Annika Sörenstam revient à la compétition

LAKE BUENA VISTA, FLORIDA - JANUARY 22: Annika Sorenstam hits a shot on the 17th hole during the second round of the Diamond Resorts Tournament Of Champions at Tranquilo Golf Course at the Four Seasons Golf and Sports Club on January 22, 2021 in Lake Buena Vista, Florida. (Photo by Sam Greenwood/Getty Images)

En 16 ans de carrière professionnelle, Annika Sörenstam a empilé les trophées : 94 titres dont 10 majeurs. La Suédoise aux multiples records tels celui de la seule joueuse à signer une carte de 59 en compétition avait mis fin à sa carrière en décembre 2008. 12 ans plus tard, à 50 ans, Annika Sörenstam rechausse les softspikes pour un tournoi LPGA en 2021.

En janvier, Annika Sörenstam a certes participé au Diamond Resorts “Tournoi des Championnes“. Elle était conviée au Pro-Am des célébrités organisé en parallèle de l’épreuve. Elle a terminé 9e – et 1re femme – en jouant +10 sur 72 trous.

Fin février, c’est le vrai départ de la saison LPGA et le vrai retour de la championne suédoise. Cette dernière sera dans le champ du Gainbridge LPGA à Orlando en Floride (USA), chez elle : “Ce sera mon premier tournoi LPGA depuis que je me suis éloignée de la compétition pour fonder une famille (2 enfants – ndlr). Je dois admettre que si ce tournoi n’avait pas été déplacé sur notre parcours, à domicile, cela ne m’aurait jamais traversé l’esprit d’y participer.

Pourtant elle envisage aussi de jouer l’US Senior Open féminin au cours de l’été : “Pour atteindre cet objectif, j’ai réalisé que j’avais besoin de jouer plus de tournois pour avoir une chance d’atteindre mon potentiel. Je n’attends pas grand chose, mais j’ai hâte de relever le défi !”

Annika Sörenstam avait aussi alimenté les critiques alors qu’elle recevait, comme Gary Player et Babe Zaharias à titre posthume,  la médaille de la Liberté des mains de Donald Trump au lendemain des évènements du Capitole. La cérémonie prévue en Mars 2020 avait été repoussée pour cause de COVID-19.
Embed from Getty Images

J’ai entendu beaucoup de choses. Vous imaginez bien, beaucoup d’opinions, beaucoup de commentaires et j’ai entendu clairement ce que ces gens disent. Je sais qu’ils voient les choses différemment. Mais j’ai écouté et je l’accepte” a déclaré Sörenstam en réponse aux voix qui se sont levées.

Beaucoup avaient aussi réagi sur le fait d’accepter cette distinction de Trump alors qu’elle venait d’être nommée Présidente de la Fédération Internationale de Golf : “J’aime regarder devant, et ne pas dépenser d’énergie sur ce qui aurait pu être fait.” a répondu la Suédoise lorsqu’on lui demandait si elle regrettait. “Je vais poursuivre mon engagement pour le développement du golf à travers le monde, créer des opportunités, ouvrir des portes, et en tant que Présidente de l’IGF, m’attacher à promouvoir le golf comme sport olympique et paralympique.” a-t-elle ajouté.

Après cet épisode peu glorieux, nul doute que la Suédoise ait plutôt envie de refaire parler d’elle, là où justement elle a acquis une gloire entièrement méritée : sur les greens.

LB.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.