Jack Nicklaus et Walter Hagen (format Match Play), détenteurs du record de victoires dans ce Majeur.

Thomas et Woods auront toutefois fort à faire pour ajouter une nouvelle ligne à leur palmarès tant les prétendants ne manquent pas. Entre un Jason Day, vainqueur de l’US PGA en 2015, qui réalise une belle année 2018 (2 victoires), un Rory McIlroy, deux fois vainqueur du majeur (2012, 2014), qui a enchaîné T2 puis T6 lors de ses dernières sorties, ou encore un Dustin Johnson sur un rythme ahurissant de 2 victoires et 2 podiums en 5 sorties (cut manqué à The Open). Dans le même registre que l’américain, l’espagnol Jon Rahm pourrait enfin décrocher le Graal en Majeur tant ce parcours devrait favoriser les joueurs puissants.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut écarter un Jordan Spieth tant les Majeurs ont l’art de le mobiliser. Une victoire à Bellerive lui permettrait d’ailleurs de devenir le 6e joueur de l’histoire à réaliser un Grand Chelem de carrière. On citera aussi aisément pêle-mêle Justin Rose, si ses problèmes de dos sont résolus, les américains Brooks Koepka et Tony Finau, voire Francesco Molinari ou Tommy Fleetwood, côté européens en forme.

Parmi les 156 joueurs au départ, on trouve avec plaisir 2 tricolores. Alexander Levy jouera son 4e US PGA Championship (T30 en 2014 et cuts manqués en 2015 et 2017), tandis que ce sera une première pour Mike Lorenzo-Vera. On les suivra jeudi et vendredi accompagnés de Ross Fisher et Patton Kizzire pour Alex, et Brian Smock et Anirban Lahiri pour Mike. Parmi les autres tee-times des 2 premiers tours, on suivra notamment les alléchants Thomas/McIlroy/Woods, Reed/Koepka/Molinari (les vainqueurs des 3 premiers Majeurs 2018) ou encore Spieth/Rahm/Rose.

Le PGA Championship 2018 en résumé

  • 100e édition à St-Louis (Missouri, USA) du 9 au 12 août 2018
  • Bellerive Country Club, Par70 de 7.317 yards
  • Champion en titre : Justin Thomas (USA)
  • Dotation totale : 10,5 millions $ dont 1,89 millions $ au vainqueur
  • Cut : 70 premiers et ex-aequos après 36 trous
  • Playoff après 72 trous : sur 3 trous en cumulés (puis mort subite si nouvelle égalité)
  • Records
    • Total sur 72 trous : 265 par David Tous en 2001
    • Score au Par : -20 par Jason Day en 2015
    • Plus grand écart sur le second : 8 coups par Rory McIlroy en 2012
  • Consulter les tee-times de jeudi et vendredi (ajouter 7h pour la France)
  • Consulter les horaires de diffusion TV sur Golf+

1 commentaire

  1. Belle bagarre en perspective tant il y a de possibles prétendants au titre !!! Alex va-t-il faire mentir le proverbe « jamais 2 sans 3 » en passant cette fois le cut ? On peut l’espérer ! Et si Mike y parvient également malgré son inexpérience relative ce serait un superbe week-end pour le golf français !

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.