mardi 7 décembre 2021

US Open 2008, un playoff pour l’Histoire

L’US Open 2021 débute jeudi 17 juin sur le parcours Sud du Torrey Pines Golf Club basé à San Diego en Californie. Ce parcours accueille pour la seconde fois de son histoire le tournoi le plus richement doté du Grand Chelem. En 2008, Tiger Woods y a remporté son 14e succès en majeurs au prix d’une semaine mémorable, et à défaut de souvenirs qui mérite d’être connue.

Torrey Pines est un complexe public de 36 trous dont les deux parcours Nord et Sud sont arpentés chaque année par les joueurs du PGA Tour lors du Farmers Insurance Open. Mais dans le cadre d’un majeur, la grande majorité des participants à l’US Open 2021 s’y rendront pour la première fois de leur carrière.

Sur les 156 au départ, ils seront même exactement 14 à avoir joué l’édition de 2008. L’Anglais Lee Westwood était de ceux-là et y avait signé son premier podium en Grand Chelem avec une 3e place, dans le Par total, à un coup derrière Rocco Mediate et Tiger Woods.

En terminant avec un total de 283 coups (-1), les deux Américains avaient déjà réalisé la performance de terminer sous le Par, ce qui n’était pas arrivé depuis l’édition 2004 de l’US Open (Retief Goosen à -4 – ndlr). Quelques minutes plus tôt. Rocco Mediate était devenu le nouveau leader au club-house avant que la dernière partie Woods / Westwood n’arrive au 18. Chacun dans cette dernière partie avait besoin d’un birdie pour forcer le playoff.

Woods a fait du Tiger et est le seul à signer un birdie sur un putt de près de 4m. Bryson DeChambeau avait 14 ans en 2008 et se souvient de ce dernier coup : « Quand il a rentré son putt, j’ai sauté de ma chaise ! » Le tenant du titre de l’US Open déclare aussi qu’en regardant jouer Tiger Woods ce dimanche, il a compris à quel point il ne fallait jamais rien lâcher.

Et pourtant Woods aurait eu toutes les raisons de baisser les bras, et même une excellente excuse. Tiger jouait cet US Open alors qu’on venait de l’informer de fractures de fatigue au tibia de sa jambe gauche. Son coach de l’époque, Hank Haney, raconte : « C’était environ une semaine avant l’US Open et le médecin est venu nous parler. J’ai demandé quelle était la procédure normale, et le médecin annonce six semaines de repos puis rééducation. En faisant le calendrier dans ma tête, j’ai pensé que la saison était alors terminée. Puis Tiger vient me dire : « Je vais jouer l’US Open et je vais le gagner. Allez, Hank, allons s’entraîner ». »

Malgré la douleur qui est la sienne occasionnant souvent des mises en jeu qui terminaient tantôt à droite, tantôt à gauche, à l’image du 72e trou. Sur le 18 du 4e tour, son drive atterrit dans un bunker sur la gauche du fairway. Son second coup l’emmène ensuite de l’autre côté en plein rough mais il réussit à trouver le green et faire un backspin improbable depuis le rough. Tiger fait birdie. Lors de cette semaine, Woods a enchaîné des coups de folie où son putter a littéralement dompté les greens de Torrey Pines, comme il l’a fait souvent lors de ses plus belles victoires.

« Il y a une chose que j’ai bien faite toute la semaine – j’ai tout rentré. Si vous regardez l’US Open 2008, l’US Open 2000, le British Open 2000 et le Masters 1997, dans ces quatre tournois majeurs, honnêtement, je ne me souviens pas d’avoir raté un putt à moins de 3,50m. », se remémorait Tiger quelques années plus tard.

Rocco Mediate and Tiger Woods sont donc repartis pour un 5e tour le lundi. 18 trous supplémentaires pour un Mediate fatigué, âgé de 45 ans, et pour un Woods, seulement 32 ans mais blessé. Rocco relève le défi avec audace en se présentant ce lundi matin habillé de rouge et noir comme son compatriote.

Après les 10 premiers trous, Tiger a pris le dessus (2 bogeys et 2 birdies) et a porté son avance à 3 coups après le 4e bogey de Rocco (contre un seul birdie). Puis revirement de situation ! Deux bogeys consécutifs du Tigre sur les trous 11 et 12 précèdent l’enchainement de trois birdies de suite du 13 au 15 pour Mediate. Ce dernier passe en tête avec un coup sur le n°1 mondial.

Statu-quo jusqu’au 18 où Woods se retrouve dans la même situation que la veille. Un birdie lui est nécessaire si Mediate ne fait pas mieux que le Par, sinon un eagle s’impose. Woods l’a déjà fait le samedi lors du Moving Day en rentrant un putt de 12m après avoir touché le green en deux.

Cette fois, son drive est pleine piste et il lui reste 217 yards jusqu’au drapeau. Son partenaire dans le bunker de gauche est obligé de se recentrer sur le fairway. Le second coup du Tigre se pose au milieu du green quand l’approche de Mediate parcourt les 123 yards restants pour terminer à hauteur du drapeau. Ni la tentative d’eagle de Woods, ni celle de birdie de son adversaire n’ont vu le trou et Tiger en profite pour revenir une nouvelle fois sur le dernier trou.

Le 91e trou est joué en mort subite sur le Par4 du 7. Woods en ressort avec un Par alors que Mediate ne peut éviter le bogey après une mise en jeu qui a encore terminé dans un bunker.

Tiger Woods a remporté le 3e US Open de sa carrière et le 14e Majeur de sa carrière. Il a dû attendre 11 ans de plus pour s’en offrir un 15e avec le Masters 2019 quand plus personne n’y croyait. Sauf lui. La marque des champions de légende. Il sera le grand absent de cet US Open 2021 à Torrey Pines mais assurément on va parler souvent de lui cette semaine.


Sources : usopen.com, golfweek.usatoday.com.

Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est expert en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Paul Barjon, le tricolore du PGA Tour

S’il y a bien un joueur dont la progression ne cesse de nous réjouir, c’est bien lui : Paul Barjon. Le seul et unique français sur le circuit élite mondial.

Ces nouveaux circuits dont on parle tant

Super Golf League ? Premier Golf League ? Ces possibles nouveaux circuits ont fait beaucoup de buzz en 2021. Mais que sont-ils et que ne sont-ils pas ?

Les premier.e.s de la classe

On met en avant dans ce calendrier de l'avent celles et ceux qui ont remporté le premier trophée de l'année 2021 sur les différents circuits.

Le Top tweets 2021 de Phil Mickelson

Phil Mickelson fait partie de cette poignée de joueurs qui s'amuse et nous amuse sur les réseaux sociaux. Revue de quelques tweets de Lefty en 2021.