La vie en rose pour Paul Casey

Paul Casey - ODDC 2021

Paul Casey vient de remporter à Dubaï le 15e tournoi sur l’European Tour de sa carrière. Son premier titre date de 2001 (Scottish PGA Championship) et le plus récent remontait au Porsche European Open en 2019. 15 victoires en 20 ans pour l’Anglais sur le circuit européen alors que le joueur en compte 3 de plus à son palmarès sur le PGA Tour dont il est membre depuis 2004.

Casey avait pris la tête du tournoi après 54 trous en co-signant la meilleure carte de la semaine (64) lors du Moving Day. Leader avec un coup d’avance au départ du dernier tour, il a accentué son avance pour remporter le Dubaï Desert Classic à -17 (67-70-64-70) et 4 coups sur Brandon Stone. Il faut dire que des 5 dernières parties de la journée, seul Paul Casey et le Finlandais Kalle Samooja (71/-10 total) ont rendu une carte sous le Par (72).

Objectif Ryder Cup

Avec un nouveau driver dans son sac (Titleist TSi3 – 9°, shift Mitsubishi Diamana D+ Limited 70 TX pour les amoureux du matos), le désormais 16e mondial signe son meilleur classement depuis décembre 2019. Il se place également dans la course pour la sélection européenne en Ryder Cup (6e qualifié automatique) en septembre prochain.

Même si, comme il le dit lui-même, tout reste à faire : “J’adorerais faire partie de son équipe [de Padraig Harrington] et si je ne joue pas, j’aimerais toujours faire partie de cette équipe et aider. Les Ryder Cups sont quelque chose de spécial. Il y a cependant un long chemin à parcourir. J’ai beaucoup de golf à jouer et j’ai besoin de garder cette forme.

Paul Casey avait été un artisan de la victoire européenne à Paris qu’il a déclaré comme étant la “plus belle expérience golfique de sa carrière“. L’Anglais avait participé auparavant aux éditions 2004, 2006 et 2008. Cette dernière étant la seule édition qu’il a perdue.

Bien dans sa tête, bien dans son golf

Vainqueur pour la 3e fois aux Emirats Arabes Unis (Abu Dhabi en 2007 et 2009, Dubaï en 2021), Casey qui sort d’une année 2020 sans saveurs selon ses propos : “Je n’ai pas aimé mon golf en 2020. Je veux dire, j’ai bien joué une semaine, mais c’était à peu près tout. C’était totalement sans âme. Pas d’émotions. Tout un tas de sentiments. Je n’ai pas apprécié.

Il n’avait d’ailleurs pas joué une seule fois sur le Tour Européen lors de cette année pandémique où son seul Top10 (T2) a été réalisé lors du PGA Championship remporté par Collin Morikawa.

A 43 ans, l’Anglais Paul Casey a retrouvé la joie de jouer au golf : “Entre 2020 et maintenant, ici, je me sens rajeuni, a-t-il déclaré, je me sens totalement différent“. Il retrouve avec le chemin de la victoire. Tant mieux pour l’Europe.

Plus de bleus au WGC at the Concession ?

En signant un Top10 à Dubaï, Antoine Rozner et Alexander Levy (tous deux T9 à -8), les deux tricolores se laissent une chance de participer au prochain WGC qui aura lieu en Floride lors de la dernière semaine de février.

Les deux tricolores, actuellement 16e de la Race to Dubaï pour Rozner et 25e pour Levy, doivent accrocher au minimum un nouveau Top10 lors du tournoi de cette fin de semaine en Arabie Saoudite (Saudi international). Les calculs étant conditionnés aux résultats des autres joueurs, soyez certains de suivre Gurvann sur Twitter pour le temps réel des projections. 😉

A ce jour, seul Victor Perez est qualifié pour première des 4 épreuves WGC de l’année.

LB.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.