mardi 7 juillet 2020

Découvrez le 1er episode du PODCAST #LPBB

L'émission golf par la Team a été lancée le jeudi 4 juin pour vous proposer un nouveau rendez-vous à écouter 2 fois par mois : débats, invités, regards sur le golf et bonne humeur !

Debrief Canapé : l’avant tournoi du Players 2020

La parole est aux fans 🙂

Nouveau Débrief Canapé par #LPBB avec cette semaine The Players Championship sur le fameux TPC Sawgrass dessiné par Pete Dye. Pour cette 2nde édition, ce sont 4 fans de golf qui ont répondu à notre appel pour s’installer confortablement dans leur canapé et vous livrer leurs impressions en amont du tournoi et à l’issue de chacun des 4 tours ! 🙂

Nos spécialistes “canapé” de la semaine

  • Thibault (@TheThibFont) : Aficionados du jeu de golf, passionné de l’histoire de la petite balle blanche, single et à la recherche de toutes les plus grandes compétitions et parcours à jouer dans le monde…. kiné du sport et expert en performance sportive
  • Kiliann (@BonovoXe) : Golfeur made in Bretagne, je suis un mordu de sport en général et plus particulièrement de cette petite balle blanche qui gâche nos balades dominicales 😉
  • Dorian (@DorianCabot) : Jeune golfeur de 33ans et déjà dans sa 17ème année de golf. Passionné par le golf en général, le jeu, les tours pro et le matos. J’essaie de ne rien louper mais ce n’est pas toujours évident.
  • Julien (@adopteundivot) : Pyrénéen à l’index douteux. Amoureux du swing d’Adam Scott, des casquettes de DeChambeau et des joueurs qui replacent leurs divots et ceux des autres. Technocrate de l’étiquette.

L’Avant tournoi : The Players 2020

Alors pour toi, The Players : 5e Majeur ou pas ?

Thibaut : Clairement le 5e majeur de par sa situation calendaire qui ouvre la saison des majeurs depuis le remaniement opéré l’année dernière ! Vont suivre le Masters en avril, le PGA en mai, l’US Open en juin, le British en juillet, les playoffs FedEx en août puis la Ryder Cup en septembre… Le Players est donc clairement positionné comme le 5e tournoi le plus important du monde, et il pourrait même chiper la place à l’USPGA, au prestige relatif…
Le champ de joueur est aussi très certainement l’un des plus forts du monde, on verra combien de points OWGC seront distribués à la fin !

Kiliann : Non pour moi ce n’est pas le 5e majeur. C’est un tournoi mythique bien sûr où de grands champions s’y sont imposés mais il n’a pas l’aura ni la saveur d’un majeur. Demandez à Rickie s’il n’échangerait sa victoire du Players contre une au Masters. C’est une sorte de répétition générale avant le début des 4 majeurs qui vont s’enchainer très rapidement.

Dorian : En terme d’évènement, de Prize money et d’exemptions pour le vainqueur on voit que le tournoi est au niveau des Majeurs, les joueurs eux-mêmes considèrent le tournoi comme le 5ème majeur donc c’est compliqué de répondre non !
Il ne reste plus qu’a en faire un évènement co-sanctionné par l’European Tour et ce sera le top mais le PGA Tour n’a aucun intérêt à partager son Big Event.

Julien : Première question, et première polémique ! Par le champ de joueurs, l’iconicité du parcours, les anciens vainqueurs (et pour beaucoup d’autres raisons), le Players peut prétendre à ce titre honorifique, sans « dévaluer » les autres tournois. Eamon Lynch, dans un article paru dans GolfWeek cette semaine, expose mieux que moi les raisons pour lesquelles ce Players EST le 5e majeur du golf masculin. Personnellement, « l’impregnable quadrilateral » me va très bien. Crise de traditionalisme aiguë ? Peut-être.

En complément
Avec une dotation de 15 millions $ en 2020, The Players est le tournoi le plus doté de toute la saison, si on excepte le jackpot bonus de la FedEx Cup. 144 joueurs au départ d’un tournoi créé en 1974 et qui se joue sur le TPC Sawgrass (Stadium Course) depuis 1982. Cette année-là, la dotation était de 500.000$

Jamais dans ce tournoi, un joueur n’a gagné 2 années de suite. McIlroy, tenant du titre sera-t-il le premier ? Si non quel est ton favori ?

Thibaut : Les pronostics sont un toujours un peu compliqués en golf… mais le vainqueur sera soit l’un des futurs membres de l’équipe de Ryder Cup européenne 2020 soit un joueur type Rickie Fowler… Je vois bien un ancien vainqueur s’imposer de nouveau. Ce qui m’inspire c’est la météo annoncée très « européenne » !

Kiliann : J’aimerais beaucoup qu’il le remporte, il est dans une forme incroyable, son moins bon résultat est un top 5 cette saison. Je reste un peu frustré par ce joueur, il est tellement au dessus du lot dans tous les compartiments du jeu, sauf au … putting qui est trop aléatoire d’un tour à l’autre et c’est ce qui l’empêche de gagner beaucoup plus de tournois. S’il est dans une bonne semaine, seulement 2 ou 3 joueurs peuvent rivaliser. J’attends avec impatience de voir ce qu’il va faire cette semaine. Je pense également qu’il a laissé pas mal d’énergie lors de l’Arnold Palmer Invitational la semaine dernière où le 4e tour ne s’est pas vraiment passé comme il le voulait. Peut être que l’orgueil de ce champion me fera mentir. Je le vois quand même finir dans le top 10 cette semaine.
Concernant mon favori, c’est compliqué il y a beaucoup de joueurs en forme, notamment Sungjae Im qui fait un Floridian Swing assez incroyable. Je vais quand même mettre une pièce sur Jon Rahm qui fait un début de saison très solide et qui aura à cœur de se rattraper de ses mésaventures du dernier tour l’an passé.

Dorian : Rory fait clairement parti des favoris mais je ne le vois pas faire le back to back ce week-end. Je ne sais pas si je peux dire que c’est mon favori mais je mettrai ma pièce sur Fleetwood. Il est plutôt en forme même si il a loupé la victoire de peu il y a deux semaines au Honda Classic avec un dernier round qui était moyen mais qui pour moi a été surtout gâché par ce “supporter” américain..
Il n’était pas loin de la gagne l’année dernière et aussi dans le top 10 il y a deux ans donc le parcours lui convient plutôt bien !

Julien : Il reste sur une série incroyable de places honorifiques qui démontre qu’on ne peut pas balayer la possibilité d’une victoire du nord iralandais. Si tel est le cas, est-ce que quelqu’un sait si l’on nommera deux années de suite un chien avec le prénom Rory ? Pour ma part, je me pose la question de sa «fraîcheur physique (comme pour Sungjae Im). Je mets ma pièce sur Patrick Cantlay.

En complément
Jack Nicklaus est le seul triple vainqueur du tournoi (1974, 1976, 1978). Depuis 1974, seulement 5 fois le tenant du titre a terminé dans le Top10 l’édition suivante. Le dernier est Adam Scott en 2005 (T8) après son succès en 2004.

Après un WGC HSBC et un Dunhill en mode “target golf” où Victor Perez a perfomé, qu’attends-tu de notre représentant tricolore cette semaine ?

Thibaut : Sincèrement, et j’espère me tromper, je n’attends pas grand chose de la performance du Français. Seule la victoire est belle, seul un top 5 pourra marquer les esprits. Un parcours qu’il n’a jamais joué… design du regretté Pete Dye (tout comme Whistling Straits pour la future Ryder), ça va être compliqué, il faut quand même expérimenter les frottements dans le peloton de l’élite mondiale avant de pouvoir prétendre à quelque chose. Mais voilà, il va expérimenter et ça c’est super !

Kiliann : A vrai dire j’en attends beaucoup. Il a décidé de ne pas jouer les 2 précédents tournois du PGA Tour alors qu’il aurait pu bénéficier d’une invitation afin de se préserver pour le Players. Il a l’air de très bien gérer sa carrière et ses choix lui ont plutôt donné raison dans le passé. Je pense que c’est le tournoi idéal pour montrer au monde qui est Victor Perez. Il ne refera pas les mêmes erreurs qu’à Mexico en essayant de changer ses trajectoires de jeu. Il arrive frais, il connait les parcours Americains, il a plutôt très bien joué lorsque les champs de joueurs étaient relevés. Je le vois bien performer avec un top15 voire mieux.

Dorian : Malheureusement on a appris aujourd’hui (hier) qu’il serait cette semaine sans son caddy habituel (JP Fitzgerald ancien caddy de Rory) qui, pour moi, a été le gros déclic dans le jeu et l’approche des tournois pour Victor. Ce qui l’a, entre autres, amené à être aussi performant ces derniers mois.
J’ai l’impression qu’il est un peu “fatigué” ces derniers temps avec des bons rounds souvent gachés par une mauvaise journée et cela n’est juste pas possible à ce niveau. Arriver sur un tournoi inconnu comme le Players en perdant son caddy, j’espère que cela ne lui prendra pas trop d’influx.

Julien : Je viens d’apprendre le forfait de son cadet. De prime abord, ça ressemble à un vrai coup dur pour le tournoi. Maintenant, et pour le futur proche, digérer le nouveau monde dans lequel il s’est invité passe par l’enchaînement des cuts, et par un jeu solide qui le place à chaque tournoi joué.

En complément
Alexander Levy est le dernier tricolore à avoir participé en 2018. Il a manqué le cut comme ses compatriotes Thomas Levet en 2003 ou encore Jean Van de Velde en 2000 et 2001.  

Avec MyCanal, tu vas pouvoir choisir entre le flux international ou la partie que tu souhaites. Est-ce quelque chose que tu attendais et que comptes-tu regarder ?

Thibaut : Je pense que je zapperai entre les parties de Rory, les parties de Victor et celles de mes chouchous Justin Rickie et Jordan! Juste pour le plaisir de les voir s’éclater ensemble ça va être super terrible !
Bravo au PGA Tour pour cette avancée hors du commun !!!

Kiliann : Bien évidemment, quelle révolution ! Ca fait vraiment longtemps que j’attends ça et je ne louperais pas une miette de la partie de Victor Perez. J’espère vraiment que cela se démocratisera au moins sur les gros tournois (Majeurs, WGC, FedexCup…).

Dorian : Clairement je compte profiter de l’opportunité à fond !
Flux général sur la télé, sûrement la partie de Victor sur le PC et je me suis noté deux-trois parties qui m’intéressent comme celle de JT, Rickie, Jordan ou celles de Rory ou Tommy que je regarderai sur la tablette en switchant selon le flux général.

Julien : Je trouvais déjà l’offre golf particulièrement satisfaisante. Cette annonce, combinée à la renégociation des droits de diffusion du PGA Tour jusqu’en 2030, ouvre de belles perspectives quant à la façon dont vont évoluer les retransmissions TV du golf. Par ailleurs, j’ai annoncé sur les réseaux sociaux vouloir suivre la partie de Bryson DeChambeau, et bien, après mûre réflexion, je crois que je vais vraiment le faire.

Cette possibilité de voir une partie en intégralité peut-elle modifier ta façon de regarder le golf (ex: la routine des pros, les échanges entre joueur et cadet…) ?

Thibaut : Clairement pour les esthètes, on aura l’impression d’être dans les cordes, et si le son nous permet d’être la petite souris cachée dans le sac de V. Perez pour entendre 2/3 jurons bien de chez nous, ce sera très rigolo. Mais je ne sais pas encore si ce sera le cas… Wait and see!

Kiliann : Oui complètement à conditions que les micros soient à côté des joueurs, ça peut être très intéressant et cela permettra de s’imprégner du haut niveau.

Dorian : Clairement c’est un truc génial qu’ils nous sortent là !
Suivre réellement une partie de A à Z, la gestion du parcours, de l’attente, des coups durs et des momentums. Tous ces moments qui sont trop longs et inintéressants pour le flux général sont juste parfaits pour les passionnés.

Julien : J’ai du mal à penser qu’elle va modifier ma façon de regarder le golf, le week-end… Impossible d’imaginer passer à côté de l’action lors d’un moving day, et a fortiori de celle d’un back nine du dimanche. Concernant les jeudis et vendredis, en revanche, c’est une très bonne chose. Effectivement les dispositifs micros permettront d’entendre les conversations joueurs/cadets. Pour une paire américaine nous nous en sortirons, pour une écossaise à l’accent à couper au couteau, on fera des efforts…

Enfin, comme spectateur, sur le trou 17, que préféres-tu voir entre un planté de drapeau pour le birdie, une balle “safe” sur le green ou une balle qui finit à l’eau après avoir touché la berlinoise ? 

Thibaut : Je préfère clairement la balle qui vole jusque la berlinoise, la prend plein fer, et nous gratifie d’un rebond 100% aléatoire : dans la flotte, dans le bunker et encore mieux… dans le trou !!!!

Kiliann : Rien de tel qu’une balle qui touche la berlinoise et qui finit au mat 😊 Les plantés de mat sont pas mal non plus !

Dorian : Une balle qui finit au drapeau après avoir touché la berlinoise ! 😉
Émotions garanties pour tout le monde ! Et si ça pouvait être le petit coup de chance qu’il manque à Tommy pour enfin gagner son premier tournoi du PGA Tour dimanche je signe tout de suite !

Julien : Je me rappelle la course de Kevin Na qui s’en va récupérer sa balle avant même qu’elle ne rentre et surtout de Tiger qui l’imite quelques instants plus tard. Imaginer Woods faire ça à quelque chose à voir avec le fait d’être sur le green du 17, et cela relève de l’inouï. Je n’espère rien de ce lieu, c’est lui qui choisit de nous offrir certains moments incroyables de golf.

>> Les tee-times du premier tour sont disponibles ici et les horaires TV toujours sur notre page dédiée.

Bon Players à tous ! On se retrouve vendredi matin pour le Débrief Canapé du 1er tour ! 😉

Newsletter gratuite

Lisez nos publications quand vous le souhaitez (4 emails / mois maxi)

Votre mail ne sera jamais communiqué à des tiers, partenaires ou non du blog.
TeamLPBB
TeamLPBB
Une contribution de différents spécialistes de la Team LPBB pour vous offrir infos pertinentes et actualités récentes sur le monde de la petite balle blanche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Le PGA Tour tremble à nouveau

Après Nick Watney, un deuxième joueur du PGA Tour, Cameron Champ, a révélé avoir été testé positif au Coronavirus. Le calendrier prévisionnel du circuit américain est-il en danger ?

La 3e édition de la Beachcomber Golf Cup enfin déconfinée !

Après 12 semaines d’interruption due à la pandémie qui a contraint les golfs à fermer leurs portes, la Beachcomber Golf Cup repart pour une troisième édition dans une trentaine de clubs dans toute la France.

Parlez-vous clubmaking et clubfitting ? Le vocabulaire à connaître

Arnaud, nouveau contributeur LPBB, clubmaker et clubfitter indépendant vous propose un tour d'horizon du vocabulaire golfique lié à votre swing et à vos clubs. 

Café LPBB #6 : spécial rencontres avec les greenkeepers

Un 6e épisode en 2 parties qui donne un coup de projecteur bien mérité à 4 professionnels du terrain qui ont continué de travailler pendant tout le confinement pour vous proposer des formidables terrains de jeu partout en France à votre retour.

Arnaud Maurin, clubmaker et fitteur, rejoint LPBB

Arnaud est clubmaker et fitteur et rejoint LPBB pour partager ses connaissances et son savoir-faire avec tous les amateurs de matériel. Interview.