jeudi 13 août 2020

Découvrez le nouvel episode du PODCAST #LPBB !

L'émission golf par la Team a été lancée le jeudi 4 juin pour vous proposer un nouveau rendez-vous à écouter 2 fois par mois : débats, invités, regards sur le golf et bonne humeur.

Ryder Cup 2020 : pourquoi même confinée, elle doit se jouer !

Il y a du Pour à jouer la Ryder Cup en septembre

Une chose est sûre, ce fichu virus Covid-19 impacte sacrément notre quotidien (la moitié de l’Humanité est confinée actuellement) et plus encore le monde sportif. A l’instar de la marée où les dégâts apparaissent à basse mer, les premiers impacts de ce Coronavirus sont déjà bien visibles sur les différents circuits. Parmi les rendez-vous de cette année, la Ryder Cup à Whistling Straits pourrait tout de même avoir lieu… sans supporters. Une décision qui aurait finalement des atouts intéressants.

Avec la mise à jour du calendrier 2020 du PGA Tour – tel un rouleau compresseur où le doute n’a pas de place – soulignant la quasi soumission du Tour Européen, on connaît enfin la date de reprise : le 8 Juin, c’est reparti comme avant.

Enfin presque, avec une reprise à huis clos lors des 4 premiers tournois – à minima – outre-Atlantique. Ajoutons l’annulation ou le report de nombreux tournois dont des Majeurs, WGC ou encore les Jeux Olympiques. Dans ce ce chamboule-tout géant, la Ryder Cup fait partie des rares évènements (encore) épargnés.

Mais l’imaginer à huis clos a créé la polémique que cela soit lors de notre #CaféLPBB ou sur les réseaux sociaux. D’autant plus qu’elle succéderait – sans chauvinisme aucun –  à la plus belle Ryder de tous les temps. Malgré ça, voici quelques bonnes raisons pouvant expliquer qu’on se retrouve fin Septembre à hurler EUROPE devant notre télé lors d’une Ryder Cup dénuée de tout spectateur.

Les équipes actuelles ont de la gueule

Commençons par l’essentiel : la qualification !

Depuis le Players, l’impact est réel (même si des “petits” tournois principalement en Asie ont été annulés avant). Entre Septembre 2019 et Mars 2020 donc, la qualification a été régulière pour tous les joueurs, Américains comme Européens. Et à voir la tête de l’équipe Américaine, ces 7 mois de qualifications sont déjà probants.

Team USA - Ryder Cup 2020
Team USA

Côté Européen, 2 possibilités de se qualifier : les 4ers du classement Européen (basé sur les points de la Race to Dubai) et les 5ers du classement des Points mondiaux (les points du OWGR). Le classement des points Européens a lui aussi une certaine consistance.

Points R2D - Team EUROPE - Ryder Cup 2020
Classement Européen

Mon scepticisme est un peu plus grand – principalement par la présence de Papy Westwood – dans le classement des points mondiaux mais on y retrouve les joueurs en forme d’avant l’arrêt des compétitions.

Points OWGR - Team EUROPE - Ryder Cup 2020
Classement Européen (points mondiaux)

Bref, 2 équipes qui ont tout de même de la gueule, même si pour les Rose ou les Molinari par exemple, ce début de qualification est loin d’être probant.

La suite de la qualification risque d’être injuste…

Avec un PGA Tour annonçant des tournois quasi toutes les semaines, regardons maintenant le calendrier actuel du Tour Européen.

Sauras-tu trouver les 3 tournois intrus ?

A en croire les rumeurs, la reprise pour l’European Tour pour les tournois non communs avec le PGA Tour est prévue pour… Septembre ! Sans rire… Avant la Ryder Cup (25-27 septembre), on y trouvera notamment 4 gros tournois au programme : deux majeurs (PGA Championship & US Open), un WGC (Fedex) et un Rolex Series (BMW PGA Championship).

Ainsi, comme le remarquait Mike Lorenzo Vera dans l’un de ses tweets, la reprise du PGA Tour combinée à la pause sur le tour Européen rendra inéquitable le classement mondial et donc la qualification à la Ryder Cup pour tout joueur jouant uniquement sur le Tour Européen (sauf très très grosses performances lors de ces 4 tournois).

 

Mais encore plus d’incertitude pour 2021 !

Quand prévoir le futur à 2 semaines est déjà complexe, dur de croire qu’on aura plus de contrôle dans un an et demi. Et encore plus pour les joueurs du Tour Européen. A lire les différentes interviews (celle de Montgomerie en particulier ) ou les échos relatés par Le Figaro Golf concernant le futur du Tour Européen pour 2021, un seul mot me vient en tête : flippant.

Pour fin 2020, l’European Tour qui aura à minima l’obligation de modifier les dates de ses Playoffs Rolex (le Masters reporté en Novembre étant en frontal du Nedbank), annonce également des dotations en baisse. En résumé, le tour Européen ramasse les rares miettes laissées par le PGA Tour.

Le Tour Européen qui avait basé sa politique sur l’accroissement des dotations aux tournois (sans réel impact d’ailleurs sur les champs de joueurs) pour tenter de concurrencer le PGA Tour constate son échec. Et alors que Pascal Grizot – dès 2019 – remettait profondément en cause la stratégie du Tour Européen , les doutes sont encore plus grands sur la santé financière du Tour : de fait, repousser la Ryder Cup en 2021 ne fait qu’augmenter les interrogations sur la capacité de constuire un calendrier sympa quand tu n’as plus d’argent en caisse.

Favorisant mécaniquement les joueurs européens jouant sur le PGA Tour, le tour qui se pose actuellement le moins de questions quant à sa viabilité.

Money-Money

Une autre chose est sûre : la Ryder Cup, ça rapporte ! Moins à huis clos évidemment mais sans trahir de grands secrets, depuis quelques années maintenant, les ventes de produits ont lieu plus souvent en ligne qu’en boutique. À un moment donc où les 2 circuits ont besoin de cash (peut-être moins pour le PGA Tour), l’incertitude quant à une Ryder Cup en 2021 provoquerait une pause sur l’achat des produits dérivés qui devraient être mis à la poubelle (l’année étant présente partout): aucun intérêt donc pour les détenteurs de droits.

Le conseil à Gugu : quoiqu’il arrive, achetez les produits de cette Ryder 2020, ils seront collector.

Et si la Ryder Cup fonctionne un peu comme le football – où une partie des droits télé sont versés au moment de la diffusion de l’évènement – attendre un an supplémentaire serait “criminel” d’un point de vue financier.

Et peut-être pas si mal à la télé, non ?

Comme on le disait lors de notre #CaféLPBB, l’image du sport professionnel risque d’être modifiée avec de nombreuses épreuves à huis clos. Dans un tel contexte, le temps de s’habituer au manque de supporters rendra peut être plus acceptable une Ryder sans public, même Paul McGinley l’envisage.

Un autre argument développé par Julien (@adopteundivot sur Twitter) – l’un des rares capable de te donner le gagnant du WGC Math Play 2020 – était lui aussi passionnant : les téléspectateurs du match PSG-Dortmund (à huis clos) ont découvert un nouveau sport, celui du football professionnel sans public comme ceux des amateurs. L’âme du foot en quelque sorte où tu entends le bruit des tacles, les engueulades de ton entraîneur et de tes coéquipiers ou encore la célébration d’un but. L’origine du sport en quelque sorte.

A huis clos, cette Ryder Cup 2020 serait l’occasion de voir un spectacle sans fioriture, sans artifice, une Ryder Cup en mode nouveau né. Probablement avec plein de défauts, peut être visuellement pas très belle mais parce que c’est la nôtre, l’originelle, on ne peut que l’aimer. L’unique fois peut-être de vivre une telle expérience. Oui, tentons-le avant de crier au loup !

Ajoutons le multicam – la possibilité de suivre la partie qu’on souhaite – comme lors du 1er tour du Players  qui nous amis l’eau à la bouche. Avec la possibilité d’entendre les échanges entre les joueurs, cadets, partenaires, suiveurs, j’arrive à vous la rendre plus attrayante cette Ryder confinée ou toujours pas ?

Les joueurs et le capitaine moins tentés

J’attaque le point faible de mon argumentaire. Le manque de motivation visible ou annoncé par les joueurs. Enfin par quelques joueurs. Là où pour les Jeux Olympiques, la raison sanitaire était mise en avant pour éviter le moustique, ici, c’est le huis clos qui semble poser problème. Étonnant, non ? Je veux croire que les joueurs feront eux aussi l’effort de jouer à huis clos pour protéger leurs sources de revenus 😉

A se demander, si le huis clos n’est finalement pas qu’un faux prétexte qui permettrait aux joueurs d’être à fond pour l’US Open et de faire un petit break lors de cette semaine qui finalement ne leur rapporte presque rien.

Côté capitanat, je reste surpris par l’attitude de notre capitaine Padraig Harrington : il avait changé les critères de sélection passant les invitations de 4 à 3 (les picks faisant toujours débat). Et là, dans les quelques interviews qu’il a pu donner, voilà qu’il imagine avoir 12 invitations… Cohérence quand tu nous tiens !

Ryder Cup 2020 : le moins pire des choix

Voila, j’espère que vous le ressentez bien dans cet avis. J’adorerais voir une Ryder Cup 2020 avec un public et une atmosphère de folie où les doutes sanitaires seraient levés, teintée d’insouciance et de légèreté. Cet espoir sera très probablement douché.

Mais repousser en 2021 ne fait que repousser les problèmes, pas les solutions. Non seulement, côté virus puisque les incertitudes sont nombreuses mais aussi probablement par les inquiétudes sportives et financières du Tour Européen. A choisir entre le Coronavirus et le Choléra, je crains qu’une Ryder Cup 2020 à huis clos soit finalement le moins pire des choix.

Avec l’amicale complicité de Marco (@StAndrews1962) pour le montage photo en une.

Newsletter gratuite

Lisez nos publications quand vous le souhaitez (4 emails / mois maxi)

Votre mail ne sera jamais communiqué à des tiers, partenaires ou non du blog.
Gurvann
Gurvann
ET, Ryder Cup & référence absolue pour le classement mondial et ses projections Devenu golfeur dans un autre millénaire (à Pléneuf Val André) et vivant maintenant tout près du Golf National, la Ryder Cup est devenue un centre d'intérêt. Aimant la programmation, c'est donc tout naturellement que je me suis passionné pour le classement mondial et le classement Ryder Cup... On est fou ou on ne l'est pas ! 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Morikawa, le coup de maître

Un formidable coup de driver à deux mètres du drapeau a permis au jeune Collin Morikawa, 23 ans, de remporter le PGA Championship face...

Finally, la nouvelle marque de golf française lance un sac innovant

Finally est une nouvelle marque de golf dont l'ambition est d'offrir aux golfeurs une alternative aux grandes marques traditionnelles. Nous avons rencontré Julien Balas, le fondateur. Découvrez son interview en vidéo.

Le Parcours à Gugu : Le golf de Saint Germain

Gurvann a joué le Golf de Saint Germain qui, par son tracé très atypique et son parcours bientôt centenaire, vaut le détour. Nos amis britanniques l'ont d'ailleurs confirmé en le plaçant dans le top 3 des parcours à jouer durant leur séjour Ryder Cup.

Le PGA Tour tremble à nouveau

Après Nick Watney, un deuxième joueur du PGA Tour, Cameron Champ, a révélé avoir été testé positif au Coronavirus. Le calendrier prévisionnel du circuit américain est-il en danger ?

La 3e édition de la Beachcomber Golf Cup enfin déconfinée !

Après 12 semaines d’interruption due à la pandémie qui a contraint les golfs à fermer leurs portes, la Beachcomber Golf Cup repart pour une troisième édition dans une trentaine de clubs dans toute la France.