mardi 7 décembre 2021

Clap de fin pour l’European Tour

The Race ends now...

C’est une page qui se tourne pour le Tour Européen ce dimanche 21 novembre 2021. A l’issue de la traditionnelle finale de la saison à Dubaï, le – désormais – bien nommé DP World Tour Championship baissera le rideau sur une époque. Feu European Tour, 1972-2021, cède sa place au DP World Tour, nouvelle appellation d’un circuit quasi mondial qui ne date pas d’aujourd’hui.

De l’histoire ancienne

Si certains s’offusquent de ce nouveau nom qui n’inclut plus « Europe », il y a pourtant bien longtemps que le calendrier faisait la part belle aux tournois ailleurs que sur le Vieux Continent. En fait, hors Majeurs, la première incursion sur des greens non européens a eu lieu en 1982. Le premier tournoi de la 11e saison s’est ainsi déroulé en Tunisie la semaine suivant le Masters. Ce majeur, comme ses deux autres homologues américains, n’était d’ailleurs pas encore reconnu comme épreuve officielle de l’European Tour.

En 1987, le Maroc apparaît au calendrier puis – déjà – les Emirats Arabes Unis deux ans plus tard. L’Asie, avec la Thaïlande et Singapour entre autres, commence à être visitée par l’European Tour dès les années 90 puis suivront l’Australie et l’Afrique du Sud à partir de 1996. Les sept premiers tournois de la saison 1998 auront lieu en dehors de l’Europe alors qu’en 2000 puis 2001, le Brésil et l’Argentine recevaient à leur tour des épreuves de la saison régulière.

Embed from Getty Images

Dans une volonté évidente de développement, l’European Tour s’unissait régulièrement avec d’autres circuits (PGA Tour of Australasia, Southern Africa Tour, Sunshine Tour…) pour étoffer son calendrier jusqu’à un record de 52 tournois en 2007 ! 23 d’entre eux étaient alors organisés ailleurs que sur le sol européen.

En 2009, un nouveau virage est abordé avec une fin de saison qui déménageait aux Emirats Arabes Unis. Le Volvo Masters concluant la saison « européenne » en Espagne depuis 1988 a laissé sa place au Dubaï World Championship. Avec une certaine logique au vu du calendrier de l’époque dont exactement la moitié des tournois ne se jouait plus au sein de « ses » frontières. L’Ordre du Mérite européen disparaissait même au profit de la Race to Dubaï.

Un circuit mondial qui profite à tous

En 2021, la boucle débutée en 1982 avec la Tunisie est donc bouclée avec un circuit devenu global depuis plus de 20 ans. La loi du plus riche l’a emportée sur une Europe où les acteurs financiers du passé peinaient de plus en plus à mettre la main à la poche pour sponsoriser des tournois de golf.

En réalité, il n’y a rien de vraiment nouveau dans le fait que l’argent règne en maître dans le sport en général, et le golf en particulier. Ce n’est qu’un exemple de plus qui s’ajoute aux Bonus FedEx Cup, Rolex Series et autre Player Impact Program de cette dernière grosse décennie. Les deux premiers cités portant allègrement le nom de leur sponsor principal sans que les boucliers se soient levés avec force.

L’European Tour n’étant plus « sponsorisé » par l’Europe depuis longtemps devient donc DP World Tour du nom de son financier majoritaire, l’exploitant portuaire DP World. Le Vieux Continent a-t-il pour autant perdu son âme ?

Pas plus que le jour où il a décidé d’étendre son terrain de jeu en dehors de ses frontières. Offrir plus de visibilité à travers le monde à sa marque et proposer plus d’occasions de jouer à ses membres en s’appuyant sur des meilleures conditions météos ailleurs sur la planète ont constitué les axes de développement du tour européen depuis des années.

Il ne faut pas se le cacher, cette nouvelle identité est surtout un canot de sauvetage salvateur lancé à une organisation qui avait de plus en plus la tête sous l’eau. Un canot qui plus est, confortable. Alors que pour la saison qui s’achève, 21 tournois affichaient une dotation inférieure ou égale à 1,5 million €, le DP World Tour annonce 2 millions € au minimum pour chacune de ses épreuves. L’Open de France annulé en 2020 et 2021 profite de cette aubaine avec un intéressant prize money de 3 millions €.

Dernière finale de l’European Tour

L’Anglais Peter Oosterhuis a été le premier joueur sacré à l’ordre du Mérite Européen en 1972, le Sud-Africain Dale Hayes sera le premier non européen en 1975 vainqueur du général au terme de la saison. L’Australien Greg Norman, les Sud-Africains Retief Goosen et Ernie Els ont rejoint cette liste. Pour le dernier tournoi de l’ère « European Tour », l’Américain Collin Morikawa peut ajouter son nom (et son pays) au palmarès.

Le vainqueur de The Open 2021 au Royal Saint Georges mène le classement général devant son compatriote Billy Horschel. Les deux Américains ont leur destin en main. En cas de victoire au DP World Tour Championship, le vainqueur remportera également la Race to Dubaï 2021.

Ils ne sont d’ailleurs plus que six joueurs à pouvoir s’offrir ce titre 2021 qui marquera la « fin » de l’European Tour. En plus de Morikawa et Horschel, l’Australien Min Woo Lee comme les trois Anglais Tyrrell Hatton, Matz Fitzpatrick et Paul Casey peuvent espérer décrocher la Race to Dubaï avec un succès dimanche (selon résultats de leurs adversaires – ndlr).

A Dubaï, le champ total de 53 joueurs présente un contingent de 37 Européens mais il n’inclut que deux tricolores Victor Perez et Antoine Rozner. C’est le plus faible total français de l’histoire du tournoi, à l’instar de 2018.

Comme un symbole, les dix dernières parties de la première journée du DP World Tour Championship proposent douze nationalités différentes réparties sur quatre des cinq continents (pas d’Asiatiques). Nous sommes assurément les spectateurs habitués d’un circuit mondial dont le nouveau chapitre démarre le 25 novembre 2021 à Johannesbourg en Afrique du Sud. Peu importe son nom.

Lionel
Installé à Stockholm depuis 2015, Lionel est expert en Marketing digital. Il a le style vestimentaire de Henrik mais plutôt le swing de Marcel. Il s'éclate toutefois depuis 2012 avec La Petite Balle Blanche, car il n'y a vraiment que sur son blog qu'il arrive à jouer en régulation ! Spécialités : golf féminin, archives et records du golf, rédac´chef

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Paul Barjon, le tricolore du PGA Tour

S’il y a bien un joueur dont la progression ne cesse de nous réjouir, c’est bien lui : Paul Barjon. Le seul et unique français sur le circuit élite mondial.

Ces nouveaux circuits dont on parle tant

Super Golf League ? Premier Golf League ? Ces possibles nouveaux circuits ont fait beaucoup de buzz en 2021. Mais que sont-ils et que ne sont-ils pas ?

Les premier.e.s de la classe

On met en avant dans ce calendrier de l'avent celles et ceux qui ont remporté le premier trophée de l'année 2021 sur les différents circuits.

Le Top tweets 2021 de Phil Mickelson

Phil Mickelson fait partie de cette poignée de joueurs qui s'amuse et nous amuse sur les réseaux sociaux. Revue de quelques tweets de Lefty en 2021.