J’ai fait un rêve… Pendant cette Ryder Cup, j’ai rêvé les yeux ouverts.

Vendredi

Après avoir droppé mes enfants à l’école en avance, j’étais en place devant ma télé à 8h00, 10 minutes avant le démarrage et alors que j’étais censé aller voir un client 😇. Je prétextais même un enfant malade pour rester devant ma télé pendant 2h, histoire de ne rater aucun des 2 premiers trous de chaque partie ! Je réussissais à suivre le reste de la journée grâce à Twitter et l’application Ryder Cup, pour les scores surtout la radio qui permet de vivre par procuration (en anglais c’est bien mieux).

Le 1er moment inattendu du week-end où l’on goûtait un début d’ambiance, ce fut dans la supérette devant la gare de Massy vendredi soir !! Remplie de spectateurs, visiblement de retour du Golf National, les gens avaient le sourire, l’ambiance était cosmopolite et plusieurs échangeaient impressions et conseils, comme de prévoir des sandwiches et de l’eau pour éviter la double peine de faire la queue et de payer le triple du prix.

Samedi

Le réveil ne devait sonner qu’à 6h00 mais j’émergeais vers 5h00, déjà excité comme si j’allais prendre moi-même le départ du 1 trois heures plus tard ! Café, quelques gâteaux et en route pour la gare à 6h15. Trajet rapide de 15min et la place de stationnement espérée à proximité de la gare nous attendait comme par miracle pour ne pas perdre une minute. La température était fraîche, le léger vent ne parvenait pas vraiment à réchauffer les corps qui faisaient la queue pour les navettes. Cela n’empêchait pourtant pas quelques uns de venir habillés en short, t-shirt et sweat. Surtout des étrangers, j’ai l’impression… Optimistes, emplettes à la boutique, alcool en vue ou bien les 3 à la fois? 🙂

En tout cas, le ballet des bus qui nous attendaient par dizaine est impressionnant et réglé parfaitement. Au départ comme à l’arrivée à St Quentin, il aura fallu 25 minutes de trajet. On apercevait au loin les grandes structures dressées pour l’évènement et notamment l’immense tribune du 1. Amusant comme les distances paraissaient plus courtes, on perdait un peu ses repères de loin, à moins que ça n’était ma relative méconnaissance du parcours que j’arpentais pour la 3e fois seulement.

Direction le trou numéro 1, sans espoir pour la tribune mais à temps pour choisir un spot qui s’avérait idéal. Sur la gauche du trou, en surplomb, pour voir la zone de retombée du coup de départ, nous étions parfaitement dans l’axe du 2e coup vers le green.

L’ambiance était chaude mais pas bouillante, en tout cas de ce point situé à une centaine de mètres de l’aire de départ. La vue sur le green du 1 et sur l’arène constituée par les buttes qui entourent ce green jusqu’à celui du 2 était hallucinante : une vingtaine de rangées (au moins) serrées sur les 250m de distance, du jamais vu sur le National !!!

La suite de la journée se faisait au gré des envies et du temps pour rejoindre des trous clé : le départ du 3, le green du 8 avec un passage par le départ du 7 qui permettait aussi d’apercevoir le trou 6 où Koepka a cherché en vain sa balle pendant 5 min. Pas son trou décidément, au moins elle n’a blessé personne ce jour-là !

Au 8, la foule était compacte et, depuis le chemin qui longe aussi le green du 11, il était difficile de trouver une vue totale, en tout cas pour ceux qui ne font pas 2m comme moi ! 😃

Le public se chauffait en attendant les joueurs : les clappings, « Ser-gi-o », « Rory, Rory » et autres «Europe, Europe » faisaient plaisir à entendre. La 1re partie se présentait avec Koepka qui ratait le green sur la droite et manquait ensuite son chip. Rory était un poil long mais rentrait une belle ficelle de 6m. De quoi mettre la foule en délire, d’autant que la paire Garcia/McIlroy mettait clairement la main sur cette partie : 4UP au départ du 9.

Derrière, birdie pour Hatton et 3UP pour lui et Casey sur la partie suivante… Tout allait sur des roulettes. La paire suivante partageait le trou et il était temps pour nous de faire les quelques mètres nécessaires pour retrouver le duo de tête au 11. Rory, et surtout Sergio, qui remettaient un trou d’écart, l’affaire était quasi pliée.

L’après-midi, nous décidions de profiter de la vue parfaite depuis la butte au-dessus du green du 1 pour voir le 2nd coup de ce trou et le Par3 du 2. Finalement, pas besoin de la tribune, le terrain naturel remplit parfaitement son rôle de stadium prévu à l’origine.

Petit tour au green du 6 puis installation (parfaite) au green du 11 : trou pivot avec une ambiance que je qualifierais de la meilleure de la journée pour ce que j’ai vu. Le soleil faisait enfin apprécier la douceur à l’abri du vent. L’ambiance est joyeuse, un anglais en costume de « farmer » avec casquette et sacoche répond à un groupe de suédois en jaune et bleu pour lancer des chants à la gloire de l’Europe ou de certains joueurs. « Europe is on fire, USA is terrified! ».

Au final, difficile de retranscrire combien le site est parfait pour un événement de cette ampleur. À la limite, il n’y a presque pas besoin de tribunes tellement on peut profiter des buttes naturelles pour voir bien et loin, souvent plusieurs trous à la fois grâce au relief. L’un des spots de choix en fin de journée était la butte du 18, 50m après les bunkers. La vue est directe sur 80% du 15, et particulièrement du green, bien sûr idem pour le 18, et avec une bonne paire de jumelles, un bon aperçu du 16. L’écran installé devant le Novotel et orienté vers le green du 18 faisait l’affaire pour le reste. Bien installé sur ce « toboggan » qu’est devenue l’herbe grillée et sèche de ce coin, face au soleil, la conclusion de cette journée est parfaite : EUROPE 10 – USA 6 !

Un dernier tour au pied du green du 18 pour voir passer les joueurs comme ultime plaisir. Là encore, un groupe d’anglais un peu pinté chambrait les américains Justin Thomas et Jordan Spieth quand ils passaient : « What time is is? Ten to six ». 🙂

Il était temps pour nous de reprendre la navette retour, des étoiles plein les yeux et des souvenirs pour une vie !

Dimanche

Retour en voiture de trois heures, à nouveau calé sur la radio, avec en point de mire une arrivée à 12h20. 😄😄🤓
Je restais scotché devant ma télé jusqu’à 17h00, rafraîchissant frénétiquement l’appli quand je n’avais pas la patience d’attendre ce qui est retransmis. Le beau temps était au rendez-vous, et bien qu’il ne fasse pas très chaud, je transpirais après quelques parties en voyant les Américains sur une meilleure lancée. La suite des matchs me tranquillisait. C’est finalement Jon Rahm et Ian Poulter que j’ai envie d’embrasser sur ma télé quand j’ai vu leur manière de clore leur match sur un trou 17 pourtant bien difficile, qui plus est avec la fatigue et les nerfs !

Mes tops et mes flops

Tops

  • l’équipe européen par son côté soudé bien plus visible que les américains
  • le parcours splendide
  • les volontaires sur place et pour les navettes, tous souriants et avec un mot d’accueil et
  • d’au-revoir (sûrement une consigne mais super effet)

Flops

  • Le prix de la bouffe et des boissons ridicule
  • Le wifi pas assez puissant
  • Le peu d’échos médias passé samedi

À vous de nous partager votre expérience !

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.