Créé en 1974, The Players revient en 2019 à sa date d’origine, à savoir un tournoi se déroulant au mois de mars, et non plus en mai comme lors de la période 2007-2018. Un changement de date qui sonne le départ d’un rendez-vous de folie par mois puisque suivront The Masters en avril, le PGA Championship en mai, l’US Open en juin et The Open en juillet. 5 épreuves pour une dotation totale flirtant avec les 60 millions de $…

Jeudi débute donc la 46e édition de The Players Championship, un tournoi devenu célèbre grâce à son iconique Par3 du 17 sur le parcours Stadium du TPC Sawgrass. L’occasion de rendre hommage à l’architecte Alice Dye, femme de Pete, décédée le 1er février dernier à 91 ans. Le couple est crédité de 145 parcours de golf dans le monde. C’est d’ailleurs Alice qui a eu l’idée de faire du green du 17 du TPC Sawgrass une île, là où était prévu de l’eau seulement sur la droite du trou.

C’est aujourd’hui l’un des trous les plus redoutables et les plus redoutés de la saison par les joueurs professionnels, et amateurs qui plus est, puisque le TPC Sawgrass est un golf public accessible à tous… enfin moyennant un billet de 495$ en haute saison, même si des réductions et autres packages sont disponibles ! 🙂

Cette année, les 137 yards (~124m) de ce Par3 seront d’ailleurs encore un peu plus compliqués à couvrir que lors des éditions précédentes. La raison ? Le mois de mars et ses températures plus fraîches (entre 15 et 18°C prévus) qu’en mai qui demanderont certainement de jouer un Fer7/Fer8 au lieu d’un habituel coup de wedging depuis plus de 10 ans.

Ce trou, à lui seul, a marqué de nombreuses éditions de The Players Championship car il est la garantie d’un spectacle permanent toute la semaine et surtout, sur ce Par3 du 17 des palmarès s’y sont construits presqu’autant que des victoires promises se sont transformées en défaites.

9Brad Fabel en 1998

Le contexte

L’américain Brad Fabel est le tout premier joueur à avoir réussi un trou en un sur le 17 du TPC Sawgrass lors de The Players Championship 1986. Si cet “Ace” n’a pas été filmé par les caméras à l’époque, son tee shot lors du 1er tour de l’édition 1998 l’a été et fait partie des archives célèbres du tournoi.

Revivez (en partie) le trou 17…

Pendant quelques années, “l’incident de la mouette” a été mis au crédit de Steve Lowery qui partageait la partie de Fabel ce jour-là avant que ce dernier ne rectifie l’histoire.

8Fred Couples en 1999

Le contexte

2 ans plus tôt, en 1997, Couples, vainqueur de l’épreuve en 1996, devenait le 3e joueur de l’histoire du Players sur le parcours Stadium du TPC Sawgrass à réaliser un trou en un sur ce fameux Par3 (il y en a eu 8 à ce jour). Mais en 1999, Couples est en difficulté lors du 1er tour de cette 26e édition et la perspective d’un week-end s’éloigne.

Revivez le trou 17…

Il conclut son 1er tour avec une carte de 77 (+5). Le lendemain, il réussit à gagner sa place pour le week-end avec le même total que le cut (+4). Grâce à une ultime carte de 68 le dimanche, il termine T4 du tournoi à 4 coups de David Duval.

7Russel Knox en 2016

Le contexte

L’écossais a fait une bonne entame de tournoi (68-67) et pointe dans le Top10 en étant toutefois à 6 coups de Jason Day le leader (-15) au départ du Moving Day. Un peu plus en difficulté dans ce 3e tour, Knox est +1 (-8 total) lorsqu’il arrive sur le trou 17.

Revivez le trou 17…

Knox écrira 9 sur ce Par3 et finit la journée avec un total de 80 (+8). Il signe une carte de 68 lors du 4e tour pour terminer dans le Top20 à -5 total.

6Craig Perks en 2002

Le contexte

Le néo-zélandais est un quasi inconnu sur le circuit. Pourtant, après 54 trous, Perks est à -8, seul 2e à 1 coup de l’américain Carl Paulson, qui, lui, n’a que 2 titres sur le Web.com à son actif. Le dimanche est difficile pour les 2 hommes ! À mi-parcours, ils sont toujours co-leaders mais à -6 après, notamment, 5 bogeys pour Paulson du 3 au 8 et 4 pour Perks sur les 9 premiers trous. Ce dernier passe seul en tête au 11 à -7 mais enchaîne bogey-birdie-bogey puis un nouveau bogey au 15 sur un putt de 30 cm manqué. Il reprend toutefois la tête du tournoi avec un coup d’avance grâce à un eagle sur le Par5 du 16 grâce un chip-boîte depuis le bord de green.

Revivez le trou 17 (et même un peu plus)…

Ce birdie lui offre 2 coups d’avance qu’un Par inespéré sur le 18 lui permettra de conserver sur son premier poursuivant. The Players 2002 sera le seul titre professionnel de Craig Perks en 14 ans de carrière.

5Martin Kaymer en 2014

Le contexte

L’allemand est en tête depuis le 1er tour après avoir égalé le record du parcours (63) grâce notamment à 7 birdies du 1 au 9. Après 54 trous, un certain Jordan Spieth, tout frais sorti d’une 2e place à Augusta, pointe à ses côtés à -12. Si Kaymer prend le dessus sur son partenaire du jour assez rapidement, le danger s’appelle surtout Jim Furyk. L’américain en dehors du Top10 au départ du dernier tour a signé une carte de 66 le plaçant leader au club-house à -12. Kaymer, à -15 se remet en danger après un double bogey au 15. Il se présente alors au 17 avec un petit coup d’avance. Son coup de fer passe l’eau mais le rebond sur la petite butte derrière le bunker fait retomber sa balle en arrière, s’arrêtant juste au bord de l’eau.

Revivez le trou 17…

(à regarder le putt sous le second angle pour comprendre la justesse du coup)

Grâce à un dernier Par au 18, l’allemand devient le 4e européen vainqueur du Players après Sandy Lyle (1987), Sergio Garcia (2008) et Henrik Stenson (2009). Un mois plus tard, il remportera l’US Open, son 2e Majeur.

4Tiger Woods en 2001

Le contexte

Le Tigre survole le monde du golf. La saison précédente, il a gagné l’US Open, The Open et le PGA Championship. Désormais Woods n’a qu’un seul objectif en tête : remporter le Masters à venir un mois plus tard (The Players se joue en Mars à cette époque) pour devenir le 1er joueur d’après-guerre à posséder les 4 Majeurs en même temps. Après 36 trous, Woods pointe à 6 coups du leader Jerry Kelly. Moving Day oblige, la machine Tiger se met en action pour refaire son retard.

Revivez le trou 17…

Woods signe 66 (-6) dans ce 3e tour pour revenir à 2 coups du leader. En raison du mauvais temps, le tournoi se termine le lundi et Tiger joue 67 pour gagner son 1er Players avec un coup d’avance sur Vijay Singh. En avril, il endossera sa seconde veste verte.

3Sergio Garcia en 2008

Le contexte

Sergio prend la tête au 1er tour (66) avant d’enchainer 2 cartes de 73 qui le placent à -4 total et 3 coups du leader américain Paul Goydos avant le dernier tour. L’espagnol démarre sa journée sur un bogey mais réussit à signer une carte de 71 et passer -5. Dans la dernière partie, Goydos est -6 après 71 trous mais offre un playoff inespéré à Garcia en commentant un bogey sur le 18. Pour la première fois de l’histoire, le playoff démarre sur le Par3 et son green en île. Goydos a la main et envoie sa balle dans l’eau !

Revivez le trou 17…

Goydos fera un double bogey laissant 3 putts à Garcia pour la victoire. Il n’en aura besoin que de 2 et remporte son 7e titre sur le PGA Tour, le premier depuis 3 ans.

2Rickie Fowler en 2015

Le contexte

Le “surcôté” Rickie débute son dernier tour avec un bogey pour passer -6 et se retrouve à 4 coups de son compatriote Chris Kirk. Au trou 13, son 2e birdie du jour le place à -7 mais encore à 3 coups de la tête. Il va alors enchainer, du 15 au 18, birdie-eagle-birdie-birdie pour devenir le nouveau leader à -12. Un peu plus tard, il est rejoint par Sergio Garcia et Kevin Kisner. Depuis l’année précédente, le playoff a été réaménagé sur 3 trous (16-17-18) en score cumulé. Kisner et Fowler jouent -1 tandis que Garcia est éliminé avec un total de +1. Le playoff se poursuit en mort subite sur le trou 17 et Kisner met la pression à son adversaire avec une balle déposée à moins de 5m du drapeau.

Revivez le trou 17…

Rickie gagne son 2nd titre sur le PGA Tour après le Wells Fargo 2012 puis, en septembre, il remporte le DELL Technologies Championship, épreuve des playoffs de la FedEx Cup laissant définitivement derrière lui son étiquette de joueur “surcôté”.

1Sergio Garcia en 2013

Le contexte

Après les 3 premiers tours, 3 hommes sont en tête à -13 : Tiger Woods, Sergio Garcia et David Lingmerth. L’espagnol et le suédois joueront en dernière partie avec Tiger juste devant eux. A 5 trous de la fin, Woods est seul leader à -14 avec 3 coups sur le duo européen mais ces derniers signent tous deux un birdie sur le 13 alors que Tiger ressort du 14 avec un double bogey. Quand Sergio se présente au départ du 17, il est revenu à hauteur de Woods (-13).

Revivez le trou 17…

2 balles dans l’eau, un quadruple bogey suivi d’un double sur le dernier trou pour Sergio Garcia. Tiger Woods, avec un score de -13, s’adjuge ainsi son second The Players, 12 ans après. En août, il décrochera son dernier titre, le WGC Bridgestone Invitational, avant un trou de 5 ans et son incroyable retour.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.