Hole-in-One, c’est le tout en un du lundi pour un tour d’horizon de l’essentiel de la semaine qui vient de se terminer et, en conclusion, le programme de celle à venir.
All in One: All the News in One post!
😉

1Vainqueur par KO !

Le retour de l’élite en Belgique avec le Belgian Knockout a été un succès. Celui avant tout de Adrian Otaegui qui confirme être à l’aise dans les duels. Vainqueur du Paul Lawrie Match Play l’été dernier, il signe donc sa seconde victoire professionnelle. Après les 36 trous de stroke play, l’espagnol terminait à -5 dans le Top10. Samedi, il élimine successivement Van Rooyen, Kieffer puis Southgate. Dimanche matin, il se défait de son compatriote Campillo puis remporte sa demi-finale facilement face à Drysdale avant de gagner en finale contre le français Benjamin Hébert. Otaegui, pas toujours précis sur ses mises en jeu, a été très solide avec ses wedges et son putting lui permettant notamment de signer 10 birdies au total sur 27 trous joués le dimanche. L’espagnol grimpe à la 14e place de la Race to Dubaï.

2Hébert battu, une fois…

Encore un week-end passé tout près de la victoire pour les tricolores. Benjamin Hébert signe une belle 2e place, éliminant sur la route de la finale, entre autres, Morrison, Gallacher et Lorenzo-Vera en 1/4 de finale. Certes, 2 occasions manquées de prendre nettement l’avantage en début de partie (trous 1 et 3) sur des putts qui frôlent le trou mais l’espagnol était plus fort au final. Avec Hébert, MLV et Victor Perez, ils étaient ainsi 3 bleus parmi les 8 derniers qualifiés, ce qui faisait de la France la nation la mieux représentée à ce stade de la compétition. Les bonnes performances s’enchaînent et il serait surprenant que la victoire n’ouvre pas les bras très prochainement à un français !

3Aaron, plein de sagesse

A 21 ans, Aaron Wise remporte le AT&T Byron Nelson faisant celui le plus jeune vainqueur du tournoi derrière un certain Tiger Woods. Une victoire où il a fallu maitriser ses nerfs pendant de longues heures. D’abord celles de la nuit de samedi à dimanche après que l’américain, né à Cape Town (Afrique du Sud) ait rejoint Marc Leishman en tête du tournoi à -17. Ensuite les heures à patienter pour prendre le départ du dernier tour, la mauvaise météo ayant repoussé le tee-time initial de 4 heures. Mais ni ce contretemps, ni l’expérimenté australien à ses côtés, ni une dernière partie sur le PGA Tour n’ont semblé perturbé Wise. Ce dernier signe une journée sans bogey avec 6 birdies dont 4 consécutifs du 7 au 10. Une dernière carte de 65 qui lui offre 3 coups d’avance sur Leishman après 72 trous et lui permet de remporter son 1er titre parmi l’élite.

4Et de 8 pour Ariya !

Le Kingsmill Championship en Virginie a subi les caprices de la météo toute la semaine obligeant les organisateurs à réduire le tournoi sur 54 trous. Mais c’était sans compter sur Ariya Jutanugarn, Nasa Hataoka et In Gee Chun qui terminaient toutes les 3 à 14 sous le Par imposant un playoff pour se départager. La thaïlandaise faisait alors parler son putter (2 birdies de plus de 4m) sur ses trous supplémentaires pour éliminer la coréenne Chun lors du 1er trou de playoff puis la japonaise au trou suivant. Ariya qui a signé 5 Top5 depuis le début de l’année renoue avec la victoire depuis son titre au CME Tour Championship lors de la finale de la saison 2017. Ariya avait déjà remporté le tournoi en 2016 et cette édition 2018 marque le 8ème succès de la plus jeune des soeurs Jutanugarn sur le LPGA. La série se poursuit avec une 12e vainqueur différente en 12 tournois joués.
Céline Boutier termine 1ère française à la 25e place ex-aequo (-5).

5Duels en tout genre

Les joueurs du Challenge Tour avaient aussi rendez-vous avec une formule “Knockout” du côté de Malaga (Espagne). Le Costa Del Sol Match Play 9 était l’équivalent des “grands” en Belgique avec 36 trous en stroke play jeudi et vendredi où seuls les 64 premiers étaient conservés pour le week-end. La différence avec le Belgian Knockout est que les matches de samedi et dimanche étaient dans un vrai format match play, au meilleur des 9 trous. L’écossais Liam Johnston a battu en finale son compatriote Grant Forrest 1Up. C’est la 1re victoire professionnelle de ce joueur de 25 ans qui rentre dans le Top10 (9e) du général.

Le Symetra Tour, comme tous les tournois américains cette semaine, a été perturbé par la météo et ainsi amputé de son 3e et dernier tour. 2 tours seulement, et un tournoi qui s’est terminé dimanche au lieu de samedi. Une journée où Jenny Haglund a joué seulement 5 trous pour boucler les 36 désormais au programme du tournoi. La suédoise, grâce à un birdie, sur son dernier trou terminait à -4. Près de 5 heures plus tard, la joueuse des Philippines Dottie Ardina signait une carte de 71 pour rejoindre Haglund à -4. Grâce à un birdie sur une ficelle de 13m lors du 1er trou de playoff, la suédoise remporte son premier titre sur le Symetra après seulement 4 tournois joués. Elle est aussi la dernière vainqueur en date sur le LET puisqu’elle a remporté la Lalla Meryem Cup le mois dernier.

6En bref !

  • Le golf, c’est sacré ! Imperturbables joueurs qui continuent leur partie alors que le volcan voisin rentre en éruption.

Souscription Gratuite
Pour rester informé gratuitement de l’actualité du golf, pour suivre les préparatifs de la Ryder Cup 2018 ou encore pour lire ce que vous ne voyez pas ailleurs, abonnez-vous ! (4 newsletters par mois maximum).

Désabonnement quand vous le souhaitez.

En cliquant sur le bouton "Je m'abonne", vous acceptez de recevoir nos newsletters (4 par mois maximum) avec les articles récemment publiés.

7Le programme de cette semaine

Femmes

Hommes

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.