mercredi 25 novembre 2020

Le conte de fées de Sophia Popov

Il était une fois dans un pays fort fort venteux, une jeune joueuse allemande, 304e mondiale, qui vécut une semaine de rêves. Défiant les éléments naturels et les pièges du Royal Troon, Sophia Popov a remporté le Women’s Open 2020, un chèque de 675.000$ et regagné sa carte de membre du LPGA après l’avoir perdue en fin de saison dernière pour un coup lors des cartes. Magique !

La première allemande

Popov fêtera ses 28 ans dans quelques semaines et sa 6e année de professionnalisme. Quelques hauts (22 Top10 sur le Symetra Tour) et surtout beaucoup de bas dûs à la maladie de Lyme contractée lors de son année de rookie en 2015, mais seulement identifiée trois ans plus tard. Sophia avait perdu 12 kilos et a bataillé fort pour revenir. Dans son discours de remise du trophée, elle déclarait même : “J’ai failli arrêté le golf l’an dernier, et Dieu merci, je suis heureuse de ne pas l’avoir fait“.

Pendant la crise sanitaire et l’arrêt des circuits principaux, Popov, qui évoluait sur le Symetra Tour, a repris le jeu. Elle a même goûté enfin à la victoire en remportant 3 épreuves du Cactus Tour (premiers titres professionnels), un mini-circuit resté actif en Arizona malgré la période.

Embed from Getty Images

Des succès qui ne pouvaient laisser présager pour autant que l’Allemagne aurait en elle la première joueuse de leur histoire à remporter un Majeur. En fait, le déclic est peut-être issu du LPGA Drive On Championship, le tournoi de reprise du circuit mondial féminin. Un tournoi qu’elle ne jouait pas…

L’oeil du caddie

Pour la reprise du LPGA aux USA fin juillet, sa catégorie ne lui ouvrait pas le champ de départ. Elle s’est alors proposée pour caddeyer sa meilleure amie Anne Van Dam. La Néerlandaise, 86e mondiale, était membre de l’équipe européenne victorieuse de la Solheim Cup 2019. “Nous avons passé beaucoup de temps ensemble pendant la quarantaine… je pense que nous nous sommes rapprochées et je me suis en quelque sorte beaucoup nourri de son énergie. Je pense que cette semaine-là (Drive On Champ), quand j’ai caddeyé pour elle, c’était très intéressant de voir le parcours se jouer sous un angle différent” analysait Sophia Popov après sa victoire.

La semaine suivante au Marathon LPGA Classic, elle peut jouer le tournoi : “J’ai abordé la semaine différemment, un peu plus avec l’oeil du caddie. Me demandant quel est le bon choix ici ? J’avais tendance à être une joueuse agressive, attaquant les drapeaux. Est-ce nécessaire ? Non, pas vraiment. Vous vous donnez bien plus de chances avec des coups plus prudents en jouant le milieu du green“.

Elle y signait son 1er top10 en carrière (T9) dans un tournoi du LPGA. Une place qui lui offrait la qualification pour jouer le Women’s Open 2020 quinze jours plus tard. Sur le Old Course du Royal Troon, elle a appliqué cette stratégie à la lettre. Seulement 8 bogeys sur la semaine, pas un seul double. 75% de fairways touchés, 78% de greens en régulation et 30 putts en moyenne par tour.

Le silence est d’or

Sa carte de 67, sans une seule erreur, lors du Moving Day lui a permis de prendre la tête avec 3 coups d’avance avant le dernier tour. Le dimanche, en dernière partie d’un Majeur, sans expérience, le challenge était là. Même les meilleures par le passé ont craqué face à l’enjeu. Une mise en jeu qui trouve un bunker et le premier trou de la journée est un bogey, son 7e de la semaine.

Mais cette semaine, elle n’entendra pas le public manifester sa déception, ni ses encouragements d’ailleurs. Seul le vent moins présent qu’en début de semaine et la voix de son caddie parvenaient à ses oreilles. Sophia Popov a pu rester dans sa bulle, dans sa stratégie, avec son prince charmant à ses côtés (Son fiancé Maximilian Mehles portait son sac cette semaine) qui l’a aidé à “garder (mon) son calme” racontait l’Allemande. “Il me rappelait de boire et manger, ce que j’oublie toujours“.

Sophia a effacé immédiatement son bogey par 2 birdies consécutifs sur les trous 2 et 3. Un nouveau birdie sur le Par5 du 6 (-6) lui a permis de conserver une avance par la plus petite des marges sur la Thaïlandaise Suwannapura qui a signé 4 birdies consécutifs du 4 au 7 (-5). Popov n’est pas sorti de son plan de jeu : milieu de green puis tenter le birdie et assurer le par. Du 7 au 14, l’Allemande a fait 8 Pars consécutifs tandis que Suwannapura est partie à la faute deux fois pour retomber à -3.

L’Allemande a maitrisé de bout en bout ses 18 trous, ajoutant 2 birdies au 15 et 16. Les larmes avaient déjà commencé à couler lorsqu’elle a conclu son tournoi sur un dernier putt “donné” pour un ultime bogey.

Tout est bien qui finit bien.

Montage Photo en Une : © AIG Women’s Open

Avatar
Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est spécialiste en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Le Top des Actus de la semaine 47

La fin de saison approche mais encore de nombreux tournois sur les différents circuits.

Pastille Bonus #10 : RSM Classic 2020

La pastille bonus n°10 de Caribou en amont du RSM Classic, avant-dernier tournoi du 1er segment.

Dustin Johnson sur le toit du golf

Le n°1 mondial Dutin Johnson a survolé le Masters 2020 et obtient à 36 ans la consécration de son immense talent.

Newsletter #LPBB

Abonnement Gratuit.
Désinscription à tout moment.

Dustin Johnson remporte le Masters 2020

En battant de nombreux records, Dustin Johnson s'adjuge le second majeur de sa carrière et sa première veste verte. Débrief !

Dustin Johnson écarte la concurrence

Avec 4 coups d'avance, Dustin Johnson s'apprête à revêtir sa première veste verte. Qui peut l'en empêcher ? La Gang débriefe le Moving Day.