Hole-in-one 2019 : les essentiels de la semaine #13

Ce qu'on retiendra du 25 au 31 mars 2019

Kevin Kisner - WGC Dell Match Play 2019

Hole-in-One, c’est le tout en un pour un tour d’horizon de l’essentiel de la semaine qui vient de se terminer et, en conclusion, le programme de celle à venir.
All in One: All the News in One post!
😉

Bonne pêche pour Victor !

T38, T18, T12 sur les 3 premiers tournois de 2019, Victor Dubuisson rentrait progressivement dans sa saison avant ce coup d’arrêt au Qatar (abandon) provoqué par une gêne avec l’air ambiant (Selon une info de Thierry David de Golf +, la poussière de ciment présente dans l’air lui causait des saignements de nez – ndlr). Mais cette pause ne semble avoir nullement perturbée le Français qui signe un Top10 (-4) au Hero Indian Open, son premier depuis sa 3e place au Nedbank Challenge en novembre 2017. On espère le retrouver maintenant pour le prochain tournoi du Tour Européen (hors Masters Augusta) au Trophée Hassan II fin avril et qui sait, succéder à Alexander Levy, le tenant du titre ?! 😉

Raphaël Jacquelin, l’autre tricolore à avoir passé le cut (Wattel était aussi présent mais est resté à quai vendredi) a terminé à +3/T32.



Les revenants

Anne-Lise Caudal en est l’incarnation la plus récente, le golf est fait de hauts très (trop) souvent courts et de bas incroyablement longs. Les exemples sont nombreux et ce week-end nous en a offert deux supplémentaires avec les victoires de Stephen Gallacher en Inde et de Graeme McDowell à Punta Cana pour le compte du PGA Tour.

Gallacher n’avait passé qu’un seul cut en 2019 sur 6 tournois joués. C’était à l’Omega Dubai Desert Classic fin janvier, ce même tournoi d’ailleurs qui correspondait à son dernier succès… en 2014 ! 5 ans pendant lesquels l’Écossais n’avait alors connu qu’un seul podium (2015), toujours à l’ODDC. Stephen n’est donc pas l’homme d’un seul tournoi. Au Hero Indian Open, il débutait son dernier tour avec 3 coups de retard sur Julian Suri, le leader. Lorsque Gallacher fit un quadruple sur le Par4 du 8, il fallait être de la famille pour encore croire aux chances de l’Écossais ! Mais avec 6 birdies (et 1 bogey) sur les 10 derniers trous puis un Suri auteur, lui aussi, d’un quadruple dans le final (trou 14), Gallacher s’est finalement offert un 4e succès sur le Tour Européen, près de 15 ans après son tout premier.

Outre-Atlantique, alors que les meilleurs s’affrontaient en duel sur 18 trous, c’est encore un européen qui s’est illustré en la personne du Nord-Irlandais Graeme McDowell, bien connu des spectateurs français : vainqueur de l’Open de France en 2013 et 2014, son dernier succès en Europe. G-Mac avait toutefois gagné sur le PGA Tour un peu plus récemment en 2016 (OHL Classic at Mayakoba). En ayant redémarré sa saison en février pour soigner une blessure au poignet, il déclarait “être arrivé en mission pour ce tournoi en République Dominicaine“. Si une carte de 73 (+1) en ouverture de la semaine le reléguait loin au général, Graeme réussissait à frapper fort le lendemain avec un 64 et à nouveau 64 (et seulement 20 putts) lors du Moving Day. McDowell terminait sur un 69 et un total de -18 pour devancer d’un coup le Canadien Hughes et l’américain Stroud. Le Nord-Irlandais qui était retombé à la 257e place mondiale remonte 133e.

Kisner prend sa revanche

En 2018, Kevin Kisner avait triomphé notamment en 1/8e de son compatriote Matt Kuchar mais c’est un autre américain en la personne de Bubba Watson qui l’avait privé du titre (sa seule défaite cette année-là) au WGC Dell Match Play. Cette année, c’est en poules qu’il a perdu son seul match (face à Poulter). Ensuite, ni le Chinois Haotong Li en 1/8e, ni le Sud-Africain Oosthuizen en 1/4, ni l’Italien Molinari en 1/2 et enfin ni Match Kuchar en finale n’ont pu résister au calme de l’américain et son redoutable putting.

Entre sa régularité sur les mises en jeu et son aisance sur les parcours demandant de la précision, les Américains se nourrissent maintenant de regrets – inutiles soi-dit en passant – sur sa non sélection en septembre dernier au Golf National. Des regrets d’ailleurs encore un peu plus grands après son duel remporté face à Il Signore Molinari en demi-finales (les USA restant encore persuadés que la Ryder Cup se gagne avec les seules individualités apparemment 😉 ). Sans refaire tous les matches de Kisner, et sans dévaloriser la performance du joueur, il a tout de même été bien aidé par les 6 bogeys de Molinari en 1/2 (Kisner ne gagnera pourtant qu’au 18) et un Kuchar qui, lui, ne signait qu’un seul birdie en finale, sur le 16, le dernier trou du match (victoire 3&2).

Toutefois c’est bien Kevin Kisner qui repart avec le chèque de 1 745 000$ de la victoire, certainement la plus significative de son palmarès (3e titre sur le PGA Tour). Il repart également avec un gros crédit points au compteur, ou une éventuelle wild-card dans la prochaine équipe américaine en Presidents Cup (Décembre 2019) !

Au bon souvenir de Dubuisson…

Dans cette fameuse épreuve de Match Play aux Championnats Monde, rares sont les fans qui n’ont pas cette nostalgie de “Cactus Kid” en 2014 face à Jason Day. D’ailleurs même Tiger Woods a souhaité rendre hommage au Français avec un coup de recovery magique pour sauver son Par.

Ce que Twitter s’est empressé à souligner…. 😉

Hataoka gagne aussi sur 72 trous !

Nasa Hataoka avait 2 titres à son actif sur le LPGA, les deux acquis lors de tournois sur 3 tours seulement. Après 54 trous au Kia Classic, la Japonaise pointait juste derrière Inbee Park. Une carte de 67 le dimanche lui donnait la victoire avec une avance assez confortable de 3 coups sur un groupe de 5 poursuivantes dont la leader de la veille.
Âgée de 20 ans, Hataoka gagne ainsi son 3e tournoi lors de ses 16 derniers départs et ce, juste avant le 1er Majeur de l’année cette semaine (ANA Inspiration du 4 au 7 avril) : “Il y a un gros tournoi à venir donc je vais fêter un peu ce titre mais je vais surtout faire le vide et repartir pour cette semaine” déclarait la Japonaise à l’issue de sa victoire.

Céline Boutier était encore la seule Française à passer le cut et s’est illustrée comme chaque semaine même si les fins de tournois sont souvent plus compliquées. Dans le Top10 à mi-parcours, elle signe un 73 le dimanche pour terminer T28. La tricolore est 7e du classement de la Race ton CME Globe.

Pauline inspirée…

On l’avait évoqué dans le Hole-In-One #12, la jeune Pauline Roussin-Bouchard disputait le ANA Junior Inspiration 2019 (28-31 Mars) pour tenter de gagner son ticket dans le champ du ANA Inspiration 2019 en cas de victoire. Elle a signé d’abord un premier tour en 68 qui la plaçait en tête des 48 joueuses amateurs au départ puis un second tour en 74 la mettait à 2 coups de la tête. Tous les espoirs étaient donc permis pour le 3e et dernier tour. Après 9 trous, la joueuse de Valescure redevenait leader à -5 grâce à 3 birdies mais une mauvaise série de 3 bogeys consécutifs cassait le momentum de la Française qui termine T4 à 2 coups de la vainqueur, Xin Kou. La Chinoise ayant dû arracher le billet gagnant après un playoff face à sa compatriote Jiarui Jin.

Souscription Gratuite
Pour rester informé gratuitement de l’actualité du golf, pour découvrir le golf autrement ou encore pour rejoindre une communauté de passionnés, abonnez-vous 😉

En cliquant sur le bouton "Je m'abonne", vous acceptez de recevoir nos newsletters (4 par mois maximum) avec les articles récemment publiés.

Le programme de cette semaine

Femmes

  • LET – 4 au 6 Avril – Jordan Mixed Open (Jordanie) – 393 000$ – 1re édition – 4 Françaises
  • ANA INSPIRATION [Majeur] – 4 au 7 Avril – (Rancho Mirage, Californie, USA) – 3 M$ – 48e édition (Pernilla Lindberg) – 1 Française : Céline Boutier.

Hommes

  • EUROPEAN TOUR  pas de tournoi –
  • PGA Tour – 4 au 7 Avril – Valero Texas Open – 7,5 M$ – 76e édition (Andrew Landry) – Pas de Français. MAJ : Paul Barjon par le biais de l’épreuve des qualifications qui a lieu le lundi sur le PGA Tour a gagné sa place dans le champ du Valero Texas Open.

Retrouvez les horaires de diffusion TV sur notre page dédiée.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.