Photo à la Une Crédit : Golf Canada/ Golf Ontario

Cette semaine, Mathilde Claisse est à Buenos Aires (Argentine) aux 5e Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se déroulent du 9 au 15 octobre 2018. Elle représente la France pour les épreuves de golf féminine et mixte (Thomas Boulanger étant le sélectionné côté masculin). Nous avons rencontré Mathilde cet été, histoire de connaître un peu plus ce jeune espoir du golf tricolore.

La joueuse du RCF La Boulie avait réalisé une très belle année 2017 illustrée notamment par un excellent Top25 au Ladies Open de France, a connu un début d’année 2018 compliquée avec une blessure au genou : « c’était la première fois que je me blessais aussi gravement (rotule gauche) et cela m’a privé de beaucoup de tournois, me frustrant énormément« . Le bac en poche depuis Juin dernier, Mathilde poursuit sa carrière amateur de haut niveau : « J’aimerais effectivement passer pro à un moment cependant je ne sais pas encore quand exactement, je pense que je le sentirais quand le moment sera venu. »

Quand as-tu commencé le golf ?

Vers 5 ans au golf de Villennes-sur-Seine (78), juste à coté de chez moi. Papa allait souvent taper des balles avec les copains et un jour il m’a emmenée. Ça a été le coup de foudre. Je suis alors revenue de plus en plus. À l’âge de 6 ans et demi, j’ai intégré l’école de golf et commencé à m’y mettre un peu plus sérieusement avec Alexis Maloubier qui était l’entraîneur à cette période (Aujourd’hui Directeur du Golf de Rueil – NDLR).

En 2013, tu quittes le club de St Nom La Bretèche pour le RCF La Boulie…

Le Racing est comme une famille pour moi, j’y ai été très bien accueillie et je m’y sens à merveille. Je suis très fière de pouvoir porter ces couleurs, c’est plus qu’un simple club, c’est un esprit sportif. Il m’a toujours encouragé et j’essaie de le rendre au club du mieux que je puisse.

A quel moment as-tu senti que ton jeu évoluait dans le bon sens ?

En 2014, j’ai senti que je franchissais un cap. J’ai commencé à bien jouer, à faire des résultats en France mais aussi à l’étranger. Cette année là, j’ai acquis pas mal de compétences golfiques (visualisation, amélioration du chipping, …) comme mentales (patience, respiration) qui m’ont aidé à progresser. Et puis, mes premières sélections en Equipe de France m’ont donné confiance pour la suite, me permettant de monter en puissance, d’approfondir mes compétences. Cela a débouché sur une fin de saison 2016 prometteuse et concrétisé par une belle année 2017.

Au sein des équipes de France, ce sont Patricia Meunier Lebouc et l’ancienne championne de ski Florence Masnada qui vous encadrent, comment ça se passe ?

C’est le top, je suis très reconnaissante que deux grandes sportives telles qu’elles nous encadrent en Equipe de France. Pouvoir travailler avec une joueuse comme Pat est super excitant, elle a une telle expérience à partager et une volonté de faire évoluer le collectif Dames. Avoir comme capitaine Florence est un honneur, son parcours en tant que skieuse est juste hallucinant et je pense que côtoyer une sportive comme elle ne peut qu’être bénéfique.

Revenos à 2017. Une année avec un super résultat parmi les proettes et une sélection à la Solheim Cup Junior ?

Effectivement une très bonne année ! J’ai atteint tous les objectifs que je m’étais fixés. Le résultat à l’Open (25e au Ladies open de France à Chantaco – NDLR) était un gros bonus. J’ai pris la sélection européenne en Solheim Cup Junior comme une récompense aux efforts fournis tout au long de la période hivernale et du début de la saison. J’ai vraiment fait ce qu’il fallait pour obtenir la sélection automatique.Mathilde Claisse -Solheim Cup Junior 2017

C’est déjà un bel accomplissement ces premières années amateur…

Oui, je suis consciente du chemin parcouru mais cela reste minime sur toute une carrière. Bien entendu, je suis contente mais d’ici quelques années je l’espère, cela ne représentera qu’un moment dans une vie.

Et puis, l’hiver dernier, tu es coupée dans ton élan avec cette blessure au genou ?

Ça a été très compliqué à gérer. C’était la première fois que je me blessais aussi gravement (luxation de la rotule du genou gauche avec déchirement de l’aileron intérieur – NDLR). Cela m’a privé de beaucoup de tournois, me frustrant énormément mais malheureusement cela fait partie de la vie d’un sportif. Avec le recul, ce n’est qu’un mauvais moment qui a duré 4 mois et demi (2mois et demi de guérison + 2 mois avant de récupérer le niveau de golf que j’avais). Au final, sur toute une vie, ou même une carrière, ce n’est vraiment pas grand chose. De plus, j’ai appris beaucoup sur moi et je suis persuadée que cela va m’aider pour la suite et même me faire devenir une meilleure golfeuse.

Si tu passes professionnelle, où aimerais-tu évoluer ?

Je pense plutôt sur le LPGA / Symetra Tour aux États-Unis.

Que penses-tu de la situation actuelle sur le LET ?

C’est forcément un peu triste de constater qu’un circuit a si peu de tournois et de moyens mais je pense aussi que le LET est en plein essor. Il annonce régulièrement des nouveaux partenariats, des augmentations de dotations, il essaie de se moderniser et d’évoluer. Bien sûr, il y a aussi des organisations comme celle d’Annika (Sörenstam), Pitch&Play ou des personnes comme Franck Riboud qui font évoluer le golf féminin, qui le soutiennent de différentes façons. Le golf féminin est certes moins impressionnant que le golf masculin mais pour avoir suivi les joueuses au Ricoh, j’étais scotché par le niveau de précision et de régularité qu’elles ont, c’est remarquable et ça vaut le détour !

Pour terminer cet entretien, Mathilde a répondu au Questionnaire In/Out de La Petite Balle Blanche : 9 questions « golf » et 9 questions « perso ».

  1. Droitière ou Gauchère? Droitière
  2. Practice ou parcours pour tes entraînements? Practice
  3. Driver ou Putter? Putter
  4. Coup lobé ou roulé? Coup roulé
  5. Albatros ou trou en un? Trou en un
  6. Evian Champ ou British Open? Evian.
  7. JO ou Solheim Cup? Impossible de choisir, les JO représentent la consécration pour un sportif et la Solheim Cup reste le tournois le plus vibrant à jouer en tant que golfeuse européenne
  8. Lydia Ko ou Brooke Henderson? Brooke Henderson
  9. LET ou LPGA? LPGA
  10. Chat ou Chien? Chien
  11. Salé ou Sucré? Sucré/salé 😉
  12. Thé ou Café? Thé
  13. Plage ou Montagne? Plage
  14. Netflix ou Cinéma? Netflix
  15. Musique Classique ou Pop? Pop
  16. Lecture ou Tennis? Lecture
  17. Saint-Tropez ou Saint-Jean-de-Luz? Saint-Jean de Luz
  18. Twitter ou Facebook? Instagram 🙂
Un grand merci à Mathilde pour sa disponibilité (et sa patience pour la mise en ligne de cette interview). La Team LPBB lui souhaite chaleureusement le meilleur pour la poursuite de sa carrière.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.