Le golf est l’un de ces sports où selon ta personnalité ou ton envie, tu peux jouer l’attaque ou bien la stat. A voir les retransmissions télévisions et la tonne de chiffres mis en exergue, la statistique semble prendre une part prépondérante dans notre sport. Grâce à Hello Birdie, j’ai pu analyser les carences de mon jeu et ce que cela m’a apporté sur le parcours.

Avant LPBB, j’étais un gars presque anormal, passionné par les calculs tordus (le classement mondial, les ZTA et autres bizarreries dans le genre), tel Champollion à la recherche de formules excel ad-hoc afin de décrypter leurs secrets mais presque seul dans ce monde.

LPBB m’a permis de rencontrer les acteurs traditionnels du golf (de la télé en passant par les mains expertes qui bossent au National) ainsi que des acteurs plus atypiques tel Hello Birdie. Si vous n’avez pas le courage de cliquer sur le lien, le pitch (n’oubliez pas de les relever) : c’est un GPS gratuit (de très bonne qualité) ajoutant – en mode payant – un cadet virtuel vous conseillant dans vos choix de clubs grâce aux – enfin à vos – statistiques de réussite d’un coup.

Au cours des derniers mois, j’ai pu rencontrer à plusieurs reprises les représentants d’Hello Birdie, l’occasion pour moi de vous synthétiser tout cela dans cet article.

Quoi de neuf chez Hello Birdie ?

L’application s’enrichit d’évolutions mais l’esprit reste le même : mettre la data-science au service du plaisir golfique, du compétiteur cherchant la performance à celui cherchant juste à se faire plaisir : inciter les golfeurs à aller encore plus sur les parcours et prendre toujours plus de plaisir.

D’abord on joue

C’est dans cet esprit qu’Hello Birdie a créé durant l’été sa compétition, la Smarter Golf Trophy : tu lances l’appli, enregistres ta carte et le tour est joué. Plus tu jouais, plus tu avais de chances de gagner (en se fichant du résultat) et si de surcroît tu utilisais le cadet virtuel, les chances de gains étaient doubles.

Smarter Golf Trophy - Hello Birdie

Cette compétition a permis aussi à Hello Birdie de remercier leurs soutiens (Ugolf et VeryGolfTrip en particulier) en leur amenant des joueurs du monde entier car les lots – principalement francophones – sont revenus à des utilisateurs qui le sont de moins en moins, francophones : leur développement est très fort sur le marché anglais et nord-américain.

Ensuite on évolue…

La nouvelle version (1.4.0 disponible durant l’été) a amené de nouvelles fonctionnalités  –  en mode entrainement – avec en particulier le direct météo corrigeant ainsi les distances en fonction de la température et du vent, de l’élévation du terrain et permettant donc de jouer plus facilement sur des parcours qui nous sont inconnus.

Dorénavant, on pourra créer une partie plus rapidement (en reprenant les paramètres du dernier golf joué) ainsi que rectifier un slope défaillant par exemple. Surtout l’arrivée du caddie en direct me permet – après mon “bwedge” au départ – de connaître le club ou la distance (en compétition) me restant à jouer pour retrouver la stratégie initiale.

Mais pas sur tous les points

Et oui, pour l’instant, Hello Birdie reste réservé aux utilisateurs de la pomme. Android est encore en mode pause. En effet, pour toute start-up, l’argent est le nerf de la guerre. Et à choisir entre développer de nouvelles fonctionnalités ou créer l’application sur Android, le choix est – logiquement – d’ajouter de nouvelles fonctionnalités sur Iphone. Et quand le temps d’Android sera venu, l’application sera d’autant plus riche.

Alors si tu as un Android et que tu souhaites utiliser l’application, il suffit de convaincre tes potes golfeurs ayant un Iphone de l’acheter au plus vite 😉 Et pour info, si vous vous sentez l’âme d’un béta-testeur Iphone (ça demande du temps), Hello Birdie est toujours en quête à cette adresse.

Et ça m’apporte quoi Hello Birdie ?

Un cas concret : moi 🙂

Je me permets une petite digression pour expliquer ma problématique. J’ai découvert le golf à Pléneuf Val André (22), un parcours sublime longeant la mer où la balle haute, c’est bien, c’est beau mais rarement pertinent. A force de prendre du vent plein la balle et parfois même de frôler les mouettes, j’ai défini une stratégie que certains qualifieront de conservatrice et que moi j’appelle petite b*** (vous avez la suite, non) ?

Un principe simple : toucher les fairways, jouer des 2èmes coups sécuritaires et tenter l’approche-putt pour arracher un par ou repartir avec un bogey au pire. Ajoutez une pincée de vent et quelques gouttes de pluie et je deviens un champion (ou presque). Mais à force de jouer et de penser ainsi, être offensif était galère pour moi avec – en particulier – de l’attaque à mauvais escient.

Le problème s’est intensifié quand mon putter – c’est pas moi, c’est le putter 😉 – a commencé à rater des putts de moins d’un mètre. L’achat d’un Mordred chez Argolf m’a donné la sensation de mieux putter sans que cela se voit significativement dans mes scores.

Et là, le bouzin d’Hello Birdie a été très efficace (définition du bouzin : machin, truc ou chose dont tu ne comprends pas tout et que tu as honte d’avouer). Certains d’entre vous pourront penser que c’est juste du marketing ou l’interdiction de se fier à son feeling, mais c’est probablement en voyant ce genre de stats que vous pourrez voir l’intérêt dudit bouzin.

Ce que je vous montre est donc une présentation de mes données (donc de mes parcours joués) qui n’est pas encore disponible dans l’application mais qui a vocation à l’être assez rapidement.

Et ça donne quoi en vrai ?

Voici mes stats de putting :

Comparées à celles d’un handicap 8… qui est le mien aussi 🙂 :

Petite explication :

Sur les putts <10m (donc de 5 à 10 mètres):

  • Un handicap 8 théorique rentre 9% de ses putts et moi seulement 4%.
  • Un handicap 8 théorique fera 2 putts dans 82% dans ces et moi seulement 78%.
  • Un handicap 8 théorique fera 3 putts dans 10% des cas et moi 18%.

Et c’est pire encore pour les putts <14m (correspondant en réalité aux putts supérieurs à 10m). Cette stat m’a permis de comprendre ma sensation de mieux putter mais sans que cela se voit dans les scores. Beaucoup trop de 3 putts malgré un putting global assez bon (dans les 32 putts en général).

Même système avec les approches. Pour rappel, aux utilisateurs d’Hello Birdie, il y a une touche Approche : utilisez-la dès lors que vous ne faîtes pas un coup plein. Sans quoi, le club que vous aurez utilisé sera impacté par le coup effectué (sa longueur et sa dispersion en particulier).

Hello Birdie m’a sorti mon index réel en fonction de la longueur et du lie des approches que j’avais à faire :

En dehors des attaques depuis le fairway, c’est pas fameux 😉

Depuis, mes entraînements ont changé en insistant sur les approches et surtout sur les putts longs. Soyons clair, beaucoup de personnes travaillent leur driving pour gagner les 20 fichus mètres qu’ils leur manquent mais c’est clairement le petit jeu qui vous fera baisser d’index.

Enfin, beaucoup de joueurs oublient que pour passer de 18 à un chiffre, dans les statistiques, le nombre de birdies restent semblables (entre 1 et 2). Cette baisse d’index se matérialise en transformant quelques doubles en bogeys et quelques bogeys en pars. Et autant la stratégie pour faire des birdies n’est pas complexe, il suffit d’attaquer. Autant choisir les trous où assurer un bogey et ceux où jouer le par demande un peu plus de tactique qu’Hello Birdie se charge d’assurer.

En conclusion

Maintenant, à vous de voir si vous êtes prêts à écouter une application ou si vous préférez jouer à l’instinct. L’instinct – dans mon cas – m’amène généralement à me souvenir des bons coups et moins souvent des mauvais coups et de ce point de vue, l’émotion est un mot inconnu pour Hello Birdie.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.